Aucune allusion à l’origine des 4 agresseurs d’un couple de lesbiennes à Londres ? Alors ils sont musulmans


Aucune allusion à l’origine des 4 agresseurs d’un couple de lesbiennes à Londres ? Alors ils sont musulmans

.

Et un fait-divers de plus… La violence ordinaire en action, l’intolérance et la haine en action… cette haine dont ne parle jamais Macron, obnubilé par ceux qui osent ne pas penser comme lui.

[…]

Elle explique qu’au moins quatre hommes les ont accostées alors qu’elles rentraient d’une soirée dans ce bus en direction du quartier de Camden. « Ils ont commencé à se comporter comme des hooligans, ils exigeaient qu’on s’embrasse pour qu’ils puissent regarder (…) et décrivant des positions sexuelles. (…) Il n’y avait qu’eux et nous. »

Cette hôtesse de l’air explique alors avoir tenté de calmer la situation. En vain. « J’ai commencé à faire des blagues. J’ai pensé que ça pourrait les faire partir. Chris a même prétendu qu’elle était malade, mais ils ont continué à nous harceler, à nous jeter des pièces et à devenir plus pressant ».

Elle raconte ensuite se souvenir de son amie se battant au milieu du bus, d’elle en train de lui porter secours. Et puis les coups. « J’ai eu le vertige à la vue de mon sang et je suis tombé », confie-t-elle. Elle se souvient ensuite du bus qui s’arrête et de la police qui intervient. Mais les agresseurs ont déjà pris la fuite après les avoir dépouillées.

[…]

https://www.20minutes.fr/monde/2535711-20190607-londres-couple-lesbien-tabasse-avoir-refuse-embrasser-royaume-uni-sous-choc

.

Clair comme de l’eau de roche, pour nous, et pourtant ni dans le témoignage de Melania Geymonat ci-dessus, ni dans les communiqués de la police, ni dans les medias n’est évoquée l’origine des agresseurs.

Mieux encore, les victimes disent leur révolte, leur lassitude… devant la multiplication des actes et propos homophobes :

« Ce qui me bouleverse le plus, c’est que la violence est devenue une chose commune, dénonce-t-elle. J’en ai assez d’être prise comme un objet sexuel, de découvrir que ces situations sont habituelles, que des amis gays sont battus. (…) Nous devons supporter le harcèlement verbal et la violence machiste, misogyne et homophobe. (…) J’espère juste qu’en ce mois des fiertés, des trucs comme ça peuvent être prononcés à haute voix pour qu’ils arrêtent de se produire ! ».

Et l’autruche d’espérer que « les mois des fiertés » et autres parades homos seraient des solutions et suffiraient à expliquer à leurs agresseurs que ce qu’ils font c’est pas bien…

Crétine !

.

La vraie lassitude c’est la nôtre. En taisant le rapport privilégié entre immigration et notamment islam  et violence, ainsi que l’intolérance, l’islamophobie, l’antisémitisme, l’homophobie… ils sont tous complices, même les victimes, et participent à la chape de plomb qui s’étend sur le monde occidental.

.

Etrange monde de la dés-information que le nôtre.

Quand ils s’appellent Florian et que le nom a été modifié, on sait qu’il s’agit d’immigrés ou de descendants d’immigrés.

Quand ils ne disent rien de l’origine du délinquant ou du tueur, c’est qu’il s’agit là encore d’immigrés ou de descendants d’immigrés.

Quand ils ne disent rien de l’origine du terroriste, de l’antisémite ou de l’homophobe, c’est qu’il s’agit d’un musulman.

Et à présent quand il s’agit de montrer un jeune homme qui sort de l’ordinaire, qui a fait de belles actions… s’il s’appelle Florian dans la vie, les medias le baptisent Mehdi…

Ou alors, ils ne parlent que des Mamoudou, laissant dans l’ombre les Marin et Arnaud…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/07/mamoudou-gassama-2-une-grosse-propagande-pour-linvasion-africaine/

Une poule n’y retrouverait pas ses petits, les Français non plus.

.

C’est aussi pour cela qu’ils ont les sites de ré-information dans le collimateur. C’est le seul endroit où on ne manipule pas, où on dit la vérité aux Français, même si la réalité est telle qu’ils sont obligés de laisser passer de temps en temps des Zemmour, des Barbara Lefebvre, des Céline Pina… sans parler des journaleux Davet et Lhomme qui enquêtent sur la Seine-Saint-Denis dans Inch Allah. L’étape qu’on attend, c’est une émission consacrée à la fabuleuse histoire de l’islamisation française, de 1979 à 2019.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/09/lectures-parution-dun-livre-noir-de-lislamisation-et-reedition-du-napoleon-dandre-castelot/

Son auteur a pris le parti de ne pas apparaître, et il a eu raison. A la fois pour éviter les menaces et à la fois pour que son oeuvre ne soit pas entachée et occultée par sa carte d’identité, tant politiques et journaleux ont pris l’habitude de faire des procès d’intention au lieu d’enquêter sur le réel.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Aucune allusion à l’origine des 4 agresseurs d’un couple de lesbiennes à Londres ? Alors ils sont musulmans

  1. AvatarGromago

    Même topo que pour la transsexuelle de la place de la république .
    Même expression :ce sont des gens qui ont fait çà à cause de leurs idées extrémistes .
    V’là autre chose maintenant :les muz ,agresseurs ou tueurs ont une « pensée  » extrémiste ,ainsi dit ,nous on « pensera  » dans la foulée que ce sont des extrémistes de droite ou de gauche ou même du milieu (pourtant épargné vocabulairement parlant ) .
    Bientôt en effet on aura droit à extrêmistes centraux (peut-être originaires du Cantal .

    On atteint la lie de la coupe pourtant bien pleine de l’information des dhimmis .

    C’est à peine soutenable ce traitement de l’information (ce qu’on apprend pourtant à faire de façon la plus neutre possible dans les écoles de journalisme ) .
    Obliger une victime à ne pas pouvoir nommer le crime dont elle est l’objet ,c’est pis que le goulag et le camp de concentration :elles ne seront jamais reconnues et aussitôt oubliées .

    Vite ,des psychiatres spécialisés dans la torture morale !Il en faudra des milliers !!!!!!!!!

  2. AvatarKarl der Hammer

    S’ils ne veulent pas donner d’information sur les origines ou les motivations « religieuses » des agresseurs, ils ne doivent pas non plus parler de l’orientation sexuelle des victimes…
    Tartuferie que tout cela!
    C’est le même défaut d’information avec les intoxications alimentaires par E. coli des steaks hachés

  3. AvatarMachinchose

    « Hong Kong : un million de manifestants dans la rue contre une loi autorisant l’extradition vers la Chine

    un petit coup de rêve

    « Paris un million de manifestants remonte les champs elysées en exigeant la remigration des envahisseurs

  4. AvatarAmélie Poulain

    Bien sûr, on peut se douter de la nature des agresseurs. Si c’est pas, ça apprendra aux journalistes à discriminer quant aux identités quand ils écrivent un article, car à chaque fois, on le pensera.

    Mais, une question que je me pose : comment ont-ils su qu’elles étaient homosexuelles ?….

    1. Avatarpatito

      amélie

      si je peux vous aider : je me suis trouvé dans un bus rempli de clients de tous types en pleine après-midi dans le centre ville de Cannes et il y avait deux lesbiennes dont l’une , vautrée sur l’autre , qui s’étreignaient vigoureusement …… on a pensé à se cotiser pour leur payer une chambre d’hôtel .
      Les deux Londoniennes manifestaient peut être leur fierté de ne pas être d’horribles hétéros réactionnaires ce qui a alerté des lecteurs du Coran.

      1. AvatarClaire 75

        A force de marches des « fiertés » et de bisounourseries généralisées, la plupart des homos, hommes et femmes, qui vivent dans le centre des grandes villes et qui sont bien sûr de gôche, pensent qu’ils/elles (iels!) peuvent se comporter comme les hétéros (et encore de nombreux hétéros ne passent pas leur temps à se donner en spectacle en public). Ainsi, dans le Marais, on voit des couples d’hommes se tenir par la main et s’embrasser sur la bouche. Là, ils ne risquent rien bien sûr. Mais s’ils se comportent ainsi dans d’autres quartiers et a fortiori dans certaines banlieues, ils vont droit vers des problèmes, qu’ils pourront ensuite mettre sur le dos de l’extrême droâte… car bien sûr, même une expérience traumatisante d’agression physique ne les sortira pas de leur déni d’une réalité qui ne colle pas avec leur doxa. Cela s’appelle de la dissonance cognitive….

  5. AvatarMachinchose

    quoique, un million ou deux de manifestants…..bof! voilà la réponse chinoise

    «  »Hong-Kong maintient le projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine malgré les manifestations » »

    a mon avis, dans un an, dans 20 ans ou dans un petit siècle, tout ça va cesser
    heureusement que les missiles thermonucléaires feront le ménage sur cette bonne vieille terre en la transformant en verrerie

Comments are closed.