Macron réécrit la lettre du Résistant Henri Fertet pour qu’on oublie ce que signifiait être français en 42


Macron réécrit la lettre du Résistant Henri Fertet pour qu’on oublie ce que signifiait être français en 42

Henri Fertet, né le à Seloncourt (Doubs) et mort le à Besançon, est un résistant français.

Engagé dans la Résistance en 1942, il est arrêté puis fusillé par les Allemands à l’âge de 16 ans.

Lors des vacances d’été 1942, le jeune homme intègre un groupe de résistance localisé à Larnod près de Besançon et dirigé par Marcel Simon. En février 1943, le groupe désormais formé d’une trentaine de membres intègre l’organisation des Franc-Tireurs et Partisans (FTP) sous le nom de groupe Guy Mocquet, qui se structure rapidement dans l’objectif de la lutte clandestine.

Henri Fertet participe comme chef d’équipe à trois opérations : c’est tout d’abord l’attaque du poste de garde du fort de Montfaucon, le 16 avril 1943, dans l’intention de s’emparer d’un dépôt d’explosifs ; l’opération entraîne la mort d’une sentinelle allemande. Le 7 mai suivant, il participe, à proximité de Besançon, à la destruction d’un pylône haute tension. Le 12 juin 1943 enfin, sur la route Besançon-Quingey, il prend part à l’attaque d’un commissaire des douanes allemand dans le but de lui subtiliser arme, uniforme et papiers. Henri Fertet tire sur le commissaire, le blessant mortellement. L’arrivée inopinée d’une moto l’empêche de se saisir des documents.

Avec d’autres membres du groupe, il est arrêté par les Allemands le 2 juillet à h 30. Interné à la prison de la Butte, il est fusillé le dimanche à h 36 à la citadelle de Besançon, avec 15 de ses camarades1 alors qu’il n’avait pas encore 17 ans.

Il est inhumé, avec sept des autres fusillés, au cimetière de Saint-Ferjeux. Leur sépulture, portant seulement des numéros fut, malgré l’interdiction allemande, abondamment fleurie jusqu’à la Libération. Après la guerre, ses cendres, jointes à celles de son père décédé entre-temps, seront dispersées à Sermoyer (Ain). Son nom figure sur le monument aux morts de cette commune.

Au matin de son exécution, il écrit à sa famille une lettre d’adieu restée célèbre. Des extraits de cette lettre sont lus le par le président de la République française, Emmanuel Macron, à l’occasion des cérémonies de commémoration du Débarquement organisées à Portsmouth2,3, provoquant à cette occasion une polémique par la suppression, dans cette lecture, de tous les passages faisant allusion à la religion catholique4 ou à la France éternelle.

Extraits de la fiche Wikipedia de Henri Fertet.

.

Trahison totale de Macron. C’est lui qui devrait être fusillé après un procès de Nuremberg !

.

Macron  n’en manque pas une. Il ne manque pas une occasion de montrer ce qu’il pense de la France, de son histoire, de sa souveraineté, de nos valeurs traditionnelles.

Quelle ordure !

Et quelle trahison de Henri Fertet !

Si cette lettre ne lui plaisait pas, que n’en a-t-il pas pris une autre, au lieu de faire dire à Henri autre chose que ce qu’il voulait dire ?


75 ans du Débarquement : Macron lit la lettre d’un résistant fusillé et caviarde les références au catholicisme et à la « France éternelle »

La lettre intégrale (Les extraits en caractère gras n’ont pas été lus par le président Macron) :

« Besançon, prison de la Butte (Doubs)

26 septembre 1943

Chers parents,

Ma lettre va vous causer une grande peine, mais je vous ai vus si pleins de courage que, je n’en doute pas, vous voudrez bien encore le garder, ne serait-ce que par amour pour moi.

Vous ne pouvez savoir ce que moralement j’ai souffert dans ma cellule, [ce] que j’ai souffert de ne plus vous voir, de ne plus sentir sur moi votre tendre sollicitude que de loin. Pendant ces quatre-vingt-sept jours de cellule, votre amour m’a manqué plus que vos colis et, souvent, je vous ai demandé de me pardonner le mal que je vous ai fait, tout le mal que je vous ai fait. Vous ne pouvez douter de ce que je vous aime aujourd’hui, car avant, je vous aimais par routine plutôt mais, maintenant, je comprends tout ce que vous avez fait pour moi. Je crois être arrivé à l’amour filial véritable, au vrai amour filial. Peut-être, après la guerre, un camarade parlera-t-il de moi, de cet amour que je lui ai communiqué ; j’espère qu’il ne faillira point à cette mission désormais sacrée.

Remerciez toutes les personnes qui se sont intéressées à moi, et particulièrement mes plus proches parents et amis, dites-leur toute ma confiance en la France éternelle. Embrassez très fort mes grands-parents, mes oncles, mes tantes et cousins, Henriette. Dites à M. le Curé que je pense aussi particulièrement à lui et aux siens. Je remercie Monseigneur6 du grand honneur qu’il m’a fait, honneur dont, je crois, je me suis montré digne. Je salue aussi en tombant mes camarades du lycée. À ce propos, Hennemay me doit un paquet de cigarettes, Jacquin, mon livre sur les hommes préhistoriques. Rendez le “Comte de Monte-Cristo” à Emeurgeon, 3, chemin Français, derrière la gare. Donnez à Maurice Andrey de La Maltournée, 40 grammes de tabac que je lui dois.

Je lègue ma petite bibliothèque à Pierre, mes livres de classe à mon cher Papa, mes collections à ma chère maman, mais qu’elle se méfie de la hache préhistorique et du fourreau d’épée gaulois.

Je meurs pour ma patrie, je veux une France libre et des Français heureux, non pas une France orgueilleuse et première nation du monde, mais une France travailleuse, laborieuse et honnête.

Que les Français soient heureux, voilà l’essentiel. Dans la vie, il faut savoir cueillir le bonheur.

Pour moi, ne vous faites pas de soucis, je garde mon courage et ma belle humeur jusqu’au bout et je chanterai “Sambre et Meuse” parce que c’est toi, ma chère petite maman, qui me l’a appris.

Avec Pierre, soyez sévères et tendres. Vérifiez son travail et forcez-le à travailler. N’admettez pas de négligence. Il doit se montrer digne de moi. Sur les “trois petits nègres”, il en reste un. Il doit réussir.

Les soldats viennent me chercher. Je hâte le pas. Mon écriture est peut-être tremblée, mais c’est parce que j’ai un petit crayon. Je n’ai pas peur de la mort, j’ai la conscience tellement tranquille.

Papa, je t’en supplie, prie, songe que si je meurs, c’est pour mon bien. Quelle mort sera plus honorable pour moi ? Je meurs volontairement pour ma Patrie. Nous nous retrouverons bientôt tous les quatre, bientôt au ciel. Qu’est-ce que cent ans ?

Maman rappelle-toi :

“Et ces vengeurs auront de nouveaux défenseurs Qui, après leur mort, auront des successeurs.”

Adieu, la mort m’appelle, je ne veux ni bandeau, ni être attaché. Je vous embrasse tous. C’est dur quand même de mourir.

Mille baisers. Vive la France.

Un condamné à mort de 16 ans.

H. Fertet.

Excusez les fautes d’orthographe, pas le temps de relire.

Expéditeur : Monsieur Henri Fertet, Au ciel, près de Dieu. »

http://www.fdesouche.com/1218613-75-ans-du-debarquement-macron-lit-la-lettre-dun-resistant-fusille-et-caviarde-les-references-au-catholicisme-et-a-la-france-eternelle

Le traître Macron a complètement dénaturé la lettre du jeune Henri Fertet, qui, simple résistant de 16 ans, avait plus de respect et d’amour pour sa patrie que le Président de la République qui prétend représenter les Français et la France. 

.

Quel message Macron a-t-il conservé, a-t-il mis en valeur ? Celui qui est le plus neutre : Je meurs pour ma patrie, je veux une France libre et des Français heureux, non pas une France orgueilleuse et première nation du monde, mais une France travailleuse, laborieuse et honnête. Il a voulu laisser d’Henri Fertet le souvenir d’un jeune Français simple, travailleur, alors qu’il s’agit d’un jeune intellectuel, passionné d’histoire, passionné par sa patrie, sa culture….

On comprend que Macron a voulu utiliser cette lettre contre le patriotisme vu comme un orgueil, , contre les amoureux de la France, contre ceux qui seraient fiers de la France et refuseraient qu’elle disparaisse dans l’UE et dans le Grand remplacement.

Par contre, ont disparu toutes les références au catholicisme, de peur que les musulmans ne fassent un caca nerveux ? De peur que les Français se souviennent qu’il y a 75 ans, l’islam était inconnu en France et que c’est un système qui nous est imposé et ne fait pas partie de nos gênes ?

Ont disparu aussi toutes les mentions d’amour et de famille, il faut que le Français soit un être sans racines, sans famille, pour Macron. Un citoyen d’Europe, un citoyen du monde… qui n’aime rien que le consumérisme et qui est prêt à aller vivre et travailler n’importe où dans le monde. POur le plus grand bonheur des multinationales.

Ont disparu la mention des livres que lisait le jeune Résistant : Le Comte de Monte-Cristo, qui parle de vengeance… Les 10 Petits Nègres, dont le titre aurait pu choquer les dingues du CRAN…

Et puis, bien sûr, toute évocation d’une vengeance... Et ces vengeurs auront de nouveaux défenseurs Qui, après leur mort, auront des successeurs.Ben oui, l’Europe que veut Macron c’est celle de la paix à tout prix, de la paix du soumis qui renonce à tout ce qu’il est, à tout ce qu’il a, pour les beaux yeux d’une paix illusoire qui nous extermine.

Et puis, aussi, ont disparu toute évocation d’une éducation, d’une honnêteté... qui ont disparu avec les envahisseurs et les gauchistes : Hennemay me doit un paquet de cigarettes, Jacquin, mon livre sur les hommes préhistoriques. Rendez le “Comte de Monte-Cristo” à Emeurgeon, 3, chemin Français, derrière la gare. Donnez à Maurice Andrey de La Maltournée, 40 grammes de tabac que je lui dois.

Macron a-t-il eu peur que l’on fasse un parallèle avec ces étrangers qui tuent nos enfants pour une cigarette ?

.

En tout cas, Macron n’a pas hésité à modifier, changer ce qui est la dernière lettre d’un jeune homme mort pour la France, pour la liberté et qui a envoyé à ses parents ses dernières volontés et une lettre d’amour.  Il a voulu réécrire l’histoire, réécrire notre identité, nos valeurs.

Quelle enflure ce macron…. Quel salaud !

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


22 thoughts on “Macron réécrit la lettre du Résistant Henri Fertet pour qu’on oublie ce que signifiait être français en 42

  1. Avatargyfal

    Lorsque l’on a même pas fait son Service Militaire et que l’on s’intitule chef des Armées (chef, et non Chef) ce n’est guère étonnant…

  2. AvatarRODRIGUE

    Un traitre qui méritera avec beaucoup d’autres dans un avenir proche un châtiment exemplaire après être passé devant un tribunal d’exception!

    1. Avatarlepelblanc

      Entièrement d’accord! Je m’étonne qu’il n’y ait aucun homme politique pour réclamer sa destitution pour le passer par les armes!

  3. Avatarclairement

    On se demande comment ce Président Micron qui vend toute la journée la FRANCE et ne fait que la détruire peut se présenter encore à COLLEVILLE sur MER pour le 75 °me anniversaire du débarquement le 6 juin 44.
    Surement encore un fantasme

    1. AvatarCoupendeux

      Entendu sur une chaîne de la boîte à débiles, un commentaire laissant sous-entendre qu’il est bien meilleur que le Général.

  4. Avatarclaude t.a.l

    C’est du Macron à l’état pur !
    Aucun scrupule, sur rien.

    Henri Fertet était un ( jeune ) homme parfaitement respectable.
    Macron non.

    Pour ce qui est du débarquement , Macron aurait pu citer le nom – ne serait-ce que son nom – du premier soldat Français mort pendant les opérations liées au débarquement du 6 juin .

    Il s’appelait Emile Bouétard.

     » Le 5 juin 1944, engagé dans l’opération Overlord, il est parachuté à Plumelec (56), où il est blessé puis achevé par les nazis. Il était natif de Pleudihen-sur-Rance, près de Dinan  »

    https://actu.fr/bretagne/pleudihen-sur-rance_22197/bretagne-emile-bouetard-premier-mort-francais-debarquement_24859063.html

  5. AvatarMachinchose

    « Engagé dans la Résistance en 1942, il est arrêté puis fusillé par les Allemands à l’âge de 16 ans. »

    16 ans ……………….l’ âge auquel l’ autre decouvrait la foufoune de sa prof de Français !

  6. AvatarGromago

    Ecoeurant macron qui parade et serre la main aux vétérans américains en mettant en même temps sa main gauche sur l’épaule de Trump ,d’un geste tendre et protecteur .
    On dirait un dingue qui rejioue une pièce de théatre à laquelle il n’a rien compris ,c’est dégueulasse et pervers à souhait .

    C’est sur que ça lui fait une érection de bonheur dans le pantalon .

    De quel droit serre -t-il la main aux vétérans US ?

    J’en voyais un qui le regardait d’un air de profond mépris à moins que ce soit de la plus profonde indifférence .

    C’est que le microunet n’oserait pas faire ça à un soldat de l’armée américaine de 2019 .C’est que ce sont des super balèzes ,les gars ,(j’arrive des sauts de la route de St Côme ,Carentan ,ils sont des milliers là bas en ce Dday ) ,putaing ,le mouflet ,il se prendrait un pain mahouse en direct à leur passer ainsi la main dans le cou .

    Et la Brigitte qui fait la dadame sur la plage d’ omaha (ou autre ) en manteau blanc ,putaing qu’elle est conne et ridicule .
    On a le couple le plus taré de toute l’après guerre qui accumule le m’as -tu vu ,les bourdes jusqu’à la lie .

    Faire joujou avec le Dday ,mais quelle ignominie ! (on pardonnera à Melania,elle était vêtue de noir et elle marchait comme un marine’s corp of america à l’abordage )

  7. AvatarDorylée

    Litelassol a fait le faraud toute la journée à gloser sur le courage des braves de 44 tandis qu’il prépare, avec son collaborateur barbu, le partage de la Moselle avec les schleus

    1. Avatarvieux bidasse.

      A quoi a servi que le fridolin fasse tuer autant de jeunes, pour ensuite faire un paquet cadeau?
      Ce caleçon va encore nous en inventer une nouvelle chaque jour.

  8. AvatarMachinchose

    Un journaliste agressé lors d’un tournage par une foule de fidèles d’une mosquée près de Rouen
    Juin 06, 20191

    Un journaliste agressé lors d’un tournage par une foule de fidèles d’une mosquée près de Rouen

    Un journaliste s’est fait agresser par une foule de fidèles alors qu’il tournait des images près de la mosquée de Petit-Couronne, non loin de Rouen, relate son employeur France 3 Normandie.
    En tournant des images devant la mosquée de Petit-Couronne, près de Rouen, un journaliste de France 3 Normandie s’est fait agresser le 3 juin, informe le média.

    Tandis que notre confrère se trouvait sur une voie publique, plusieurs fidèles ont tenté d’empêcher le travail du journaliste qui était en train de filmer une séquence afin d’illustrer le procès à Boulogne-sur-Mer d’un imam et d’un fidèle de la mosquée en question. Le journaliste a été légèrement blessé et sa caméra détériorée. Qui plus est, avant l’arrivée de la police, il a été bloqué dans l’enceinte de la mosquée contre sa volonté.

    L’auteur de l’agression présumé a été arrêté le jour même et, par la suite, mis en examen le 5 juin, selon France 3 Normandie, il s’agit du président de l’association qui gère la mosquée de Petit-Couronne. Il sera jugé pour vol avec violences et placé sous contrôle judiciaire.

    xxxxxxx

     » il a été bloqué dans l’enceinte de la mosquée contre sa volonté. »

    grosse putasse de journalope!

    en Français, c’est « il a été sequestré !!!!

  9. AvatarAmélie Poulain

    Macron n’arrive même pas à la cheville de ce jeune homme… Lettre émouvante… encore plus émouvant et triste de voir comment ses derniers mots ont été dénaturés….

    Que sait Macron de l’honneur et du courage qu’il a fallu à ce jeune résistant pour avoir la force si près de la mort de penser aux siens, à sa Patrie, à ceux qu’il a aimés dans l’amitié….. ? Rien….

    Macron est à mille lieux de tout cela, son acte de manipulation dans l’écriture de cette dernière lettre, en est la signature.

    1. Avatarcalvo

      Et pourtant, c’est très courageux de demander à venir le chercher, pour ensuite s’apprêter à fuir en hélico au premier coup de vent…

  10. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Cette chose abjecte qui se prend pour le deus ex machina caviarde la France depuis son élection , il n’y a donc aucune raison qu’elle ne caviarde pas les Mémoires et les racines gréco-judéo-chrétiennes de la patrie qui l’a vu naître, pour le plus grand malheur du Peuple de France.

  11. AvatarVictoire de Tourtour

    D’une manière plus générale : « Que sait Macron de l’honneur et du courage ? »

  12. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Il a même osé reprendre la phrase de Churchill : « we never surrender « 
    Nous ne nous rendrons jamais, lui qui s’est vendu à l’islam, à l’allemagne et au grand capital.
    Qu’elle outrecuidance!
    J’espère qu’à la libération il sera tondu.

  13. Avatarsylvain

    et que dire de “l’argument officiel” !

    “Pressé par le temps” (c’est l’argument officiel), le président Macron a retiré de la superbe lettre du jeune de 16 ans fusillé pour faits de résistance toutes les références à Dieu, au Ciel et aux hommes de religion.

    1. AvatarAmélie Poulain

      Il n’avait pas le droit de la tronquer mais de la lire en entier ou pas du tout, c’est un argument qui ne tient pas.

      Il faudrait tronquer ses discours quand il y a des choses qui ne plaisent pas en argumentant une « faute de temps », il dirait quoi ? Bonne idée finalement…. il n’en resterait pas grand-chose.

  14. AvatarCatherine Terrillon

    Le mot  » patrie » est devenu tabou. Qui parle encore de patrie? De même que les mots « nation » ou « nationaliste » actuellement diabolisés. La France est en mode « déconstruction ». Dans l’intérêt d’une caste mondialiste qui se croit toute puissante. Ca ne va pas durer !

  15. AvatarJolly Rodgers

    @ machinchose,
    bonjour ,  »la foufoune  » de sa prof de sport , pas de français ! hé oui la Brigitte été prof de sport (sa conserve le sport ) .

  16. AvatarJolly Rodgers

    @ Catherine Terrillon,
    bonjour , en plus il faut savoir que les nationalistes étaient et sont antifasciste et visse versa . prenez par exemple l’idéologue et philosophe fasciste Julius evola (concepteur de la république de salo ) , il été foncièrement anti nationalistes , car l’idéologie fasciste été (est) un internationalisme ,comme le communisme du cci et les trotskystes . voilà pourquoi dans le passé et le présent nous assistons a des alliances dites contre nature , mais dans les faits (la réalité) elles ne le sont pas . les black blocks et casa pound ont beaucoup de point communs entre eux , car les deux sont tiers mondistes .
    d’où venez le fasciste français jaque Doriot (c’est pas moi la majuscule ,c’est l’ordinateur) du parti communiste , comme laval du parti socialiste . d’ailleurs aucuns nationalistes ne s’est retrouvaient dans la collaboration , puisque c’est l’opposé de sont essence idéologique .

Comments are closed.