Certes, l’URSS a joué un grand rôle dans la défaite d’Hitler, mais celui des USA a été plus important


Certes, l’URSS a joué un grand rôle dans la défaite d’Hitler, mais celui des USA a été plus important

Voici un article et un point de vue qui vont sans doute nourrir le débat sur nos colonnes, tout le monde ne sera pas d’accord avec Richard Mil ; ce sera  l’occasion d’évoquer des points importants de la seconde guerre mondiale, avec des arguments et des preuves, en  respectant les contradicteurs.

Christine Tasin

 

Agence Belga, publié le 5 juin 2019

La Russie a appelé mercredi à ne pas « exagérer » l’importance du Débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, dont sera fêté jeudi le 75e anniversaire, et à ne pas « minorer » ainsi le rôle de l’URSS dans la défaite d’Hitler.

« L’apport des Alliés dans la victoire sur le Troisième Reich est clair. Mais il ne faut pas l’exagérer et minorer par là même la signification des efforts titanesques de l’Union soviétique, sanslaquelle cette victoire n’existerait tout simplement pas », a déclaré aux journalistes la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Mme Zakharova, tout en « rendant hommage à tous ceux qui sont tombés », a dénoncé une « réécriture catastrophique de l’Histoire » donnant selon elle, notamment dans les films et les articles de presse, aux Etats-Unis et à leurs alliés un rôle prédominant dans la défaite allemande. Selon elle, « le Débarquement en Normandie n’a pas eu d’influence décisive sur l’issue de la Seconde guerre mondiale (…) déjà déterminée par la victoire de l’Armée rouge, avant tout à Stalingrad, Koursk »

 

Ho ho Mme Zakharova… J’apprécie votre patriotisme rien moins que propagandiste mais il faudrait préciser aussi que cette victoire n’existerait pas SANS LA PUISSANCE ÉCONOMIQUE AMÉRICAINE, déjà entièrement hégémonique en 1942. Voir ci-dessous…

Ho ho Mme Zakharova… Plutôt que de moraliser à outrance sur la Bataille de Caen, il vaudrait mieux garder en tête les objectifs de Staline lors du pacte Ribbentrop-Molotov du 23 août 1939… Moins d’un mois après, vous dépeciez déjà la Pologne avec l’aide de la Wehrmacht et pire encore, de la SS…

N’a pas eu d’influence décisive ? Si, parce qu’une fois la France libérée (et c’est là l’intérêt premier du Débarquement), les portes de l’Allemagne nazie sont ouvertes…

 

Complément : quand l’Amérique sauva l’URSS

 

Voici un livre sur un sujet peu traité dans l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale et qui s’appuie ici sur des archives soviétiques. La thèse de l’auteur est simple: le programme de prêt-bail, Lend-Lease en anglais, a été un facteur important dans la survie de l’Union soviétique et donc de la victoire finale sur le nazisme.

 

Le livre montre que l’aide américaine a surtout été indispensable dans deux domaines. Avec de grandes régions agricoles aux mains des Allemands et un système de distribution et de transport catastrophique, les Soviétiques se sont vite trouvés au bord de la famine. Sans l’aide occidentale c’est l’ensemble de la population soviétique qui aurait connu le sort des habitants piégés dans Leningrad. Tout aussi importante est la contribution du Lend-Lease dans le domaine des transports. Il aurait en effet été impossible à l’Armée rouge d’acheminer la masse de ses troupes et de ses fournitures vers le front sur des routes primitives sans les camions américains Studebaker. Ces derniers ont aussi servi de rampe de lancement aux fameuses Katiouchas si redoutées par les Allemands. L’auteur montre aussi que ces camions ont servi pour des opérations qui avaient peu à voir avec l’effort de guerre notamment la déportation des populations musulmanes du Caucase du nord.

Le matériel militaire livré par les Américains joue un rôle moins important car généralement il est inférieur aux machines allemandes et souvent il est peu adapté aux terrains russes. Pourtant des avions américains pilotés par des Soviétiques sont largement utilisés. C’est le cas du Bell P-39 Aircobra, peu apprécié par les pilotes occidentaux, mais que les Soviétiques utilisent comme chasseur de basse altitude et soutien au sol.

En plus des armes et de la nourriture, le système du prêt-bail a fourni à l’URSS des vêtements et des métaux. Avec le début de la guerre froide cet épisode de la Seconde Guerre a été oublié avant de resurgir à partir de la Glasnost. Grâce aux nombreux travaux réalisés depuis il est possible d’affirmer que le prêt-bail a fourni une aide vitale à l’URSS alors que le pays était dans une situation désespérée. Il a ainsi renforcé la puissance de Staline, ce qui ne dérangeait guère Roosevelt qui voyait dans le maître du Kremlin un contrepoids aux puissances coloniales européennes.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


25 thoughts on “Certes, l’URSS a joué un grand rôle dans la défaite d’Hitler, mais celui des USA a été plus important

  1. AvatarJonathan

    C’est la Russie qui a gagné la guerre contre l’allemagne, pas les états-unis.
    Qu’on doive encore le répéter ou l’expliquer est tout simplement affligeant et je ne vais certainement pas perdre mon temps à cela.

    Et de voir RR inviter encore à un tel « débat » ne va pas arranger les doutes que je nourris à l’égard de ce site.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Nous ne sommes pas des totalitaires à RR.

      Ce débat est totalement légitime, il est donc légitime de l’ouvrir sur RR !

      Je ne saisis pas bien la nature de vos « doutes » (sic).

      (Le modérateur).

    2. Avatarbm77

      Heureusement que nous n’avons pas été libérés par les soviétiques !!! Ce sont les Américains qui nous ont libéré point barre!! Quelques uns ont relativisé en disant qu’il n’y a eu que 400000 de morts chez les Américains contre des dizaines de millions en URSS. Oui mais proportionellement au temps que les Américains ont passé en europe et surtout en France c’est énorme!!
      Cela fait quand même une armée Française en période de conscription!!!.
      Honneur aux soldats qui nous ont libéré, après tout on avait le choix de rester dans le système nazi!!

  2. AvatarJean-Louis

    Toute étude ou publication est forcément influencée par l’état d’esprit de son rédacteur.
    L’aide américaine, c’est connu, a été marquante dans cette affaire, mais non tellement décisive comme on l’affirme.
    Si les Allemands n’avaient pas les Russes dans le dos, les Alliés n’auraient jamais réussi leur débarquement.
    Même sans l’aide américaine, les Russes se seraient rétablis tôt ou tard car les Allemands n’auraient pas eu les effectifs pour occuper un territoire aussi vaste que la Russie (sans compter les autres territoires déjà occupés)
    Le commandement soviétique a sacrifié des centaines de milliers de ses combattants, mais ils ont repris du poil de la bête.
    Peu d’auteurs ont décrit les succès russes une fois qu’ils ont repris l’offensive. La plupart ont glorifié l’effort américain (que je ne conteste nullement) en marginalisant les Russes.
    Et puis, les Allemands étaient de rudes combattants (aujourd’hui, pus que des chiffes molles). Exemple, la France s’est effondrée en 1940 en trois semaines devant un seul adversaire. Les Allemands ont tenu en reculant presque trois années face à deux adversaires.

    1. RichardRichard

      Son rédacteur est américain mais il puise dans les archives soviétiques enfin dévoilées. En fait, les Alliés monopolisent et/ou épuisent Berlin sur trois fronts : Norvège (environ 200.000 hommes pouvant potentiellement taquiner l’Armée rouge), France et Italie. Rappelons-nous également que les principes éthiques des forces alliées empêchent certains sacrifices humains inutiles, eux qui sont à l’origine de « l’efficacité militaire soviétique ». Sans diviniser les USA dont on sait ce qui se cachait derrière le « Lafayette, nous voici! » de 1917… Bravo à tous ceux qui se sont battus pour chasser le nazisme de France! On a besoin de leurs enfants pour un autre type de combat…

  3. Charles Martel 02Charles Martel 02

    La Russie oublie un peu vite qu’en 1939 elle a signé avec Hitler le Pacte germano-soviétique…..

    1. Charles Martel 02Charles Martel 02

      Je crois devoir préciser cependant que je ne nie, ni ne minimise le rôle effectif de la Russie dans la victoire contre le 3ème Reich

  4. AvatarMachinchose

    faut aussi rappeler que l’ amérique se battait contre le Japon dans le Pacifique en mêmet emps et depuis 1941

    et que le Japon c’était autre chose que l’ italie , un gros morceau, contrairement a Signore Spaguetti

  5. Avatarexocet

    Quoi que Hitler nous à rendu un grand service en attaquant la Russie, sans cette faute stratégique notre histoire se serait passé différemment, les forces allemands en Normandie aurait été bien plus importante et le débarquement aurait été une véritable défaite.

  6. RichardRichard

    USA, Japon, Russie, France, Allemagne ? Aujourd’hui nous devrions être tous ALLIÉS contre les fous À LIER. Les Japonais savent réparer les dégâts d’un tsumani. À nous d’en faire de même avec notre tsunamislam… En ce 6 Juin, vive la France et les plages de Wissant, un viol visuel tant elles sont magnifiques ! V

  7. Avataremile enrico

    mais le monde prefere oublier que les usa FOURNISSAIENT DES ARMES A LA RUSSIE ???qui elle n en fournissait pas assez meme pour ses besoins

  8. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Afin que la France retrouve sa liberté et se retrouve, i y a eu plein de forces mues par une forte énergie humaine individuelle ou collective, militaires ou autre, et c’est émouvant;

    J’aimerais aussi rendre hommage à tous ceux qui n’ont pas hésité à se lancer dans la bataille de reconquête, quitte à y laisser leur vie, pour se joindre à tous ces pays qui ont pris fait et cause pour la libération de la France :

    « Qui étaient les Français libres ? »

    « Une démarche individuelle….Il est donc très difficile d’établir un profil type des FFL. Ils ont en commun d’avoir été jeunes : 70 % avaient moins de 30 ans, 18,5 % moins de 20 ans, célibataires à 70 %, d’être majoritairement issus de milieux plutôt modestes, d’origine surtout urbaine. 75 % n’avaient pas dépassé le niveau de l’enseignement secondaire. Beaucoup venaient de Bretagne ou d’Alsace-Lorraine, d’Afrique du Nord ou de l’Empire. Un quart était militaire de carrière engagé en 1939, la moitié étant sous les drapeaux en 1940 et la majorité (65 %) était issue de milieux sensibles aux valeurs patriotiques. »

    Et il y en avait de la Moselle… traumatisés par l’annexion à l’Allemagne…

    Aujourd’hui, certains entretiennent activement cette mémoire à travers divers supports (cérémonies, organisations diverses comme le concours au niveau des scolaires avec le Concours de la Résistance national, etc….) :

    http://www.france-libre.net/

  9. AvatarJolly Rodgers

    oui en effet nous ne pouvons et ne devons pas oublier la contribution et le rôle des Américains . mais il ne faut pas oublier non plus qu’ils (les usa) ont bombardé et détruit des villes française comme Brest , Lorient , Caen … dans quel but ? nous ne devons pas et ne pouvons pas oublier les viols commis par les soldats américains sur les filles et femmes françaises non plus .
    les Russes avec leur Komintern ont coordonné les résistants à travers toute l’Europe , ils ont grandement participé à la défaite des boches . sans les Russes , nous parlerions allemands , car c’est eux qui ont détruit le reich et mis fin à Hitler (la majuscule s’est mise toute seule sur le nom de cette ordure ) et vaincu l’Allemagne de front .
    n’oublions pas non plus la résistance française (la vraie, pas ceux de la dernière heure comme j.p sartre ) qui a grandement préparé le terrain aux alliés et qui a déjoué plus d’une fois les plans des nazis , sans la résistances française des Oradour il y en aurait eu par milliers .
    Si le Général de Gaulle préfèrera, après la guerre, travailler et faire alliance avec l’Urss , c’est qu’il y’a une bonne raison . les
    Américains avaient une idée derrière la tête . laquelle ? je ne sais pas , mais j’en ai une petite idée qui n’est pas fondée , donc je me tais .

    1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

      Dans les armées au combat, certains soldats veulent prendre un peu de plaisir avant d’aller risquer leur peau. Il n’y a pas que les soldats américains à avoir fait ça. Côté russe, il paraît que cela a été pire, les Français n’étant pas hors jeu. La guerre libère la barbarie.

      La Résistance française a été armée par des parachutages anglais mais évidemment pas par des Russes.

      Quant à Oradour, l’histoire n’est pas simple. Les soldats allemands (toute une armée) remontant vers le front ont trouvé la ville de Tulle libérée par des maquisards qu’ils ont reprise facilement et ont découvert des cadavres de soldats mutilés, ce qui les a mis en colère. D’où les représailles barbares de Tulle et Oradour.

  10. Avatarexocet

    faut pas oublier que parmi les résistants de moins de vingt ans n’ étaient pas majeurs mais encore adolescents, quand je vois les photos de ses jeunes, ils avaient un visage très mâture est responsable, cela m’a toujours étonné en faisant la comparaison avec nos jeunes d’aujourd’hui, les jeunes de cette époque avaient un visage d’une personne de plus plus de vingt ans.

  11. RichardRichard

    Hello Jolly,
    « Sans les Russes, nous parlerions allemand » ? Peut-être, mais avec les Russes nous avons parlé russe. Je parle ici du triste sort des pays de l’Est passés à la sauce Yalta45. Ne vous y trompez pas : les visées du Komintern dont vous parlez n’avaient rien d’idyllique et s’écartaient même totalement de notre idéal républicain ! En 1938 Staline a dix fois plus de sang sur les mains qu’Hitler (Grande Famine programmée et sa mise en exécution, purges en tout genre, déportations meurtrières…). L’un et l’autre furent monstrueux et expansionnistes à leur manière. Seulement voilà : l’Histoire ne retient que les vainqueurs… Moscou a vaincu Berlin en 1945 ? Mais 74 ans plus tard, quel est le vainqueur ? Faisant abstraction de la puissance militaire et des ressources pétrolières et gazières, Hans surclasse Yvan dans quasi tous les domaines, en ce compris la maturité politique. Et c’est bien dommage car le potentiel intellectuel des Russes est identique au nôtre, si pas supérieur…

  12. RichardRichard

    Histoire parallèle… C’est en 1917 que le sort du monde bascule réellement. Car sans l’incroyable acharnement des Bolchéviques et une certaine intelligence politique propre à Lénine, rien de ce qui a eu lieu à mille lieues n’aurait eu lieu. En effet, imaginez un gouvernement Kerenski qui survit à la tourmente léniniste. À considérer que Guillaume II perd un an plus tard la Der des Der comme ce fut heureusement le cas, la Russie « post-tsariste » continue donc son bonhomme de chemin dans une voie relativement démocratique même si cette notion est anachronique face à un pays encore très majoritairement agricole. Même en imaginant la montée en puissance d’un Hitler dans les années 20, ce dernier n’aurait évidemment eu le prétexte de « lutte contre le bolchévisme » comme levier de propagande. De plus, diplomatiquement, un cordon sanitaire de sécurité collective Londres-Paris-Moscou vs Berlin eut été bien plus simple à mettre en place puisque la Russie fut par le passé l’alliée traditionnelle de certaines grandes puissances (cf. alliance franco-russe 1892-1917). Et dans ce cas, Hitler ne lance probablement pas ses Panzers vers la Meuse, Rommel et Guderian se contentant de faire prospérer les affaires familiales. Mais l’Histoire ne fait pas de cadeau et elle en rajoute une couche couscous en 2019…

  13. Avatar@D.P.

    Cet article pourrait éroder ma confiance en objectivité d’information sur RR. Je suis complètement pour le pluralisme des opinions, mais ici nous avons un exemple de propagande et une tentative de réécriture l’histoire. Et jusque maintenait, les publications de ce type ont été bien filtrées de ce site.

    Donc, dans l’ordre historique :
    1. L’Union Soviétique avait essayé d’organiser la coalition anti-nazie avant et après des Accords de Munich. Les négociations avec la France et UK ont été menées jusqu’à aout 1939 et seulement après leur échec l’URSS a conclu un Pacte Molotov-Ribbentrop. Suite l’invasion de Pologne par Hitler, la France a déclaré la guerre à l’Allemagne, mais n’a pas du tout avancé ces troupes. Après que la France a raté cette occasion d’arrêter l’Allemagne en 1939, la France a été à son tour envahi en 1940. Et la coalition des alliés s’est rétablie en 1941.

    2. Pendant WWII l’Axe (l’Allemagne et ses alliés) a perdu 75-80% de ces troupes et du matériel de guerre sur le front de l’Est (donc par les soviétiques). Les Etats-Unis ont fourni beaucoup de matériels (l’acier, les explosives, viande en conserves) et les moyens de transport (les locomotives pour les chemins de fer, les camions et les véhicules tout-terrain). Leur aide a été indispensable, surtout en 1941 ! Mais la partie la plus importante d’effort de guerre a été supportée par l’URSS.

    3. Depuis 1941 l’URSS avait demandé l’ouverture du Second Front (front de l’Ouest). Mais les alliés occidentaux ont toujours rapporté l’intervention militaire en Europe. En 1944 les troupes soviétiques ont tellement avancé, qu’elles ont pu terminer la guerre tout seul. Et les Etait-Unis ont décidé d’intervenir pour conserver son influence sur l’Europe de l’Ouest. Le Débarquement des Alliés a énormément aidé l’Armée Rouge d’avancer plus vite et de finir la guerre en 11 mois. Mais le Débarquement n’a pas eu des chances de réussir, si la machine de guerre des nazis n’avait pas été détruite sur le front de l’Est.

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « Cet article pourrait éroder ma confiance en objectivité d’information sur RR. Je suis complètement pour le pluralisme des opinions, mais ici nous avons un exemple de propagande et une tentative de réécriture l’histoire. »

      La pure objectivité n’existe pas chacun donnant son opinion de la place où il est, et là, d’où il était (l’Histoire n’est pas une science exacte). En tous les cas, il est toujours hasardeux d’accuser (ici le site) les faits étant souvent bien complexes.

      Sur le sujet de l’article je ne discuterai pas plus ne m’étant pas penchée profondément dans les détails sur cet épisode de l’Histoire mais il me semble que les Etats-Unis avaient aussi sur le feu un autre conflit du côté du Pacifique.

      De nombreux documentaires d’époque (témoignages donc) montrent aussi différentes interprétations du conflit et il faut reconnaître qu’en temps de guerre on ne peut pas dire qu’il règne une harmonie susceptible de favoriser un timing clair des opérations et des forces.

      On ne sait pas tout non plus de ce qui s’est passé dans les alcôves des pouvoirs en place, les interprétations possibles ne peuvent l’être que de surface.

    2. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Entre l’Allemagne et la Russie, c’était aussi deux dictatures qui s’affrontaient.

      Il ne faut pas oublier non plus la complicité de Staline avec Hitler dans ses perspectives hégémoniques et dans la poursuite des juifs… On peut penser que les raisons de la Russie étaient donc au départ plus personnelles que générales.

      1. Avatar@D.P.

        L’histoire est quoi même une science précise, quand on fait les études des faits historiques. Les interprétations peuvent être différentes, mais la déformation des faits est inadmissible.

        Jusqu’à des années 2000 l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale a été suivante. Les Alliés (l’URSS, les Etats-Unis et l’Angleterre ou Staline-Roosevelt-Churchill) ont combattu avec les forces de l’Axe (Allemagne, Italie et Japon ou Rome-Berlin-Tokyo). Les Alliés ont gagnés après les combats énormes et sanglants en Europe, Pacific et en Afrique. L’Axe était un adversaire redoutable et la mobilisation de toutes les ressources des Alliés était nécessaire. Les Alliés pendant leurs conférences de Téhéran (1943), de Yalta (fév. 1945) et de Potsdam (juillet.- aout 1945) ont redéfini les destins du monde : les nouvelles frontières Européennes, l’ONU, le procès de Nuremberg. La France s’est liée premièrement avec l’Angleterre, mais après sa défaite, elle a été considérée comme collaborateur d’Allemagne. Grace à des efforts diplomatiques de De Gaulle, La France a intégré les rangs des alliés à partir de la signature de capitulation de nazi et la conférence de Potsdam.

        La version déformée ou réécrite de cette histoire est suivante. Deux mauvais dictateurs, Hitler et Staline se sont bagarré par les raisons différents. Apres l’Allemagne avait attaqué la France et l’Angleterre. Les forces de bien, les Alliés (les Etats-Unis, l’Angleterre et la France) ont protégé la démocratie dans le monde entier et avec l’aide de l’URSS les Alliés ont gagné la guerre. Le rôle de l’URSS a été secondaire.

        Et cette déformation grossière d’histoire passe facilement dans les mass-médias, et désormais, chez RR.

  14. AvatarJolly Rodgers

    bonjour @ richard ,
    je ne minimise pas les horreurs commise par les staliniens , loin de là mon intention . la monté de Hitler (c’est pas moi la majuscule) est surtout dus a la crise des années 30 , plus qu’au  » danger  » que représenté l’urss . sans vouloir excuser les horreurs de Staline (là c’est moi la majuscule , car je ne vois pas pourquoi l’ordinateur donnerait une majuscule a l’un et pas a l’autre) je trouve que les purges des trotskistes furent salutaire et n’oublions pas que les  » déportation meurtrière  » don vous parlez c’été celles des tatars et autres musulmans , l’islam n’existé plus en Russie sous Staline car ce dernier avait une aversion envers l’islam , vous pouvez trouver des articles et textes d’époque sur ce sujet sur le net facilement . il n’a donc pas fait que du mauvais le bonhomme du kremlin !
    @arman lanlignel ,
     »dans les armés de combats certains soldats veulent prendre un peux de plaisirs avant d’aller au combat » . un soldat se dois d’avoir une attitude et un code moral , le code d’honneur que la chevalerie occidentale avaient créée au moyen âge .
     »la guerre libère les barbaries  » sauf que ses filles et femmes avaient été violées a la libération , donc la guerre était finie . quand bien même ce n’est pas une excuse .

    1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

      Justement, en cas de guerre, le code moral n’est plus respecté assez souvent. Le cochon qui sommeille en l’homme (surtout s’il est musulman) se réveille et donne libre cours à ses instincts. Ce n’est pas une justification mais un simple constat. Guerre finie ou pas, c’est kif-kif !

  15. AvatarJolly Rodgers

    @armand lanlignel,
    bonjour , c’est vrai que je n’ai pas pris en compte la nature humaine (qui est souvent pourris) de là la fameuse allégorie dans la chrétienté du dragon et du st chevaliers : ST Michel , ST George … qui se débatte contre le dragon . ce dragon représente une parti de notre nature humaine . un peux comme les templiers qui portaient le diable en écusson sur leurs tenus , non parce que ils étaient sataniste , mais pour ceux rappelaient leurs part humaine (mauvaise) et qui n’étaient pas l’égal du christ (pureté) . donc vous avez en partie raison , je reconnais que j’aurais du tenir compte de ça (la nature humaine) dans mon commentaire .
    cordialement

  16. AvatarCaughnawaga

    Le débarquement de Normandie a été un désastre, sur 6 000 soldats 5 000 étaient canadiens, 1000 sont morts en débarquant et 2 340 furent capturés. La moitié étaient disparus dans une journée. Connaissant les états-uniens, ils se sont dits envoyons ces tapons de canadiens. Et c encore le cas ajd. Y a pas grand monde qui savent que lors du débarquement de Normandie les canadiens ont payé un lourd tribut. Pas autant que la Russie, on était 10 fois moins nombreux.

Comments are closed.