« Quand l’islam s’installe quelque part, ça se termine toujours mal » (Philippe de Villiers)


« Quand l’islam s’installe quelque part, ça se termine toujours mal » (Philippe de Villiers)

« Je vais vous dire ce que je pense, moi. Ça va peut être vous choquer, mais ça fait rien. Je connais bien l’islam, j’ai lu le Coran, j’ai écrit sur ce sujet.

Je pense qu’en fait, l’islam n’est pas une religion comme une autre. Ce n’est pas seulement une religion. C’est un système spirituel, mais aussi juridique et politique.

Et donc il n’y a pas de compatibilité entre notre République, entre la laïcité et l’islam, parce que l’islam, dans sa tendance naturelle, à travers le djihad, veut imposer non seulement une spiritualité, mais aussi un droit qui s’appelle la charia.

Et donc le voile n’est pas simplement un instrument de soumission de la femme, comme on dit, comme disent les féministes. C’est beaucoup plus que ça. C’est un instrument de propagande, c’est affirmer dans la rue la présence de l’islam.

Parce qu’il y a le dar al islam, là où est l’islam, et le dar el harb (pays de la guerre), là où n’est pas encore l’islam. Et nous, nous sommes dans ce cas-là.

Et donc je le dis aux juifs et aux chrétiens qui se trouvent embarqués dans la même galère, parce que quand les premiers sont visés, les seconds ne savent pas qu’ils sont juste derrière, eh bien je leur dis : soyez conscients que, dans l’histoire de l’humanité, à chaque fois que l’islam s’est installé quelque part, ça s’est toujours très mal terminé. »

Philippe de Villiers

Philippe de Villiers était l’invité d’Anna Cabana, dans Conversations, mardi 30 avril 2019 sur i24NEWS.


Revoir son interview de 2015 sur TVL à propos de son livre Le moment est venu de dire ce que j’ai vu.

 

Note de Christine Tasin

Philippe de Villiers est cultivé, c’est un bon orateur et on est heureux de l’entendre dire quelques vérités sur l’islam, mais on ne peut s’empêcher de rappeler qu’en 2010, lors de notre fameux « apéro-saucisson-pinard », il avait annoncé, comme Dupont-Aignan, que tout adhérent de son parti qui serait présent en serait exclu. Et il avait mis à la porte illico presto l’un de ses jeunes salariés du parti qui nous avait aidés….

A l’époque, il fricotait avec Sarkozy.

En 2017, il avait dit que Marine avec une carrure présidentielle mais ne l’avait pas soutenue pour autant.

Depuis 2016, il reçoit Macron l’islamophile et l’embrasserait  sur la bouche…

https://www.valeursactuelles.com/politique/la-relation-tres-etroite-entre-les-macron-et-philippe-de-villiers-95731

Les amours ont vécu. Le voici qui tape à nouveau sur Macron…

J’ai juste un peu l’impression que De Villiers nous prend pour des cons et qu’il ne sait toujours pas où il habite.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


14 thoughts on “« Quand l’islam s’installe quelque part, ça se termine toujours mal » (Philippe de Villiers)

  1. Avatardurandurand

    De Villiers ne sait jamais sur quel pied danser , un jour sur le pied gauche , le lendemain sur le pied droit , certes il balance quelques petites vérités sur l’islamerde et autres , mais hésite toujours à rejoindre les Patriotes , quel gâchis de la part de cet homme qui pourtant sait prendre les bonnes décisions quand il le faut , dommage !

  2. Avatarpaul-andré tournelle

    En réalité l’islam n’est pas une religion, car il refuse de reconnaitre la liberté de conscience.
    C’est un système coercitif global qui inclut le politique: le coran est la constitution des musulmans , l’économie, avec la finance islamique avec le halal qui finance les futures conquètes, et la taxe obligatoire que doit verset chaque musulman ( zakat ), le social et tous les aspect de la vie du musulman grace à la charia ( code civil et pénal ).
    Tout cela est recouvert d’un vernis religieux pour lui donner l’apparence d’une religion.
    Comme dirait le père henri boulad, pretre jésuite , l’islam en soi est
    auto-réferentiel et déteste tout ce qui n’est pas lui-meme, et donc est un système globalisant , totalisant pour ne pas dire totalitaire.
    http://le.blog.de.lala.over-blog.com/2017/12/la-france-l-europe-et-l-occident-sont-en-danger-pere-henri-boulad.html

    On reconnait un arbre à ses fruits. Ceux de l’islam sont pourris.

  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    C’est le réveil « TARDIF » de tous ces politiques décideurs qui est effrayant ! Ils ont tous tapé sur J.M. Le Pen – le seul à avoir annoncé la situation où nous sommes – Ils ont tous également fustigé Marine… Et maintenant, ils arrivent, comme neufs, pour énoncer à leur propre compte, les vérités et la réalité que les patriotes connaissent tous.

    Enfin, mieux vaut tard que jamais pourrions nous dire… Mais comment comptent-ils rattraper le temps perdu et combattre le mal qui ronge nos sociétés ?

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    – » J’ai juste un peu l’impression que De Villiers nous prend pour des cons et qu’il ne sait toujours pas où il habite. « –

    C’est en effet une juste conclusion à laquelle je souscris depuis longtemps.

    Le vin et l’eau, c’est pas terrible même si les deux séparément peuvent être agréables. Voilà ! Ou l’un ou l’autre ! Les mélanges ne sont pas forcément heureux.

  5. AvatarJoël

    Retourner sa veste est devenu un métier à part entière. C’est la seule chose qui fait vivre les politiques et ne nécessite aucun effort.
    Servir la France ? Vous rigolez ! Le dernier qui a servi la France est mort en 1970.

  6. SarisseSarisse

    PDV dit ce que je savais déjà dès les années 1980, et je n’ai pas oublié l’affaire Chénières, l’affaire Chagnon, et ce que me disaient ceux de ma propre famille (rapatriés du Maroc ,et de l’Algérie pour un naïf qui avait cru reprendre son activité agricole dans ce qu’il croyait être un « ďépartement français »), je le croyais extrêmistes alors qu’ils étaient lucides depuis le début, tout comle le père Charles de Foucauld.
    Nous allons en baver, nous allons souffrir et nous allons être obligés de nous battre pour notre liberté et notre civilisation!
    Nous n’avons plus le temps d’être républicains ou monarchistes ou bonapartistes, identitaires et/ou régionalistes, nous sommes tous des français en danger!
    Pas besoin d’être devin pour comprendre après la lecture des 114 sourates et 6236 versets du Coran, que l’islam ne veut pas de notre bien!

  7. Avataragathe

    OUi Christine, on a du mal à savoir où De Villiers veut aller. Peut-être nulle part, mais juste conforter sa propre position de notable.
    J’avais cru comprendre qu’il avait fricoté avec Macron pour peser sur l’abandon du projet de Notre-dame -des -landes qui le dérangeait; je crois : Son Puy-du-fou avant tout.
    Ses livres ne font pas de mal en tout cas. le dernier est bien lu.

  8. Laurent PLaurent P

    Faites savoir CONCRÈTEMENT au louvoyant Philippe de Villiers que vous partagez pleinement l’opinion exprimée dans cet article, et plus particulièrement sa conclusion : Imprimer l’article et le lui envoyer par la poste à l’adresse postale publique de son (splendide, il faut bien le reconnaître) parc d’attraction du Puy du Fou, que vous trouverez sur la page
    https://www.puydufou.com/fr/mentions-legales
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche de l’article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/2vcLYR)
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 110% et la taille d’image 100%.
    Cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version « véritable lettre », en imprimant les deux pleines pages de la version PDF que vous venez de créer, au choix : en une seule feuille imprimée recto-verso ou bien en deux feuilles imprimées chacune recto seulement.
    Optionnellement, vous pouvez inclure votre prénom et ville en guise de signature dans le petit espace blanc au bas de la dernière page (inutile de risquer de potentielles représailles en indiquant naïvement vos coordonnées complètes).
    Voilà, mettre Philippe De Villiers devant ses multiples contradictions et retournements de chasuble, ça ne coûte qu’un timbre.

  9. Avatardenise

    je mets un bémol qui recevra peut être des critiques , De Villiers a toujours exposé ses opinions ne serait ce que au travers de ses livres , cela n’empêche , peut être , qu’il a une entreprise et que pour çà, il est obligé de louvoyer . Car se promener avec des gardes du corps dans son entreprise , cela ne doit pas être évident ! lorsqu’il se passera quelque chose , il faudra compter sur « le collectif « 

  10. AvatarAlexcendre 62

    Encore un bon nageur toutes eaux ! qu’attend t-il pour monter une scène au puy du fou pour éclairer ses frères sur le danger de l’ Islam , l’histoire regorge de nombreux cas de chrétiens assassinés qui feraient bien l’affaire pour nous montrer les bien faits de cette religion d’amour .

  11. Avatarpauledesbaux

    IBEN KHALDOUN philosophe berbère né à Tunis, mort au CAIRE disait
    « là où l’islam passe la vie trépasse »…nous aurions dû lire ses écrits…

  12. Avatarpalimola

    Une girouette !! qui ira se planquer bien a l’abri comme tous les autres quand ça va chier des bulles !!!!!

  13. AvatarAdalbert le Grand

    Je rejoins la réflexion de pierre-andré tournelle plus haut: l’islam n’est pas une religion, mais un système.

    En Occident, nous commettons l’erreur d’essayer de comprendre et penser l’islam avec nos catégories de pensée, nos concepts issus de notre histoire et de notre vision du monde: nous essayons de le faire rentrer dans nos boîtes mentales, religion, politique, etc.

    En réalité l’islam est différent et en grande partie incommensurable avec nos concepts: il ne rentre pas dedans.

    Ce qui le définit le mieux, c’est l’idée d’organisation totalitaire, exerçant un contrôle mental et physique sur ses membres par endoctrinement, lavage de cerveau et menace physique (la mort promise aux traîtres). Et contrairement à ce que balivernent les relativistes compulsifs, ce n’est pas le cas de “toutes les religions”.

    D’abord parce qu’il n’est pas une religion au sens que nous lui donnons aujourd’hui, sens construit par les Encyclopédistes des Lumières, qui réduit la religion à un culte rendu à une divinité.

    Dans l’islam, le culte – en tant que relation bilatérale d’échange et de négociation entre l’individu et la divinité – est en fait accessoire, on peut même se demander s’il y en a réellement un. Il s’agit en effet bien plus pour le croyant de manifester à la cantonade sa soumission à l’islam et à sa Loi, ainsi que son appartenance et sa soumission à l’Organisation, à la Communauté – l’armée? – des Musulmans, et sa promptitude à obéir aux ordres du soi-disant “Envoyé”

    Ensuite parce que les autres religions ne prétendent pas contrôler les individus dans tous les aspects de leur vie et les endoctriner – en-dehors de groupes sectaires qui sont à la marge (et même se mettent en-dehors). Elles se présentent en effet toutes sous la forme d’un enseignement que l’individu suit selon sa disponibilité personnelle, et sans contrainte imposée ; l’adepte peut choisir de s’imposer une contrainte, une vie plus ou moins tournée vers la religion, comme le monachisme ou l’érémitisme, mais c’est son libre choix ; à noter que l’islam ne connaît justement pas le monachisme : et pour cause, puisque toute “l’Oumma” est en soi une organisation monacale de moines-soldats soumis à une Règle et enrôlés de force, à l’insu de leur plein gré pour la plupart. Elle ne va pas encore constituer en son sein des sous-ordres!

    Les musulmans selon moi ne sont pas des individus qui adhèrent à une religion, une divinité, un culte, mais d’abord un groupe qui organise dans un second son unité en se fabriquant un ciment psychosociologique imitant extérieurement et formellement le modèle d’une religion, le mode antique et médiéval d’exprimer une idéologie. Autrement dit c’est une organisation qui se donne une idéologie sur mesure, ad hoc pour se structurer.

    On peut même peut-être aller jusqu’à identifier l’islam comme une forme exotique et précurseure d’Etat-Nation forgé autour d’un projet de conquête militariste, totalitaire, suprématiste et impérialiste (également esclavagiste – une dimension absolument fondamentale). En ce sens Daech est une façon de retrouver la forme et la fonction originelles de l’islam. C’est bien d’ailleurs ce qu’il prétendait faire.

    On doit noter à cet égard la similitude frappante de l’islam avec des organisations militaro-religieuses (peut-être inspirées par lui, puisqu’ils sont postérieurs) comme les Chevaliers Teutoniques, avec le IIIème Reich, etc. Il y a selon moi une parenté manifeste entre ces systèmes.

Comments are closed.