Belgique : les bosquets de Haren vont devenir une mosquée


Belgique : les bosquets de Haren vont devenir une mosquée

Un peu de belgitude… Hareng le poisson, Haren le poison ?

 Haren est (comprenez : était) une paisible bourgade du nord de Bruxelles, non loin de l’aéroport national de Zaventem. Une église, quelques bistrots carburant au jus de houblon belge, une vie communale presque champêtre…

Eh bien, tout cela est en train de passer « à la Trappes » et, cerise halal sur le gâteau halalisé bien malgré lui, un projet de mosquée 1200 places serait même dans l’air (rayon nuisances aériennes). Au conditionnel parce que, une fois n’est pas coutume, les libéraux belges durcissent le ton à son encontre.

De plus, un organisme supranational de défense commune (boudé en son temps par le Vainqueur français du nazisme) siège majestueusement à proximité du « plan d’aménagement à caractère spirituel », de même qu’un opérateur télé français des plus renommés, pensez au fruit traditionnel des taulards… Cela ferait mauvais genre de voir un millier de robots en qamis (étymologie kamikaze et/ou camisole ?) gambader aux alentours…

 

Quelques illustrations du cheveu dans la soupe urbaine…

[…]

Après ce que l’on a appelé le projet de méga prison, Haren va-t-elle accueillir une méga mosquée? La rumeur enfle dans le village bruxellois de 5000 habitants. Deux réunions organisées par des citoyens ont eu lieu ces derniers jours. On tente de démêler le vrai du faux. Et on reprend depuis le début.

Existe-t-il un projet de mosquée à Haren? 

Oui. Il existe bien un projet de mosquée d’une capacité de plusieurs centaines de personnes. Haren n’en a pas sur son territoire. Hassan Bouït, celui qui porte le projet, explique qu’elle permettrait aux musulmans de Haren de prier plus près de chez eux, au lieu d’aller jusqu’à Evere, Diegem, ou encore Neder-over-Hembeek. Hassan Bouït a repéré un terrain qui appartient à la régie foncière de la ville de Bruxelles, il est situé Pré aux oies, un petit coin calme de Haren, le long du chemin de fer. Le responsable ne veut pas s’exprimer officiellement –  en tous cas pour le moment – parce que c’est prématuré selon lui. Le projet est encore flou. 

Une mosquée pour 1200 personnes, c’est le chiffre qui circule: vrai ou faux?

Oui. C’est un chiffre qui a été évoqué par les responsables du projet, comme capacité maximale. Il y a peu lors d’une réunion citoyenne, un autre chiffre est sorti: 500. Pour la plupart des Harenois interrogés, c’est vraiment ce chiffre de 1200 qui ne passe pas. Dominique Mairesse est Harenoise: « On n’est pas contre une mosquée à Haren, mais une mosquée à taille humaine, pas de 1200 personnes! Il est clair que ce n’est pas un projet pour Haren. On est déjà coincé entre la méga prison, Infrabel, la STIB qui est un peu plus loin. Se taper encore une méga mosquée, ça commence à faire beaucoup de monde »! 

[…]

Le projet a-t-il déjà été recalé une première fois? 

Non. Aucune demande de permis n’a été introduite. Confirmation de Geoffroy Coomans de Brachène, le futur ex-échevin de l’urbanisme de la Ville de Bruxelles. L’échevin libéral explique par contre qu’il a été saisi lui aussi d’une demande informelle. Et qu’il y a répondu défavorablement. Mais le projet n’a pas été recalé, comme ce qui est dit du côté des riverains. Lors de la campagne, il s’est prononcé contre le projet s’il était installé à Haren, en évoquant le problème de stationnement, de mobilité plus généralement. 

La régie foncière, via l’échevin du logement Mohamed Ouriaghli a-t-elle promis un terrain aux responsables du terrain? 

Non. La régie foncière possède des terrains à Haren, autour de la rue du Pré aux oies. Elle pourrait les vendre, lors d’une vente publique. Mais rien n’est décidé pour l’instant, selon l’échevin du Logement Mohamed Ouriaghli. Confirmation de la régie foncière elle-même: elle n’a mis en place « aucune mesure concernant la vente d’une parcelle Ville pour implanter le projet. La Ville doit procéder à une publication préalable pour la vente de ses biens ». 

Des équipements d’intérêt public pourraient s’y installer. Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles explique qu’avant toutes choses, le service de Planification doit vérifier s’ils sont « viabilisables »: « Après, tout le monde aura l’occasion de s’exprimer, tout se passera devant le collège, le conseil communal. Il n’y aura pas d’opération qui se passera dans le dos de tout le monde. Tout se fera en enquête publique ». 

Y-a-t-il eu une promesse électorale de concrétiser le projet de mosquée de la part du PS bruxellois? 

Ce qui jette la suspicion sur ce dossier, c’est que la rencontre entre le bourgmestre et les promoteurs du projet a eu lieu à 1 mois des élections communales. Y-a-t-il eu une promesse de campagne? Certains l’affirment. Philippe Close répond: « Ce qui se passe évidemment dans mon cas, c’est que les gens me connaissent comme quelqu’un qui a trouvé beaucoup de solutions, pour régulariser les choses, pour trouver des solutions et que les gens sortent de la clandestinité. […] Avant les mosquées se faisaient souvent dans des garages etc. Nous, nous plaidons pour la reconnaissance des mosquées de façon officielle pour savoir ce qu’il s’y passe. Une fois qu’elles sont reconnues officiellement, par la région bruxelloise, on sait qui les gère, ça nous semble important ». 

Reste que cette réunion entre responsables de la mosquée et mandataires de la Ville de Bruxelles alimente les rumeurs. 

Le responsable du projet prône-t-il un islam radical? 

Parmi les riverains, cette rumeur circule également. Elle pointe du doigt les liens d’Hassan Bouït avec la Mosquée Ettaouba à Evere. Il en a été le secrétaire général. Cette Mosquée avait beaucoup fait parler d’elle en 2013 en raison de l’un de ses imams. Mohamed Benajiba a été inculpé de participation dans le contexte syrien aux activités d’un groupe terroriste par le recrutement et la récolte d’argent. En 2017, il a été blanchi. Même si la cour d’appel a considéré qu’il adhérait aux idées radicales. Le lieu de culte a été menacé de fermeture en 2013 également en raison du non-respect d’une série de dispositions urbanistiques et communales. 

[…]

Une piste? 

En discutant avec les riverains, une piste a souvent été évoquée: et pourquoi pas partager l’église de Haren qui est de moins en moins fréquentée? L’idée est lancée. 

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_projet-de-mosquee-a-haren-nous-demelons-le-vrai-du-faux?id=10079004

Ici, vu la prolifération de ce type de projet, je propose de faire valider un nouveau terme au sein du Larousse 2020 : bosquée.

Bosquée fém. : tout bosquet initialement pur et vierge aménagé à des fins d’implantation de mosquée…

Exemple : la belle bosquée de Rodez est inaugurée en label mosquée…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine