Hommage à mon ami Marc Noé, qui nous a quittés avant d’aller voter !


Hommage à mon ami Marc Noé, qui nous a quittés avant d’aller voter !

Je me joins à l’hommage à Marc Noé que vient d’écrire Pierre Cassen, Marc était aussi mon ami. Pierre a tout dit, je le laisse parler.

Christine Tasin

 

J’ai appris, ce midi, par un texto de son épouse Danièle, que ses amis appellent Daddie, que mon ami Marc Noé nous avait quittés, à l’âge de 66 ans, dans la nuit de samedi à dimanche. Détail cruel, son épouse que j’ai appelée dès que j’ai eu l’information, m’a confié que Marco tenait absolument à aller voter ce dimanche, et que la veille, après une sieste, affolé, il avait, en se réveillant, eu peur d’avoir oublié d’aller aux urnes !

La première fois que j’ai entendu parler de Marc Noé, j’avais le même âge que lui, 14 ans. Je lisais quotidiennement le journal « L’Equipe » et je découvrais les exploits d’un minime, devenu cadet, qui battait régulièrement des records de saut en hauteur et qui, à l’âge de 15 ans, à l’époque où le « Fossbury » n’existait pas, sautait déjà 2,05 mètres.

Et puis le temps a passé, et j’ai reçu, un jour, quand j’étais directeur de publication de Riposte Laïque, un message de Marc Noé, qui me disait qu’il nous lisait régulièrement, et qu’il souhaitait reprendre contact avec notre contributrice Suzel Anstett, qu’il avait connue, à l’époque gauchiste, au lycée de Montgeron.

Nous avions échangé, et cela s’était traduit par le fait que c’est chez lui, et chez son épouse Daddie, que nous nous étions retrouvés, André Bercoff, Fabrice Robert, à l’époque président du Bloc Identitaire, Bruno Larebière, chargé de presse du Bloc Identitaire, Christine Tasin et moi, chez Marc et Daddie, durant une semaine, pour rédiger l’histoire du fameux « Apéro saucisson-pinard » pendant une semaine, devant un magnétophone.

Nous avions vraiment, tout en travaillant sérieusement, passé une semaine délicieuse. On sentait que Marc, qui savait rester à sa place, discret, se régalait à nous entendre, sous la direction d’André Bercoff, nous chamailler sur des détails secondaires, entre régionalistes et jacobins, tout en partageant l’essentiel : l’amour de la France.

Par la suite, nous sommes revenus régulièrement, avec Christine, à chaque fois que nous avions une échéance qui nous faisait passer près de la Dordogne, où vivaient Marc et Daddie, dans cette maison qu’ils avaient construite de leurs propres mains, dans un petit village près d’Issigeac.

J’avais appris à mieux connaître Marco. Nous partagions beaucoup de choses. Nous étions des sportifs, même si le footballeur que j’étais n’a jamais atteint le niveau du grand sportif qu’il était, comme sauteur en hauteur, puis comme coureur du 110 mètres haies, où il talonnait son ami Guy Drut, qui devint champion olympique, et ministre de Chirac.

Nous venions de deux bords opposés. Marco avait milité dans des mouvances nationalistes, alors que j’avais fait un passage à l’extrême gauche. Mais il respectait ses adversaires, avec lesquels il avait multiplié les bagarres féroces, parce qu’il trouvait que c’étaient des hommes, eux aussi, et des courageux. Même s’il n’avait aucun doute sur leur nuisance, et sur le fait qu’il fallait les vaincre pour les empêcher de détruire la France.

Je sus rapidement tout – il était très prolifique après quelques verres de whisky – sur sa carrière sportive, sur l’équipe de France d’athlétisme, où il côtoya les plus grands, sur son militantisme au PFN, sur son adhésion au RPR, où il devint, en Seine-et-Marne, maire et conseiller régional. Il m’en a dit, sur les trahisons de Chirac et surtout de Copé, à qui il vouait une tenace rancoeur, à cause de la trahison européiste, qui tournait le dos aux vraies valeurs du gaullisme.

Il était également parachutiste, et avait été appelé fréquemment dans des missions sur lesquelles il préférait garder une grande discrétion. Daddie, quand elle parlait de leur première rencontre, disait qu’il était beau comme un Dieu, ce que je veux bien croire. Une belle gueule, et un athlète qui, à 20 ans, mesurait 1,93 m et pesait 85 kg de muscles.

Il respectait mon passé de syndicaliste, et je suis convaincu qu’il aurait été un grand délégué syndical du Livre CGT, et un chef de service d’ordre hors normes, comme ceux que nous avions. Il m’a raconté ses bagarres mémorables contre les communistes, et ses expéditions punitives quand un des siens était victime d’une agression de la part de l’adversaire. Il était passionné par l’histoire de son pays, et sa maison illustrait le temps des Croisades et celui de Napoléon.

Il avait du mal à comprendre pourquoi, en Dordogne, tous les présentateurs des journaux régionaux étaient presque tout le temps issus de la diversité. Il supportait de moins en moins, bien que vivant dans un paisible village, ce que devenait la France.

Quand j’ai fait connaissance de Marco, il était encore un gaillard de plus de 100 kilos, qui en imposait physiquement. Hélas, les années qui passèrent le virent multiplier les ennuis physiques, qui, bien évidemment, diminuèrent cette force de la nature, qui multiplia les passages à l’hôpital. Il souffrait, bien sûr, de constater qu’il n’était plus le même homme que celui qu’il avait été, jusqu’à 55 ans.

Il écrivait parfois pour Riposte Laïque, mais surtout pour le site qu’il avait créé lui-même, « Le Gaulois », un nom qui lui allait comme un gant.

https://ripostelaique.com/author/marc-noe

http://francepresseinfos.blogspot.com/2016/02/djihadiste-tout-feu-tout-flamme.html

Son père avait été un grand Résistant, et, bien que malade, Marco ne voulait pas mourir avant lui, cela lui aurait paru une erreur de la nature. Alors, comme il savait le faire, il s’était accroché à la vie, jusqu’à la mort, récente de son père, qu’il admirait beaucoup.

La dernière fois que je l’ai vu, c’était à l’occasion du mariage de mon neveu, à quelques kilomètres de chez lui. Nous avions naturellement dormi chez la famille Noé, pour avoir le plaisir de les revoir. Presque une année. Nous devions, à l’occasion d’un périple récent, nous arrêter chez eux, mais au dernier moment, cela n’a pas été possible. C’est la dernière fois que je l’avais eu au téléphone, et on avait bien rigolé, ensemble, sans savoir que cela ne se reproduirait plus.

A l’heure où j’écris ces lignes, j’ignore ce qu’aura été le résultat des Européennes, où la voix de Marco aura, sans doute pour la première fois, manqué au camp patriote. Mais mon petit doigt me dit que si Dieu lui avait prêté 24 heures d’existence de plus, il aurait passé une excellente dernière soirée.

A chaque fois que nous passions en Dordogne, avec Christine, nous avions peur de ne plus jamais le revoir, tant il donnait des signes de fatigue évidents. Et nous savions pertinemment qu’il y avait bien plus de chances que nous allions aux obsèques de Marco, que le contraire. Hélas, nous avions raison.

Salut Marco, j’ai vraiment été ravi de te connaître, et j’ai beaucoup appris de toi. Comme on se disait souvent, en levant nos verres : « A la France ! », et « On les aura ! ».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pierre Cassen

Fondateur de Riposte laïque


12 thoughts on “Hommage à mon ami Marc Noé, qui nous a quittés avant d’aller voter !

  1. Jean LafitteJean Lafitte

    Je ne savais rien de M. Marc Noël, et tiens à remercier Pierre Cassen de nous l’avoir si bien présenté, en nous donnant le regret de ne pas l’avoir connu.
    Dieu ait son âme !

  2. AvatarAmélie Poulain

    Je ne connaissais pas cet homme mais c’est toujours triste de voir des personnes de valeur quitter ce monde, pensées pour lui.

    Pensées aussi pour sa famille.

  3. David BelhassenDavid Belhassen

    Hommage émouvant ! Il y a des jours où l’on regrette que la nature ne soit pas ainsi faite afin que les crapules crèvent vite, et que les gens de bien vivent en bonne santé le plus de temps possible.

  4. AvatarConan

    Bravo Pierre et merci pour cet affectueux coup de chapeau à propos d’un personnage qui ne pouvait qu’être des nôtres !!…..
    Merci aussi à machinchose pour le lien sur les massacres au Burkina-Faso dans l’indifférence et le silence général de nos merdias !…

  5. AvatarAmélie Poulain

    Merci Machinchose pour ce lien.

    Incroyable ce silence en regard de la « christianophobie » et des massacres d’innocents perpétrés au nom de la soit-disant « religion d’amour et de paix »….triste, c’est horrible….

    C’est insupportable !

    Et après ça on va nous dire de ne pas nous inquiéter, que Notre-Dame n’a pu être incendiée que par accident… et bla.. bla… Bien sûr…..

  6. AvatarGromago

    Alors ,Monsieur Noé ,nous allons vous dédier cette victoire ce soir du Rassemblement National .
    Vous qui avez été un français sincère et impeccable ,vous auriez été tout simplement heureux de cette victoire qui représente le mouvement d’un peuple de gens honnêtes qui veulent garder le meilleur pour leur pays .
    Une victoire du bon sens et du sens de la patrie .
    Vous auriez souri devant les mines déconfites des socialistes et autres français autoproclamés insoumis en vous disant comme nous que les vrais insoumis ce sont ceux qui ont voté pour une France rassemblée .
    Vous auriez souri comme nous d’entendre tous ces commentaires de haine contre tous ces français unis dans un mouvement de sauvegarde (y compris de la nature ,tiens ,bon score des écologistes ) de nos valeurs et que les roquets de la politique continuent à affubler du nom d’extrême droite ,en vain .

    Vous auriez été heureux du discours sobre de Marine et celui mesuré de Bardella ,prenant acte d’et non pas vindicatif comme celui des idiots utiles de la République qui feraient mieux de se taire ce soir .

    Partez en paix ,Monsieur Noé et gardez sur votre cœur votre béret de para ,le fidèle ami des frères d’armes .

  7. AvatarMachinchose

    je suis incapable de te dire ou se situe ce pays de presque humains, mais pas encore civilisables!!

    tu sais, que ce soit en Afrique musulmane, ou en proche, moyen orient, les chrétiens n’ intéressent absolument personne !!!!!!!!

    on leur demande juste de crever en silence, de préférence…

    même les Coptes qui sont la dernière nation significative chrétienne d’ Egypte, sont a présent ignorés, oubliés, rejetés…

    Amélie, peu savent que les Coptes , surtout les pauvres, y en a, comme chez les juifs… ont été de toujours les trieurs d’ ordures d’ immense décharges autour du Caire, leurs profession les designe sous le nom de « zabaliyine », littéralement les « poubelliers »

    ces pauvres gens arrivaient tant bien que mal a élever des cochons qui se nourrissaient dans ces immenses poubelles
    les braves bêtes les nourrissaient et leur permettaient d’ améliorer leurs revenus en revendant a leurs coreligionaires chrétiens cette bonne viande

    hé bien, figure toi, que depuis une dizaine d’ années, au prétexte de hallouf haram, c’est fini

    interdiction absolue d ‘élever ces bestioles pour ces pauvres Coptes

    ce qui signifie pour cesgens, comme a travers toute l’ Egypte ou il y a des chrétiens, ils ont dit adieu au cochonou…

    aucune représaille de l’ europe dite « chrétienne »!
    dont les gouvernements auraient pu sommer l’ Egypte avec une menace du genre: plus de porc, pour noss frères chrétiens ?

    trés bien, plus de viande « h’lal » , plus d’ abattage sans etourdissement

    a prendre ou a laisser

    ça aurait bien sur fonctionné

    mais dans la lâcheté traditionelle, tous ont fermé leur gueule

    aprés tout , rien a branler des 12 a 14 millions de coptes chrétiens !

    ils sont travailleurs, honnêtes, ont un sens quasi religieux du respect des autorités, j’ en connais, içi en France et je t’ assure que la France se porterait mieux avec quelque millions de Coptes qu avec ces canailles-racailles qu on nous inflige depuis des années avec frénésie

    peut etre qu un jour viendra ou une certaine remigration nous permettra d’ accueillir ces gens…

  8. AvatarAmélie Poulain

    Oui Machinchose, merci de toujours nous informer sur des choses que nous ne pouvons connaître si on n’en parle pas, je vous en suis reconnaissante.

    J’en ai les larmes aux yeux de penser à ce que vivent de façon si injuste et révoltante ces Coptes en Egypte pourtant méritants et pacifistes, quelle tristesse….

    Que dire là quand j’entends certains politiques hurler leur révolte contre une dangerosité imaginaire supposée du RN en regard de cette horreur que vous révélez concernant les Chrétiens d’Orient…. Leur indifférence est à vomir quand on voit qui ils soutiennent en plus.

    Je n’ai même pas de mots….

    Il y en a assez de la passivité complice et criminelle de ces politiques qui pourraient effectivement, s’ils prenaient le problème au sérieux qui les concerne pourtant vu les racines chrétiennes de l’Europe; trouver des solutions pour que les choses changent.

    C’est incompréhensible ce « camp » (hégémonique en plus !) qu’ils choisissent de défendre en toute « bonne » conscience de surcroît, le comble !

    .

  9. AvatarAmélie Poulain

    « ils sont travailleurs, honnêtes, ont un sens quasi religieux du respect des autorités, j’ en connais, içi en France et je t’ assure que la France se porterait mieux avec quelque millions de Coptes qu avec ces canailles-racailles qu on nous inflige depuis des années avec frénésie »

    Je n’en doute pas Machinchose et du coup j’ai recherché un peu et trouvé sur le Net cet article qui le confirme :

    https://www.valeursactuelles.com/societe/la-grande-inquietude-des-coptes-30557

Comments are closed.