« Le retour des peuples », par André Bercoff


« Le retour des peuples », par André Bercoff

André Bercoff vient de nous sortir un exercice éclairé, sur les maux qui nous accablent, intitulé : « Le retour des peuples » paru chez  l’encore indépendant éditeur Hugo.Doc. Ce n’est pas tous les jours  qu’un journaliste dit « classique », venu de la gauche, se revendiquant toujours comme tel, s’empare avec autant de lucidité et de clarté de la désolation qui s’est abattue sournoisement sur nous depuis Giscard et son regroupement familial. Erreur tellement fatale, que l’ancien président a fait son mea culpa il n’y a pas si longtemps. Ça nous fait de belles jambes…

Chez Résistance républicaine, l’on connaît les causes du mal depuis bien longtemps. Diabolisée, RR n’a jamais eu droit de cité dans les mainstreams. La prise de conscience d’hommes de médias dominants se développe, preuve en est la présence de Christine Tasin sur Sud Radio, où Bercoff anime une émission politiquement très incorrecte : « Bercoff dans tous ses états. » de midi à treize heures.

.

« Le retour des peuples » à se procurer de suite, afin de se voir confirmer les causes de notre mal-être qui sont légion.

Toutes aussi hallucinantes les unes que les autres. Les fautifs ? Ceux aux manettes depuis Giscard. Ceux-là même, qui nous ont menés à la baguette dans la globalisation destinée à faire de nous des consommateurs interchangeables. Autant dire qu’ils organisaient le populicide des Français, des Allemands, des Belges, des Hongrois, Tchèques et autres Luxembourgeois pour faire place à l’universalité des « êtres humains » sans racines, sans identité, tout juste bons à faire marcher le capitalisme de connivence pour le plus grand profit des oligarques dépossédant sans vergogne ces peuples.

C’est là que la coupe a débordé. Que des Français, qu’ils croyaient définitivement « universalisés » en « êtres humains » se sont rebiffés pour mettre le gilet jaune et occuper les ronds-points dans tout le pays, sans oublier les rassemblements du samedi à Paris, qui durent depuis novembre 2018. Ces « êtres humains » qui retrouvaient leur âme de Français.

La coupe avait déjà débordé en 2015, en Allemagne de l’Est, qui refusait de voir un troisième totalitarisme, l’islam, venir s’installer après le nazisme et le communisme. Sans oublier la Hongrie de Viktor Orban, qui le propulse aux manettes du pays depuis plusieurs élections, parce que le PM hongrois refuse que son pays se courbe sous le joug de l’islam. Et puis, outre-Atlantique, Donald Trump, « traitre à la caste » est élu, grâce aux « déplorables », populos d’une Amérique oubliée. Partout, en Europe, les peuples se rebiffent contre cette globalisation voleuse de leur identité et de leurs racines. Les peuples en Europe, contrairement à ce qui est avancé par le rouleau compresseur des mainstreams, sont conscients d’être partie entière d’une civilisation commune aux cultures et langues néanmoins différentes.

C’est désormais l’affrontement dans les urnes, des populistes contre les populicides, avant que plus grave n’intervienne …
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




3 thoughts on “« Le retour des peuples », par André Bercoff

  1. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Macron ne veut pas dissoudre l’assemblée, il préfère dissoudre le peuple.

  2. Avatarbidou.net

    J’écoute régulièrement « Bercoff dans tous ses états », il analyse l’actualité de façon pragmatique et semble ne pas être sous « influence » contrairement aux radios et chaînes de télés dites « d’information »…

  3. Avatarbm77

    j’aime bien les gens de gauches comme Bercoff qui n’ont pas des œillères qui sont ni suivistes ni opportunistes . C’est rassurant de compter de telles personnes en France ! Si tous les gens communistes ou assimilé avaient été comme cela il n’y aurait pas eu ces massacres qui ont jalonné l’histoire au nom de ces diverses doctrines !
    Est-ce que ce ne sont pas eux les vrais gens de gauche!!!
    Pour moi ce ne sont pas des renégats. La différence avec les autres c’est qu’ils ont une conscience, ils ne se renient pas!! Ils ne tergiversent pas avec eux mêmes.
    Reconnaitre que parfois l’autre à raison c’est ausi fraire preuve d’abnégation.
    C’est comme cela que l’on peut avancer dans une société.

    Aujourd’hui être antiraciste n’est pas être de gauche c’est être moutonnier c’est suivre ce que dit BFMTV, même les patrons sont antiracistes et pour cause.
    Comme disait quelqu’un il faut mettre l’homme au centre je suis bien d’accord, je suis pour que la dignité de l’homme soit assurée mais l’immigration ce n’est pas l’homme au singulier c’est une masse qui remet en question tout ce que la France a construit pour imposer sa vision de la société alors que ce qui l’aurait fait s’exiler est justement ce qu’il veut t’imposer .Là il ne s’agit plus de générosité ni d’humanisme encore moins d’ouverture à l’autre . C’est de l’envahissement tout simplement qui peut se transformer en occupation avec tout ce que cela implique.

Comments are closed.