Pourquoi vivre ensemble si la même culture n’est pas partagée par tous ?


Pourquoi vivre ensemble si la même culture n’est pas partagée par tous ?

.

Installé à la terrasse de mon café favori Venezia, je feuillette le magazine Stern et je tombe en arrêt sur un interview de Jared Diamond (Stern No 21 du 16/5/2019). Jared Diamond est un génie interdisciplinaire qui mêle les découvertes de l’anthropologie, de la biologie, de l’evolution et de l’histoire pour offrir des vues radicalement nouvelles sur notre société actuelle.

J’ai lu „Collapse: Pourquoi certaines sociétés survivent tandis que d’autre périssent“. C’est non seulement passionnant mais aussi vital afin de connaitre les dangers qui nous menacent.

Je m’apprête à lire „Crises: Comment les sociétés peuvent se renouveler“

 

Ce qui m’a frappé dans l’interview ce sont les prases suivantes:

„Les êtres humains ont besoin d’une forte identité intérieure pour pouvoir résoudre une crise. Dans les Etats, l’identité nationale joue un rôle comparable“(à cette identité intérieure pour l’être humain).

„Les pays qui ont connu les meilleurs résultats dans la résolution de leurs crises sont ceux qui n’ont PAS abandonné leurs valeurs culturelles et qui ont eu ainsi la force intérieure de se renouveler.“

 

Ce fut pour moi comme une illumination. Je compris d’un coup le vrai problème de la France. Imaginez la situation suivante: Un homme est confronté à une crise grave mais auparavant on lui a fait boire un liquide qui dissout son squelette. Résultat il s’effondre lentement pour devenir un mollusque. La FRANCE EST DEVENUE UN MOLLUSQUE!!!

 

Quel était ce squelette qui la maintenait debout, fière et résistante?

 

Le christianismeChateaubriand le disait déjà „Chassez le christianisme et vous aurez l’islam

Je ne suis pas un nostalgique du pouvoir de l’Eglise et je suis à fond pour la laicité. Mais je suis contre la destruction des églises, contre l’incendie de Notre-Dame de Paris, contre les sacrilèges perpétrés par ceux qui ont compris ce qu’il fallait faire pour nous anéantir, nous transformer en mollusques! Étant juif je suis d’autant plus à l’aise pour défendre le christianisme et ce, sans ignorer, oublier ou pardonner les massacres de mes ancêtres: Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens! disait-on aux croisés à Jerusalem.

L’amour de la France: La France, je l’aime corps et biens, en amoureux transi, en amant comblé. Je la parcours, je l’étreins, elle m’émerveille. C’est physique. J’aime enchâsser l’or et le sang de son histoire dans la chair de sa géographie. Il en résulte un patriotisme de facture rustique, un peu comme la foi du charbonnier...  » Je suis français au naturel et j’en tire autant de fierté que de volupté. J’ai pour ce vieux pays l’amour du preux pour sa gente dame, du soudard pour la servante d’auberge, de l’érudit pour ses grimoires, du paysan pour son enclos, du bourgeois pour ses rentes, du croyant des hautes époques pour les reliques de son saint patron…“ « J’ai la France facile, comme d’autres ont le vin gai; je l’ai au cœur et sous la semelle de mes godasses. Je suis français, ça n’a pas dépendu de moi et ça n’a jamais été un souci. Ni une obsession. Toujours un bonheur... « 

Qui à part Denis Tillac oserait encore écrire de telles lignes, oserait cet éblouissement de l’amour? Qui oserait être „ringard“ à ce point? J’avoue que mon coeur s’ouvrit et bondit de joie à lire ces lignes…Et que voyons-nous autour de nous? Une armée de mercenaires ignares qui s’acharnent à détruire tout ce qui a fait notre grandeur, qui délaissent l’apprentissage du francais pour enseigner l’arabe…Nous voyons ce méprisable ignare en chef, Macron pour ne pas le nommer qui ne rate pas une occasion de vilipender la France, son histoire, ses valeurs, sa culture. De toutes les saloperies dont il est coutumier, je ne lui pardonne pas celle-là. Non pas que je lui pardonne les autres mais aller en Algérie pour nier la France atteint les sommets de l’ígnominie et mériterait un procès de trahison devant un tribunal militaire.

 

Voici ce qu’écrivaient des Francais qui méritaient ce beau nom.

« Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. […] Continuez de discipliner des hordes de Turcs, d’Albanais, de Nègreset d’Arabes, et, avant vingt ans peut-être, le croissant brillera sur Saint Pierre. Appellerez-vous alors l’Europe à une croisade contre des infidèles armés de la peste, de l’esclavage et du Coran? Il sera trop tard ». (Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand).

«Remettre les rivages et les villes de l’Afrique à des princes arabes, ce serait confier la civilisation à la barbarie, la mer à la garde de ses pirates, nos colons à la protection et à l’humanité de leurs bourreaux. […] Si l’or a son poids, la politique, l’honneur national, la protection désintéressée du faible, l’humanité, n’ont-ils pas le leur ? Abandonnerions-nous ces mers à leurs pirates ? Les côtes de France, d’Italie et d’Espagne à leurs insultes ? Repousserions-nous les bénédictions de ces rivages que nous avons affranchis de leur terreur ? Laisserons-nous repeupler d’esclaves français et européens ces nids d’esclavage que nous avons détruits pour jamais?» (Lamartine dans son discours de 1834 à la chambre des députés)

«Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire (la Kaaba de la Mecque), pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise la Mecque, et que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme.»(Flaubert. Lettre du 19 janvier 1878 adressée à madame Roger des Genettes).

«Et ceux-là des Arabes qu’on croyait civilisés, qui se montrent en temps ordinaire disposés à accepter nos mœurs, à partager nos idées, à seconder notre action, redeviennent tout à coup, dès que le ramadan commence, sauvagement fanatiques et stupidement fervents. Il est facile de comprendre quelle furieuse exaltation résulte, pour ces cerveaux bornés et obstinés, de cette dure pratique religieuse.»(Maupassant, dans son recueil Au soleil)

 

Les valeurs universelles (dont la déclaration des droits de l’Homme):

Le pacte républicain repose sur les valeurs de liberté, d’égalité, et de fraternité, qui constituent la devise de la République (article 2 de la Constitution de 1958). En particulier, ces valeurs républicaines doivent s’appliquer à tous uniformément, et ont vocation à être adoptées par tous les humains. Cela exclut toute exception au nom de particularismes locaux, historiques, ethniques ou religieux.

Or c’est justement ce que l’islam réclame pour lui : Le voile, le hallal, les mosquées, les prières de rues, les « tribunaux » de la charia, le burkini, les NO GO zones, les excisions génitales…et ce que par laxisme, lâcheté, faiblesse, clientélisme, collaboration honteuse, etc. nos dirigeants laissent faire sans réagir.

 

Ce pacte républicain est la cible de nombreuses critiques, de la part des partisans du relativisme culturel ou du multiculturalisme.

Le relativisme culturel reconnaît à chacune culture le droit de disposer de ses propres valeurs sans avoir à se référer, voire s’inféoder, à des modèles extérieurs; au nom de ce droit, il peut parfois dénier à tout observateur extérieur le droit d’exprimer des critiques sur telle ou telle pratique ou croyance, et considère de telles critiques comme de l’«impérialisme culturel»Ainsi s’opposer au port de la Burka, à la polygamie ou aux mutilations génitales des fillettes (allez voir „Fleur du désert“, la scène d’excision est insupportable), serait de l’imperialisme culturel et nous n’aurions pas le droit de nous y opposer(!!!).

Quant au multiculturalisme il favorise le maintien du caractère distinctif des cultures multiples au sein d’une société et est souvent opposé à d’autres politiques telles que l’intégration sociale et l’assimilation culturelle qui supposent une adhésion aux valeurs françaises. C’est exactement cette adhesion qui est abandonnée par nos dirigeants, nos enseignants, nos juges, nos médias…dissolvant un peu plus notre identité nationale, notre „squelette“ francais et pose une question politique fondamentale :  Pourquoi vivre en commun (le « vivre ensemble“) si la même culture n’est pas partagée par tous ?

Il y a encore deux facteurs qui oeuvrent fortement à cette dissolution:

L’individualisme et la globalisation.

 

Avant que d’analyser leurs effets negatifs, je veux souligner qu’ils ont aussi des effets positifs lorsqu’ils ne sont pas poussé aux extrêmes.

Individualisme : ayant toujours été un rebelle (merci, Papa) je fus moi-même un fort partisan de l’individualisme, en réaction au conditionnement social qui nous prescrit « ce qui se fait et ce qui ne se fait pas »!  Je déclarais que nous devions sortir de cet état d’enfants « braves et obéissants ». Carl Gustave Jung nommait ce processus de murissement de l’être humain, où il se dégage de la gangue parentale et sociale afin d’avoir ses propres idées, d’établir ses propres valeurs, de découvrir ses propres principes de vie : « Individuation ». Un processus passionnant à condition de ne pas s’y figer et de revenir en tant qu’individu mûr vers les autres, vers la solidarité avec nos semblables. Or que voyons nous de nos jours? Refus de toutes règles, lutte de tous contre tous, égoisme sans limites et jouissance sans entraves. Imaginez un moment ce qui se passerait si les cellules de votre corps en faisaient autant… D’ailleurs certaines le font: Les cellules cancéreuses!

Les cellules de notre corps sont des individualités soucieuses de leur bien-être MAIS AUSSI dévouées au bien-être du corps dont elles font parties. Chacune d’entre elles a en elle ce double aspect sans lequel nous ne pourrions vivre.

 

Globalisation: Là aussi il y a des aspect éminemment positifs : Accroissement des échanges de biens, de personnes, d’idées (pensez à la coopération scientifique!) et de valeurs… N’oublions pas que la pauvreté, la misère, l’ignorance ont plus reculé dans les cent dernières années que dans les dix mille années précédentes. (Question: Quel est le taux des petites filles qui vont à l’école de par le monde? 15%? 25%? 40%? 90%!)   

La globalisation a cependant des effets pervers et nefastes lorsqu’elle réduit les hommes à l’homo economicus, producteur et consommateur, lorsqu’elle détruit les traditions, les rites, les valeurs et le spirituel des pays qu’elle « conquiert ».

Car ne nous y trompons pas, ce sont ces manifestations rituelles, symboliques, spirituelles qui sont le « ciment » d’une communauté ou d’un pays, le lien qui induit une solidarité, la « colle » qui maintient une société ensemble, les mythes et les légendes, les histoires que l’on se transmet de génération en génération et qui tissent ainsi un lien dans le temps. Enlevez tout cela et il ne reste que de la cendre refroidie là où il y avait une flamme gigantesque qui nous éclairait et nous réchauffait tous.

 

Réfléchissez : pourquoi vivre en commun (le soi-disant « vivre ensemble ») si la même culture n’est pas partagée par tous?

 

Le materialisme s’est trompé car il ne se concentrait que sur ce que nous pouvons voir et saisir, c’est-à-dire des « choses » séparées  et a largement ignoré le flux d’informations qui relie ces „choses“ entre elles, les relations (ni visibles ni tangibles) ainsi que les réseaux de communication entre elles qui sont le secret de la formation de systèmes évolutifs. Il est ironique de voir comment notre philosophie se base sur une science matérialiste obsolète depuis environ un siècle et ignore totalement les découvertes de la physique quantique qui, elle, met l’accent sur l’information, les relations, les systèmes de relations, les réseaux, la conscience…La physique quantique n’est pas une théorie farfelue de Professeurs Nimbus mais est aujourd’hui acceptée et prouvée dans le monde scientifique…et est à la base de 35% des produits électroniques (y compris votre téléphone cellulaire) crées aux USA…

 

Ce que je veux transmettre dans cet article

 

1) Nous ne pourrons jamais résoudre les problèmes graves qui se posent à la France et à l’Europe sans retrouver notre identité nationale, notre « squelette » sociétal, notre ADN de valeurs.

2) Cela ne peut se faire en continuant à adorer uniquement les valeurs materialistes (le veau d’or) et en rejetant comme ringards et dépassés les légendes et mythes de notre histoire, les églises et les châteaux, les héros des temps jadis, la chevalerie, les ballades , les poèmes et les joyaux de la langue francaise… Toute destruction de ce passé dissout notre ADN et nous transforme un peu plus en mollusques privés de squelette. Il faut donc se battre et ne jamais plus céder un centimetre carré de terrain

3) Des vomissures telles que celle que je reproduis en fin d’article  ne peuvent plus être acceptées et doivent entraîner des réactions radicales, déchaîner des orages foudroyants et des suites apocalyptiques sur les têtes de ceux qui se permettent de telles insultes ignobles à notre pays, à nos femmes, à nos enfants, à nous-mêmes.

4) Je rêve de Français qui se réveillent, qui font pression, qui se bougent en masse, qui sortent en masse, qui reprennent le pouvoir, qui votent massivement pour éliminer les gouvernements, juges, policiers, medias… qui refusent de faire le travail nécessaire .

5)  J’appelle la France à la RECONQUISTA ! Isabelle la catholique l’a fait. Un Salvini ou un Orban français, porté par des millions de patriotes peut et doit le faire.

 

Addenda: La vomissure:

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10211752880372425&set=a.3666568997767&type=3&theater

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




14 thoughts on “Pourquoi vivre ensemble si la même culture n’est pas partagée par tous ?

  1. AvatarChristian Jour

    Désolé mais tuez les tous dieu reconnaîtra les siens n’était un ordre contre les juifs, mais contre les cathares.

    « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! »

    Arnaud AMAURY (1160-1225), avant le sac de Béziers, 22 juillet 1209

    Dialogi miraculorum (posthume), Césaire d’Heisterbach, savant et religieux allemand du XIIIe siècle.

    Ordre attribué à Amaury (ou Amalric), abbé de Cîteaux et légat du pape, chargé de ramener les cathares à la vraie foi.

    Chef spirituel de la croisade contre les Albigeois, Amaury écrit dans une lettre au pape Innocent III : « Sans égard pour le sexe et pour l’âge, vingt mille de ces gens furent passés au fil de l’épée. » Catholiques et cathares confondus, et Dieu reconnaîtra les siens… Le Midi de la France en garde encore la mémoire.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Et d’ailleurs en souvenir de ces horreurs, mon père me racontait que, dans son village de Corrèze, dans son enfance, on qualifiait encore d’ « amaury » un sale type …

  2. Edmond RichterEdmond Richter

    Merci pour le correctif! Je verifie quand même pour voir si cela n’aurait pas été repris à Jerusalem. Mais merci!

  3. AvatarMachinchose

    Qui à part Denis Tillac oserait encore écrire de telles lignes, oserait cet éblouissement de l’amour? Qui oserait être „ringard“ à ce point?

    xx

    je suis un immense ringard !! 😆

  4. AvatarGromago

    ANTIISLAM ,comme c’est drôle ma grand mère à Carcassonne me disait aussi « ne fais pas l’Amaury  » (avec l’accent ) ce qui voulait dire « ne fais pas l’idiot » ,cela s’appelle parait-il un fossile sémantique . C’est merveilleux cette mémoire vivante .Hélas qui n’existe plus .
    Nous avons donc un point en commun . Voyez comme un simple mot ,la puissance des mots nous rapproche ou réveille nos souvenirs .
    L’acculturation est la privation de culture ,la confiscation d’une culture au bénéfice d’une autre .
    Donc la privation de mémoire .
    Surtout lorsque l’on a à faire à un peuple intelligent,perméable ,ouvert .Eh bien,c’est un inconvénient car c’est le brutal,le barbare, le simpliste qui l’emporte .
    Il est plus facile d’être outrancier .
    Cette façon de tordre le cou à la syntaxe (par exemple dire : »j’ai la haine » au lieu de dire « j’éprouve de la haine » ° prive la langue française de sa précision .La syntaxe fout le camp et la pensée en même temps .
    Le « en même temps  » de macron ,c’est cela :une entreprise pour anihiler la pensée .Soit il ne le fait psas intentionellement parcequ’il est un peu fada ,soit il sait ce qu’il fait et c’est un type malveillant .
    D’ailleurs souvent,franchement ,je ne ne comprends rien à ce qu’il profère . .
    Comme disent les parigots :j’entrave que dalle à ce qu’il racave (de l’argot mais bien accompagné d’une syntaxe correcte) .

  5. AvatarChristian Jour

    Et une preuve de plus que les Africains ne peuvent pas nous blairer.
    Une religieuse franco-espagnole de 77 ans assassinée en Centrafrique il y a deux jours.
    Membre de la communauté des Filles de Jésus, dont le berceau se trouve dans le Tarn, sœur Inès Nieves Sancho pourrait avoir été victime d’un crime ésotérique parce que blanche. Elle a été retrouvée décapitée.
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-religieuse-franco-espagnole-de-77-ans-assassinee-en-centrafrique-22-05-2019-8077122.php
    Mais nous en France on fait rentré ces sauvages dégénérés par millier. Merci macron.

  6. AntiislamAntiislam

    @ Gromago,

    Bonjour,

    Un très grand merci pour votre commentaire qui me touche profondément.

    Oui, cette permanence comme vous le dites est proprement merveilleuse.

  7. AvatarBoronlub

    Vivre ensemble, oui, d’accord !
    Mais sur la terre, et chacun dans son pays !
    Vivre en respectant les autres, et en se respectant soi-même, en s’assumant, avec ses succès, ses échecs, ses erreurs, et en les dépassant. Vivre en respectant pour chaque peuple son histoire, son identité, son parcours, son devenir.

  8. AvatarSoudibor

    Merci à Edmond pour ce très bel article.
    Certains de nos compatriotes ont en effet perdu leur âme, et quand on voit les médias et les manuels actuels de notre pauvre éducation nationale, on constate que tout est fait pour cela. En quelques décennies on est passé d’une société structurée, à une société déstructurée, à une société du spectacle, du superficiel, du fric, une société vide, sans squelette, c’est très bien dit, et bien illustré par les extraits choisis des grands visionnaires passés. Il reste l’espoir que les nations européennes se recristallisent à partir des germes qui subsistent encore. Les cœurs de cristal dur. Mais pour cela il va falloir de l’action, et pas seulement des discours. Il faut que cette action vienne, et vite.

  9. DiogèneDiogène

    « Pourquoi vivre en commun (le « vivre ensemble“) si la même culture n’est pas partagée par tous ? »

    C’est exactement ce que je me dis régulièrement quand je me balade dans les « quartiers » de France… »Le suicide Français » est une réalité.

    Bravo à Edmond Le Tigre pour son excellent article.

    Diogène

Comments are closed.