Face à l’étonnant Jordan Bardella, Loiseau n’était pas à la hauteur


Face à l’étonnant Jordan Bardella, Loiseau n’était pas à la hauteur
J-11, le 26 mai, l’un de ces deux chefs de file sortira vainqueur.
.
Ou bien les Français auront conforté Macron dans sa politique dévastatrice, anéantissant le mouvement des Gilets jaunes, ou bien ils auront signifié à l’illuminé de l’Élysée que le peuple français ne veut plus subir les délires de la dictature bruxelloise, qui détruit le pays et le livre au multiculturalisme.
.
Les élections européennes sont donc un vote majeur pour l’avenir de la France et pour la défense de son identité. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Dire non au mondialisme et défendre la nation, ou continuer de subir en courbant l’échine.
.
Par conséquent le seul vote utile pour barrer Macron, c’est le vote RN.
.
Jordan Bardella  mène sa liste RN au combat comme un véritable vétéran des batailles électorales. Un look de premier de la classe, calme olympien, maîtrise des dossiers et fermeté face à ses interlocuteurs qui tentent de lui couper la parole, sont les atouts de son succès. Personne ne parvient à le déstabiliser.
.

Ce patriote amoureux de la France a fait récemment une superbe prestation lors du Grand Jury  RTL. Il sait de quoi il parle. Issu de la Seine-Saint-Denis, le « vivre-ensemble », il connaît !

https://www.youtube.com/watch?v=TWYzzju3VR8
.
.
Certains reprochent à Bardella sa jeunesse ou son inexpérience, ce qui est aussi ridicule que contre-productif quand on constate le bilan calamiteux des « anciens », de « ceux qui savent » !
.
Les piliers de la politique, qui vivent aux crochets de la République depuis 40 ans, ont tout simplement ruiné la France et détruit son identité. Pas de quoi pavoiser et mettre en avant leur expérience ! Un ramassis de nuisibles bons à rien.
.
Place au seul parti qui aime la France et la défende, le RN, qui n’a jamais gouverné et n’est nullement responsable du naufrage économique et identitaire de la France.
.
Et ce soir, c’est avec Nathalie Loiseau que Jordan Bardella croise le fer sur BFM TV.
.
Plusieurs sondages donnent le RN gagnant, ce qui fait dire à Jordan Bardella que « Loiseau bat de l’aile.«
.
Et effectivement, Loiseau ne peut qu’étaler sa médiocrité. Elle ne fait que rabâcher le discours européiste de Macron, passant sous silence le désastre de la situation de la France.
.
Ce ne sont ni Ruth Elkrief avec son sourire aussi forcé qu’hypocrite, ni Nathalie Loiseau, l’ex-étudiante d’extrême droite qui a la prétention de combattre le populisme, qui ont la pointure suffisante pour mettre le candidat du Rassemblement National en difficulté.
.
Notre jeune battant survole littéralement le débat face à une adversaire qui n’est visiblement pas au niveau de sa tâche. Loiseau est totalement larguée.
.
Dans ce sprint final qui vise à mobiliser son camp, Bardella est de loin le plus combatif, dénonçant les fake news propagées par LREM.
.
Ruth Elkrief se fait un plaisir de rappeler que LREM repasse en tête dans un sondage Elabe, alors que depuis 10 jours le RN est en tête dans toutes les autres études.
.
Accusé de vouloir une France isolée hors de l’Europe, Bardella rétorque que Macron nous a fâchés avec tout le monde : les pays de l’Est, l’Italie et même l’Allemagne de Merkel, laquelle reconnaît que les relations franco-allemandes ne sont plus ce qu’elles étaient…
.
LREM veut un budget de la zone euro et un Smic européen.
Une hérésie dit Bardella, quand on sait que les salaires minimum vont de 300 euros en Bulgarie à 2 000 euros au Luxembourg.
.
Loiseau veut améliorer la directive des travailleurs détachés alors que Bardella veut la supprimer.
.
516 000 travailleurs détachés font une concurrence déloyale aux salariés français, soit 46 % de plus en un an.
.
Au libéralisme de LREM, s’oppose le « localisme » du RN.
.
Pour Bardella, l’écologie ça passe d’abord par le localisme.
Produire en France avec des travailleurs français. Ne plus faire produire loin, dans des pays qui ne respectent aucune norme sociale, sanitaire ou environnementale.
.
75 % du bœuf consommé dans les collectivités est importé.
.
Le Ceta met la filière bovine en danger.
Les accords avec le Mercosur vont entraîner une concurrence encore plus dure.
.
Nous avons plus de 6 millions de chômeurs, nous avons perdu 1 million d’emplois industriels, notre agriculture est en perdition, notre balance commerciale s’est effondrée. Un agriculteur se suicide tous les deux jours.
.
La Pac ? Il faut donner les aides directement aux agriculteurs plutôt qu’à l’Europe.
.
L’UE est un dogme, une idéologie qui nous ruine. L’Europe a la plus faible croissance du monde.
.
Souveraineté européenne pour LREM, souveraineté nationale pour le RN.
.
Au libre échange doit s’opposer un juste échange. Principe de réciprocité.
.
LREM veut une défense européenne, le RN veut quitter l’Otan.
.
Immigration : LREM veut renforcer Frontex. Loiseau veut mieux accueillir les réfugiés et souhaite un droit d’asile européen.
.
Bardella veut le retour des frontières nationales. En finir avec les 262 000 visas accordés par Macron et les 50 000 mineurs isolés accueillis chaque année.
95 % des déboutés de l’asile restent en France.
.
Pour Loiseau, l’Europe c’est 70 ans de paix et de prospérité, c’est être plus fort ensemble.
.
Pour Bardella, l’Europe ne se résume pas à 70 ans mais à plusieurs siècles de civilisation chrétienne, où la Grèce a plus d’importance que Bruxelles !
.
Loiseau termine en dénonçant le Brexit, oubliant que c’est un choix du peuple anglais.
.
Bardella lui rappelle que les peuples ont toujours le dernier mot.
.
Il appartient au peuple français de choisir le 26 mai entre deux visions de l’avenir.
.
« Si Macron arrive en tête, il va enclencher la réforme des retraites, la réforme de l’indemnité chômage, il va poursuivre les injustices en matière fiscale, en matière sociale », a-t-il prévenu.
.
La balle est dans le camp des électeurs. Aux Français de décider s’il veulent plus d’Europe, plus d’impôts, plus d’immigration, plus d’islam, plus d’insécurité et plus d’injustice sociale.
.
Car tout cela, c’est la marque Macron. C’est le mondialisme et le multiculturalisme.
.
Pour voir ou revoir le débat :
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




18 thoughts on “Face à l’étonnant Jordan Bardella, Loiseau n’était pas à la hauteur

  1. AvatarAlexcendre 62

    Une seule réponse restons groupés et coupons le discours  » ils sont tous pareils » c’est faux les patriotes ne sont pas pareils il veulent sauver la France contrairement aux autres qui veulent la pourrir et la brader , a terme cela fera une sacrée différence pour nos enfants ,que ceux qui n’ont pas le courage d’aller voter réfléchissent un peu aux conséquences .Macron est l’homme du fric aidé et poussé par le fric il est a l’opposé des gilets jaunes et du peuple dont il s’en fout comme de sa première chemise . Nous n’avons rien a attendre de ce type et de son équipe de bras cassés , il est piloté a distance par les banquiers et la finance ça se voit sans lunettes et ça se subit de plus en plus en allant vers le bas de notre société .

  2. AvatarJoël

    Sur l’immigration quand elle dit à M. Bardella qu’on ne peut ramener les clandestins en Libye parce que ce n’est pas un pays sûr, faudra qu’elle nous explique dans ce cas : comment se fait-il qu’ils viennent tous sans exception de ce pays et pas d’autres pays voisins ?
    En tout cas Jordan l’a bien mouchée en lui expliquant que le port le plus sûr et le plus proche était Sfax ou Sousse en Tunisie.
    A partir de 40′ :
    https://www.youtube.com/watch?v=fz3i_6wblig&feature=player_embedded

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    –  » Certains reprochent à Bardella sa jeunesse ou son inexpérience, ce qui est aussi ridicule que contre-productif quand on constate le bilan calamiteux des « anciens », de « ceux qui savent » ! « –

    Oui ! et les gens semblent oublier que lui n’est que le tambour, la corne, l’étendard, l’avant garde, le « en avant ! », le chef de file, le centurion de l’armée qu’il lance à la reconquête.

    Mais, il n’est pas seul et en effet, derrière lui, il y a les troupes dont le QG aux avant-postes.

    Ce n’est pas la bataille d’un seul, c’est la bataille d’une équipe qu’il a derrière lui et avec lui, c’est la bataille du meneur du peuple qui lui aussi compte livrer bataille avec lui.

    Non ! Il n’est pas seul ; non il ne fait pas la guerre seul ; il met SES qualités de meneur au service de la Libération de la France et des Français ; derrière lui toute une équipe avec des qualités et des capacités diverses pour y parvenir.

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    À quoi joue-t’il ? Qu’y-a-t’il derrière ????

    Viktor Orban salut son «ami» Wauquiez et déclare n’avoir «rien à voir avec Marine Le Pen»
    :::: https://francais.rt.com/international/62115-viktor-orban-salut-son-ami-wauquiez-declare-avoir-rien-voir-marine-le-pen
    16 mai 2019

    Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s’est confié sur ses alliances en Europe. Le dirigeant du Fidesz est revenu sur ses liens avec le Rassemblement nationale, mais aussi sur sa vision politique à l’approche des élections européennes.

    A une dizaine de jours des élections européennes, la droite dure aurait-elle pris du plomb dans l’aile ? Dans un article publié le 13 mai par la revue The Atlantic, l’écrivain Bernard-Henri Lévy raconte s’être rendu à Budapest pour y rencontrer le dirigeant du Fidesz Viktor Orban, dont il rapporte les propos. C’était là l’occasion pour ce dernier de revenir sur ses liens avec la France mais aussi de discuter d’une possible alliance avec le Rassemblement national.

    Décrit par BHL comme ayant «le physique d’un lutteur à la retraite, Vladimir Poutine, sans les muscles, avec quelque chose de triste et de sombre dans son regard», Viktor Orban explique avoir «une bonne relation personnelle» avec Emmanuel Macron, jugeant néanmoins le président français «trop intellectuel pour le métier que nous occupons». L’évocation d’une bonne relation entre les deux hommes est pour le moins curieuses, Emmanuel Macron tentant de polariser le scrutin européen entre progressistes et populistes et se charge régulièrement d’attaquer le dirigeant magyar.

    Le RN : une «ligne rouge»
    Et lorsque le fondateur de La Règle du jeu lui demande s’il pense à Marine Le Pen pour porter le flambeau populiste à travers l’Europe, sa réaction est immédiate. «Absolument pas ! Je n’ai rien à voir avec Marine Le Pen. Rien», rétorque-t-il, comme pour affirmer le clivage.

    «Laurent Wauquiez m’a averti que [cette alliance avec le RN] constituait une ligne rouge», poursuit le Premier ministre qui présente le président des Républicains comme un de ses nombreux «amis» en France parmi lesquels il cite Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac ou encore Valéry Giscard d’Estaing, qu’il «essaye de voir» à chaque fois qu’il est présent à Paris.

    Viktor Orban précise ne pas vouloir s’allier à Marine Le Pen car celle-ci «n’est pas au pouvoir». «Lorsque des dirigeants politiques ne sont plus au pouvoir, ils peuvent dire et faire ce qu’ils veulent et donc échapper à tout contrôle. Je ne veux pas être mêlé à ça», analyse-t-il.

    Marine Le Pen multiplie les signaux en direction du Premier ministre hongrois, comme le 5 mai dernier alors qu’elle se trouve en meeting à Bruxelles. «C’est à monsieur Orban de voir s’il se trouve plus en cohérence politiquement avec des membres du PPE [Parti populaire européen] qui ont voté contre lui […] ou s’il se sent plus en cohérence politiquement avec des mouvements tels que les nôtres», avait-elle déclaré. Le 20 mars dernier, le parti de Viktor Orban avait été suspendu du PPE pour des déclarations et des prises de position jugées trop radicales.

    …./….

  5. Avatarfrancis bourrinet

    je pense qu’il va y avoir une grosse fraude à ces élections.le pouvoir est aux abois et annulera les elections si lkem n’est pas en tete.votez massivement Bardela et faite de ce vote un referendum contre macron et cette europe

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    En complément de mon commentaire précédent concernant Vicktor Orban et son éloignement du RN
    ________________________________

    Cette réponse donnée aux raisons pour lesquelles Orban ne souhaite pas faire alliance avec le RN est édifiante.

    – » «Laurent Wauquiez m’a averti que [cette alliance avec le RN] constituait une ligne rouge», poursuit le Premier ministre qui présente le président des Républicains comme un de ses nombreux «amis» en France parmi lesquels il cite Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac ou encore Valéry Giscard d’Estaing, qu’il «essaye de voir» à chaque fois qu’il est présent à Paris.

    Viktor Orban précise ne pas vouloir s’allier à Marine Le Pen car celle-ci «n’est pas au pouvoir». «Lorsque des dirigeants politiques ne sont plus au pouvoir, ils peuvent dire et faire ce qu’ils veulent et donc échapper à tout contrôle. Je ne veux pas être mêlé à ça», analyse-t-il. « –

    D’une part elle met en avant sa duplicité.

    Par ailleurs il nous révèle qu’il est main dans la main avec ceux qui nous ont mis dans la panade, détruit la France et l’Europe et qu’il souhaite continuer dans la même voie.

    Enfin, il révèle aussi qu’il y a un chantage des LR et prouve que les LR ne se battront pas pour la France et les français mais bel et bien pour L’UE, donc la preuve est apportée par Orban lui-même que la tête de liste LR, Bellamy, est UN LEURRE !

    Faites tourner cette preuve auprès de ceux des LR qui pensent que LR va les défendre et qui en fait va livrer le pays et les Français à l’UE, à la mondialisation, à la globalisation.

    Et ce n’est pas le RN qui le dit, ce ne sont pas des partisans nationalistes… il s’agit d’affiramtions de ORBAN !

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Bonjour @francis bourrinet ;

    Personnellement je l’ai toujours pensé parce que c’est une pratique qui se perpétue d’élection en élection ; la dernière en date celle de la présidentielle 2017.

    Pourquoi cela changerait tant que les nationalistes n’ont pas le pouvoir.

    Quel contradiction avec les promesses de démocratie du programme de toute la sphère des partis politiques de LR à FI, PS, PC en passant par les centres et LREM (tous des crabes il n’y a que la taille et le prix qui changent).

    Ils promettent tous la transparence et la démocratie ; ils ne sont pas capable d’en respecter la première règle : celle de l’expression dans les urnes électorales.

    C’est dire !

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Peuple désarmé, peuple vaincu?
    :::: http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2019/05/14/peuple-desarme-peuple-vaincu.html
    Stéphane Montabert
    14/05/2019

    Le 19 mai le peuple décidera ou non de voter pour le prochain tour de vis sur le contrôle des armes – et de poursuivre sur la voie de la domination étrangère de la Suisse.

    La loi est intitulée « Mise en oeuvre d’une modification de la directive de l’UE sur les armes (Développement de l’acquis de Shengen).
    ——->****** » Elle est donc présentée comme une sorte d’évolution logique, naturelle et convenable de quelque chose de positif – alors même que la libre-circulation, le principal acquis de Shengen, étrangle la Suisse. Que ce soit à travers l’immigration de masse, la sous-enchère salariale ou le bétonnage du pays, ce pays n’en finit pas de péricliter pendant que les Suisses, trop occupés à gérer au quotidien leur survie de working poors, désertent les urnes.*******

    Selon les sondages, l’approbation du texte atteindrait 66%, soit deux électeurs sur trois. Il faut avoir subi un lavage de cerveau de grande ampleur pour penser du bien des accords de Shengen et une dose plus grande encore pour vouloir en redemander. Mais ce profil est désormais banal en Suisse. Les arguments avancés pour soutenir le texte – lutte contre le terrorisme, fichage – ne s’appuient sur aucune étude. Pas un seul attentat en Europe n’a été commis avec une arme obtenue légalement. L’interdiction de certains types d’armes ne désarmera que les honnêtes gens, comme d’habitude.

    Les autorités ne se donnent même plus la peine de ciseler de petits mensonges, de trafiquer quelques statistiques, ils n’en ont aucune. Le seul argument en faveur de la révision de la loi est que celle-ci est exigée par l’UE. Le principe de soumission rend toute contestation caduque.

    Face à eux, les membres de ProTell – qui ne demandent rien d’autre que le maintien du droit actuel – sont présentés comme des esprits étroits, bornés et passéistes. La tradition suisse des armes? Le tir sportif? Aucune importance. Le rouleau-compresseur est en marche et tous les obstacles seront aplanis. Les bureaucrates de Bruxelles aux commandes le savent d’autant mieux que la révision de la loi inclut de futures provisions qui restreindront encore plus le droit sur les armes tout en rendant bien plus difficile, voire impossible, toute nouvelle tentative d’opposition par référendum.

    Pourtant, on s’en fiche des armes, pas vrai? La plupart des gens ne possèdent pas d’armes, n’en ont jamais possédées et ne chercheront jamais à en avoir une. Pour toutes ces raisons, ils n’hésiteront pas une seconde à glisser un Oui dans l’urne. Ils ne comprennent pas le sens profond lié au droit de posséder une arme – la distinction entre le citoyen et le sujet, plus importante encore que le droit de vote. Le droit des armes fait partie du contrat social – c’était même l’un des tous premiers billets sur ce blog, en 2011. À l’époque déjà, le sujet avait attiré une polémique nourrie.

    Depuis, l’importance – symbolique d’abord, concrète ensuite – de pouvoir posséder des armes s’est maintes fois vérifié, comme par exemple au Venezuela où le dictateur Maduro s’est chargé de désarmer le peuple avant que les sbires du régime n’ouvrent le feu sur la foule désormais à leur merci. « Il n’y eut pas de plus fervents adeptes du contrôle des armes que les nazis » écrivais-je en 2011. Les nazis, et bien d’autres, unis dans l’idée que la marche vers le désarmement est essentielle pour pouvoir mettre une population en coupe réglée.

    La Suisse avance le long de ce chemin, à son rythme. Les jours de l’opposition au Moloch européen de 1992 semblent bien loin. Il y eut quelques sursauts – le vote sur les minarets, le renvoi des criminels étrangers, le rejet de l’immigration de masse… – mais ils semblent désormais plus des anecdotes où les citoyens furent surpris de leur propre audace que d’une volonté manifeste de défendre sa liberté dans la durée et peu importe les pressions extérieures.

    On le sait depuis Bertold Brecht, « puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. » C’est la feuille de route depuis plus de vingt-cinq ans, et elle est appliquée à la lettre. Entre l’immigration de masse, les naturalisations de masse, la culpabilisation de masse, deux tiers des Suisses ne prennent même plus le chemin des urnes. On peut dire que la mission est accomplie. Le peuple helvétique vote sa dissolution, son désarmement étant une étape essentielle dans le processus. L’idée a été bien comprise à Berne et à Bruxelles.

    « Le pouvoir est là où sont les armes. » — Lénine

    Rêvons à une heureuse surprise jusqu’au soir du 19 mai, une victoire sur le fil qui repoussera l’échéance de quelques années ; mais même si la mobilisation de ProTell force le respect, même si des noyaux durs de tradition subsisteront, ces Suisses-là auront compris qu’ils sont une minorité dans leur propre pays.

    …/…

  9. AvatarAnonyme averti

    Loiseau a terminé par « La France est forte si l’Europe est forte », cela montre que pour Macron la France doit être une remorque du tracteur conduit par les technocrates de Bruxelles, des lobbies et de l’Allemagne qui décide tout pour l’Europe. Car avec ce concept, Loiseau veut soumettre complètement la France à tout pouvoir de l’argent existant à l’extérieur de la France. Avec un tel concept, LRem est en train de tout détruire de ce qu’est, et de ce que fut la France.

    Car Mitterrand, Hollande et Macron a toujours tout fait pour affaiblir la France, avec la PAC, en vendant nos fleurons industriels et savoir faire à des entreprises étrangères, pour que nos dirigeants français n’aient plus rien à dire et décider dans leurs propres entreprises.

    Pour ces présidents les français n’ont aucune valeur, en laissant filer notre savoir faire, en vendant ce que nous savions faire de mieux, en ne protégeant rien, en laissant s’installer chez nous des migrants qui n’ont jamais été libre en rien, ni en pensée, ni en actions, car soumis à un dictateur politico-religieux du 6ème siècle et qui en s’installant chez nous voudront nous imposer leur culture chez nous.

    L’émergence du mouvement des gilets jaunes n’est que le résultat de cela, de notre politique européenne extérieure qui Macron-Loiseau veulent à ce qu’elle s’impose à l’intérieur. C’est pourquoi le concept de Loiseau / Macron nous mènera à terme vers le désastre. On aura tout perdu, et on devra se soumettre aux migrants.

    En écoutant ce débat, j’avais un mauvais sentiment venant de Loiseau, qu’elle était vide en idées pour l’avenir de la France, mais aussi inconsciente des réalités de la vie des français impactée aujourd’hui par la mise en place de la monnaie commune.
    La politique qu’elle veut mettre en place en Europe nous mènera à terme vers un désastre, car les 27 pays membres ont tous une langue et une culture complètement différente, car les français ne voudront pas lâcher leurs acquis sociaux pour lesquels les anciens s’étaient battus, car l’Euro est trop cher pour les français et pour une vingtaine d’autres pays, car il faut en permanence l’accord de 27 pays pour modifier les textes de lois, ce qui est très lourd, très lent à obtenir et parfois impossible, car les résidents des 27 pays de la zone Euro ne se connaissent pas, ont des cultures si différentes mais devront se soumettre à la nomenclatura des technocrates de Bruxelles et des lobbies, car la croissance pour l’Europe sera toujours faible et n’augmentera plus alors que les dettes sont abyssales.

    Pour sauver l’Europe telle qu’elle est aujourd’hui, en voulant adopter le modèle de Loiseau, il faudrait réduire nos avantages sociaux, nos salaires, et donc notre pouvoir d’achat pour être compétitif par rapport aux chinois ou aux américains. Ces derniers utilisent aussi beaucoup d’immigrés pour réduire les coûts.

    C’est pourquoi, en votant Macron, Loiseau le fiasco est assuré, à tout niveau, tant financièrement, que culturellement, nous deviendront encore plus pauvres et perdons notre culture qui nous a rendu fort avant l’Euro.

    C’est pourquoi, voter absolument Bardella, qui est celui qui pourra arrêter ce désastre…

  10. MaximeMaxime

    Il faut surveiller les bureaux de vote et vérifier le recoupement des résultats commune par commun, département par département…

  11. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Invité de l’émission Territoire d’Infos sur Public Sénat et les Indés Radios, Jean-Paul Garraud (RN) : « LR est condamné à l’impuissance »
    :::: https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5501696/jean-paul-garraud-rn-lr-est-condamne-a-limpuissance.html

    -« […] Jean-Paul Garraud n’est pas tendre lorsqu’il s’agit de parler de son ancien parti. « LR est condamné à l’impuissance car ils sont minés par des divisions profondes » affirme-t-il ce matin. Il ajoute : « J’ai connu ces divisions et je les ai subies comme bon nombre d’adhérents, militants et d’électeurs. François-Xavier Bellamy est un garçon de qualité, il y a des gens de qualité mais ils sont condamnés à l’impuissance. »[…] « –

    _________________________________
    NOTE de @Marcher sur des Oeufs

    Permettez-moi de vous inviter à faire la relation entre ce que ne cesse de répéter Monsieur Garraud, ancien cadre LR actuellement tête de liste de la 9ème circonscription pour le RN et les déclarations de Monsieur Orban président de la Hongrie, lequel nous apporte la preuve que les LR roulent pour l’UE et ne feront rien pour la France. Monsieur Orban précise qu’ilest ami avec ceux qui sont responsables de la situation nationale et européenne dramatique ; il les sites tous un par un. Il y a quelues jours Nicolas Sarkhozy est allé en Hongrie, certainement pour enfoncer un peu plus le clou de ses trahisons, pareilpour Wauquiez et voilà le résultats :

    §.- Viktor Orban salut son «ami» Wauquiez et déclare n’avoir «rien à voir avec Marine Le Pen»
    :::: https://francais.rt.com/international/62115-viktor-orban-salut-son-ami-wauquiez-declare-avoir-rien-voir-marine-le-pen
    – » Le RN : une «ligne rouge»
    […]Et lorsque le fondateur de La Règle du jeu lui demande s’il pense à Marine Le Pen pour porter le flambeau populiste à travers l’Europe, sa réaction est immédiate. «Absolument pas ! Je n’ai rien à voir avec Marine Le Pen. Rien», rétorque-t-il, comme pour affirmer le clivage.

    «Laurent Wauquiez m’a averti que [cette alliance avec le RN] constituait une ligne rouge», poursuit le Premier ministre qui présente le président des Républicains comme un de ses nombreux «amis» en France parmi lesquels il cite Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac ou encore Valéry Giscard d’Estaing, qu’il «essaye de voir» à chaque fois qu’il est présent à Paris.

    Viktor Orban précise ne pas vouloir s’allier à Marine Le Pen car celle-ci «n’est pas au pouvoir». «Lorsque des dirigeants politiques ne sont plus au pouvoir, ils peuvent dire et faire ce qu’ils veulent et donc échapper à tout contrôle. Je ne veux pas être mêlé à ça», analyse-t-il.

    Marine Le Pen multiplie les signaux en direction du Premier ministre hongrois, comme le 5 mai dernier alors qu’elle se trouve en meeting à Bruxelles. «C’est à monsieur Orban de voir s’il se trouve plus en cohérence politiquement avec des membres du PPE [Parti populaire européen] qui ont voté contre lui […] ou s’il se sent plus en cohérence politiquement avec des mouvements tels que les nôtres», avait-elle déclaré. Le 20 mars dernier, le parti de Viktor Orban avait été suspendu du PPE pour des déclarations et des prises de position jugées trop radicales.[…]

    ____________________________________
    Pouratant ce qu’il y a de positif dans les déclarations de Orban c’est qu’il nous éclaire sur la réalité des intentions politiques des LR, lesquels, ne l’oublions pas sont allés à Madrid pour signer les statuts du PPE (groupe Européen des LR) de 2015, dont le troisième article de cet accord stipule que les partis de ce groupe s’engagent à tout mettre en oeuvre pour favoriser et privilégier la fédéralisation de l’UE. Voilà donc pourquoi les LR ne peuvent pas être nationalistes et travailler pour la France et les Français et voilà pourquoi il signent tout se qui se décrète à Bruxelles ou à Strasbourg. Orban vient de nous le confirmer

  12. AvatarSonnic

    Bien sûr qu’on votera pour Monsieur Bardella. Aucune voix pour macron.. On ne veut pas se faire avoir une fois de plus par LREM.

  13. AvatarFomalo

    Je suis foncièrement d’accord avec votre commentaire @Anonyme averti. Mais je suis pessimiste depuis trois mois.. Je pense en outre que la nomination de l’oiseau de mauvais augure, ex directrice de l’ENA, en qualité de ministre des affaires « européennes » est un appel du pied à toute la coterie des anciens élèves (dont LR) dont l’ancien fief est devenu Strasbourg depuis que Sc Po a racheté les locaux de Paris, rue de l’université il y a une quinzaine d’années. Nous verrons bien les proportions des votes à cet endroit…et pour qui, surtout depuis que la mère maquerelle a proposé de délocaliser le parlement européen! J’ai la conviction que les républicains jouent le jeu de Loiseau, mais peut être avec moins de conviction que Bardella, et avec une pratique de l’UMPS bien davantage rôdée au fil de ces quarante dernières années.

  14. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Le plafond de verre anti-FN/RBM/RN, anti nationaliste, anti patriote A EXPLOSÉ !!!!

    Je ne suis pas d’accord sr les pourcentage de popularité avancés car Marine Le Pen avait déjà dépassé ce taux ; mais bon ! On s’en fout, ce qui compte c’est que cela soit reconnu QUE LE PLAFOND DE VERRE est en morceaux.

    Va falloir chercher autre chose et ma foi ça risque d’être encore plus dangereux.
    ______________________________________
    Le Rassemblement national séduit une partie de l’électorat de Mélenchon Par
    :::: http://www.fdesouche.com/1207443-le-rassemblement-national-seduit-une-partie-de-lelectorat-de-melenchon
    16/05/2019
    :::: http://www.fdesouche.com/1207443-le-rassemblement-national-seduit-une-partie-de-lelectorat-de-melenchon

    C’est un signe que l’on n’espérait plus au Rassemblement national. Avec 36 % d’opinions favorables, le parti de Marine Le Pen atteint un niveau de popularité inédit. Un seuil jamais atteint ces dix dernières années, résultant d’une progression du parti lepéniste tant chez l’électorat féminin (36 %) que chez les seniors (27 %).

    En annonçant son soutien surprise à la liste conduite par Jordan Bardella, le jeune élu régional de La France insoumise Andréa Kotarac a apporté davantage qu’une respiration à Marine Le Pen. Il a conforté sa grille de lecture, inchangée depuis près de dix ans: le RN n’est pas plus de droite que de gauche. Et compterait davantage de réserve de voix chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon que chez ceux de François Fillon au premier tour de la présidentielle.

    Sans tout à fait confirmer cette analyse, l’étude réalisée en exclusivité pour Franceinfo et Le Figaro par Odoxa Dentsu Consulting révèle un succès inédit du Rassemblement national chez les sympathisants de La France insoumise: 58 % d’entre eux pensent désormais que le parti de Marine Le Pen doit être considéré comme les autres. Soit trois fois plus qu’il y a quatre ans, au lendemain des élections régionales de 2015. Si seuls 5 % des électeurs du Parti de gauche assuraient avoir «une bonne opinion du RN» il y a quatre ans, près de deux Insoumis sur cinq (36 %) partagent ce sentiment.

    Des chiffres démontrant que les multiples mains tendues de Marine Le Pen – notamment entre les deux tours de la présidentielle – n’ont pas laissé indifférente la gauche radicale. […]

    Le Figaro

  15. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    La ligne écologiste du Rassemblement Nationale
    —————————————————————–
    Le défenseur de cette ligne Hervé JUVIN ; son site pour se faire une idée
    :::: https://hervejuvin.com

Comments are closed.