Zemmour-Cohn Bendit :le débat qu’il faut voir pour tout comprendre de l’UE et de l’avenir de la France


Zemmour-Cohn Bendit :le débat qu’il faut voir pour tout comprendre de l’UE et de l’avenir de la France

 

Europe, stop ou encore ? 

Du très grand Zemmour. Quelle érudition, quelle intelligence, quelle lucidité sur l’UE et ses effets délétères… Chapeau bas, Eric !

Du Con-Bendit habituel : médiocre, mettant en avant l’individu et une espèce de fatalité aux dépens des pays qui n’existent pas, puisque la nouvelle nationalité pour lui c’est la nationalité européenne. Et ce type qui fait son mea culpa, qui reconnaît que l’UE a fait beaucoup de dégâts, qu’il s’est trompé moult fois continue de courir derrière un mirage…

Et notre chroniqueuse Caroline-Christa Bernard (qui écrit sous pseudo sur notre site pour des raisons de sécurité) qui a dit sur l’immigration et l’islamisation ce que l’on n’entend jamais sur un plateau de télé, sauf dans la bouche d’Eric Zemmour.

 

Chapeau bas à elle et à Eric Zemmour pour avoir si bien su, malgré les interruptions continuelles du gauchiste européiste, défendre une certaine idée de la France et de l’homme.

J’ajouterai que j’ai été agréablement surprise par Pujadas qui, pour une fois, a fait un vrai travail de journaliste en menant le débat de façon sinon objective du moins équilibrée.

 

Présentation du débat par LCI :

A moins de deux semaines des élections européennes, David Pujadas recevait deux figures aux visions diamétralement opposées de l’intégration européenne. L’un, Eric Zemmour, journaliste, écrivain, polémiste eurosceptique proche de l’extrême droite. L’autre, ancien député européen écologiste, aujourd’hui proche d’Emmanuel Macron et europhile, Daniel Cohn-Bendit.

A leurs côtés, six invités : un transporteur routier qui s’inquiétait des distorsions de concurrence créée par la directive sur les travailleurs détachés, un général favorable à une accélération de la défense européenne, une étudiante qui fait l’apologie d’Erasmus et des échanges européens, une juriste, chroniqueuse du site « Résistance républicaine » et opposée à « l’islamisation de la France », un maraîcher qui s’élève contre le productivisme auquel poussent les normes européennes et un directeur industriel qui veut défendre un protectionnisme européen.

Lien pour le voir-revoir :

https://www.lci.fr/elections/replay-revivez-la-grande-confrontation-entre-daniel-cohn-bendit-et-eric-zemmour-2121042.html

 

LCI propose 6 passages du très long -mais passionnant- débat autour de 6 thèmes, voir ci-dessous les thèmes, les liens et le résumé-commentaire de LCI

 

Eric Zemmour s’explique sur son refus d’être candidat du RN

EN VIDÉO

Eric Zemmour : « Je suis favorable à un grand rassemblement des droites, et même des populistes »

Alors qu’on apprenait ce lundi que Marine Le Pen avait proposé à Eric Zemmour d’être candidat du Rassemblement National pour les Européennes, ce dernier a réagi sur LCI : le polémiste a expliqué avoir refusé cette proposition car il avait « envie de continuer un combat culturel et idéologique « . De plus, il dit de pas avoir souhaité « rentrer dans une bataille électorale. » Et pour cause, selon l’essayiste, il faut « un grand rassemblement des droites, et même des populistes ».

 

Le mea culpa de Daniel Cohn-Bendit

« Je ne veux pas me battre en disant on a toujours eu raison » : le mea culpa de Daniel Cohn-Bendit

Entre un Eric Zemmour attaché aux frontières, aussi bien sur le plan identitaire qu’économique, et un Daniel Cohn-Bendit, europhile assumé, les oppositions ne pouvaient qu’être exacerbées. Cela s’est fait sentir sur la question épineuse du protectionnisme : « Evidemment les gens de la Commission nous ont expliqué depuis vingt  ans que le protectionnisme c’était mal. J’attends un mea culpa de tous les gens comme vous. Ça je l’accepterais, car on peut se tromper », a lancé Eric Zemmour à son adversaire du soir.

Une amende honorable que ce dernier finira par lui faire : « Il y a eu une faillite à plusieurs niveaux. Moi je ne suis pas quelqu’un qui dit qu’il n’y a pas eu un tas d’erreur dans la construction européenne, c’est vrai. Admettons, je fais mon mea culpa : le libre échange a souvent été exagéré. On n’a pas compris assez vite la nécessité de régulation sociale et écologique. Je ne veux pas me battre en disant : ‘On a toujours eu raison’. »

 

 

Eric Zemmour et ses « désaccords » avec Le Pen

Aux demandes de mea culpa d’Eric Zemmour ont quasiment instantanément répondu celles de Daniel Cohn-Bendit qui, regrettant le manque de convergence fiscale, sociale et écologique entre les différents pays de l’Union, voyait l’écrivain le rejoindre. De quoi amener l’homme politique franco-allemand à faire remarquer à son adversaire que Marine Le Pen était, elle, opposée à cette convergence. « Donc vous n’êtes pas d’accord avec elle, vous êtes hypocrite et faux-cul », a-t-il lancé à son interlocuteur. Ce à quoi Eric Zemmour a répondu en assumant avoir des « accords et des désaccords » avec le parti d’extrême droite. « Je ne suis pas le porte-parole de Marine Le Pen », a-t-il en effet protesté.

 

 

« Il est bien que l’empire achète des petits soldats de sa propagande« 

Alors que Yousra Baadj, étudiante en médecine, défendait le principe d’Erasmus comme révélateur d’une identité européenne, Eric Zemmour n’a pas fait dans la dentelle pour lui répondre. « Vous avez tout à fait raison, il est bien que l’empire achète des petits soldats de sa propagande, c’est parfait, vous avez bien travaillé », lui a-t-il répondu tout en sarcasme, lui qui avait auparavant balayé l’expérience de cette invitée en assurant qu’Erasmus était un programme de « privilégiés ».

De quoi faire bondir Daniel Cohn-Bendit, qui est allé jusqu’à qualifier son adversaire d’un soir « d’ordure ». « Une jeune fille dit ce qu’elle aime et tu la dénonces comme un petit soldat de l’empire, c’est vraiment dégueulasse, tu es la malhonnêteté intellectuelle, la méchanceté d’un petit franchouillard qui ne sait qu’être méchant ». Avant, tout de même, de s’accorder sur le fait que le célèbre programme d’échange devait s’adresser à tous les publics et pas seulement ceux qui peuvent faire des études : « C’est pour ça qu’a été mis en place un Erasmus pour les ouvriers, les artisans. Ce ne sont pas des agents de l’empire, mais des gens qui dépassent la bassesse d’un franchouillard qui ne comprend rien. »

 

 

Cohn-Bendit défend l’Europe par l’amour

Au milieu d’un débat pour le moins houleux, Daniel Cohn-Bendit a sorti de sa manche un souvenir qui rappellera aux quadras les souvenirs de « L’Auberge espagnole ». L’ex-député européen se souvenait d’un débat avec des centaines d’étudiants Erasmus, au cours duquel il avait demandé combien il y avait de couples mixtes. « Plus d’un tiers vivaient ensemble, avaient des enfants. Et je me suis dit qu’il y avait trop peu d’Erasmus. S’il y en avait un million chaque année, vous vous retrouveriez avec la situation suivante : une Hollandaise d’origine turque, qui part faire un an d’Erasmus à Montpellier, y rencontre un jeune Français d’origine maghrébine. Ils tombent amoureux et ils ont des enfants. Ils sont quoi ? Hollandais ? Turcs ? Français ? Algériens ? Non, ils sont Européens ! » Et de terminer, vibrant : « Faites l’amour, vous faites l’Europe ! »

 

Passe d’armes sur l’immigration

Sans surprise, les échanges étaient vifs entre les deux hommes sur la question de l’immigration. Daniel Cohn-Bendit présentait ainsi une solution qui n’est pas « l’immigration tous azimuts » mais une politique d’accueil transnationale. « Il faut savoir comment accueillir et le faire dans les meilleures conditions tout en sachant comment protéger les frontières, non pas de la France, mais de l’Europe. » Une opinion à laquelle Eric Zemmour a rapidement rétorqué.

L’essayiste fustige ainsi à la présidence Giscard d’Estaing, où se serait « développé un droit social favorable à l’étranger » les rendant « quasiment égaux à ceux des Français ». Une observation à laquelle l’ancien élu répond : « Ce sont les valeurs universelles (…) Moi je suis universaliste, je défends les intérêts de l’être humain. » A quoi Eric Zemmour répondra, dans un échange cacophonique qui aura marqué une bonne partie de la soirée : « Moi je défends les Français, il n’y a pas d’être humain« .

 

 

SOURCE :

https://www.lci.fr/elections/videos-la-grande-confrontation-six-sequences-a-retenir-du-debat-houleux-entre-daniel-cohn-bendit-et-eric-zemmour-2121028.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “Zemmour-Cohn Bendit :le débat qu’il faut voir pour tout comprendre de l’UE et de l’avenir de la France

  1. Avatarclaude

    j’ai suivi ce débat très passionnant avec Zemmour et Caroline-Christa Bernard, quant à dany la braguette toujours égal à lui-même, même si il a fait un mea-culpa, mais certainement pas maxi culpa

  2. AvatarEric des Monteils

    Le Con Bandit s’essouffle en arguments vaseux, s’accrochant à ses anciennes idées mondialistes déjà évoquées en 68 : quand on en voit le résultat, on devrait avoir la décence de FERMER SA GUEULE, et d’aller pousser quelques chèvres au fond des Cévennes.

  3. AvatarMachinchose

    il avait demandé combien il y avait de couples mixtes. « Plus d’un tiers vivaient ensemble, avaient des enfants.

    encore des « étudiants » de 30 ans…..si j’ ai bien compris ?

    et qui loge, nourrit,habille, entretient tout ce joli monde?

    a étudier ???????????????

    je regrette les temps ou , faute de moyens on mettait le môme en apprentissage, cordonnier, boulanger, forgeron dés l’ age de 13 ans
    et qui, lui, etait utile a la société!!

    cohen bendit lui il apprendra a ses mômes a tripoter les zézettes et les foufounes des petits enfants, en offrant sa nouille comme objet puant de découverte a d’ autres petits mômes
    les siens, il a essayé ce pédéraste infect et puant ?

    ce salopard, réel « desequilibré » il n’ est pas a l’ asile de cinglés lui…

  4. Avatardurandurand

    dany le pédophile dit « admettons je fais mon mea culpa  » enfin de compte il en a rien à battre des erreurs de l’europe .fidèle chien-chien à son mai-maître .

  5. AvatarUN GAULOIS

    Pour moi, le pire, est que Cohn bendit reconnait le danger de l’islam et donc qu’il est est d’accord avec Eric Zemmour. Il pose donc un diagnostic mais n’accepte pas les remèdes de bon sens prônés par Eric (toujours au top et brillant).
    Affligeant pour un vieux soixantehuitard.
    Il aurait été intéressant de connaître le point de vue de l’étudiante ERASMUS sur le sujet.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Reconnaissons qu’il connait son sujet et que l’affrontement a été vraiment frontal entre les deux conceptions : le progressisme de Macron et le patriotisme de Marine.

      Jamais les choses n’ont été aussi claires et c’est très bien !

  6. AvatarAdalbert le Grand

    Avec Con-Bandit, c’est çui qui dit qui est: projection de soi-même et de ses propres névroses.

    Comme tous les gauchistes (pas seulement eux, mais eux le sont assurément), C-B est en effet un névrosé, c’est-à-dire quelqu’un d’enfermé dans des représentations idéelles faussées, tordues, et surtout contredites par la réalité, ce qui demande des ajustements continuels, des rationalisations (des pseudos-explications fallacieuses) pour sauver sa théorie, sa vision idiosyncratique du monde [on appelle aussi cela vulgairement une idéologie]

    Pourtant quelque part, les névrosés savent qu’ils se mentent à eux-mêmes, et se voient tels qu’ils sont, mais en comme en décalage, comme s’il s’agissait de quelqu’un d’autre (une schizophrénie, en somme). Et très logiquement ils projettent cette perception d’eux-mêmes sur les autres et attribuent à autrui les propres insuffisances, défauts, particularités et idiotismes qu’ils perçoivent en eux-mêmes

    (j’espère que j’arrive à me faire comprendre, ce n’est pas simple à exprimer de façon courte).

    Illustration avec C-B tout au long de l’émission, mais avec un épisode paroxystique lorsqu’à la fin de l’échange avec l’étudiante érasmique, il explose et traite Zemmour d’ordure, en lui attribuant encore une fois ses propres turpitudes.

    Il suffit de se repasser l’épisode en imaginant qu’il parle de lui, et on perçoit immédiatement que ses attaques s’appliquent à lui bien mieux qu’à Zemmour. Il reproche à Zemmour d’user des procédés dégueulasses qu’il emploie à longueur de temps depuis son adolescence soixante-huitarde, dont il n’est jamais sorti. Il ne doit d’ailleurs même pas s’en rendre compte tant c’est devenu une seconde nature chez lui.

    Conclusion: C-B est une ordure, c’est lui-même qui le dit.

  7. MaximeMaxime

    Il me semble que le patriotisme EST un progressisme ! Comment peut-on être contre le progrès ?
    Quant à Cohn-Bendit, il est partout, par exemple sur France culture dimanche vers 11 h / 12 h j’ai essayé de l’écouter quelques minutes, afin de savoir quand même ce que dit l’adversaire. Que de temps perdu… De la pensée en conserve pour cerveaux formatés.

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Amusante cette info qui amène à se poser beaucoup de questions tant sur le message qui a été passé que sur le financement de la chaîne ; comment fait-elle pour survivre.

    Je crois que, tant la chaîne comme nous, nous devons un TRÈS grand Merci à notre Champion Eric Zemmour
    ____________________________________________
    «La Grande Confrontation» avec Eric Zemmour propulse LCI en tête des audiences des chaînes infos, MULTIPLIANT PAR SIX SON AUDIENCE HABITUELLE;
    :::: http://www.fdesouche.com/1206261-la-grande-confrontation-avec-eric-zemmour-propulse-lci-en-tete-des-audiences-des-chaines-infos-multipliant-par-6-son-audience-habituelle

    De 20h48 à 23h32, la chaîne d’information du groupe TF1 a rassemblé une moyenne de 492.000 téléspectateurs, soit 2,5% du public de quatre ans et plus. Un pic à 630.000 personnes a été enregistré à 22h52. Sur l’ensemble de la soirée, au cours de laquelle elle n’a cessé de progresser, LCI s’est classée large leader […]

    492.000 téléspectateurs divisé par 6 = ****82 000**** spectateurs habituels ou je me trompe ?! du public de QUATRE ANS ET PLUS ☺☺☺☺

    Je pense que je n’ai rien compris, ce n’est pas possible !

  9. AvatarCamille.D

    Ce pourri de Con-bandit. Il a participé activement à la destruction systématique de toutes les valeurs qui ont fait la grandeur de notre France. Je ne serai pas surpris que l’on découvre plus tard qu’il était en service commandé de Germania pour affaiblir son principal rival économique et politique sur le continent. Ce qui me renforce dans cette conviction c’est son hystérie à défendre une UE qui n’a pas cessé de renforcer l’hégémonie allemande sur les autres peuples européens.

  10. Avatargalaxie

    con bendit le plus grand crétin jamais existé en France, névrosé, inculte, pédophile, ignorant, pitié, virez le des plateaux télé

Comments are closed.