Incendie de Notre-Dame : les questions qui fâchent et que Macron veut interdire…


Incendie de Notre-Dame : les questions qui fâchent et que Macron veut interdire…

Questions intéressantes de 15chris au sujet de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Source : https://www.batiactu.com/edito/notre-dame-apres-incendie-rien-n-est-fini-selon-ex-56147.php

Il s’agit d’un commentaire fait sous l’article.

Voici d’abord la fin de l’article, qui résume le point de vue de  Be jamin Mouton qui a été architecte en chef des Monuments historiques de 2000 à 2013, chargé de Notre-Dame de Paris, pour laquelle il a piloté le lourd chantier de la détection incendie.

« En 40 ans d’expérience, je n’ai jamais connu un incendie de la sorte », affirme celui qui estime que la protection incendie mise en place dans la cathédrale était à son plus haut niveau.

« Lorsque je me suis occupé de la détection incendie, qui a été un dispositif très onéreux, il fallait très peu de minutes pour qu’un agent aille faire la levée de doute, nous avons fait remplacer de nombreuses portes en bois par des portes coupe-feu, nous avons limité tous les appareils électriques, qui étaient interdits dans les combles », affirme-t-il auprès de Batiactu.


« Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant. »

Le mystère sur les causes de l’incendie reste donc entier. Un expert du secteur de la construction, confie également son incompréhension auprès de Batiactu : « L’incendie n’a pas pu partir d’un court circuit, d’un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant. »

 

Commentaire sous l’article de 15Chris

15chris,

Ingénieur et contrôleur technique dans le bâtiment depuis 14 ans, je suis surpris de plusieurs négligences.

Comment se fait-il que les colonnes sèches ne donnaient pas assez de débit (cf. article du Figaro)? Pourquoi ne pas avoir réalisé un recoupement des combles tous les 300 m² (art. CO26 du règlement de sécurité) comme dans la cathédrale de Rouen ou Limoges?

A 18h20, lors de la 1ère détection, les 2 employés sont allés à la sacristie car ils ont eu une mauvaise information. Est-ce une mauvaise lecture de l’écran ou est-ce un défaut de programmation, accessible seulement à l’installateur de niveau 3 ?

La centrale a-t-elle été réarmée et si oui, le défaut a-t-il persisté ?

Vivien Hoch annonce des défauts du SSI (système de sécurité incendie) qui auraient été signalés au Centre des Monuments Nationaux. L’Etat peut-il rendre public les rapports triennaux de vérification du SSI ?

Pourquoi avoir fait rentrer les personnes après les avoir fait sortir suite à la 1ère annonce d’évacuation, sans doute donnée à 18h25?

Pourquoi ne pas avoir vérifié l’ensemble des détecteurs suite à la 1ère détection ?

Les pompiers n’ont été appelés qu’après la 2è alerte : on a perdu au moins 23 minutes, c’est énorme pour un feu, le flashover a le temps de se former. Quel est ce grand bruit entendu vers 18h30 par des paroissiens comme Hélène Bodenez et sa voisine?

Et ces 3 bruits d’explosions en moins de 21 secondes sur une vidéo amateur sans doute vers 19h00 ? Qu’a vu l’agent de sécurité à 18h43 dans les combles ? Déjà des flammes ? Quelle hauteur ? A-t-il essayé d’éteindre les flammes avec un extincteur ? Ne pouvait-on pas prévoir des RIA ?

Le chercheur au CNRS Paolo Vanucci conseillait un système d’extinction dans son rapport de 2016 remis au gouvernement, il avait raison. Ce sont les premières minutes qui sont importantes pour éviter un flashover. Un sprinklage automatique, avec temporisation limitée à 5 minutes, me semble opportun pour éteindre le feu tout de suite ou au moins faire baisser la température et limiter sa propagation. La pression et le débit devront être adaptés à la résistance des voûtes. L’agent de sécurité met sans doute pas loin d’une à deux minutes pour atteindre les combles. Ce système devra être associé avec des orifices pour évacuer l’eau afin qu’elle ne constitue pas une charge complémentaire sur les voûtes. Comment se fait-il que le feu s’est propagé vers l’Est alors que le vent soufflait vers l’Ouest ?

Un spécialiste interrogé sur France 3 lors de l’examen de la vue aérienne estime que le départ de feu pourrait être au-dessus du milieu du chœur. L’enquête peut-elle confirmer cette localisation ?

La vidéo du Parisien, avec un commentaire du photographe Christophe Belin de la mairie de Paris, montre des images de l’intérieur après incendie. La tête de la statue de Louis XIII, à droite de la Sainte Vierge, apparaît à certains moments puis semble manquante à d’autres moments. Etonnant ? A 18h57, dans la vidéo d’Hélène Bodenez, des fumées sortent des châtières de ventilation. Comment se fait-il que la fumée ne soit pas sortie à l’extérieur, dès 18h35 par exemple lorsque les fidèles ont été évacués sur le parvis?

Dans son blog, Hélène Bodenez n’a rien constaté. Les fumées auraient dû sortir par les ventilations hautes au faîtage de la nef ou du chœur, par la flèche ou aux trous de passage des échafaudages. Seule l’absence de ventilation haute peut expliquer le confinement des fumées. Sans expliquer l’étincelle ou la flamme de départ (court-circuit ?), cet essai en laboratoire peut-il confirmer le développement du feu alors qu’il n’y a pas de combustible au départ, le chêne n’ayant pas pu prendre feu au début ? Ou alors, il faudrait que l’étincelle ou la flamme de départ soit proche des voliges de 15 mm d’épaisseur environ, support du plomb de couverture. Cet essai en laboratoire devra déterminer le temps qu’il faut pour remplir le comble de fumée.

Pourquoi n’y avait-il qu’un seul agent de sécurité présent de 8h à 23h au lieu de deux qui devaient être présents 24h/24 (article Le Figaro du 24/04) ?

La combustion de la thermite est : Fe2O3 + 2 Al –> 2 Fe + Al2O3. Lors du déblaiement de la cathédrale, il faudra analyser les différentes substances : y aurait-il des boulettes de fer? Ce sera le rôle de l’enquête de police si elle est correctement effectuée. Le procureur Rémy Heitz peut-il confirmer que cette analyse sera effectuée ?

Comment écarter l’hypothèse de la présence d’hydrocarbures ? L’acier galvanisé fond à 1450°C : l’échafaudage étant quasi-intact, cette température n’a pas été atteinte. L’analyse des débris doit le confirmer.

Le schéma du pompier René Dosne montre un foyer secondaire contre la façade Sud du chœur. A quel moment ce foyer a-t-il été détecté ? Est-il une conséquence de l’incendie de la toiture avec une chute d’un élément enflammé?

A 17h20, les ouvriers ont arrêté le chantier, ils quittent les lieux à 17h50. Pourquoi ne pas avoir imaginé une inspection avec une caméra thermique à ce moment par un agent de sécurité ? En effet, dans une vidéo de 2010, Dominique Herlat-Doucot, l’architecte des bâtiments de France (fonctionnaire au SDAP) déclarait déjà que la charpente était le lieu le plus fragile de la cathédrale. Des colonnes sèches ont été installées d’après l’article du Figaro du 24/04 mais le débit était insuffisant car inférieur à 200 à 500 litres d’eau / minute si bien que les pompiers ont encore perdu du temps. Est-ce un défaut d’étanchéité mais les colonnes sont pourtant vérifiées tous les ans ? Pourquoi des essais n’ont pas été réalisés avant ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Coriolis

Patriote, ingénieur, grand intérêt pour tout ce qui est scientifique, économique, financier, politique… climato-réaliste, consterné par ce qu’est devenue la France depuis mes débuts professionnels au début des années 70. Coriolis est mon pseudo en souvenir du physicien français Gaspard-Gustave de Coriolis. Je trouve très fort d’avoir mis en évidence la force qui porte son nom.


14 thoughts on “Incendie de Notre-Dame : les questions qui fâchent et que Macron veut interdire…

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Les députés ont signé hier ou ces jours derniers le projet Notre-Dame

    1. Charles Martel 02Charles Martel 02

      Pas étonnant et on n’en a pas entendu parler dans les merdias, quand il y a du pognon a se mettre dans les poches les députés et autres ordures de cette caste sont tous d’accord et chiens allègrement sur les français

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Mais qu’est ce que c’est que ça? pourquoi tout ce questionnement indécent puisque Macron, alors que l’incendie faisait encore rage, a fait dire par la bouche de son procureur que c’était un AC-CI-DENT!! Et vous verrez que l’enquête conclura à une cause AC-CI-DEN-TELLE, j’en suis quasiment certain.
    Et si des voix s’élèvent, le dictateur Macron leur interdira de parler d’une manière ou d’une autre car de république démocratique la France n’a plus que le nom.

  3. Avatarvieux bidasse.

    Il vous l’a déjà dit le soir même, dès son arrivée:
    C’EST UN ACCIDENT » – Circulez, y’à rien à voir, même si le feu est au pays, il n’en est pas à une cathédrale près.

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      D’ailleurs, il le savait depuis plusieurs jours que se serait un accident.

  4. AvatarMachinchose

    Vivien Hoch

    amusant ce blaze, c’est la traduction de Haïm Gadol

    vivien, vivant ,-comme Denon …danone ? ça nous donne sans hésitation HAÏM

    et Hoch , en allemand , grand, de stature elevée, en français, pour finir en hébreu par Gadol
    un quelconque Haïm ha gadol qui a traduit ça au 18 eme siècle

    quand a cette histoire d’ incendie, demandez donc a ceux qui ont participé a la signalisation des voies ferrées au debut des années 60 ( le BAL, bloc automatique lumineux)
    ces braves ouvriers se retrouvant entre Miramas et port de bouc , dans cette petite Sibérie dite Plaine de la Crau…en train de cabler les « guérites » comme les moteurs d’ aiguillages, par des moins dix degrés de froid!!

    ils se rechauffaient en brulant les chutes de cables -sans oublier de récupérer le cuivre.. 😆 ) et surtout les caoutchouc de protection de ces cables, la chaleur ainsi atteinte permettait de bruler ces traverses en chêne de voie ferrée, enormes, posées en X sur le caoutchouc fondu
    la chaleur alors obtenue combustionnait le bois de la poutre…mais, fallait pas oublier de temps en temps de balancer une bonne bassinée de mazout, et une nouvelle brassée de caoutchouc, sinon le feu finissait par s’ éteindre

    ça permettait a ces braves ouvriers de se rechauffer, un peu…..grace au brasier obtenu….

    sans ces chutes de caoutchouc, jamais les traverses n’ auraient pris feu, malgré un abondant arrosage de mazout qui s’ éteignait trés vite de lui même!

  5. AvatarCeltilos

    un autre dictateur petit hystérique lui aussi et moustachu, a lui aussi eu son « accident » c’était aussi un beau bâtiment qui s’appelait le Reichstag,
    après bien sur ils ont accusé les juifs, je me demande qui va accuser le pourris de l’Elysée et sa meute de léchés cul….

  6. Avatarexocet

    Pendant les guerres du moyen âge, les châteaux étaient incendié avec de la poix, et leurs charpentes étaient en chênes.

  7. Laurent PLaurent P

    Faites savoir CONCRÈTEMENT au président que vous partagez pleinement les doutes exprimés dans cet article quant à l’origine accidentelle de l’incendie de Notre-Dame, et que vous comptez bien avoir les réponses aux questions posées : Imprimer l’article et le lui envoyer par la poste à son adresse postale publique, que vous trouverez sur la page
    https://formalites-administratives.ooreka.fr/fiche/voir/632053/ecrire-au-president-de-la-republique
    (Bon à savoir : ne collez pas de timbre, l’affranchissement est gratuit).
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche de l’article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/NeDxVb )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 120% et la taille d’image 75%.
    Cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version « véritable lettre », en imprimant les quatre pleines pages de la version PDF que vous venez de créer, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2, la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
    Optionnellement, vous pouvez inclure votre prénom et ville en guise de signature dans le tout petit espace blanc au bas de la dernière page (inutile de risquer de potentielles représailles en indiquant naïvement vos coordonnées complètes).
    Si vous voulez rajouter un commentaire personnel (ou copier-coller un commentaires de l’article qui vous semble particulièrement judicieux) vous pouvez imprimer l’article en 3 pages seulement, donc disposer d’une pleine page blanche (le verso resté vierge de la deuxième feuille où vous aurez imprimée la page 4), en choisissant ci-dessus 100% pour taille de texte (au lieu de 120).
    Voilà, poser les bonnes questions interdites ça ne coûte même pas un timbre.

  8. Avatarstendek

    pas a cote de la plaque car tout est lié !:Ils ont gardé la musique mais le texte de la CARMAGNOLE a changé depuis 1789 sur les ronds points des gilets jaunes ! (a diffuser !):

    Petit macron s’était promis
    Petit macron s’était promis
    Qu’il épouserait sa mamie
    Qu’il épouserait sa mamie

    Il a vraiment osé
    Il l’a bien mariée

    Dansons la carmagnole
    A bas ce con
    A bas ce con
    Dansons la carmagnole
    A bas ce con de macron

    Petit macron s’était promis
    Petit macron s’était promis
    De faire incendier tout paris
    De faire incendier tout paris
    tu l’aura bien cherché
    on va t’écarteler

    Dansons la carmagnole
    Dansons la carmagnole
    A bas ce con
    A bas ce con
    Dansons la carmagnole
    A bas ce con de macron

  9. Avatarstendek

    2eme couplet :

    Sa castagnette avait promis
    Sa castagnette avait promis
    De faire éborgner tout paris
    De faire éborgner tout paris
    Mais son coup va manquer
    C’est lui qu’on va gazer

    Dansons la carmagnole
    A bas ce con
    A bas ce con
    Dansons la carmagnole
    A bas ce con de macron

    Petit macron avait promis
    Petit macron avait promis
    Qu il liquiderait le pays
    Qu il liquiderait le pays

    Tu peux bien te cacher
    On va te retrouver

    Dansons la carmagnole
    A bas ce con
    A bas ce con
    Dansons la carmagnole
    A bas ce con de macron

  10. AvatarMichel

    Un accident… C’est celaaaaaa ! On sait tous que macron est derrière tout ça parce qu’il veut interdire qu’on en parle. Ca prouve qu’il est mouillé jusqu’au cou dans cet attentat. Le 26 mai approche et ce sera l’occasion de lui montrer qu’il peut se casser. Et quandf il sera parti, la chasse pourra commencer. Sans pardon, ni pitié aucune et sans limite. Le coupable doit payer pour ses crimes. Donc, le 26 mai, votyez RN, même si ce n’est pas votre tasse de thé. Voter pour le déchet macron, ce serait choisir la mort. Alors tout mais pas ça ! Il faut voter RN pour choisir la vie et la France.

  11. AvatarMachinchose

    un trés grand bravo !!

    je suis profondément admiratif, moi qui suis incapable de faire rimer deux lignes!!

    Chapeau Monsieur 😆

    ou Madame ??

Comments are closed.