Désintox : les croisades, une agression contre le monde musulman ?


Désintox : les croisades, une agression contre le monde musulman ?

Après une légende dorée, les croisades sont aujourd’hui victimes d’une légende noire assortie d’une repentance démesurée. La croisade serait une agression envers le monde musulman. C’est en tout cas ce que la doxa veut nous faire croire, à grands coups de propagande où la réalité historique est totalement travestie.

En vérité, déclare l’historien Christopher Lannes dans la vidéo ci-dessous, les croisades, particulièrement la première, ont pour seuls objectifs de répondre à l’expansion guerrière de l’islam, protéger les pèlerins et les chrétiens d’Orient, et délivrer les lieux saints. Ainsi, son but est à l’origine tout aussi spirituel… que défensif.

Script de la vidéo croisades : le grand mensonge

Il est temps, mes amis, de revenir sur un gros mensonge, sur une grosse fake news comme on dit dans le jargon : les Croisades.

Ah ! les croisades ! cette agression du monde chrétien occidental contre le tout gentil, tout mignon monde musulman qui n’avait rien fait à personne. En gros, cette escapade purement raciste et intolérante visant à coloniser les terres arabes.

Il y a juste un problème avec ce que je viens de dire… c’est… tout, en fait. Absolument tout ce que vous venez d’entendre, c’est ce qu’on veut nous faire croire aujourd’hui et absolument tout est complètement faux, qui plus est concernant la première croisade (1096-1099) qui est la plus importante symboliquement.

Bref, dans cet épisode, on va revenir sur tout ça : qu’est-ce qu’une croisade ? quand ? comment ? où ? pourquoi ? enfin tout ça, quoi, histoire de remettre enfin les choses à leur place, parce que, croyez-moi, elles en ont bien besoin.

Alors, pour vous restituer globalement, la première croisade, c’est 1096-1099, suite à l’appel du pape Urbain II. Précision importante : le mot « croisade » est postérieur à la première croisade, puisqu’il n’apparaît qu’à partir du XIIIe siècle, mais bref, ce qui nous intéresse, c’est pourquoi cette première croisade. Parce que c’est bien beau de nous dire que c’était une décision spontanée, genre les mecs se sont chauffés un beau matin : « Tiens, et si on allait envahir à pied les pays musulmans ? », comme ça.

En réalité, la première croisade intervient dans un contexte de plus en plus tendu d’agressions croissantes du monde musulman envers les pays chrétiens.

Mais avant de vous parler de tout ça parce que c’est très important, laissez-moi juste vous expliquer à quel point à l’époque le pèlerinage pour un chrétien était un acte aussi courant qu’important puisque à cette époque l’Europe est chrétienne, elle est chrétienne jusqu’à l’os. Tout le monde croit en Dieu et c’est la religion qui structure la société comme chaque individu, du paysan au seigneur. C’est comme ça.

Une fois qu’on a bien compris ça, eh bien il faut se dire que dans ce contexte on fait beaucoup de pèlerinages. Le pèlerinage, c’est un acte courant, banal, vital même j’ai envie de dire, en parlant de la vie spirituelle qui était liée à la vie en général. Il y a des petits pèlerinages à la chapelle du coin, là où il y a une relique de tel et tel saint, il y a des pèlerinages moyens comme à Compostelle par exemple et on faisait ça pour se faire pardonner un péché, pour faire pénitence ou pour marquer un acte de foi. Et puis il y a le pèlerinage ultime qui est le voyage en Terre sainte à Jérusalem sur le tombeau du Christ. Là il s’agit vraiment d’un acte de foi énorme ou de se faire remettre tous ses péchés, c’est une purification absolue de l’âme.

Vous imaginez à quel point il est important pour un chrétien d’avoir la possibilité, ne serait-ce que la possibilité, de faire ce pèlerinage. Et bien, jusqu’au XIe siècle, les chrétiens pouvaient le faire. Déjà, dès les premiers temps de la chrétienté, les chrétiens faisaient le voyage vers Jérusalem, mais en 638, après la mort de Mahomet, les musulmans sont en pleine guerre de conquête pour répandre l’islam, ils s’emparent de Jérusalem. Donc déjà il y avait un problème, mais les pèlerinages ont pu continuer. Les chrétiens de Palestine étaient réduits à l’état de dhimmis*, certes, c’est-à-dire qu’ils pouvaient continuer à pratiquer leur foi à condition de payer un impôt spécial, de porter un signe distinctif et avec l’interdiction de construire de nouvelles églises, en gros hein.

* HUMILIANTE DHIMMITUDE ! par Bat Ye’or

Concernant les pèlerins, ils pouvaient continuer à accéder aux Lieux saints mais ils devaient payer une taxe. Donc voilà, Jérusalem était aux mains des musulmans à partir de 638, mais les chrétiens étaient tolérés.

Mais tout change à partir du XIe siècle. En 1009, le calife Hakem fait détruire la basilique du Saint-Sépulcre, là où se trouve le tombeau du Christ, et les persécutions contre les chrétiens commencent. Ensuite, en 1078, – là c’est l’élément déclencheur -, les Turcs seldjoukides s’emparent de Jérusalem et interdisent définitivement l’accès aux Lieux saints.

Et ça, c’est juste le contexte sur place, à Jérusalem, et rien que ça, j’ai envie de dire que ça justifiait une intervention. Vous imaginez, c’est comme si aujourd’hui les Américains s’emparaient de la Mecque, envahissaient la Mecque et puis décidaient que les musulmans n’avaient plus le droit de faire le hajj (pèlerinage à la Mecque) ; vous pensez que ça se passerait bien, franchement ?

Donc, ça, c’était la situation en Terre sainte, mais si on regarde d’une manière plus globale, plus générale, bah là aussi il y a pas mal de trucs à dire, surtout de choses à revoir concernant qui est l’agresseur et qui est l’agressé.

Petit rappel : au VIIe siècle, l’islam part dans une guerre de conquête et s’étend militairement en prenant notamment la Palestine et la Syrie, donc les Lieux saints. Au VIIIe siècle, l’islam anéantit la chrétienté d’Afrique du Nord, impose son dogme par la force sur les terres de saint Augustin, puis envahit le Portugal, l’Espagne, jusqu’à Poitiers, des terres chrétiennes et européennes. Au XIe siècle, ils envahissent la Sicile qui sera ensuite reprise par les Normands, et tout ceci sans parler des agressions perpétuelles envers Constantinople qui n’a de cesse d’appeler Rome à l’aide, et puis plus tard leur conquête des Balkans, de l’Europe de l’Est.

Donc bon, là en matière d’agressions, de conquêtes, je pense qu’on n’est pas trop mal au bout d’un moment. Donc la version de l’agression violente et brutale de l’Occident barbare contre un islam tolérant et doux, ça va cinq minutes, quoi.

Comme le dit Jean Sévillia dans son livre Historiquement incorrect dont je me suis servi entre autres pour préparer cet épisode, la croisade est une riposte à l’expansion militaire de l’islam, une réplique à l’implantation des Arabes et des Turcs en des régions dont les villes berceaux du christianisme au temps de saint Paul ont été le siège des premiers évêchés, des régions dont les fidèles du Christ sont désormais persécutés.

Voilà ce que sont les croisades : une riposte. Ainsi, au XIe siècle, on se retrouve avec un Occident totalement sous la menace d’une invasion en plusieurs endroits mais qui parvient à les contenir et puis surtout au XIesiècle l’Europe est forte, les villes commencent à s’agrandir, l’économie repart, la réforme grégorienne renforce la foi et la démographie est au plus haut alors c’est à ce moment, au XIe siècle, après l’ultime affront de la prise de Jérusalem par les Turcs et de l’interdiction de l’accès aux Lieux saints que l’Occident va réagir, et je dis bien réagir car c’est le mot adapté.

On a donc à l’origine de la première croisade un motif religieux, je vous l’ai dit : garantir le pèlerinage qui est quelque chose d’important et de sacré et l’accès aux Lieux saints, c’est vraiment capital. Donc un motif religieux et puis aussi un motif militaire de défense, de riposte après des siècles d’agression, voilà tout simplement la vérité factuelle.

En 1095, le pape Urbain II est en France et il prend acte de l’exaspération des pèlerins et des fidèles, il décide donc lors du concile de Clermont le 27 novembre 1095 de lancer un appel à la croisade afin de soutenir l’empereur byzantin et puis de libérer Jérusalem.

Chevaliers chrétiens, ce sont vos frères et les nôtres, des chrétiens comme vous, des membres du Christ, fils de Dieu et cohéritiers de son royaume, qui subissent cette tyrannie et souffrent ces outrages ! Ils se voient chassés de leurs domaines héréditaires, ils viennent mendier parmi nous le pain de la pauvreté et de l’exil. C’est du sang chrétien, racheté par le sang du Christ, qui coule par torrents sous le glaive des infidèles ; c’est la chair des chrétiens, unie par les sacrements à la chair du Christ, qui sert de jouet pour de monstrueuses infamies. Des Turcs, race immonde, font courber sous la verge le front de nos frères ! Et vous cependant, vous portez le ceinturon de la chevalerie. Êtes-vous vraiment les chevaliers du Christ ? (…)

Chevaliers chrétiens, vous avez depuis des siècles laissé les infidèles fouler aux pieds, profaner, souiller la terre sainte et le tombeau de Jésus-Christ. Encore quelques mois de cette fatale indifférence et vous verrez le glaive du musulman sur vos têtes. Vos épouses et vos mères, vos fils et vos filles, arrachés à vos bras, iront réjouir de leur servitude la férocité des Turcs et des Sarrasins. Vous souvient-il d’un empereur qui se nommait Charlemagne ? Germains, il fut vôtre par l’antique origine de ses aïeux ; Français, il fut vôtre et son nom est pour vous un titre de gloire immortelle. Le bras invincible de Charlemagne faucha par milliers les Sarrasins ; il les extermina en Espagne, en Aquitaine, aux frontières de la France ; il les chassa d’Italie. Vous autres, Français, vous prétendez même sur la foi des récits populaires, ut fama vos vulgatis, qu’il alla jusqu’en Palestine les expulser de Jérusalem et des lieux saints.

Après un tel exemple, comment oseriez-vous encore vous dire la nation très chrétienne, la première nation du monde, solam esse vel primariam gentem Franciam, quam christianam veram esse liceat, si, endormis dans le sommeil de votre opulence, après avoir abandonné le sépulcre du Seigneur aux outrages des infidèles, vous laissiez lâchement les Sarrasins et les Turcs envahir, opprimer, égorger les derniers restes du peuple chrétien ? Réveillez-vous donc ! Debout, preux chevaliers, viri fortes ! L’univers chrétien se précipitera sur vos traces, il suivra votre héroïque exemple. Revêtez vos armures, assemblez vos légions, vos cohortes, vos compagnies. Vous aurez d’autant plus de soldats que vous montrerez plus d’ardeur et d’intrépide confiance. Le Dieu tout-puissant sera avec vous; du haut du ciel il enverra ses anges qui marcheront devant votre face et dirigeront vos pas. Chrétiens, allez délivrer le sépulcre de Jésus-Christ, la gloire vous attend, gloire éternelle dans les cieux, splendeur immortelle sur cette terre.

[Orat. Urban. II in concil. Clarom. habit. de expeditione Hierosol., PL, t. 151, col. 565-582, et Balder. Dol.Hist. Hieros., PL, t. 166, col. 1066-1069, passim. Cité dans DARRAS J.-E., Histoire générale de l’Église, t. 23, p. 77., in La vocation des Francs, Michel Defaye, éd. LE SEL, p. 15-16]

À l’origine, cet appel est destiné aux seigneurs mais il va très vite se répandre dans les campagnes et au final c’est tout un peuple qui va se mettre en marche. Plus de 15 000 personnes, des petites gens comme on dirait, des paysans, vont se mettre en route les premiers sans véritable chef et de façon totalement spontanée. C’est ce qu’on appelle la croisade pauvre, la croisade populaire. Après une route extrêmement difficile, ils vont arriver à Constantinople le 1er août 1096 et l’empereur Alexis IerComnène va refuser de les accueillir car ils sont trop nombreux. Il va donc leur faire passer le Bosphore, mais là, mal organisés, mal équipés, ils vont tous être éliminés par les Turcs qui vont même ériger une pyramide géante avec leurs ossements.

Ensuite, c’est la « vraie croisade » entre guillemets qui va suivre, c’est-à-dire la croisade des barons composée de quatre armées, ce qui nous donne au total, même si les chiffres sont très très imprécis, plus de cent mille hommes au départ, et je dis bien « au départ », parce qu’ils ne seront plus beaucoup à l’arrivée.

Une grande partie de la noblesse occidentale s’est mobilisée, laissant de côté ses querelles internes pour réaliser cet ultime voyage mêlant l’idéal chevaleresque du guerrier et le devoir avec Dieu, puisque je rappelle qu’on promettait la rémission de tous les péchés à ceux qui allaient libérer le tombeau du Christ et les lieux saints.

Il y a plusieurs chefs à la tête de ces armées : Godefroy de Bouillon, Robert II de Normandie, Hugues de Vermondois, etc. Ils vont traverser l’Europe, à pied pour la plupart, et certains vont partir en bateau depuis la Sicile. Ils arrivent à Constantinople le 21 avril 1097, ils ne s’entendent pas très bien avec Alexis Ier qui leur demande que toutes les terres conquises lui soient remises.

Bref, je ne vais pas rentrer dans le détail de la croisade en soi puisque ce n’est pas le but, mais je vous la résume rapidement. L’armée compte une majorité de Français, c’est pour cela d’ailleurs qu’on les appelait les Francs. Elle va prendre Nicée, puis Antioche, elle va arriver enfin devant les murs de Jérusalem en juin 1099. Depuis un an, la Ville sainte n’est plus aux mains des Turcs, mais des Égyptiens, ce qui change pas grand-chose en soi. Elle va tomber après des semaines de siège le 15 juillet 1099, ce qui marque le succès de cette première croisade, car c’était le but : libérer Jérusalem et les Lieux saints.

Lors de la prise de la ville, beaucoup de civils ont été massacrés, c’est vrai, et ce fait est aujourd’hui utilisé par la propagande pour faire passer les croisés pour des tueurs sanguinaires, alors qu’en fait, premièrement, ils se sont comportés exactement comme tous les guerriers à cette époque, à commencer par les Arabes et les Turcs qui venaient tout juste, je le rappelle, de massacrer 12 000 paysans de la croisade populaire, et puis deuxièmement, la tuerie n’a pas été si importante qu’on veut le faire croire. Il y a d’un côté les musulmans de l’époque qui ont amplifié le phénomène à des fins de propagande pour susciter une réaction et le pire c’est que de l’autre côté les croisés eux-mêmes l’ont amplifié pour intimider les musulmans.

Quoi qu’il en soit, Jérusalem est libérée.

Et la suite logique, c’est la création des États chrétiens en Terre sainte, histoire d’assurer désormais la protection durable des Lieux saints. Alors il y a le royaume de Jérusalem évidemment qui est dirigé par Godefroy de Bouillon qui est nommé avoué du Saint-Sépulcre – et non roi de Jérusalem, il a refusé. On peut aussi citer la principauté d’Antioche et le comté d’Édesse.

La grande majorité des croisés repartent pour l’Europe une fois leur mission accomplie. Quelques milliers seulement vont rester sur place pour défendre les États chrétiens qui sont fragiles, mal reliés entre eux, mal connectés à la mer et sous-peuplés. Au final, ces États latins dureront à peu près deux siècles, parce que de leur côté les États musulmans sont divisés aussi, donc c’est pas un affrontement bloc à bloc. Ils vont durer de 1099 à 1270.

Mais je le rappelle, ces États latins d’Orient ne sont pas le but originel de la croisade. Le but de la croisade était de libérer le tombeau du Christ et les Lieux saints. Ensuite, ces États sont venus s’implanter pour assurer une protection durable et c’est pourquoi les autres croisades n’auront absolument rien à voir avec la première. La première croisade, je l’ai dit, c’est avant tout spirituel : libérer le tombeau du Christ et permettre l’accès aux Lieux saints. Les sept autres qui vont suivre dans les décennies suivantes auront des objectifs plus politiques, plus concrets, à savoir renforcer et défendre les États latins d’Orient avec pour but final toujours bien sûr de conserver les Lieux saints, donc quand on parle des croisades, déjà, c’est assez flou.

Je terminerai par une dernière idée reçue qui consiste à dire que les croisés sont partis en Terre sainte pour s’enrichir, alors là rien de plus faux puisqu’à cette époque en Europe il y avait beaucoup de terres en friche, beaucoup de terres fertiles à prendre. Il était totalement inutile d’aller jusqu’au bout du monde pour s’enrichir ou pour avoir des terres. D’ailleurs de nombreux chevaliers se sont ruinés totalement en partant à la croisade, ils ont emprunté de l’argent, ils ont vendu des biens, le tout était dans un but, je le répète, purement spirituel. C’était pas des vacances à l’île Maurice.

Les croisades ne vont pas mettre un terme à l’expansion militaire agressive de l’islam, elles ne feront que la retarder, en tenant compte du fait aussi que les musulmans sont divisés, je vous l’ai dit, c’est pour ça que ça ne s’est pas fait tout de suite, c’est plus compliqué. Il faudra encore les repousser plus tard, des siècles plus tard, à la bataille de Lépante, par exemple, en 1571 ou encore à Vienne en 1683.

Donc, pour résumer, non, les croisades ne sont pas une agression commise par un Occident chrétien violent et avide de richesses, elles sont une réponse légitime à l’expansion et aux agressions de l’islam, des pays musulmans, mais surtout elles sont un formidable élan spirituel de libération des Lieux saints, donc il faudrait arrêter de nous raconter des foutaises.

JULIEN LANNES. FIN DU SCRIPT.

Les croisades, une riposte non laïque

—————————————————————————————————-

Pour approfondir un petit peu le sujet des croisades : VIDÉOGRAPHIE SUCCINCTE SUR LES CROISADES (lien)

—————————————————————————————————–

Remarque 1 : Je crois bien que si les croisés faisaient un voyage vers le futur, style Godefroy de Montmirail, et voyaient la situation actuelle en France, ils seraient bien capables de massacrer les Français en même temps que les musulmans. Le suicide, déjà, est interdit par le christianisme, mais le suicide français, petit bout arraché par petit bout arraché, c’est vraiment de la perversion pas très catholique. C’est débile, malsain et gore de se découper un doigt après l’autre, puis un pied, puis une oreille, d’élire Kermit, puis Chichi, puis Sarko (alias Mister métissage alias Karcher cassé), puis Je suis Flambie, puis Manu Goldman-Sacron qui ont tous collaboré activement à l’islamisation de la France. Autant élire directement Ben Laden ou al-Baghdadi pour aller Droit au But comme Marseille le fait très bien.
.
Remarque 2 : Le cheikh palestinien de la mosquée Al-Aqsa déclare tranquillement à Jérusalem, en 2019 : « La France deviendra un pays islamique grâce au djihad ». Godefroy va bouillonner en entendant cela.

Remarque 3 : Le pape dhimmi François encourage les migrants à venir en masse répandre l’islam dans l’Europe chrétienne. On est très loin d’Urbain II. C’est plutôt le pape de mes II et un agent des mondialistes.

https://ripostelaique.com/desintox-les-croisades-une-agression-envers-le-monde-musulman.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


7 thoughts on “Désintox : les croisades, une agression contre le monde musulman ?

  1. AvatarChristian Jour

    Déjà à cette époque les musulmans emmerdaient les chrétiens avec leur islam de merde et le papes de cette époque a fait son boulot, voilà tout, contrairement au notre qui collabore avec le plus grand ennemi de la Chrétienté.

  2. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Merci pour cet article que je vais éditer et sauvegarder avant de l’imprimer, pour le bénéfice de ceux qui épouseraient la thèse mensongère officielle, ainsi qu’au bénéfice de mes petits-enfants.

  3. AvatarJean-Francois Morf

    Googlez: 669 million non-muslims massacred
    622’000 résultats
    Les croisés avaient bien raison de foutre une tournée aux mahométans assassins de 669 million de chrétiens multi-culturels!

  4. ConanConan

    Oui, excellent rappel de Christopher Lannes dans sa série « La petite Histoire » sur TVLibertés, qu’il faut absolument transmettre à nos enfants et petits enfants à qui l’Education antiNationale enseigne que les européens ont cherché à coloniser ces pays, en massacrant leurs habitants sous prétexte de croisades !!!….
    En passant bien sûr sous silence que ces pays sont le berceau du Christianisme et que les assyro-chaldéens en étaient les premiers occupants, qu’is subissent encore l’occupation des arabo-musulmans lesquels interdisaient tout pèlerinage vers la Terre Sainte…
    Hé oui, le repentantisme en France c’est dès l’enfance !
    L’ethno-masochisme militant est instillé dès l’école primaire par les salopards habituels !!… Et rien de changé avec Blanquer…au contraire !!…
    J’ai même entendu dire que les chrétiens de ces régions seraient des descendants de « colons !!…..et que dans le fond, ils n’avaient pas volé le sort que daesch leur a réservé !!!!!!!…….
    Oui, à transférer à tous vos jeunes !

  5. AvatarMüller

    la 5eme légion des templiers de ordre de Malte , va être rétablie a fin de restaurer les croisades pour libérer les pays catholiques occupés par islam.
    TELUM DEI

Comments are closed.