Notre-Dame : le projet de loi scélérat de Macron lui permettra de décider seul des pires extravagances


Notre-Dame : le projet de loi scélérat de Macron lui permettra de décider seul des pires extravagances

L’incendie de Notre-Dame Photo : Mathieu de La Rochefoucauld Voir l´image dans sa page

Quel salaud !

A quoi bon une loi pour refaire un toit et une flèche, se disait-on ? Qu’est-ce qu’il a encore inventé, le fou furieux de l’Elysée ?

Le pot-aux-roses est découvert. Macron veut avoir le droit de décider seul, par ordonnances, pour que ND soit reconstruite pour les JO,  comme il le veut, sans avoir besoin de respecter les avis des Bâtiments de France.

L’article de Didier Rykner ci-dessous est très important, il pointe absurdités et dangers de cette proposition de loi.

– On a récolté à peu près un milliard de dons pour la cathédrale, les travaux ne devraient pas en utiliser plus de 700 millions.

La loi va rendre impossible d’utiliser le reliquat pour restaurer des oeuvres de Notre Dame qui sont dans des réserves au Louvre ou à Arras depuis des années, faute d’argent pour les rendre présentables. Il va rendre impossible de créer un Musée de Notre Dame permettant d’exposer et donc de rendre accessible à l’homme son patrimoine, rangé dans des caisses dans des réserves actuellement.

-La loi, par contre, va créer un « Etablissement public de l’Etat » pour s’occuper de ND, qui va coûter les yeux de la tête en hauts fonctionnaires ( à caser ?) inutiles.

-Le plus grave, c’est que Macron va être autorisé à s’affranchir de toute contrainte, de toute règle, pour décider, seul, de la restauration de Notre-Dame, en gouvernant par ordonnances ! Adieu  les règles du code du patrimoine, adieu l’archéologie préventive, adieu le code de l’urbanisme, adieu le code de la commande publique (il va pouvoir faire gagner beaucoup d’argent à ses copains), adieu le contrôle des Bâtiments de France…

Pour peindre les volets de votre maison à 100 mètres de l’église ou du château il vous faut, et c’est heureux, l’autorisation des Bâtiments de France, mais pour Notre Dame, Macron va pouvoir faire absolument tout ce qu’il veut, sans limites…

On appréciera la boutade de Didier Ryker  » Pendant qu’on y est, on s’étonne qu’il ne mette pas également à la poubelle le code pénal afin de pouvoir embastiller à sa guise les opposants à cette loi »… Tellement vrai !

Une seule chose est sûre, c’est que Macron ne recherchera pas l’intérêt de Notre-Dame, de la France et des Français mais celui de ses amis mondialistes à la tête de multinationales qui vont pouvoir gagner des sommes folles avec restauration et aménagement de l’île de la Cité… sans oublier sa mégalomanie, son souhait de laisser la marque Macron sur le bâtiment le plus emblématique de Paris.

Notre-Dame souillée par le Président le plus détesté de l’histoire de la République…

 

Notre-Dame : un projet de loi scélérat

Didier Rykner

À peine une semaine après l’incendie de Notre-Dame, le gouvernement a donc rédigé un projet de loi « pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et instituant une souscription nationale à cet effet  » qui sera voté en procédure accélérée et dont vous pourrez trouver le texte ici.

Ce projet de loi a neuf articles. Nous passerons sur les sept premiers, parfaitement anodins et sans doute nécessaires, qui ont pour objectif de définir les conditions dans lesquelles l’argent de la souscription nationale pourra être recueilli, ainsi que les déductions fiscales qui y sont liées.

Un point seul est absurde et sujet déjà à beaucoup de questions : comme l’a dit le Premier ministre, « Les fonds recueillis au titre de la souscription nationale sont destinés au financement des travaux de restauration et de conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et de son mobilier dont l’État est propriétaire, ainsi qu’à la formation de professionnels disposant des compétences particulières qui seront requises pour ces travaux. » Il semble qu’à ce jour la souscription atteigne, au total, plus d’un milliard d’euros, et ce montant a toutes les chances d’être dépassé. Or, même si la restauration coûtera forcément très cher, la plupart des spécialistes sérieux estiment au grand maximum les travaux à peut-être 600 millions d’euros. En admettant qu’on y rajoute la « formation de professionnels », il est évident que l’on ne dépassera pas (et nous sommes très large), au total 700 millions d’euros. Même s’il n’y a aucune certitude sur le montant résiduel, on peut avec une grande probabilité envisager que celui-ci soit d’au moins 300 millions (et probablement davantage).

Que va-t-on faire des 300 et quelque millions qui resteront sans doute après la restauration complète de Notre-Dame ? Va-t-on, avec cet argent, lui donner un toit recouvert d’or fin pour la rendre « encore plus belle » comme le souhaitait le Président Macron ? Ne serait-il pas plus judicieux de prévoir, en cas de budget trop important, une destination utile à ces fonds ?
Le Premier ministre a dit qu’il ne trahirait pas les donateurs en affectant l’argent à autre chose qu’à la restauration de Notre-Dame. Mais croit-il vraiment qu’il les trahirait davantage en décidant d’affecter ce surplus à un fonds de dotation pour les autres cathédrales de France qu’il ne le ferait en lançant un concours international pour un « geste architectural contemporain » sur la cathédrale ? Gouverner c’est prévoir, et manifestement ce texte de loi ne prévoit pas. Cette manne pourrait pourtant servir aussi à restaurer les Mays qui se trouvent depuis longtemps au Musée du Louvre et au Musée d’Arras, roulés dans les réserves. Mais puisque ils ne sont plus depuis longtemps dans la cathédrale, le projet de loi les exclut a priori. De même, il faudrait prévoir à la fois l’exposition des œuvres de Notre-Dame au public pendant le temps de la restauration comme nous le demandions dans cet article, mais aussi en profiter pour créer un Musée de l’Œuvre qui pourrait reprendre les collections du Musée de Notre-Dame de Paris en caisses depuis plusieurs années. Mais pour penser à ça, il aurait peut-être fallu consulter les conservateurs et les historiens de l’art…

Tout cela est ennuyeux mais il y a plus grave. L’article 8 prévoit « la création d’un établissement public de l’État aux fins de concevoir, de réaliser et de coordonner les travaux de restauration et de conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris ». Or, un nouvel établissement public, avec toute l’administration qui va avec (cabinet, directeur général, directeur général adjoint, direction administrative et financière, direction des ressources humaines…) est une chose coûteuse et inutile car il existe d’autres établissements publics parfaitement capables de mener à bien de tels travaux. Nous pensons notamment au Centre des Monuments Nationaux, notamment déjà en charge de ceux de l’Hôtel de la Marine et du château de Villers-Cotterêts, deux très gros chantiers eux-aussi. Il serait beaucoup plus efficace et bien moins cher d’utiliser cette structure qui existe déjà, ce qui permettrait de réelles économies d’échelles. À quoi sert ici la création d’un établissement public ad hoc, si ce n’est à créer des postes de hauts fonctionnaires aussi inutiles que ruineux ?

Tout cela est grave, mais il y a beaucoup plus grave. Nous ne sommes évidemment pas en dictature et l’on peut aller sur les plateaux de télévision pour dire tout le mal que l’on pense du Président de la République et de son Premier ministre sans être menacé ou risquer pour sa vie. Mais sommes-nous toujours complètement en démocratie ? Le fait du prince, c’est-à-dire l’inverse de la démocratie, nous y sommes habitués depuis longtemps. Il reste que rarement un Président de la République a été aussi loin qu’Emmanuel Macron ne va dans l’article 9 de ce projet de loi. Il s’agit d’autoriser le gouvernement à prendre par ordonnances les dispositions permettant de mener la restauration de Notre-Dame de Paris en cinq ans seulement comme il l’a lui même imposé.

On y lit que : « Dans la mesure strictement nécessaire à l’atteinte de cet objectif, ces ordonnances peuvent prévoir des adaptations ou dérogations :
1° Aux règles en matière d’urbanisme, d’environnement, de construction et de préservation du patrimoine, en particulier en ce qui concerne la mise en conformité des documents de planification, la délivrance des autorisations de travaux et de construction, les modalités de la participation du public à l’élaboration des décisions et de l’évaluation environnementale, ainsi que l’archéologie préventive ;
2° Aux règles en matière de commande publique, de domanialité publique, de voirie et de transport.
 »

Ce texte prévoit donc, pour la restauration d’un monument historique – et quel monument historique, l’un des plus précieux de notre patrimoine ! – de déroger à toutes les règles du code du patrimoine, y compris celle de l’archéologie préventive. Comme si cela n’était pas suffisant, il rend également caduque le code de l’urbanisme, le code de l’environnement, le code de la construction et de l’habitation, mais aussi le code de la commande publique, le code général de la propriété des personnes publiques, le code de la voirie routière et le code des transports. Pendant qu’on y est, on s’étonne qu’il ne mette pas également à la poubelle le code pénal afin de pouvoir embastiller à sa guise les opposants à cette loi…
Exit toutes les procédures habituelles de restauration des monuments historiques. Finie l’ennuyeuse commission nationale des monuments historiques, fini le contrôle des Architectes des Bâtiments de France parfois si tatillons, fini le contrôle des conservateurs des monuments historiques, finies les ennuyeuses prescriptions pour les restaurations, finie l’archéologie préventive qui pourrait permettre de profiter des travaux de restauration pour fouiller le sol de Notre-Dame…

Cette précipitation et ce mépris des règles et de la déontologie peuvent non seulement aboutir à une catastrophe patrimoniale bien plus grande que celle que vient de connaître la cathédrale, ils pourraient aussi constituer le prélude à un changement des lois comme le président Macron nous en a déjà donné un aperçu avec la loi Elan. En effet, si l’on peut restaurer la cathédrale Notre-Dame en se passant du code du patrimoine, à quoi bon s’encombrer de ces contraintes pour restaurer des monuments de moindre importance (c’est-à-dire à peu près tous les autres) ?

Soulignons également un risque mortel que fait courir cette précipitation à la cathédrale Notre-Dame. Nous avons pu constater, lors de notre enquête sur l’incendie de l’hôtel Lambert que l’une des causes possibles des sinistres de ce genre était la multiplication anarchique et au même moment de plusieurs corps de métier qui ne parviennent pas à se coordonner en toute sécurité. Restaurer Notre-Dame en cinq ans est impossible, à moins que l’on mette de côté toutes les règles de sécurité, toutes les précautions que l’on doit prendre sur un chantier tel que celui-ci et uniquement si l’on fait travailler les ouvriers à une cadence stakhanoviste. Donc en multipliant les interventions simultanées sur la cathédrale. Et en augmentant ainsi le risque d’un nouvel incendie dont le monument ne se relèverait pas.

Ce projet de loi et ce délai de cinq ans portent également en germe des menaces sur l’ensemble des monuments historiques. Car même en formant les artisans nécessaires pour le chantier – ce qui par parenthèse ne se fait pas d’un claquement de doigts et demande également du temps – une restauration (trop) rapide mobilisera un nombre considérable de compagnons qui ne pourront plus intervenir ailleurs. Il est à craindre que, compte tenu du nombre restreint d’entreprises spécialisées dans le patrimoine (les baisses de crédit ont eu raison de beaucoup d’entre elles), ce chantier n’aspire une grande partie des ressources, laissant les autres monuments privés de compétences pour leur restauration.

En voulant passer en force au mépris de toutes les règles et en méprisant ouvertement les spécialistes, Emmanuel Macron tente manifestement un coup politique dont le seul objectif est de faire oublier la responsabilité écrasante qui pèse sur l’État dans cette catastrophe. Il n’a manifestement tenu aucun compte des reproches qui lui sont faits régulièrement d’être autoritaire et arrogant et qui n’est pas pour rien dans les problèmes sociaux actuels. Le pouvoir fait décidément perdre le sens des réalités.

 

https://latribunedelart.com/notre-dame-un-projet-de-loi-scelerat

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


21 thoughts on “Notre-Dame : le projet de loi scélérat de Macron lui permettra de décider seul des pires extravagances

  1. Avatarangoulafre

    Oui, mais, en 2017, ne pas « veauter » pour cet autocrate nous aurait menés directement à la DICTATURE…
    Et depuis? ça a changé?
    Vous vous sentez bien, les zélecteurs? Ce qui vous manquait, c’était la réincarnation du moustachu à étoile rouge?

    1. Avatarvictoire de Tourtour

      Quelle « dictature » ? La « dictature » de qui ? De quel dictateur ? Précisez votre pensée au lieu d’user de termes sibyllins

  2. AvatarHal1

     » L’article 8 habilite le Gouvernement à prendre par ordonnance, dans un délai de six mois à compter de la publication de la présente loi, toute mesure relevant du domaine de la loi ayant pour objet la création d’un établissement public de l’État aux fins de concevoir, de réaliser et de coordonner les travaux de restauration et de conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et de son mobilier. Il pourra être dérogé aux règles de limite d’âge applicables à la fonction publique de l’État pour ses dirigeants.  »

    Lisez bien aussi la dernière mention de l’article 8… De quoi prévoir une retraite plus que dorée aux fidèles cacochymes.

    1. AvatarFomalo

      C’est bien ce que je comprends? Au cas où Jack Lang , Fabius et autres vieillards genre Attali ou Jospin, encore vivants se retrouveraient virés de l’IMA ou du CC, ils auraient une place dans ce nouvel EPIC sous la direction de Franck Dondainas PDG de Quartus de l’aménagement des bords de Seine, et de la vie sociale de l’homme du XXIème siècle, » mondial, mobile et numérique »???
      .. »Il pourra être dérogé aux règles de limite d’âge applicables à la fonction publique de l’État pour ses dirigeants. »

  3. AvatarCatherine Terrillon

    Le charme de l’île de la cité et de Notre Dame, c’était son authenticité. Macron n’est pas seulement un dictateur il a aussi un goût déplorable ! Que va t-il faire de l’ île de la cité ? Un parc d’exposition « moderne » et rentable ? Il veut « reconstruire Notre Dame  » à sa façon. Est ce qu’il a le droit de faire ça ? Je crains le pire après avoir vu la « fête de la musique » à l’Elysée.

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Le saviez-vous ?

    – Le 15 avril 2019, un probable attentat mercantile d’état, a voulu immoler la tête de Notre-Dame de Paris

    – Le 16 avril 2019, on annonçait dans la catégorie « à la Une ; Économie » :
    « La Monnaie de Paris va frapper une médaille au profit de Notre-Dame » ?????

    – Le jour même ou la veille au soir MacNezRond sûr de lui, bien décidé avait joué son rôle tragico-comique et clamé l »annonce : « Je vous reconstruirai Notre-Dame, plus belle, et en un rien de temps ! »

    – Au fil des jours depuis ce mercantile attentat d’état, on découvre les unes après les autres les « intentions cachées » concernant cet immolation et le projet de reconstruction, non seulement de la Madone mais aussi de tout son espace environnant. Et l’on découvre donc que beaucoups d’esprits avides et cupides avaient depuis 2016 des regards langoureux vers la Belle et des appétits de requins sur son ïle.

    Étrange ?! Bizarre ?! Pas vraiment, n’est- pas ?

    Voici un article qui nous parle de la monnaie frappée à Paris pour Notre-Dame et déjà apparemment le projet a été pondu en quelques-heures. Est-ce possible ?

    Mais il s’agit d’une collection numismatique, alors….
    __________________________________________________
    frappée en 2013 pour les 850 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les bénéfices de la vente seront utilisés pour la reconstruction du monument.
    :::: https://www.parisvox.info/2019/04/16/la-monnaie-de-paris-va-frapper-une-medaille-au-profit-de-notre-dame/
    16 avril 2019

    Cette médaille présente sur son avers une vue de la façade sud de la cathédrale surmontée de détails architecturaux dont une gargouille. Au revers, on trouve une reproduction minutieusement ouvragée de la rosace nord de Notre-Dame de Paris.

    Frappée en bronze argenté pour les 850 ans de Notre-Dame de Paris, cette nouvelle version devrait être mise en vente au plus vite.

    La précédente série était composée de six pièces en argent et en or, d’une valeur faciale allant de 5 à 5000 euros.

  5. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Les masques tombent et si on a encore des doutes sur l’origine volontaire de l’incendie de NDDP moi je n’en ai plus. Macron est en train de faire la pire OPA qui ait pu être conçue sur le patrimoine de la France. En d’autres termes il est carrément en train de spolier le peuple français de son patrimoine pour que ses copains banquiers, financiers et grands patrons se gavent avec l’argent des français. Mais il va plus loin, il veut créer un établissement public où il pourra caser les petits copains à sa botte avec de copieux salaires dans le millefeuilles administratif. Tout est bien ficelé afin que monsieur Jupiter ait le contrôle total de toute cette monstrueuse escroquerie et c’est ça qui, pour moi, démontre que l’OPA de NDDP et de l’île de la Cité était quelque chose de préparé de longue date, la touche finale ne consistant plus qu’à trouver quelques racailles pour foutre le feu à l’édifice. J’espère que l’Assemblée Nationale et le Sénat arrêteront ce fou dangereux, je dirais au moins aussi dangereux qu’un Hitler. Mais vu que ce salaud a une majorité absolue et que les députés LREM sont des petites lopes de merde prêtes à voter les yeux fermés tout ce que ce salaud de Macron leur présentera, je crains que cette loi inepte ne soit votée. Nous vivons un moment grave car si cette opération de spoliation passe sans encombre Macron saura qu’il peut instaurer carrément la dictature en France.

    Comme beaucoup j’ai tout d’abord voulu faire un don pour NDDP, oh un don comme beaucoup de français moyen, pas un don du niveau des copains de Macron, les seuls pour qui il a de la considération, puis je me suis dit :
    « attends un peu, cette histoire n’est pas claire, ça pue la magouille »

    Je crois que je ne vais pas faire de don, car vu ce qui se dessine petit à petit. Cette ordure de Macron va faire un beau bras d’honneur à tous les français moyens qui ont donné pour la restauration de la cathédrale et leur argent va se perdre dans les méandres du nouvel établissement public et dans les tunnels obscurs de l’état vérolé et les seuls qui en retireront un bénéfice ce seront les copains de Macron qui se gaveront à l’issue de ce projet.

    Souvenez vous du tunnel sous la Manche

    https://www.capital.fr/entreprises-marches/eurotunnel-les-petits-actionnaires-attaquent-la-femme-du-p-dg-deraille-448033

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-choix-de-la-redaction-13-14/eurotunnel-et-les-petits-actionnaires

    Les gros salauds de la trempe d’un Macron ont bien profité du fric des petits actionnaires qui se sont retrouvés à poil et une fois qu’il ont été éliminés ces même salauds se sont gavés et se gavent toujours.

    Macron est en train de faire la même chose : ses grand copains, ceux qui ont fait don de sommes faramineuses savent déjà qu’ils vont récupérer leurs mises avec de copieux bénéfices. Par contre les sommes données par les pauvres couillons de français (les lépreux et sans dents) qui veulent voir leur NDDP restaurée à l’identique (et ces sommes cumulées ne sont pas négligeables) seront perdues (enfin pas pour tout le monde), ces même français n’auront rien à dire et risquent de voir surgir sur l’île de la cité un monstrueux complexe de luxe aseptisé qu’ils ne pourront plus voir que de loin car tellement cher qu’il ne sera plus accessible qu’aux riches copains de cette ordure de Macron et l’argent qu’ils auront donné aura très probablement servi a gaver je ne sais quels salopards, mais n’aura certainement pas été utilisé conformément aux souhaits des français qui se seront bien fait entuber. Donc pour moi il est clair que je ne ferai aucun don.

    Clairement Macron est la pires des saloperies qui ait pu être installée à l’Elysée. Ce type dépasse tout ce que l’on a déjà pu voir en termes d’ignominie, d’arrogance, de traitrise, de mépris, et de malhonnêteté. Bref un bon banquier d’affaire, une pourriture immonde, un véritable coprolithe de fond de cuve. Je hais profondément ce type!!

  6. Avatarhebe

    Tout ça pour pouvoir mettre à la place de flèche un plug anal géant comme à la place Vendôme … nouvelle effigie de la nouvelle royauté jupitérienne

    1. Charles Martel 02Charles Martel 02

      Ouais le plug anal est un magnifique symbole de la royauté jupitérienne tellement Macron et sa bande de salopards passent leur temps à nous prendre pour des cons et à nous le foutre bien profond…

  7. AvatarMalou30

    C’est pour cette raison , que l’on comprend mieux aujourd’hui, que ses amis milliardaires ont donnés des sommes faramineuses, sommes jamais trouvées pour la restauration de ND ! De plus je viens de lire sur VA que toute la structure est fragilisée, par la chaleur intense dégagée par l’incendie ! Nous pouvons , comme nous le pensions depuis le début, supposer que cet incendie est volontaire! Vont ils où va-t-il faire raser ND ? Pas impossible ! Comme ils veulent raser la 🇫🇷 France ET notre Histoire!

  8. Avatarfrejusien

    Voilà pourquoi, il serait plus que judicieux de passer à une 6ème République, en réduisant de manière drastique, le pouvoir exécutif du Président, en priorité, puis en modifiant le mode de scrutin,

    afin que, si le président élu est un cinglé, par pur hasard des urnes,, les Français aient un moyen d’action pour l’empêcher de nuire exagérément,

    à lire le dernier livre de JUAN BRANCO , CREPUSCULE macron et les oligarques, l’enquête vérité

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      non le problème n’est pas la 5ème République mais les différentes modifications qui ont été faites à notre constitution depuis 1958

      1. Avatarfrejusien

        bonsoir Christine,
        je ne sais pas de quelles modifications il s’agit,
        un article là-dessus serait le bienvenu

        ce que je vois actuellement, c’est une nouvelle monarchie avec ses parasites et ses passe-droits, le bon vouloir du Prince, les castes revenues comme avant 1789
        où se situe la République ??

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          Bonjour Fréjusien je vais essayer de faire un article dessus mais il faut que je retrouve toutes les modifications ; pour le reste suis d’accord avec vous

        2. AvatarJonathan

          Macron est réellement, sincèrement républicain. C’est grâce à la république qu’il est là et c’est grâce à la république que la France en est là. Ce que malheureusement vous ne comprendrez jamais.

    2. AvatarJonathan

      6ème république = 6ème bordel.
      La république, c’est la cacophonie des opinions divergentes qui empêchent de donner le cap et de s’y tenir. Il faut un vrai chef, qui donne le cap qui est l’intérêt du pays et qui soit nationaliste – à l’inverse de nos présidents passés et actuels.

  9. AvatarRené

    Ce que veut faire macron est bien plus grave que ce qui est décrit dans l’article, et je vois en lisant les commentaires que personne ne se rend compte des réelles intentions de macron.
    C’est un symbôle maçonnique ou islamique (si ce n’est les deux à la fois) que macron va faire installer sur le nouveau toit de la Cathédrale.
    De cette manière il fera d’une pierre trois coups :
    1) profaner la Cathédrale et la désacraliser,
    2) faire plaisir à ses copains mahométans,
    3) faire comprendre à tous les Français que leur ancienne religion et leur culture judéo-chrétienne, c’est fini.

Comments are closed.