Pourquoi la Gauche a perdu les classes populaires : l’exemple de l’UNEF en tweets hallucinants


Pourquoi la Gauche a perdu les classes populaires : l’exemple de l’UNEF en tweets hallucinants

Ce n’est un secret pour personne que la Gauche a totalement perdu le soutien des classes populaires.

Elle a, elle-même, théorisé cet abandon des classes populaires avec le rapport de Terra Nova, institution proche du PS, qui recommandait de leur préférer dorénavant les minorités sexuelles; ethniques etc etc …

En parcourant le compte Twitter de  l’UNEF, qui s’est illustré par les propos abjects de certains de ses militants lors de l’incendie de Notre-Dame,

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/16/la-fanatique-hafsa-askar-unef-se-fout-de-notre-dame-de-paris-et-veut-gazer-les-blancs-allo-la-ldh/

on peut tomber sur des tweets du style :

 

On se pince !

On se frotte les yeux !

On croit à une blague délirante !

Mais non, pas du tout !

Ce sont les premières Assises Nationales Jeunes Contre le Racisme (ANJCR) organisées par l’UNEF.

Voilà c’est qu’est devenu le projet émancipateur de la Gauche des années 70.

Un syndicat de  bobos pleurnicheurs qui dissertent à l’infini,  ridiculement,  autour de leur  toute petite personne, de leur  tout petit moâ, de leur tout petit individu …

On comprend que les classes populaires se détournent  à grande vitesse de ces gens là, de cette Gauche dominée par  ces bobos et leurs semblables .

Elles ont d’autres préoccupations : se nourrir le 20 du mois, trouver un  logement confortable, trouver une bonne école pour les enfants, payer les factures EDF,  payer l’essence de la bagnole   etc etc.

Préocupations qui sont celles de la France des Gilets Jaunes.

Au passage on apprend  que l’expression la pire du racisme en France est, pour une bobo « racisée » (sic),  que des « Blancs »  « flashent » sur elle.

Nous sommes rassurés : c’est la preuve, a contrario, que le racisme venant des Blancs  n’existe pas en France.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




19 thoughts on “Pourquoi la Gauche a perdu les classes populaires : l’exemple de l’UNEF en tweets hallucinants

  1. Avatarangoulafre

    La gôchiasse n’a pu faire illusion que tant que ses adeptes ne savaient pas aligner vingt mots sans quarante fautes…..

  2. AvatarJoël

    MDR ! Elles feraient mieux de profiter de la vie pendant qu’il en est encore temps. Quand la charia prendra le dessus sur les lois républicaines, elles verront ce qu’est le vrai racisme à sens unique.

    1. Avatarvictoire de Tourtour

      Mais comme toutes , y compris les Blanches, disparaîtront sous des linceuls noirs dissimulant même le visage et les mains, elles ne seront plus « racisées » (sic)

  3. Avatardurandurand

    Nous devons comprendre dans leurs délires de  » persécutées  » c’est pas de ma faute , c’est de la leur ! Pauvres gauchiasses infantilisées retournaient jouer aux billes ça vous irez tellement mieux , pauvres gauchistes de l’unef persécutées par « les mâles blancs » , dans leurs esprits , traduisait les allogènes !

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    – » L’engagement de De Gaulle envers l’économie sociale ne date pas des années 60, il est déjà très largement inclus dans son discours-programme du 9 septembre 1944 prononcé au palais de Chaillot, dans son discours du 2 mars 1945 devant l’Assemblée consultative, ainsi que dans le fameux discours de Bayeux de 1946, et bien d’autres par la suite. L’engagement de De Gaulle pour le renouveau de la justice sociale au travers de la réforme de l’entreprise existait dès la 2nde Guerre mondiale, au cours de laquelle il décline cette idée dans de nombreux messages et discours. Cet engagement de De Gaulle provenait de sa parfaite conscience du fait que si certains grands patrons avaient effectivement résisté, pendant et avant la guerre, à l’attrait de la collaboration nazie – tels Michelin ou Bloch-Lainé – la très grande majorité d’entre eux avait, depuis fort longtemps – a minima depuis le début des années 1920, (il faut lire les livres de l’historienne Annie Lacroix-Riz pour prendre conscience de l’étendue du problème) – abdiqué l’intérêt national c’est-à-dire l’intérêt commun au profit de leur intérêt capitalistique supranational ; adoptant, successivement, le parti de la collaboration nazie puis atlantiste. Ces grands capitalistes, dits français, s’acheminent aujourd’hui allègrement, sans doute pour éviter leur disparition, dans la direction de la collaboration avec les paradis fiscaux menés par la City of London, dans l’objectif de l’édification d’un futur gouvernement mondial ploutocratique autoritaire. « –
    ___________________________________________
    Valérie Bugault – Les raisons cachées du désordre mondial
    :::: https://www.geopolitica.ru/fr/article/valerie-bugault-les-raisons-cachees-du-desordre-mondial
    15.04.2019

    ….
    « Le libre-échange organise au niveau mondial un pur schéma de prédation économique qui a tôt fait de se transformer en prédation politique, géopolitique et civilisationnelle. Cette prédation ultime est une conséquence mécanique de la prédation économique qui génère spontanément une énorme concentration de capitaux. Les très grandes entreprises, dirigées par leurs actionnaires majoritaires, prennent le contrôle institutionnel des États au moyen du libre-échange. …

    Au-delà de la destruction des États, la liberté totale du commerce a pour conséquence sociologique d’engendrer une déstructuration profonde des sociétés humaines traditionnellement fondées sur un ancrage géographique et sur l’affection filiale et intergénérationnelle. Elle a également pour effet – à moins que ce ne soit un objectif ? – de détruire l’intégrité du corps humains, ravalant l’Homme au rang de bien matériel. Le libre-échange préfigure un monde dans lequel les classes financièrement inférieures seront reléguées au rang de fournisseur de pièces de rechange corporelles pour les plus riches. »
    …/…

  5. AvatarConan

    Ces idéologues hors sol, avaient vu une aubaine en l’arrivée d’une nouvelle masse de manœuvre de tous ces migrants qui, l’espèrent-ils encore, feraient la grande révolution anarchiste à leur place !…
    L’idéologie générant l’aveuglement, ces futurs esclaves n’ont même pas conscience du sort que réservent lesdits migrants, aux féministes, aux homos, lgbtistes etc…
    Mais bon, l’ethno-masochisme semble être un bon refuge pour tous ces incapables majeurs ,,….

  6. AvatarAdalbert le Grand

    N’inversons pas les choses, ce n’est pas parce qu’ils se sont tournés vers l’islam et autres « luttes » hystérico-minoritaires (car figurez-vous que l’islam est une minorité opprimée mondialement, comme on peut le voir dans tous les pays musulmans) que la gauche a délaissé les classes populaires et construit son clientélisme sur la haine de l’occident « blanc » et « chrétien »

    C’est parce qu’ils avaient perdu leur « marché » électoral, leur zone de chalandise, bref leurs clients de la classe ouvrière déçus par leurs mensonges qu’ils se sont tournés vers de nouveaux pigeons gogos électeurs, comme le révèle cyniquement Terra Nova.

    Sauf que le défaut des minorités ultraminoritaires, c’est qu’on a beau les additionner , ça fait toujours une minorité: d’où les scores faramineux de crétins comme Benêt Hamon.

    A l’exception des musulmans, mais ceux-ci, une fois qu’ils sont assez nombreux, ils volent de leurs propres ailes et fondent leurs partis islamistes, parce qu’ils n’en ont rien à f… des gauchistes et de leurs conneries. Ce qu’ils veulent c’est l’islam « We don’t want democracy or freedom, we only want islam! ». .

    Et l’autre défauts des minorités LGBT (Les Gens Bizarres et Tordus), vegan, spécistes, noirs, basanés c’est qu’ils ont une fâcheuse tendance à l’hystérie, au radicalisme et au sectarisme. Ou au racisme pour les Noirs. L’universalisme, très peu pour eux, seul leur nombril communautaire les intéresse, les passionne, les fascine.

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Non seulement elles ne s’additionnent pas, mais elle s’annihilent.

      C’est là le vice premier de Terra Nova.

      LGBT + musulmans, à terme c’est comme quand la matière et l’antimatière se rencontrent ….

  7. AvatarAdalbert le Grand

    « Avant de connaître l’intersectionnalité j’étais perdue car je ne me retrouvais pas dans le mouvement anti raciste et féministe. En plus je subissais du classisme. C’était très compliqué pour moi et je n’arrivais pas à nommer le racisme que je subissais. »

    Le connardisme et le crétinisme, ma fille: l’agacement suscité par les con.nes et les crétin.e.s dans ton genre (surtout ceux qui écrivent inclusivement »)

    Tiens, idée géniale je vais lancer un nouveau produit, un kit « trouve les racismes dont tu es victime ».

    Par exemple, je trouve incroyable que personne ne lutte contre le racisme et les discriminations que subissent les moches et les cons: la mochophobie et la connophobie.

    D’autant plus curieux que les études qui montrent que les moches et les personnes intellectuellement faibles sont réellement discriminés existent et ne datent pas d’hier (les cancres à l’école sont depuis toujours systématiquement mal notés, c’est du racisme!). Pourquoi les gauchos négligent-ils ce grave problème?

    Et la lunettophobie? La roussophobie (ou rubiphobie)? La grosculophobie? La petitebitophobie? Quelqu’un s’en occupe?

    Lançons ce slogan: « Nous sommes tous des racisés ».

    Pitoyable. A quel degré de bêtise sommes-nous tombés… Oups,! voilà que je me rends coupable de bêtophobie! C’est grave, père Gaucho Antiracisto? Combien de « touche pas à mon pote » dois-je prononcer?

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      On peut décliner à l’infini : je me souviens d’un texte hilarant du Mrap, où figuraient dix lignes de « phobes » divers et variés …

      1. AvatarAdalbert le Grand

        Euh, si c’était du Mrap, c’était sûrement pas un texte humoristique, ou alors involontaire.

  8. AvatarMachinchose

    je vais etre trés trivial

    dans ma jeunesse, ce genre de bla bla bla on le reduisait en demandant « elle baise ou pas » ??

    c’est tellement plus clair et sain !

  9. AvatarDorylée

    On retrouve chez le crétin d’étudiant gauchiasse le même charabia que chez le pédagogiste fou de la Merducation nationale. Le couplet de la  » femme transgenre racisée intersectionnelle  » voire même  » fétichisée  » approche les tréfonds de la bêtise. Je suis complètement dépassisé par ces genrations féminisculines. J’ai bon là ???

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      C’est une langue difficile à parler, mais vous allez bientôt devenir experte …

    2. MaximeMaxime

      Si encore c’était purement interne au syndicat, à ses sympathisants ou adhérents, ça ne serait pas grave. Mais la gauchisation atteint aussi des enseignants qui ne cachent pas leurs affinités idéologiques.
      Ces discours « genrés » et « racisés » ont le miracle de transformer des étudiants médiocrissimes en petits génies de la société qu’ils sont en train de projeter, des modèles à suivre.
      J’ai eu maille à partir avec des membres de cette mouvance il y a quelques années, j’en garde une haine tenace désormais, d’autant plus qu’à cette époque j’étais un doux agneau ne sachant pas ce qu’était l’UNEF, vivant encore avec le culte du respect de la diversité des opinions…
      Mais on voit bien que dans cette mouvance, il n’y a aucune tolérance pour les opinions contraires ainsi que l’a montré notamment l’appel de présidents d’université à voter contre Marine le Pen en dépit de la neutralité du service public.

      1. MaximeMaxime

        enfin quand j’écris que ça ne serait pas grave, je veux dire qu’on aurait le réconfort de voir leur idiotie sanctionnée par des bananes, une exclusion sociale bien méritée… alors que là, ça leur ouvre des portes !! (assos à la con subventionnées)

  10. AvatarAdalbert le Grand

    J’ai trouvé hier cet article du Figaro pour enrichir la discussion:

    http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/07/31003-20180907ARTFIG00344-comment-le-racialisme-indigeniste-gangrene-l-universite.php

    Il vaut la peine d’être lu, il est excellent, bien approfondi et apporte beaucoup d’éléments nouveaux à la réflexion.

    Et selon ce que j’en induis, il confirme parfaitement qu’il s’agit bien, sans aucun doute possible d’un néo-racisme.

    En effet, selon tous ces agités du bocal délirants, il convient d’exclure de leurs « réflexions » « décoloniales » traquant la mentalité « esclavagiste » tous les blancs non-musulmans (extraordinaire quand on sait que la traite musulmane a été au moins 6 fois plus importante que la traite européenne),car tous descendants de blancs esclavagistes.

    Si ce n’est pas du racisme, qu’est-ce que c’est? Cela sort du même tonneau que les discours antisémites des nazis: tu es indésirable parce que tu es (resp. juif) blanc et donc que tes ancêtres sont (resp. juifs) blancs.

    Peu importe qu’un blanc comme moi dont les ancêtres alsaciens dans leur province bien loin de Nantes, Bordeaux, ou le Havre n’ont jamais eu d’esclaves, jamais pratiqué le commerce des esclaves, n’ont rien eu à voir ni de près ni de loin avec l’esclavage, l’Afrique et l’Amérique, n’en ont tiré strictement aucun profit, je suis quand même totalement coupable juste parce que Blanc!

    Idem des Finlandais, des Lettons, des Polonais: ils sont Blancs donc esclavagistes. Par le principe du « si ce n’est toi, c’est donc ton frère blanc ».

  11. AvatarAdalbert le Grand

    Je me répète, mais c’est du racisme le plus cru, le plus absolu sans aucun doute possible.

    Ce discours violemment raciste, haineux au dernier degré est totalement un décalque, une transposition des raisonnements antisémites nazis qui accusaient les juifs globalement, tous coresponsables par principe de tous les crimes (vrais ou imaginaires)commis par leur « race »

    Et en même temps d’une bêtise, abyssale, sans fond! Comment peut-on prendre en considération, accepter de discuter même une seconde des théories et raisonnements invalides aussi crétinissimes et intellectuellement idiots? Tous les esprits sensés devraient les traiter comme ils se doivent, par la moquerie, en pointant leur sottise et en balayant d’un gros rire leur propos, en les ridiculisant!

    Car fondamentalement, ce sont juste des sots ridicules! On les ménage seulement et justement du fait qu’ils sont noirs, juste par peur de « faire » du « racisme », de paraître raciste en leur rentrant dedans et en les traitant trop brutalement d’imbéciles qu’ils sont, bref par politesse et courtoisie. Et cette peur de l’accusation de racisme, cela porte un nom : terrorisme intellectuel.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme_intellectuel

Comments are closed.