Parlement européen: poussée des eurosceptiques selon les derniers sondages


Parlement européen: poussée des eurosceptiques selon les derniers sondages

Dans cinq semaines commencent les élections européennes, avec un vote étalé sur quatre jours pour élire 751 députés. Ce vote est évidemment compliqué par la participation prévisible des électeurs britanniques mais il va, quoi qu’il arrive, être difficile à vivre pour les partis politiques traditionnels. Les dernières projections de sièges publiées par le Parlement européen prédisent un net recul des grands partis en faveur des partis eurosceptiques.

de notre correspondant à Bruxelles,

C’est apparemment une tendance lourde et les sondages donnent les deux plus grands groupes, les conservateurs et des socialistes, en très nette perte de vitesse.

Il s’agit de groupes poids lourds qui à eux deux ont compté dans leurs rangs jusqu’à soixante-dix pour cent des députés il y a trente ans.

Ces deux groupes s’effritent régulièrement depuis mais les projections vont être une douche froide pour ces deux partis si on compare avec le Parlement sortant puisque les conservateurs et les socialistes devraient perdre chacun trente-sept sièges.

Les socialistes perdent surtout dans les intentions de vote des Italiens, des Allemands et des Français ; les conservateurs, eux sont en recul dans les intentions des Français, des Slovaques ou des Polonais par exemple.

Les conservateurs et les socialistes se partagent la présidence du Parlement depuis des décennies et cette fois-ci ils n’arriveraient même pas en combinant leurs forces à constituer une majorité.

Ce sont donc essentiellement des partis hostiles à l’Union européenne qui devrait le mieux tirer leur épingle du jeu

Pas seulement parce que le groupe des Libéraux par exemple espère encore pouvoir attirer en ses rangs les élus français de la République en marche, ce qui consoliderait sa position de troisième parti et donc de faiseur de rois, d’arbitre des coalitions.

Mais dans l’ensemble, ce sont effecgtivement les europhobes et les eurosceptiques, les populistes et l’extrême-droite qui vont faire le plein des voix avec cent soixante-treize élus potentiels, soit trente de plus que dans le Parlement sortant.

Ils vont ainsi accroître leur pouvoir de nuisance potentiel mais surtout affaiblir les pays qui auront envoyé les plus d’entre eux au parlement.

Mais la nouveauté est évidemment l’apparition dans les sondages utilisés par le Parlement européen de la campagne du Brexit au Royaume-Uni.

Les Britanniques convoqués aux urnes

Tant que Theresa May n’aura pas réussi à faire adopter l’accord de sortie par la chambre des Communes, ce qui paraît une gageure à réussir en cinq semaines, les Britanniques restent convoqués aux urnes et ironie du sort, ils seront même parmi les deux premiers pays à voter puisque comme les Néerlandais ils votent dès le jeudi 23 mai.

Même si au Royaume-Uni il n’y a pas de seuil pour prétendre décrocher un député, les sondages utilisés par le Parlement européen ne tiennent compte que des neuf partis qui ont des chances d’attirer plus de un pour cent des voix comme par exemple le parti gallois Plaid Cymru.

Et parmi ces partis, il y a évidemment les deux les plus en vue, à savoir le Ukip fondé entre autres par Nigel Farage et le nouveau parti de celui-ci, le Brexit Party.

Ils sont tous deux crédités de treize points et demi, ce qui en les additionnant les place devant le premier parti, à savoir les Travaillistes.

Ceux-ci reprennent du poil de la bête et sont crédités de vingt députés, soit un député de plus que dans le Parlement sortant alors que de leur côté les conservateurs s’effondrent puisqu’ils perdraient sept de leur dix-neuf députés.

Des prévisions qui reflètent d’abord l’échec politique de Theresa May mais aussi la tendance générale européenne de déclin des partis de gouvernement et la poussée des eurosceptiques.

http://www.rfi.fr/emission/20190419-parlement-europeen-ue-poussee-eurosceptiques-sondages-brexit

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “Parlement européen: poussée des eurosceptiques selon les derniers sondages

  1. AvatarAlexcendre 62

    Une bonne chose et je ne vais pas pleurer , ils n’ont que les dividendes de leurs trahisons vis a vis des peuples et même de la chose qu’ils souhaitaient mettre en place car leur Europe du fric et du grand remplacement c’est la honte a l’excès .

  2. AvatarStéphane

    RFI : « Ils vont ainsi accroître leur pouvoir de nuisance potentiel mais surtout affaiblir les pays qui auront envoyé les plus d’entre eux au parlement. »
    C’est la meilleure celle-là.
    Ceux qui font couler le bateau reprochent à ceux qui leur disent d’arrêter, d’être responsables du naufrage !

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Je viens de faire un petit calcul concernant ce que l’on pourrait appeler les mercenaires des forces de l’ordre du macronisme.

    Pour aujourd’hui on nous dit que les gros bras Castaner pour aujourd’hui à mis en ordre de marche 60 000 agents pour taper sur le Gilet Jaune.

    Dernièrement une vidéo circule d’un dialogue entre Maxime Nicolle et un de ces mercenaires lors d’une manifestation/

    L’échange se conclut ainsi : « 500€ par week-end » ; cà motive bien sûr. Ceux qui se suicident sont sans doute ceux que le compromis rend malades.

    Bien ! Pour en revenir à mon petit calcul :

    60 000 mercenaires multipliés par 500 euros = 30 000 000 !!!!!!
    Oui ! 30 millions d’€ dépensé en un jour pour mater les français réfractaires à la politique de Macron. (J’ai dû recompter pour vérifier tant cela semble incroyable).

    Et cela fait 23 semaines que cela dure. Alors peut-être que cela n’a pas forcément coûté 30 millions chaque semaine en salaire mais tout de même cela dit faire une somme tout de même effarante.

    Et je ne parle que des sommes concernant les effectifs humains. Ensuite il i a les munitions, les camions, l’essence, les produits pour les canons à eau…

    Au total combien Macron aura-t-il dépenser pour ne pas partir, lui qui disait : « venez me chercher ! » ; et qui n’a de cesse de haranguer les chefs d’état, ou les états pas suffisamment démocrates à son goût ?

    1. Avatarangoulafre

      Pas de souci, notre courageux, et sa tribu, sont bien planqués….
      Son « venez me chercher »…. une pantalonnade, cette phrase n’a été prononcée que parce que bien protégé tout le tour…
      Ce type est un nuisible…au même titre que les rats.

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’économie pendant la présidence de Hollande raconte comment et combien nous sommes esclaves de l’UE.

    𝖣𝗈𝗋𝗆𝖾𝗓 𝖡𝗋𝖺𝗏𝖾𝗌 𝖦𝖾𝗇𝗌 @Dormez_Dormez
    En réponse à @ParisMatch
    :::: https://twitter.com/Dormez_Dormez/status/1119296043080912896
    Pas de doute … Actuellement l’#UE 🇪🇺que l’on nous vend depuis des années est une #Dictature … et c’est un ex-ministre de gauche qui en parle le mieux !
    La seule solution #OnArrive

  5. Avatarclairement

    Pourvu que ça tienne jusqu’aux élections car  » les progessistes « , comme les appelle Macaron, cad LES ESCROCS ONT LA PRESSE

Comments are closed.