Malraux en 1956 : aux bienfaits que nous prétendons leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race


Malraux en  1956 : aux bienfaits que nous prétendons leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race

Voilà ce que disait Malraux …… EN 1956 !
( dans une note sur l’islam )

 » La nature d’une civilisation, c’est ce qui s’agrège autour d’une religion.

Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau.

Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décomposera.

C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique.

Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse.

De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam.

En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’État.

Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe.
Quand je dis « musulmane », je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet.
Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu’en devenant une sorte de dictateur.
Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps.

Actuellement, il est trop tard ! Les « misérables » ont d’ailleurs peu à perdre.
Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé.

Nous avons d’eux une conception trop occidentale.
Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race.

L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus.

Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution. « 

Source : André Malraux, le 3 juin 1956. Elisabeth de Miribel, transcription par sténographie. – Source : Institut Charles de Gaulle.

 http://www.gaullisme.fr/2016/07/17/malraux-et-lislam-1956/ 
___________________

L’islam ……

En 1956, les pays arabes étaient déjà contaminés, l’ Afrique en cours de contamination…

Aujourd’hui, la cible est la France.

«  Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau.  » disait Malraux.

La situation actuelle est bien pire : non seulement nous ne sommes plus capables de construire un temple ou un tombeau, mais nous les laissons être détruits. ( exemples parmi d’autres : les tombes des Poilus piétinées, la basilique de Saint-Denis, tombeau des rois de France, saccagée, et… et… )

On est mal parti.

Retrouver nos valeurs , vite !  Ou nous décomposer !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Malraux en 1956 : aux bienfaits que nous prétendons leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race

  1. AvatarEric des Monteils

    Dans ce texte de Malraux, tout est dit. Que pourrait-on rajouter ? Une synthèse qu’il est bon de faire connaitre au plus grand nombre, tant les faibles esprits ne comprennent que les mots simples et des des textes concis.

  2. romulusromulus

    et gageons que nous mettrons bien quelques signes de soumission bien-pensante, directs ou indirects, lors de la reconstruction de ND (de son palais Jack Lang, ministre éternel apostat, veille).

    1. AvatarDurandal

      La culpabilisation, jusqu’à l’outrance, est directement responsable. Inconscience, démagogie suicidaire, mensonges… Tout a été dit et fait pour que des peuples qui ne nourrissaient aucune rancoeur vis à vis de la France (jusqu’aux années 80) en arrivent à nous haïr aujourd’hui.
      J’ai connu l’Afrique dans les années 70… La France y était, alors, considérée comme une deuxième patrie. Nous étions ensemble dans une même affection.

      Tristesse de penser que la connerie gauchiste, largement tartinée dans nos Universités, a fait un mal terrible, destructeur et irrémédiable, nous conduisant vers une inévitable confrontation haineuse et injustement revancharde (?)…
      Honte à tous les salauds qui se sont crus humanistes alors qu’ils n’étaient que de pauvres imbéciles incapables de comprendre l’Humanité.

  3. Avatarfrejusien

    C’est incroyable !!

    tout est dit, quel penseur visionnaire !!!

    croyez-vous qu’un seul de nos présidents depuis 40 ans ait pu lire Malraux ?

    est-il au programme de l’ENA ?
    en tout cas, ce n’est pas au lycée qu’on en entendra parler !!

  4. AvatarDurandal

    La culpabilisation, jusqu’à l’outrance, est directement responsable. Inconscience, démagogie suicidaire, mensonges… Tout a été dit et fait pour que des peuples qui ne nourrissaient aucune rancoeur vis à vis de la France (jusqu’aux années 80) en arrivent à nous haïr aujourd’hui.
    J’ai connu l’Afrique dans les années 70… La France y était, alors, considérée comme une deuxième patrie. Nous étions ensemble dans une même affection.

    Tristesse de penser que la connerie gauchiste, largement tartinée dans nos Universités, a fait un mal terrible, destructeur et irrémédiable, nous conduisant vers une inévitable confrontation haineuse et injustement revancharde (?)…
    Honte à tous les salauds qui se sont crus humanistes alors qu’ils n’étaient que de pauvres imbéciles incapables de comprendre l’Humanité.

  5. Avatarfrejusien

    oui, ce texte magnifique devrait être encadré et affiché dans toutes les mairies de France et de Navarre

  6. AvatarAnonyme

    « Notre civilisation est incapable de construire un temple ou un tombeau ». Oui, je le crains, avec les agents de la globalisation qui nivelle vers le bas niveau enfer avec l’Islam et avec un pape immigrationniste sans discernement, volontaire effréné pour annihiler le christianisme, sans un mot pour les chrétiens assassinés à travers le monde par les musulmans.

    Depuis que je suis en France, 2008, je suis frappée de la fréquence avec laquelle j’entends le mot « humilié » utilisé par les médias et je trouve que c’est l’effet de l’envahissement ahurissant de l’Islam qui se plaint avec arrogance pour un oui et pour un non d’être « humilié ». C’est un peu le plus haut niveau d’interaction que leur accorde Mahomet dans le jeu du monde: l’humiliation.

    L’Islam ne peut pas concevoir l’humilité saine bien différente de « l’humiliation ». Les cathédrales sont pour moi l’expression de l’humain humble et touché par la grâce, soutenu par une spiritualité lumineuse constructive, Etre face à une cathédrale, c’est être face à la possibilité du sublime, possibilité d’être porté par la grâce.

    C’est très loin du croissant de lune descendante, symbole choisit par l’Islam, qui par la noirceur nocturne plus intense qu’il représente sert à dissimuler les truands de Mahomet en mouvement la nuit pour leurs attaques.

  7. AvatarConan

    Je tombe sur le cul !
    Anti gaulliste pour avoir connu les camps de détention à l’âge de 17 ans, époque pendant laquelle ils enfournaient, sans le moindre jugement, n’importe quel quidam réputé sympathisant OAS, cet article me fait découvrir cette facette du visionnaire Malraux, que les merdias et les historiens de profession se sont bien gardés de rappeler …

  8. Avatarmorice

    …Et très prochainement ce grand Monsieur que fut Malraux sera retiré du Panthéon et sera remplacé par quelques merah et autre coulibali remerciés par la nation reconnaissante de leur sacrifices à l’avènement d’un 198e état islamiste.
    La messe est dite.

Comments are closed.