L’horreur des crimes d’honneur en Occident : les multiculturalistes complices !


L’horreur des crimes d’honneur en Occident : les multiculturalistes complices !

Extraits de l’article :

Royaume-Uni : des parents musulmans ont étouffé leur fille à l’aide d’un sac en matière plastique parce qu’elle était trop « occidentalisée», puis son père a jeté son corps dans une rivière.

14 avril 2019 par Pamela Geller 

 

Les parents de Shafilea, 17 ans, avaient fini par haïr ses façons occidentales, la traitant souvent de « prostituée » et de « putain », la battant et la privant de manger pour la punir.

 

Islamophobes, sensibilisez-vous ou essayez d’aider et vous serez diabolisés, diffamés et bannis.

 

Selon le Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme:

« Au nom de la préservation de l’honneur de la famille, des femmes et des filles sont tuées, lapidées, brûlées, enterrées vivantes, étranglées, étouffées et assassinées avec une régularité épouvantable ».

Entre 5 000 et 20 000 de soi-disant crimes d’honneur sont commis chaque année, fondés sur la conviction de longue date selon laquelle toute femme qui commet, ou est soupçonnée d’avoir commis, un acte « immoral » doit être assassinée pour « redonner honneur » à sa famille…

 

En réalité, ce nombre serait beaucoup plus important, parce que de très nombreux crimes d’honneur ne sont jamais signalés, et parce que des organisations internationales sont découragées de tenir des statistiques sur ces pratiques tellement sensibles.

Personne ne connait donc le nombre de crimes d’honneur qui se produisent chaque année…
D’après Poste de Veille 91% des crimes d’honneur pratiqués dans le monde sont commis par des musulmans

 

2 823 victimes de « violences fondées sur l’honneur » ont été dénombrées en Grande-Bretagne, selon des statistiques policières (limitées) pour 2011, obtenues par une organisation de défense des droits des femmes pour les communautés iranienne et kurde, obtenues à la suite d’une demande d’accès à l’information : une douzaine de meurtres se produisent chaque année…

 

Il s’agit davantage d’un phénomène culturel que religieux, issu des mauvaises habitudes tribales du Sud asiatique et du Moyen-Orient.

Si les hindous, les sikhs et rarement les chrétiens le font, la vérité brutale est que les crimes d’honneur sont principalement commis par des musulmans. contre des victimes musulmanes (91 % dans le monde, 84 % en Amérique du Nord, 96 % en Europe). Voici l’histoire de Shafilea ; c’était en 2003.

Pas d’honneur !

« Les parents de ma meilleure amie l’ont étouffée à l’aide d’un sac en matière plastique en obligeant son frère et ses sœurs à regarder. Tout ça parce qu’elle portait un t-shirt à manches courtes ».

Alors que Shafilea Ahmed quittait son travail vêtue de son nouveau t-shirt, elle savait que sa mère n’allait pas être contente, ainsi que Sarah Holmes, journaliste pour The Sun, le raconte le 13 avril 2019.

Shalifea ne savait pas que la querelle qui allait s’ensuivre autour de sa façon de s’habiller s’achèverait par son assassinat, dans la maison familiale, devant ses frère et sœurs obligés de regarder.

Les parents de cette jeune fille de 17 ans étaient très musulmans et détestaient les choix occidentaux de Shafilea en matière de mode, la traitant souvent de « prostituée » et de « putain », la battant et l’affamant en guise de punition.

Et puis le 11 septembre 2003, l’argumentation concernant le t-shirt de Shafilea, un choix de vêtements qui les gênait et faisait honte à leur famille, s’est terminée par un sac en matière plastique roulé en boule dans sa bouche jusqu’à ce qu’elle devienne bleue d’étouffement. 

Son frère et ses trois sœurs horrifiés ont dû assister avec horreur à la mort de leur propre sœur lors de cette attaque brutale dans leur maison de Warrington, avant que leur père ne place le corps sans vie de Shalifea dans sa voiture et le jette dans une rivière à une centaine de kilomètres.

Il faudra des années avant que sa sœur Alesha, alors âgée de 30 ans, finisse par briser le silence et révèle le terrible secret de sa famille à la police.

Dans un nouveau documentaire (« When Missing Turns To Murder » – Quand l’absence se révèle être un meurtre), des journalistes, enquêteurs et amis de la famille Ahmed révèlent l’ampleur des actes de violence perpétrés contre Shafilea et le mur du silence de la police face à la famille et la communauté à la suite de sa mort.

Même maintenant, 16 ans plus tard, certains de ses frère et sœurs refusent toujours d’admettre les actes ignobles de leurs parents.

Tuée pour un t-shirt à manches courtes et s’être maquillée…

Née en juillet 1986, Shafilea était le premier enfant de Farzana et de Iftikhar Ahmed, cousins ​​qui avaient contracté un mariage arrangé.

La vie qu’ils avaient construite ensemble était stricte, mais malgré cela, l’adolescente Shafilea portait du maquillage et de faux ongles.

Elle s’intéressait à la mode et rêvait même de devenir avocate un jour. « Elle envoyait des textes à des garçons », a dit l’amie de la famille Shahin Munir, qui a fréquenté la même mosquée que les sœurs de Shafilea.

« Mais évidemment c’était en cachette. Ce ne pouvait pas être sur son téléphone portable parce que ses parents vérifiaient ».

Iftikhar et Farzana désapprouvaient profondément le mode de vie « occidentalisé » de leur fille

. « J’avais entendu dire qu’elle était battue et subissait beaucoup de violence psychologique », a révélé Shahin Munir.

« Sa sœur m’a dit que ses parents enfermaient Shafilea dans le jardin. Elle voulait s’enfuir de la maison, pour elle c’était l’enfer. Un jour elle a bu de l’eau de javel dans une tentative de suicide ».

Déterminée à enrayer ses pratiques rebelles, la famille organisa un séjour en famille au Pakistan, où elle comptait marier Shafilea à l’un de ses cousins.

Mais Shafilea était terrifiée et a refusé d’y aller.

Son père l’a droguée avec des somnifères et l’a forcée à prendre l’avion.

Lorsqu’elle s’est réveillée au Pakistan, Shafilea était tellement désespérée par ce qui pourrait lui arriver qu’elle a bu de l’eau de javel lors d’une tentative de suicide, se brûlant gravement la gorge et l’œsophage.

La famille l’a emmenée à l’hôpital où elle a mis deux mois à se remettre. La famille est alors rentrée au Royaume-Uni.

Après son retour. Shafilea a encore passé deux semaines à l’hôpital de Warrington, où Iftikhar a affirmé qu’elle avait confondu une bouteille d’eau de javel avec un rince-bouche.

Finalement de retour au domicile familial, ses parents ont isolé Shafilea.

Alors qu’elle allait à l’école et avait un travail à temps partiel, sa mère tenait absolument à aller la chercher tous les jours, surveillant tous ses mouvements.

Furieuse contre elle pour avoir refusé le mariage et pour avoir fait honte à la famille, ses parents ont décidé de commettre un crime d’honneur sur leur fille aînée.

Ils l’ont exécutée devant ses trois sœurs et son frère plus jeunes qu’elle.

 Après avoir jeté le corps de Shafilea dans la rivière, ses parents ont averti leurs autres enfants qu’ils les tueraient aussi s’ils parlaient jamais de l’incident….

https://gellerreport.com/2019/04/honor-murder.html/

Traduit par Jack pour Résistance Républicaine.

Note d’Antiislam

C’est abominable.

Les mots manquent.

Quant à nous, désignons, sans relâche,  les apôtres du multiculturalisme en France, médias, politiques, associations antiracistes, associations musulmanes qui sont TOUS les responsables, les complices de telles horreurs.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


5 thoughts on “L’horreur des crimes d’honneur en Occident : les multiculturalistes complices !

  1. AvatarHellen

    Qu’on ne me dise pas que ces horreurs-là aiment leurs enfants…
    C’est totalement faux…
    Ils les font parce que « c’est la mode chez eux… » et puis surtout pour avoir toujours plus d’allocations…
    Cette pauvre jeune fille qui voit ses parents qui lui ont donné le jour l’assassiner parce qu’elle était trop occidentalisée???
    Mais il faut tuer ces gens-là de la même façon qu’ils ont tué leur fille en leur disant qu’ils doivent disparaître, parce qu’ils ne sont pas du tout occidentalisés… ne pas les jeter dans une rivière, ils pollueraient la rivière…!

    Incroyable… ça des parents???
    Des bourreaux et rien d’autres, ce qui prouve bien que l’ISLAM est vraiment à faire disparaître, et vite… et MACRON qui a signé le Pacte de Marrakech!!! c’est un criminel lui aussi, car il sait très bien de quoi est capable cette Secte…!
    Bien à vous

  2. AvatarMachinchose

    précisons que chez ces definitivement tarés, « l’ honneur de la famille » c’est tout simplement la foufoune de la jeune fille

    tiens, il a l’ air fin le Enricon Machiasse quand il en faisait un « tube » de cet horreur

    «  »

    Car elles sont les filles, les filles de mon pays
    Laï laï laï laï laï laï
    Laï laï laï laï
    L’honneur de la famille les filles de mon pays
    Laï laï laï laï laï laï
    Laï laï laï laï

    connaud !!

  3. AvatarSamia

    J’en ai les larmes aux yeux, c’est juste affreux.
    Non, toutes les cultures ne se valent pas, certaines sont vraiment abjectes.

  4. Amélie PoulainAmélie Poulain

    C’est incroyable et terrible, je n’ai pas de mot…

    Fonctionnement tribal…

    Quand j’ai vu ici certains musulmans rejeter, malgré les nombreux faits qui la justifie, l’idée de l’horreur de certains de leurs compatriotes, je me dis qu’ils doivent être enfermés dans leur monde et rationalisent pour se sentir tranquilles car changer (quitter un tel système) serait trop dur…

    C’est facile de banaliser, c’est pas moi c’est l’autre…. mais je ne comprends vraiment pas pourquoi certains soutiennent encore cette façon de penser la vie et la mort à la manière d’une horrible secte, ils en voient pourtant les manifestations concrètes.

    Quoiqu’ils en disent,même sincères (je n’ai pas douté de leur sincérité exprimée mais sur fond d’aveuglement quand même) ce n’est pas français cela, et du coup, ils ne « sont » (l’être) pas Français même s’ils sont nés en France et en ont la nationalité.

    Si au moins, ils s’interrogeaient…. même pas (les commentaires ici pour Notre-Dame montre à quel point ils refusent de voir la réalité).

    Et quand je vois certains qui viennent la bouche en coeur dire que si l’on était gentils avec eux en faisant lire notamment dans les zones de non-droit nos oeuvres littéraires (ce n’est pas possible d’être naîf à ce point-là, passons…)

Comments are closed.