L’apparent paradoxe des progressistes : « Pieds-noirs dehors ! Migrants bienvenue ! « 


L’apparent paradoxe des progressistes : « Pieds-noirs dehors !  Migrants bienvenue  ! « 

Marre et par dessus la tête de cette repentance partisane !
Mais qu’est ce qu’on a donc fait au bon Dieu ???!!!!

Les années passant, les derniers Pieds-Noirs sont, inexorablement, en voie de disparition et ne feront plus guère entendre leur voix.
Je ne vais pas me lancer ici dans des jérémiades du style « On a tout perdu et on n’avait rien ! », selon le bon mot de notre truculente Marthe Villalonga…

Comme une bonne partie de mes compatriotes exilés, j’eus, au contraire, plutôt à gagner–matériellement– à m’établir en « Métropole » et je garde un affectueux souvenir des HLM de Villeneuve La Garenne où je connus celle qui devint ma femme, et, même des trains de banlieue (!!!) peuplés , à cette époque, d’une jeunesse souriante, lesquels fleuraient bon la savonnette du matin…

Non ! J’ai plutôt envie de pousser un grand coup de gueule à propos de cette constance dans l’ethnomasochisme qui s’est emparée de nos « têtes couronnées », depuis, pratiquement le « dénouement » de l' »affaire algérienne » lequel s’est effectué dans les conditions honteuses que l’on sait.
Ethnomasochisme approuvé et adopté par la majorité de nos compatriotes, archi gavés qu’ils sont de TV/Radio/Presse subventionnées et de « débats » mascarades marathon calibrés par des as du marketing !! J’écris bien « majorité », celle-ci se vérifiant à chaque fois dans les urnes.

S’ils apprenaient qu’en tenant compte de tous les effets co-latéraux–directs et indirects– de l’immigration massive et incontrôlée, le coût de celle-ci représente bien plus de 100 Milliards par an, peut-être réagiraient-ils autrement. Cf les évaluations 2013 de Gérard Pince, d’André Posokhow etc.  2013 ! Oui, c’est la rançon de la paix sociale qui est versée par les Français !  Et c’est honteux d’en parler ! Et il était interdit de l’évoquer dans leur pseudo « grand débat » ???!!!!

On ne s’embarrassait pas de tant de tact à propos des dépenses générées par notre arrivée en 1962.
La justification de ce racket scandaleux est que nous devrions nous repentir d’avoir tant pillé nos colonies et commis de crimes contre l’Humanité  ???!!!!.

Alors qu’il est pourtant établi comptablement, arithmétiquement, que la France s’est épuisée à équiper les pays de son empire colonial !  Cf « Chère Algérie »  et « Pour en finir avec la repentance coloniale »  du regretté Daniel Lefeuvre.
Ce dernier, jeune étudiant militant communiste et, comme il se devait à l’époque dans cette famille politique, très anti-colonialiste français, avait choisi de justifier cette opinion en faisant de ses recherches une thèse universitaire.  C’est à l’issue de ses travaux que son honnêteté intellectuelle l’amena à changer complètement de bord car il découvrit que la réalité était contraire à ce que répandait la bien-pensance,  déjà à l’époque.

Mais, peu importe la vérité historique et honte au populisme qui n’est pourtant qu’une réaction instinctive de survie du peuple français !

L’avenir se trouverait dans le « progressisme », cet euphémisme du baissage de froc, car comment appeler autrement cette facilitation institutionnalisée dans  l’envahissement de la France ??
Nous parlerions aujourd’hui l’allemand ou le russe si des progressistes de l’acabit de ceux au pouvoir actuellement en France et à Bruxelles avaient été les plus influents à une certaine époque.

Après la célébration, dans quasiment toutes les villes de France, du 19 Mars 1962 qui est pourtant le jour le plus honteux de l’histoire de France, celui d’une capitulation sans défaite qui entraîna le désarmement de nos compatriotes Harkis et de leur abandon aux égorgeurs du FLN, ainsi que l’abandon de nos soldats détenus, des milliers d’égorgés le 5 Juillet 1962 à Oran et  des disparitions par milliers, voici que les progressistes en question mettent à l’honneur leurs nouvelles idoles de la repentance…

Ci-après, avec son autorisation, le billet de Thierry Rolando, président du Cercle algérianiste, qui dénonce l’évolution de cette mode « repentantiste » qui va maintenant jusqu’à officialiser l’héroïsme de traîtres ayant contribué, par leur complicité, à l’assassinat de français :

Fanon, Iveton, Audin, trois noms qui résonnent sinistrement pour les uns mais qui semblent avoir valeur d’exemple pour beaucoup d’autres et en particulier pour « nos élites politiques et médiatiques. »
La guerre d’Algérie n’en finit pas de se rappeler à la mémoire sélective de notre pays; ce n’est pas l’actualité liée à la destitution d’Abdelaziz Bouteflika qui le « démentira.

En France, où le terrorisme a cruellement frappé, ces dernières années, cette mémoire ne retient cependant comme nouveaux héros, aucun bâtisseur, médecin de colonisation, enseignant du bled…non ! les nouvelles icônes que l’on voit émerger et qui sont portés au pinacle ont un trait commun qui combine la trahison de leur pays à l’action terroriste.
Ainsi Frantz Fanon, psychiatre français, passé au FLN et futur directeur du journal El Moudjahid, se voit honoré par le maire de Bordeaux.
Fernand Iveton, militant communiste algérois qui a rejoint le FLN et son réseau de poseur de bombes devient le héros romantique d’un film financé par la région « PACA.
Quant à Maurice Audin, lui aussi communiste français, qui aidera , avec son épouse, sciemment, les tueurs de FLN, verra un collège de la Nation bientôt porter « son nom et est reconnu, en quelque sorte, comme un « juste parmi les justes ».

Les nouvelles idoles viennent toutes du même sérail, leurs faits de gloire est d’avoir rejoint l’ennemi en participant ou en soutenant le terrorisme aveugle qui « frappait, sans distinction de sexe ni d’âge, leurs propres compatriotes.
Triste spectacle que ces élites qui cèdent chaque jour davantage au spectre hideux de la repentance, qui rejettent ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour « défendre la Nation, qui n’ont plus d’autres références mémorielles que de célébrer ceux qui ont vomi sur la France.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




14 thoughts on “L’apparent paradoxe des progressistes : « Pieds-noirs dehors ! Migrants bienvenue ! « 

    1. JackJack

      Merci Jim pour cette extraordinaire chanson que je ne connaissais pas. Je ne suis pas pied noir mais, lorsque nous habitions Paris, mon meilleur copain était PN. J’étais à Cheragas, près d’Alger, en 1962, au courant de rien, surtout en tant que sous-off. du contingent. Tout ce que j’ai appris et apprends encore me fait honte sur la fin de l’Algérie française que j’ai eu le plaisir de survoler en bonne partie,

      1. Avatarbm77

        Les Pieds Noirs n’ont pas eux besoin des milliards de subventions des politiques de la ville pour se fondre dans la société. Ils ont habité dans les cités de banlieues qui n’ont pas connu un regain de délinquance pour cela et pourtant ils en avaient gros sur la patate et ça se comprend aisément .
        Vous parlez Jack de Cheragas que j’ai connu moi par PN interposé. Il y habitait une ferme.

      1. AvatarJanets'pistol

        Salut Conan
        ça vaut pas Jonnhy Cash, mais voilà une bonne mélodie country, et émouvante …Merci de me l’avoir faite connaître !

  1. Avatarfrejusien

    merci de rappeler la réalité des faits,
    voilà comment tout est travesti et obscurci par la pensée dominante, qui inverse les rôles et fait passer les traîtres pour des héros,

    quand les derniers pieds noirs se seront éteints, il n’y aura plus personne pour crier la vérité, et les traîtres gagneront la guerre du mensonge, la guerre de la ré-écriture de l’histoire

  2. AvatarCharles Martel 02

    Bravo et merci pour cet article.. La France n’est plus la France depuis qu’elle est gouvernée par des baisseurs de culottes et des traitres dignes du gibet

  3. AvatarPeter Wardein

    Il me semble surtout que les descendants de pieds-noirs qui n’ont pas participé aux crimes de l’OAS (c’est une grande majorité), ou ceux des soldats français du contingent qui se faisaient casser la figure (ou subissaient des traitements encore pire) par les officiers parce que, communistes ou non, ils ne voulaient pas participer au processus de la répression coloniale, n’ont pas à payer actuellement pour des fautes que leurs grands-parents ou leurs parents n’ont pas commises.
    Un collègue de travail, un homme gentil, m’a raconté, que sergent dans l’Infanterie de Marine, il avait récolté comme supérieur un jeune lieutenant qui aurait du normalement servir en tant que médecin dans le corps de santé. Mais il était communiste! Pour lui apprendre à vivre, la hiérarchie l’a balancé comme officier chez les marsouins! Sueurs froides pour le sous-off Maxime, qui se retrouvait avec un chef de section qui persistait à penser qu’il n’y avait pas de FNL dans les environs… Bon, tout s’est bien pensé en définitive. Ce brave jeune homme s’est mis à écouter son sous-off et la section n’a pas été anéantie.
    Je me contente de raconter cette seule anecdote, qui ne se termine pas de maniere tragique. J’en ai des biens pires, concernant le sort d’appelés qui n’etaient pas des porteurs de valises .
    La bourgeoisie voyait ses enfants echapper au service en Algérie. Ben oui, sursis pour les étudiants! Cette même bourgeoisie, bien abritée dans ses quartiers chics, veut imposer actuellement aux milieux populaires souchiens la cohabitation avec des gens qui veulent prendre leur revanche sur la colonisation.

    1. AvatarConan

      Quelle que soit la légitimité-ou non – de leur cause, comment approuver l’action terroriste, directe ou indirecte , contre d’autres français en célébrant l' »héroïsme » de ces traîtres à la France, surtout quand on a reçu mandat de représenter la France et les français !
      Les victimes n’étaient pas que d’affreux colons, exploiteurs, racissstes etc..Je ne cherche pas à faire ici la genèse de la guerre d’Algérie ..
      Les principales victimes du FLN ont été d’abord les français musulmans eux-mêmes, ainsi que des instituteurs, des gardes-champêtres, des postiers, petits fermiers, soldats français etc…bien de victimes innocentes tombées dans des coupes-gorges encouragés, voire facilités par l’activisme des salopards qui sont portés au pinacle aujourd’hui !!!!….
      Nos irresponsables politiques sont tombés bien bas !
      A ma connaissance, c’est bien la première fois dans l’Histoire de France, voire même dans celle du Monde, que les Dirigeants d’un pays se mettent à glorifier ceux qui ont trahi leur propre pays !

    2. AvatarAsher Cohen

      @5.Peter Wardein
      Vous feriez mieux de vous informer avant d’accuser l’OAS d’avoir « commis des crimes ». Même un tribunal d’exception de De Gaulle n’a pas pu condamner Salan à mort et lui a reconnu les circonstances « atténuantes » (de quoi?). De plus le Général De Larminat, Président du Tribunal d’exception qui venait de condamner à mort des gens comme Degueldre, s’est rapidement suicidé. Enfin, toute la population civile européenne, non communiste, de l’Algérie, soutenait, au moins passivement, l’OAS. Si les activistes de l’OAS avaient été des criminels, pourquoi n’ont-ils pas été condamnés à mort à la pelle? Pourquoi De Larminat s’est-il suicidé? Et pourquoi toute la population civile les soutenait-elle? Et bien sûr, j’en passe.

      Sachez qu’à l’inverse, les gardes mobiles qui n’hésitaient-pas à tirer à la mitrailleuse lourde sur des femmes, des enfants et des vieillards, étaient issus des cellules communistes de Champigny. Comme l’Armée Française avait refusé de massacrer les populations civiles, De Gaulle utilisait les communistes et des délinquants de droit commun qu’il sortait de prison et envoyait casser du Français d’Algérie.

      Je n’entre pas dans ce que vous qualifiez de « processus de répression coloniale » mais convenez que le petit peuple de Français d’Algérie ne pouvait en aucun cas être responsable de mesures instituées sur 130 ans par les politicaillons parisiens.

      Ne me faites pas rire avec les communistes: en 1936 ils annonçaient que si la guerre survenait, ils n’iraient pas parce qu’ils n’avaient rien à défendre (donc pas leur patrie), en 1939 ils sabotaient les dépôts d’armes du pays; en juillet 1940, bien que les parlementaires communistes n’aient pas pu voter car exclus de la Nation, le Manifeste de Thorez et Duclos soutenait sans ambages le vote des pleins pouvoirs à pétain, et jusqu’en juin 1941 ils ont soutenu la politique nazi racialiste et criminelle. Et j’en passe. A l’inverse, dès la fin 1942, les Français d’Algérie ont été mobilisés et envoyés casser la gueule aux boches. Comment être alors surpris qu’en 1954-62, les médicaillons communistes refusent d’aller combattre pour leur « patrie »? IL préféraient passer des camions de fusils mitrailleurs, des valises de billets, etc.. à l’ennemi, et sauf erreur, à la différence des OAS, je n’en ai pas vu un seul finir fusillé. La France n’est qu’une fausse nation, pauvre pays!

  4. Avatarbm77

    Je crois que le suicide Français a vraiment commencé avec la perte de nos départements d’Algérie , maintenant on continue avec celle de la Seine saint Denis et du Val d’Oise;

  5. AvatarAsher Cohen

    @Conan
    Dès l’été 1944 les Français d’Algérie ont combattu pour reprendre aux allemands cette France alliée d’Hitler, et dont Roosevelt avait fait annoncer l’Amgot le 1er mai 1943 à Alger. On peut donc comprendre qu’en 1962 ils aient un code de valeurs bien différent des communistes qui avaient soutenu pétain et les allemands. Qu’est-ce qui change en 2019?

    1. AvatarConan

      Oui, le plus gros taux de pertes est enregistré dans cette remontée jusqu’à Berchtesgaden après le débarquement de Provence, à crapahuter sans relâche, alors qu’il aurait été possible de remobiliser pour soulager ces troupes …
      Mais, il devait déjà y avoir volonté de nuire à ce petit peuple…
      Changement en 2019 ? => la France est à prendre et le progressisme consiste à l’annoncer avec accord de principe tout en facilitant la chose !
      Ce mouvement serait irrésistible et la résistance éventuelle relèverait d’un nationalisme honteux cause de tant de massacres dans l’ancien monde !!..
      Fermez le ban !

Comments are closed.