Discrimination positive pour entrer à l’ENA, Macron veut tuer les élites françaises… et la France avec


Discrimination positive pour entrer à l’ENA, Macron veut tuer les élites françaises… et la France avec

Il nous aura tout fait. Coupable de tous les crimes.

Le voilà qui veut introduire la discrimination positive pour entrer à l’ENA, une partie des places serait réservée aux gens issus des milieux populaires (et mon cul, c’est du poulet , dirait le GJ de base que méprise Macron), qui auraient une voie d’accès royale, plus facile, voire simplifiée, comme c’est déjà le cas  pour l’accès à sciences po.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/04/05/les-pistes-explosives-de-macron-pour-reformer-la-haute-fonction-publique_5446042_823448.html

Sciences po ? 

http://resistancerepublicaine.eu/2017/05/24/tu-sais-pas-lire-dirige-la-france-cest-beau-la-discrimination-positive/

D’autres exemples de discrimination positive ?

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/14/mariama-coulibaly-policier-grace-a-la-discrimination-positive-et-voleuse-darmes-de-service/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/04/02/letrange-parcours-de-laetitia-avia-la-mordeuse-vous-avez-dit-discrimination-positive/

 

Il s’agit naturellement d’obtenir 2 résultats :

-le premier, introduire la diversité en masse dans la haute administration et la politique.

-le second abaisser le niveau des concours, des formations… pour mieux faire disparaître les élites françaises et n’avoir plus que de médiocres et obéissants technocrates.

Et je ne parle pas de la volonté de lancer un os à ronger aux gauchistes GJ.

Nous avons déjà dit à de multiples reprises pourquoi la discrimination positive est scandaleuse et très inégalitaire.

A chacun selon son mérite. L’école républicaine est justement censée compenser les inégalités liées à la naissance, au milieu. C’est d’ailleurs pourquoi ils l’ont complètement abâtardie… L’école républicaine c’était l’ascenseur social, à présent c’est le creuset où nos gosses sont censés apprendre à vivre ensemble, à trier les poubelles, à lutter contre le racisme et les dérèglements climatiques. Forcément, les gosses qui n’ont pas la chance de vivre dans un milieu où on lit, où on favorise la curiosité et le travail intellectuel ont du mal…

Je donne souvent mon exemple. Née de père inconnu, fille d’une femme de ménage, vivant dans un milieu où il n’y avait pas un livre, aucune culture… j’ai fini professeur agrégé de lettres. Grâce à l’école, et parce que j’ai travaillé.

Point barre.

 

D’ailleurs Nicolas Dupont-Aignan est entré en fureur ! 

C’est de l’apartheid, c’est scandaleux, c’est une sorte de charité mal placée. Je veux qu’on renoue avec le système méritocratique républicain

Là où je ne serai pas d’accord avec NDA, c’est que la préparation au concours, la réussite à l’école n’a rien à voir avec une histoire de moyens. C’est une question d’idéologie, de programmes, de circulaires, de volonté politique. Et on est depuis 30 ans au moins aux mains de gens qui s’ingénient à détruire l’école, peu à peu, pas à pas, pour en faire une gigantesque garderie où on lave le cerveau de nos gosses.

Quand est-ce qu’on va le juger, ce Mohamed Macron ? 

Le voilà qui a écouté et entendu les gauchistes sur les ronds-points crier leur haine de ceux qui ont le pouvoir, qui sont au pouvoir, qui ont de l’argent, qui veulent tout sans rien donner. Macron a refusé d’écouter et d’entendre ceux qui gagnent 800 euros par mois et voudraient que l’essence reste à un prix décent, mais comme ils se sont fait bouffer la laine sur le dos et qu’on ne les entend plus, Macron  va donner des gages aux plus véhéments, aux plus hystériques, aux plus dangereux et à ceux qui restent, malgré tout, capables de voter pour lui. Parce qu’il sait que les lépreux ne voteront jamais pour lui et ses pareils quoi qu’il fasse.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “Discrimination positive pour entrer à l’ENA, Macron veut tuer les élites françaises… et la France avec

  1. AvatarStéphane

    Il faut supprimer l’ENA, réseau affairiste qui ne sert que ses propres intérêts.
    Ou bien supprimer les privilèges dont ils bénéficient, notamment les passerelles entre le public et le privé.

    1. MaximeMaxime

      Je ne suis pas d’accord. A la base, c’est une école qui a une histoire et qui a été fondée pour de bonnes raisons.
      On peut songer à la réformer, opérer éventuellement une épuration, si nécessaire, mais un Etat comme la France a besoin de ce genre d’établissement pour former ses plus hauts cadres. Supprimer l’ENA c’est prendre le chemin d’une régionalisation accrue et d’une plus grande mainmise de l’UE sur la France…

      1. AvatarJolly Rodgers

        les grand homme comme De Gaulle ne sortaient pas de l’ENA . un politique se doit d’avoir du vécu . les gens qui font l’ENA ne connaissent souvent rien de la vie et de la France . ce n’est que mon avis , mais je suis contre l’élitisation de la vie politique . » former des cadres  » la France n’est pas une entreprise mais un pays , et un cadre ne seras jamais (sauf exception ) un homme enraciné dans sont histoire .
        des Charles Péguy ou des George Marchais ne sortaient pas de l’ ENA et pourtant c’ était de sacré bon gars , qui savaient de quoi ils parlaient .

        1. MaximeMaxime

          L’ENA ne forme pas des politiques mais des administrateurs, ces derniers pouvant choisir d’aller vers la politique éventuellement.
          La plupart de ceux qui crachent sur l’ENA auraient rêvé d’y entrer…
          NDA, Philippot sont passés par l’ENA, ils ne semblent pas s’en porter mal !

  2. AvatarM F

    L’Ecole Nationale des Abrutis ne formait déjà plus que des mondialistes anti-français depuis longtemps. Au moins, maintenant, ils afficheront la couleur.

    1. Avatarvieux patriote

      mon beau pere est sorti major de sa promotion, la meme que chirac,vous me direz que ce n’est pas une reference, d’autan que mon beau pere émargeait au FN
      mais c’etzit un homme qui etait profondement humain et respectueux des autres

  3. AvatarJoël

    Je reposte ce que j’ai déjà mis sur RL pour info :
    Sans oublier que c’est nous qui les payons, les élèves, alors que la scolarité est gratuite :
    https://www.ena.fr/Formation-initiale/Recrutement-en-formation-initiale/statut-eleve

    Ils ne disent pas si le stylo MontBlanc est fourni.
    Pour mémoire, le budget de l’ENA, c’est 40,8 millions annuels dont 30,9 millions rien que pour les dépenses de personnel.
    http://www.leparisien.fr/economie/les-mauvais-comptes-de-l-ena-13-10-2018-7918233.php
    Même à l’école, ils apprennent déjà à créer du déficit et de la dette.
    « Tout petit, déjà » disait Coluche.

    Après les clandestins qui gagnent plus qu’un retraité, voici les écoliers clandestins qui vont gagner plus qu’un ouvrier smicard.

  4. Avatarbm77

    Les gens qui sont contre les élites ne sont pas normaux, c’est comme si ils disaient je ne veux pas de peintres , je ne veux pas de grands musiciens je ne veux pas de bâtisseurs , je ne veux pas de chercheurs etc Il faut rester élitistes mais permettre aux classes sociales populaires de pouvoir accéder aux grandes écoles par des bourses et des aides au logement étudiant plus importantes.
    Ce n’est pas normal d’obliger des jeunes à travailler la nuit ou à MC do pour pouvoir financer leurs études . Ce n’est pas les meilleures conditions pour pouvoir réussir . C’est pour cela que l’on retrouve invariablement une représentation presque exclusives des classes privilégiées dans l’hémicycle de l’assemblée nationale .
    Et ce n’est pas faute d’avoir eu la gauche au pouvoir de façon presque discontinue pendant plus de 40 ans .
    Mais ils ont définitivement fait l’impasse sur l’amélioration des conditions sociales des plus pauvres pour se consacrer exclusivement à leurs nouveaux « clients » en leur donnant non pas les possibilité de pouvoir suivre leurs études à armes égales avec les mieux lotis socialement mais donner l’accès aux grandes écoles à des gens qui ne le méritaient pas par la discrimination positive.
    Sans parler que cela ne règle pas le problème de fond qui est dans l’esprit de la République, d’avoir des élites issus de classes populaires aux plus hautes fonctions de l’Etat tout en ayant fait strictement les mêmes efforts pour y arriver car lorsque l’on est discriminé positif et que l’on a pas le niveau je regrette mais on est pas à mes yeux une élite, c’est d’ailleurs insultant pour celui qui en bénéficie comme pour le peuple qui est administré au rabais. Ce sont des mesures particulièrement injustes parce que quid du jeune qui a bossé comme un malade mais est un peu limite et se voit voler par un discriminé positif sachant que pour les grandes écoles les place sont comptées .
    Le jeune pourra dire qu’il a été sacrifié sur l’autel de la bien pensance et sa discrimination positive qui es en fait de la communication pour flatter les diversités par la médiocrité et non pas la méritocratie .

Comments are closed.