J’ai vu le film d’Eric Dick, et j’ai des noms de complices de l’islamisation de la Vendée


J’ai vu le film d’Eric Dick, et j’ai des noms de complices de l’islamisation de la Vendée

Le premier article de Christine Tasin, ci-dessous, m’a donné envie de regarder le film d’Éric Dick, « Et les cloches se sont tues ». Je viens donc, après l’avoir acheté, comme indiqué ci-dessous, de le visionner. Cela m’a pris une heure et demie, et je conseille vraiment à tous les amis lecteurs de Riposte Laïque de faire de même.

Cliquez sur ce lien : https://vimeo.com/ondemand/etlesclochessesonttues et suivez les consignes qui sont données.

Je vous préviens, vous allez très probablement, comme moi, sortir dans une colère noire, à la vue de ce film, qui annonce la catastrophe que Riposte Laïque et nombre de résistants essaient de prévenir, depuis de nombreuses années. Le cinéaste a eu l’intelligence de donner la parole à tout le monde. C’est terrible, quand, comme moi, on connaît bien l’islam, les objectifs de ses soldats, et les méthodes de conquête de ses combattants, d’entendre les stupidités criminelles qui sont proférées. C’est insupportable, quand on connaît la fable des « migrants qui fuient la guerre, mais qui sont bien malheureux de quitter leur pays » de subir des bondieuseries à deux balles des pleurnicheurs cathos.

Il est réconfortant d’entendre un discours de lucidité, souvent plus courageux que celui des responsables nationaux, des dirigeants locaux, que la caste classe à l’extrême droite. Le délégué départemental RN, le responsable local de DLF, la préposée de l’UPR, le représentant du Mil (mouvement Initiative libertés), le jeune étudiant de l’Uni, le syndicaliste policier, et certains élus locaux sont lucides sur l’islam, sur la gravité de la situation, et sur les conséquences inévitables de la confrontation de deux cultures antagoniques. Ils ont compris la loi du nombre, et la fin du mode de vie vendéen que cette invasion va provoquer. Il n’y a jamais le moindre propos dérangeant dans leur discours, seulement du bon sens et de la lucidité.

Notre ami Alain de Peretti, président de Vigilance Halal, amène, tout au long du documentaire, ses connaissances sur ce qu’il connaît bien, la sécurité alimentaire, mais aussi sur la réalité de l’islam, et ses objectifs. Un aviculteur exprime un avis de bon sens, tout au long de ses nombreuses interventions, s’étonnant qu’on néglige les Français et qu’on donne autant d’argent à des gens qui ne travaillent pas.

L’imam et le recteur font leur partition de musulmans rassurants, qui se permettent même de dire qu’ils comprennent que des Français soient inquiets, vu le visage que donne parfois l’islam dans le monde. Mais bien sûr, ils rassurent, tout va bien se passer, surtout si on leur donne des mosquées plus grandes pour accueillir les musulmans, de plus en plus nombreux en Vendée. Deux musulmans de base nous racontent, sans sourciller, que la presque totalité des migrants sont des musulmans, et on voit, à cette évocation, l’œil de l’un s’allumer, manifestement ravi de cette nouvelle.

Par contre, je vous l’avoue, j’ai insulté, tout au long du film, une bonne partie de ceux que je vais appeler les collabos, les complices de cette islamisation, ceux qui permettent à Macron, dans cette région comme partout en France, de mener sa politique criminelle de Grand Remplacement, de changement de peuple, de culture et de civilisation. Que ces gens paraissent fort sympathiques, et sans doute pleins de bonnes intentions, convaincus de faire le bien ne change rien. Par ignorance, par stupidité, par mauvaise conscience, par repentance, par bondieuserie, par soumission, ils livrent leur région, leur pays, aux représentants de la pire civilisation qui ait jamais existé sur terre, dont la mission est justement, avec la complicité des lèche-babouches, de nous remplacer.

Alors, j’ai décidé de donner leur nom, non pas pour appeler à la violence contre eux, mais pour qu’ils aient le devoir d’assumer, devant l’Histoire, l’ampleur du tort qu’ils auront créé à la Vendée, et donc à la France. J’encourage nombre de lecteurs à faire de même, et à nous donner les noms de tous les présidents d’associations immigrationnistes, et de leurs sous-fifres. À cause d’eux, sauf en cas de remigration massive, la Vendée ne sera plus jamais la Vendée, la France ne sera plus jamais la France, et nous sommes menacés de disparition.

Commençons par le maire de Challans, Serge Rondeau. Il paraît qu’il est divers droite, proche de LR, avec plein de mandats locaux. Je trouve pourtant qu’il parle comme un socialiste. On ne sent pas un homme très sûr de lui, et il paraît aimer la flatterie. Il semble très fier de lui d’avoir offert un lieu, dans sa ville, à vingt clandestins musulmans, hommes seuls, et d’avoir reçu un coup de téléphone de Cazeneuve pour le remercier. Il se contente de dire qu’il ne faut pas les regrouper trop nombreux, mais mieux les éparpiller, incapable de dire qu’il faut cesser l’immigration clandestine, et renvoyer chez eux ceux qui n’ont rien à faire en France. Bref, incapable de tenir ce qui devrait être un discours de droite.

Continuons par un autre maire, Michelle Devanne, maire de Pouzauges, qu’elle a fait basculer à gauche en 2014. C’est un ancien professeur, par ailleurs une femme très élégante. Mais tout au long de cet entretien, elle accumule les perles sur la réalité de l’immigration, sur ce qu’est vraiment l’islam, sur qui sont vraiment les clandestins qui arrivent, et paraît résignée, après avoir accordé une salle de prière, à subir prochainement une demande de mosquée, et à l’accepter, puisque ces nouveaux venus, au nom de la laïcité, auraient le droit d’exercer librement leur culte. J’avoue être gêné par le sourire qui paraît le sien, à chaque fin de phrase, quand elle évoque finalement la progression de l’islam. Cela paraît lui plaire !

Continuons par l’Insoumis de service, Dominique Chevolleau. Il a accepté de répondre aux questions d’Éric Dick, c’est à son honneur… à moins qu’il n’ait pas su ce qu’allait être le titre du film, car en général, chez les Insoumis, cela ne dérange pas que les cloches se taisent, et soient remplacées par l’appel du muezzin ! Dans ces quelques échanges, cet ancien candidat à la députation (il n’a pas dépassé les 10 %), se rappelle que Marx disait que l’immigration était l’armée de réserve du capital. Sauf que, en période de chômage de masse, ce curieux « Insoumis » est d’accord pour que le capital fasse pression sur les salaires, dans une région où le taux de chômage est fort bas (5 %). Surtout, avec un sourire arrogant, il nie qu’il puisse exister la moindre « subversion migratoire ».

Mais je l’avoue, ceux sur qui je me suis déchaîné, ce sont les cathos, animateurs des réseaux associatifs locaux. Ils ont pour nom Gilles Grimaud, Ami au pays des Herbiers, Pierre Reto, Accueil des Réfugiés au Pays de Saint-Gilles Croix de Vie, Jean Rondeau, président du Secours Catholique des Herbiers. Des dignes disciples de cette pourriture de pape, qui est en train d’islamiser l’Europe, et de désarmer les catholiques. Un discours dégoulinant de bien-pensance, de générosité à deux balles, de culpabilité, de repentance, de soumission. Des vieux, au crépuscule de leur vie, qui contribuent à laisser un terrible choix à leurs enfants et petits-enfants : se battre, et peut-être mourir ou se soumettre, et vivre à genou, en dhimmi. Une compréhension du discours du Christ qui leur fait livrer leur ville, leur région, leur pays, à ceux qui n’ont qu’une envie : remplacer les églises par des mosquées. Ils ne paraissent même pas effleurés par le doute, ces grenouilles de bénitier, convaincus de faire le bien, et inconscients du mal qu’ils sont en train de faire à leur pays, à leurs enfants et petits-enfants, et à leur religion ! Ils n’ont jamais écouté le père Boulad, ces moutons de Panurge, et ils paraissent ignorer que les coreligionnaires de ceux qu’ils accueillent massacrent les chrétiens d’Orient, et brûlent les églises, partout dans le monde, quand ils ne vandalisent pas celles de France !

Mais les deux pires ne sont pas là. Ce sont Pierre-Marie Selbert, le président de la Cimade Vendée, et un médecin généraliste, Brigitte Trégouët, qu’on présente comme fondateur de la Cimade et de Welcome. Ce sont, tous deux, des militants politiques formés, formatés, construits, au service de l’immigration obligatoire, inévitable, subie par les Français, pour qui ils n’ont jamais un mot. Ils n’ont même pas l’excuse de l’âge que pourraient avoir nos enfants et petits-enfants, formatés par la propagande de l’Éducation nationale. Que notre pays ait 6 millions de chômeurs, 10 millions de pauvres, 5 millions de personnes qui vivent avec moins de 700 euros par mois, ils s’en foutent ! Que tout ce qu’on donne aux nouveaux venus soit payé par les classes moyennes, et n’aillent pas dans la poche des plus pauvres des nôtres, ce n’est pas leur problème, cela ne les effleure même pas une seule seconde. Que l’argent que nous coûte les mineurs isolés soit payé par la France des Gilets jaunes ne paraît pas leur problème. Plus la France accueillera d’immigrés, plus elle devra en accueillir, quitte à en crever !

Ces deux-là, (dont les associations, comme celle des cathos, sont gavées de subventions par nos impôts), sont l’illustration, la caricature de la préférence étrangère, et de la négation des nôtres. Cela ne les empêche pas de sortir, avec bonne conscience, les énormités habituelles : « c’est la pauvreté qui créé la violence », « il va bientôt y avoir des réfugiés climatiques, il faut s’y préparer », « si on donnait des papiers à tous, dès qu’ils arrivent, ils s’intégreraient plus facilement, et enrichiraient la France de leur diversité », « on a besoin d’eux, parce que les Français et les Européens ne font plus d’enfants », « que serait la France si elle renonçait à ses traditions d’accueil », etc.

Dans une région où Philippe de Villiers a dit plein de choses sur la réalité de l’invasion migratoire et de l’islam, allant même jusqu’à dire que les politiques qui ont favorisé l’immigration, avant 2015, avaient sur les mains le sang des victimes des attentats, ces Vendéens n’ont aucune excuse, si ce n’est leur bêtise criminelle.

Vous comprendrez, à la vision de ce film, dont je ne vous révèle pas tout, que j’ai pu en injurier quelques-uns, pendant une heure et demie, et que j’ai eu envie que ces immigrationnistes islamo-collabos aient des comptes à rendre au pays, aux Français, et devant l’Histoire.

Martin Moisan

ARTICLE DE CHRISTINE TASIN SUR LE FILM D’ÉRIC DICK : « ET LES CLOCHES SE SONT TUES »

Ne manquez pas le superbe film d’Éric Dick « Et les cloches se sont tues » !

C’est un grand jour. Enfin ! Le film d’Éric Dick dont vous avez pu voir quelques extraits sur RR est sorti.

Pour voir les articles consacrés à Éric Dick et les extraits de Et les cloches se sont tues que nous avons publiés :

http://resistancerepublicaine.com/search/Eric%20dick

Je viens de regarder le film.

Éblouissant et étourdissant. Un mélange de fiction – science-fiction ? – et de réel… Un va-et-vient dans le temps, des enquêtes de 2019 intercalées avec la fiction qui se passe en 2040.

Ce film est beaucoup de choses à la fois.

Une œuvre de fiction, plus exactement d’anticipation, avec des personnages, des situations, un avenir… inventés, même s’ils ressemblent par de nombreux côtés à ce que nous vivons, même si la réalité de 2019 annonce et prépare la catastrophe de 2040, avec la menace de l’Armada qui débarque en Vendée, créant une panique monstre, la fuite en masse des Vendéens…

Un témoignage, un reportage, puisque constitué pour la partie se passant en 2019 de vrais reportages, réels, de véritables interviews, dans la France de 2019, quand les cloches sonnaient encore en France, avant l’islam triomphant…

Un auteur-personnage, qui est à la fois démiurge et personnage, qui se filme en train de filmer… dans une espèce de mise en abyme infinie. L’auteur enfant, l’auteur avec ses cheveux blancs, l’auteur qui pleure devant les extraits de vieux films super 8 dont on devine qu’il s’agit – qu’il pourrait d’agir – de ses parents, de lui bébé. Souvenirs de vacances, de journées à la plage… Un cinéaste qui interviewe et qui est interviewé. Un film sur le temps qui passe ? Non, un film sur le monde qui change et qui est terrifiant.

Une œuvre d’art, écrite et réalisée par un authentique cinéaste qui, avec talent et une imagination que l’on peut saluer, a su éviter l’écueil du reportage réaliste pour nous entraîner dans un monde inventé, irréel, passionnant, mêlé aux interviews ô combien réalistes des acteurs de terrain, ceux qui défendent l’immigration, ceux qui défendent l’islam, ceux qui s’en inquiètent… Et c’est beau.

Enfin, une œuvre politique, puisque Éric Dick, conscient des avancées et dangers de l’islam, tire la sonnette d’alarme. Si rien n’est fait, les cloches se tairont à jamais, et, avec elles, notre civilisation, notre monde.

Évidemment, aucun propriétaire de salle n’a accepté de projeter son œuvre. Même ceux qui, jusqu’à présent, lui permettaient de proposer de vraies séances de cinéma en projetant son film se débinent… Tu comprends, Éric, ton sujet, là, on ne peut pas…

Ben oui, c’est bien pour cela qu’il y a le feu au lac. C’est bien pour cela qu’Éric a fait ce film, parce que déjà, dans la France de 2019, on ne peut plus parler d’islam… tout simplement.

Une chape de plomb terrible est en train de s’installer sur notre France, sur la patrie de Voltaire.

Alors, il nous faut aider Éric à faire connaître son film, il nous faut l’aider à le vendre.

Vous pouvez le télécharger, sur une plate-forme sécurisée, Vimeo, pour moins de 8 euros, même pas le prix d’une place de cinéma.

Éric, depuis un an, sillonne la Vendée pour interviewer, pour filmer, il passe des centaines d’heures dans sa salle de montage… et il ne fait que cela. Il doit donc gagner sa vie avec son œuvre, et comme il est et sera encore plus boudé par tous les gauchos, par tous les collabos, par tous les peureux… il n’a qu’une seule chance de vivre de son travail et de pouvoir faire cette indispensable contribution à la Résistance, vendre son film.

Achetez-le, parlez-en autour de vous, envoyez cet article à vos amis, à vos contacts… Faites de la publicité sur Facebook, sur Twitter.

Les Résistants parlent aux Résistants. Les Résistants doivent regarder ce film pour nourrir leurs arguments et convaincre les autruches, et ils doivent acheter ce film pour permettre à la Résistance contre l’islamisation de notre pays de perdurer. De survivre.

Cliquez sur ce lien : https://vimeo.com/ondemand/etlesclochessesonttues et suivez les consignes qui sont données.

Si vous n’avez pas Facebook et que vous ne souhaitiez pas donner votre adresse courriel et mettre votre mot de passe, ouvrez-vous une autre adresse courriel que vous conserverez pour ce genre d’opération.

Allez-y, vous ne le regretterez pas.

Et puis, foin de toutes les considérations utilitaires.

Regardez Les cloches se sont tues parce que c’est beau, tout simplement. Et Dieu sait qu’on a besoin de beauté et de croire en la vie en ce moment.

Il est moins 5, mes chers compatriotes, bon sang, réveillez-vous !

Ne manquez pas le superbe film d’Éric Dick « et les cloches se sont tues » ! !

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.com/2019/03/27/ne-manquez-pas-ce-superbe-film-et-les-cloches-se-sont-tues/

https://ripostelaique.com/jai-vu-le-film-deric-dick-et-jai-le-nom-des-complices-de-lislamisation-de-la-vendee.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email