Islamophobe et transgenre, je condamne Julia qui refuse de nommer ses agresseurs


Islamophobe et transgenre, je condamne Julia qui refuse de nommer ses agresseurs

Je suis scandalisée par l’agression subie par Julia, par certaines réactions face à la trans-identité, et par les déclarations de la dite Julia,  cette fille en transition qui refuse de nommer ses agresseurs, par peur d’être raciste…

https://www.lci.fr/social/video-agression-transphobe-de-julia-place-de-la-republique-a-paris-j-assume-fierement-qui-je-suis-elle-temoigne-sur-lci-2117332.html

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/02/breve-agression-transphobe-en-plein-paris-et-pas-par-des-francais-dorigine/

Je m’appelle Cat, je suis une femme issue de la trans-identité. J’ai effectué une réassignation de genre il y a quelques années de cela. Je suis née un 4 Juillet dans un corps qui n’aurait pas dû être le mien. Mais dame nature en a décidé autrement. Je suis née en Seine-saint-Denis à Sevran dans un quartier aujourd’hui islamisé à 100 %. J’ai grandie et ai côtoyé les musulmans dès mon plus jeune âge au jardin d’enfants. Les trafics de drogue, agressions, viols étaient le lot quotidien des habitants.. Nous étions dans les années 80.

J’ai grandi dans un monde d’intolérance, fait d’agressions verbales quotidiennes, parfois physiques.

Dans 99,99 % des cas les auteurs étaient de confession musulmane.

Je le dis ici car je pense qu’il est nécessaire de nommer ce mal et de ne pas le contourner au seul but de satisfaire la bien pensance. Je suis ouvertement islamophobe et également contre les associations LGBT et compagnie. Je ne suis pas pour le mariage pour tous, je suis dégoûtée de voir des hommes (enfin ce qu’il en reste) se pavaner lors des gay prides. Je suis dégoûtée également de voir tous ces guignols et autre pervers se revendiquer d’un 3ème genre qui n’existe pas, mais qui fait beaucoup vendre notamment sur Internet dans le domaine de la pornographie. Soit on est un homme soit on est une femme mais pas entre deux ou un hybride au seul but de s’imposer au autres à des fins d’exhibitionnisme ou de je ne sais quel autre désir pervers de reconnaissance.

Je suis née différente, mais au lieu de me laisser mourir dans un corps qui n’était pas le mien j’ai fait le seul choix de me battre, pour vivre et être celle que je suis réellement. Pour des raisons de discrétion je ne citerai pas le nom des médecins de l’équipe pluri-disciplinaire qui m’ont suivie pendant ce parcours que fut le mien pendant cette transition.

Mais je leur dois la vie car si je n’avait pas rectifié cette erreur que dame nature a commise, je ne serais probablement pas là aujourd’hui pendant que je vous écris. Mon parcours médical fait que ma santé est de plus en plus fragiles suite à mon opération. Début d’ostéoporose, pertes de mémoire fréquentes et j’en passe. Opération pendant laquelle j’ai perdu 4 litres de sang et ai donc été obligée d’être perfusée.

Quand je lis la violence qui transparaît dans certains commentaires que j’ai pu lire, cela confirme mon ressenti sur la nature humaine, ce petit être humain qui se croit au dessus de tout les autres, parce que lui est et que d’autres ne sont pas.. L’être humain … Nous pourrions en écrire des encyclopédies en plusieurs tomes et toute une vie ne serait pas suffisante pour résumer cette arrogance, ce mépris, ces jugements et ces vices ainsi que toutes ces perversions qui sont le lot commun de bien-pensants qui croient tout connaître de tout et de tout le monde et se permettent d’émettre des jugements sur le droit de vie ou de mort sur d’autres personnes au seul justificatif que ces même personnes sont différentes. Mais ces gens ne m’inspirent que la pitié, il est bien connu que l’inconnu fait peur.

Quand je lis que des personnes comme moi ne devraient pas avoir le droit « de se faire mutiler »,  alors interdisons tous les actes chirurgicaux y compris ceux pour combattre une maladie ou un handicap tant qu’on y est …

Pas le droit de prendre de traitement hormonal ? Ok arrêtons de fabriquer des médicaments et surtout les femmes ménopausées allez vous faire voir car on vous donnera plus rien non plus !

Et n’en déplaise à certain(e)s je suis une femme au même titre que vous toutes mesdames dites « biologiques ».. . Non ? Pourquoi ? Parce que je ne peux pas donner la vie ? Alors je reste un « bonhomme » ? Ok ! Alors vous, mesdames qui ne pouvez pas avoir d’enfants, vous êtes aussi des « bonhommes » ? Et vous messieurs qui ne pouvez pas vous reproduire vous êtes des femmelettes ?

C’est donc à cela que se résume le pathétique être humain que nous sommes dans cet univers ? Cela me conforte une fois de plus dans l’idée que je ne suis pas née sur la bonne planète..

Et pendant ce temps là des fanatiques qui lisent un torchon plein de ramassis de saloperies, d’horreurs en guise de livre de chevet, veulent nous exterminer.. On est bien mal barrés  quand je vois que pendant ce temps les gens préfèrent  perdre leur temps à juger au lieu de rester solidaires dans  cette guerre qui est la nôtre contre l’islam. Déjà que bon nombre ont de la merde dans les yeux et ou ne veulent pas voir.. Je deviens de plus en plus pessimiste quand à l’issue de cette guerre.. Nous portons chacun et chacune d’entre nous notre croix comme on dit, malheureusement ma vie n’est pas la plus rose qu’il soit mais quand mon heure viendra je sais désormais que je pourrai partir en paix avec moi même.

Mais je suis heureuse, j’ai une famille qui m’aime et que j’aime en retour, des ami(e)s que j’adore. Je suis une femme hétérosexuelle qui aime les hommes virils, hétérosexuels et bien de chez nous. Je ne vois plus trop en quoi je suis différente.. Et vous ?

Pour en revenir à l‘agression de Julia…

Elle a a mon avis un comportement irresponsable et doit adorer les muzz, je ne lui souhaite pas de mal car je ne suis pas ce genre de personnes, mais quand je lis qu’elle ne souhaite même pas que les auteurs de ce viol (car pour moi un mec qui sort son pénis devant vous et vous pelote les seins sans votre consentement est un viol en plus d’être une agression) je lui souhaite de se réveiller vivement et le plus vite possible car son destin funeste se dessine devant elle..

Voilà pour cette petite mise au point qui doit probablement être incomplète, pour finir je dirai aux personnes qui continueront de juger sans savoir, qu’il serait vraiment temps de commencer par vous acheter un miroir afin de vous regarder dedans avant de venir vous occuper des autres. Car ce n’est pas les défauts qui doivent manquer chez vous non plus..

Bien à vous tous.

Cat,  islamophobe qui pense par elle même et de ce fait qui dérange.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

42 thoughts on “Islamophobe et transgenre, je condamne Julia qui refuse de nommer ses agresseurs

  1. AvatarJoël

    Donc, pas d’agresseurs = pas d’agression. Affaire classée. Les magistrats ont autre chose à foutre.

  2. MaximeMaxime

    Vous êtes née « différente »…. ça tombe bien, c’est le cas de tout le monde 😉 (on n’est pas des clones)
    Vous dénoncez l’intolérance mais vous-mêmes vous êtes intolérante finalement vis-à-vis des gays auxquels vous déniez le droit de se marier. Bizarre votre tolérance à géométrie variable.
    Pour ma part, comme je l’ai déjà écrit, je ne pense pas qu’on puisse vraiment changer de sexe compte tenu du fait que l’individu garde psychiquement les traces de son passé dans l’autre sexe.
    Le transsexuel ne pourra pas procréer comme une femme, c’est bien la preuve qu’il n’est pas devenu femme et que mère Nature n’a pas commis d’erreur contrairement à ce que vous écrivez. Une femme stérile a été une petite fille qui a pensé un jour qu’elle deviendrait une maman, qui a donc développé un instinct maternel et à qui on a toujours assigné le genre féminin. Un petit garçon n’a pas grandi en se disant cela, ce n’est donc pas comparable contrairement à ce que vous écrivez.
    Bref, tout cela pour dire que c’est bien la vertu de tolérance qui doit faire accepter les transsexuels et non pas une assimilation au sexe féminin qui aurait pour conséquence que ceux qui ont choisi de garder leur sexe d’origine et d’assumer leur homosexualité se voient priver de leur liberté matrimoniale (droit de choisir réciproquement son époux à l’âge adulte).

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Pas d’accord, Maxime. D’abord l’instinct maternel n’existe pas, on n’est pas des animaux. Si l’instinct maternel existait, il n’y aurait pas eu tant d’enfants abandonnés à eux-mêmes dont on se fichait totalement au Moyen Age et jusqu’au XIXème siècle. Le cas de Madame de Montespan disant à la gouvernante des enfants qu’elle avait avec Louis XIV « ne pleurez pas on vous en fera un autre » à la mort de l’un de ses enfants était la règle. Dans les basses classes l’enfant était vu plus comme une calamité, une bouche à nourrir, puis comme des bras pour travailler plus tard que comme un être à aimer. ENsuite c’est une drole de conception, d’affirmer que l’on ne pourrait pas changer de sexe biologique alors que depuis son enfance on se sent, on se vit, on se voit dans l’autre sexe. Vous piétinez des vies entières passées à se battre contre la famille, l’environnement, pour pouvoir enfin se sentir bien dans ses baskets malgré le prix à payer. Je trouve ça incompréhensible et moralement discutable ! Il y a des milliers de gens qui n’ont pas et n’auront pas d’enfant parce qu’ils ne peuvent pas en avoir mais aussi parce qu’ils n’en veulent pas et nombre d’entre eux parce qu’ils n’en ont pas envie, tout simplmeent. l’instinct maternel a été inventé par des couillons voulant réserver aux femmes le rôle de pondeuse.
      Par ailleurs je suis d’accord avec vous sur l’intolérance de Cat vis à vis des homos qui n’auraient pas le droit on se demande bien pourquoi, de se marier

      1. AvatarKarl der Hammer

        Bonsoir Christine,
        « c’est une drole de conception, d’affirmer que l’on ne pourrait pas changer de sexe biologique alors que depuis son enfance on se sent, on se vit, on se voit dans l’autre sexe. »
        Je ne pense pas que l’on puisse changer de sexe biologique, car celui-ci est inscrit de manière indélébile dans le chromosomes de chacun: XX pour les femmes et XY pour les hommes, et aucun chirurgien ne pourra changer cela quand il prétend « changer le sexe » des gens par opération! On reste là, pour moi, dans une cruelle illusion…

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Dame Nature est une salope qui permet pourtant bien des choses impensables il y a des centaines d’années, pensez aux greffes de rein, de foie, de coeur même.. Pensez aux anomalies chromosomiques vues comme des anomalies parce que minoritaires, si elles étaient majoritaires la norme, l’homme idéal serait attein t de trisomie 21 et nous nous serions des bêtes de foire… et j’emprunterai à Armand Lanlignel ces paroles de bon sens : Est-il si difficile de faire comprendre à certains que l’on ne sait pas tout et que l’on ne peut pas se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre ? La nature fait de tout et n’importe quoi, suivant les lois du hasard des combinaisons génétiques et de événements. Quant aux chromosomes XX et XY, on ne sait pas ce que nous réservent les futures découvertes. Il faut éviter un esprit dogmatique. L’effet placebo est là pour montrer que des surprises irrationnelles existent.
          J’ajouterai que je suis heureuse et fière de faire partie de l’humanité, humanité qui a toujours voulu dépasser la nature, et permettre à quelqu’un qui ne se sent pas bien dans son sexe d’en acquérir un autre c’est une fabuleuse avancée. quant à comprendre en quoi et pourquoi (comme le mariage homo) ça en dérangerait certains, mystère et boule de gomme

      2. AvatarAmélie Poulain

        Grande question non résolue que celle de l’instinct maternel.

        L’être humain est complexe et bien sûr, son rapport à l’Autre dépasse la question de l’instinct qui est purement pulsionnel. Pourtant, il y a des comportements maternels face à un enfant que l’on n’apprend pas et qui sont « innés », instinctifs, on ne peut le nier. Les hommes et les femmes réagissent aussi différemment face à l’enfant ce qui prouve qu’il y a aussi quelque chose de l’instinct (sens général).

        Il y a d’un autre côté des femmes effectivement qui ne souhaitent pas « être mère » (on ne sait pas trop ce que cela veut dire concrètement en fait), qui ne sentent pas la maternité, on ne peut le nier non plus. Du fait de leur histoire peut-être ou de l’organisation de leur personnalité.

        Mais, ce que l’on constate, c’est que l’enfant a toujours une place « particulière » dans et du fait de l’histoire personnelle (ce qui explique peut-être ce que l’on appelle le manque d’instinct maternel) et la relation maternelle ne se joue jamais dans l’indifférence que ce soit dans le pire ou le meilleur.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Impossible de savoir ce qui est le fait de l’inné et de l’acquis pour ce que l’on appelle à tort instinct maternel

          1. AvatarAmélie Poulain

            En fait, quand on parle d’inné et d’acquis, c’est juste que l’on ne sait pas quel est leur « poids » ni lequel joue à certains moments (cela varie certainement au niveau des individualités et des situations) mais on n’a certainement pas dit qu’ils n’existent pas,

            Aucune étude scientifique n’a pu prouver que l’instinct maternel n’existe pas, l’être humain est trop complexe pour ça.

            Quoiqu’on en dise, il y a toujours des comportements maternels non appris qui sont « instinctifs », on ne peut le nier, même si certaines (pas la majorité) disent ne pas les ressentir et ne les ressentent pas effectivement.

            Cela ne veut pas forcément dire qu’ils n’existent pas mais que la personnalité construite prend le dessus pour moult raisons toutes spécifiquement personnelles et intimes.C’est d’ailleurs bien souvent à mesure que le lien se construit que ces derniers peuvent apparaitre.

          2. Christine TasinChristine Tasin

            C’est bien pour cela que l’on ne peut pas savoir quelle est la part de l’inné et de l’acquis. Moi je ne crois pas en une nature humaine. Ni en un instinct maternel et je trouve que c’est ça qui est merveilleux, ce lien d’amour qui se tisse entre l’enfant et ses parents, qui est juste l’amour voulu pour un être en devenir qu’no voit grandir et évoluer. rien de naturel là-dedans, que de la civilisation pour la grandeur de l’homme

        2. AvatarAmélie Poulain

          Oui en fait, dans le fond on dit la même chose, la pulsion pure est juste un repère en toile de fond (juste la pulsion ce serait triste) mais c’est bien le lien fait d’amour qui se construit qui est essentiel et important pour le devenir du petit d’homme (sens neutre pour ceux qui s’énerverait de ne pas voir citer la femme). Et beau aussi….

      3. AvatarMarco

        Pas d’accord Christine avec votre dernière phrase. Le sens du mot « mariage »
        a du momentanément vous échapper: c’est l’union d’un homme et d’une
        femme ratifiée socialement.
        Sur ce sujet la République a fait son boulot depuis un moment maintenant,
        en créant le PACS.
        Appeler « mariage » l’union de deux personnes de même sexe c’est tomber
        dans un idéalisme abstrait et confusionnel qui n’est pas sans conséquences.
        Mais dans les périodes troublées le vocabulaire perd son sens comme le
        reste.
        Quant à l’instinct maternel il me semble abusif de dire qu’il n’existe pas.
        Plutôt une caractéristique que l’on possède ou non, selon chacune.
        Tous les enfants naissent différents, avec des caractères et des inclinations
        diverses. Et puis la vie a ses impératifs, parfois terribles.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Marco on ne va pas reprendre -j’ai mieux à faire et vous aussi -les diatribes et polémiques de 2013. Nous sommes en désaccord absolu vous et moi. Et basta. Vous ne savez pas a priori ce qu’est le mariage, en 2019 qui n’a plus du tout le même sens qu’il y a quelques siècles. En guise de réponse, quelques articles datant de 2013. et Basta on ne reviendra pas sur le sujet.
          http://resistancerepublicaine.eu/2013/04/24/reflexions-a-propos-du-vote-du-mariage-unisexe/
          http://resistancerepublicaine.eu/2013/05/20/mariage-homo-et-islamisation-riposte-laique-na-rien-compris/
          http://resistancerepublicaine.eu/2014/03/24/ce-nest-pas-le-mariage-homo-qui-va-detruire-notre-societe-mais-lislam-par-beate/
          http://resistancerepublicaine.eu/2013/04/15/mariage-unisexe-communique-de-resistance-republicaine/

      4. MaximeMaxime

        Je ne dénie pas aux transsexuels de changer de sexe, ma réaction s’explique plutôt par le mépris que semble éprouver cette contributrice pour les homosexuels auxquels elle dénie le droit de se marier.
        On devine un état d’esprit : « moi je suis devenue une femme pour avoir droit à une dignité, vous autres je vous méprise, votre mariage, vous pouvez vous le mettre dans le derrière, moi j’ai un vagin, na ! Et moi, j’ai payé le prix fort pour devenir une femme, j’ai perdu 4 litres de sang etc. Vous comprenez, je suis différente contrairement à toute cette masse de clones ».
        La vérité est qu’il est difficile de se mettre en couple et de le rester quand on appartient à une minorité sexuelle, par définition. Le bidouillage du changement de sexe n’est pas plus courageux que le choix de demeurer membre d’une minorité sexuelle.
        Si deux personnes du même sexe finissent par se trouver, au nom de quoi les priverait-on du droit de se marier et donc notamment de protéger le conjoint survivant en cas de décès ? (car entre étrangers les transmissions sont taxées à 60%)
        Au nom de quoi leur dénierait-on le droit d’être reconnus socialement comme formant un couple légitime, comme c’était par exemple le cas de personnes âgées hétérosexuelles se mariant sans l’intention d’avoir un enfant ?
        Ce qui est sous-jacent dans ce discours, c’est même que les homosexuels n’avaient qu’à changer de sexe s’ils n’étaient pas contents de ne pas pouvoir se marier. Je ne sais pas s’il faut en rire ou s’en horrifier…

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Maxime je crois que les derniers échanges à propos du mariage ont été clairs, Cat a elle-même reconnu qu’au fond le mariage homo ne lui posait pas de problème. Admettons des maladresses des deux côtés et terminons ces divergences entre deux personnes qui se battent contre l’islam;

  3. AvatarAnonyme

    Merci Cat. Jordan Peterson, psychologue canadien dont on trouve de nombreuses interviews et interventions sur Youtube, dit qu’il a reçu de nombreux témoignages de transgenres qui semblent former une majorité silencieuse de ce groupe qui ne se reconnait pas du tout dans les militants agressifs médiatisés de la cause transgenre et qui les désaprouvent.

  4. AvatarAnonyme

    Cat, vous parlez « d’hommes bien de chez nous ». J’imagine que de nombreuses personnes ont remarqué l’esthétique répulsive des hommes de l’Islam: animosité affichée sur l’expression du visage car ils vivent en dictature à plein et conduisent cette dictature comme des bêtes. Les exhibitionnistes de l’Islam ont leur esthétique de pilosité qu’aucun animal n’oserait afficher tellement elle est hideuse et leur vêtements aussi. Bien sûr, il y a les jeunes d’Islam en jeans et baskets avec eux aussi leur marque d’agressivité exponentielle dans leur visage et leur langage corporel. Ceux en survêtement de combat, prêts à tuer. Cela résume la « richesse » de leur endoctrinement: violence et agression visuelle: s’affirmer par la destructivité. C’est l’écho de la pauvreté du contenu de l’Islam. Je suis choquée par l’envahissement de cette laideur et l’absence dans notre environnement des autres philosophies et spiritualités si riches et pacifiques du monde. Nous vivons une intoxication par la laideur de l’Islam.

  5. MohicanMohican

    De gros bisous Cat, si vous existez, ne m’en veuillez pas, je suis suspicieux par nature, de ma faute, je suis aussi capable, même si je ne l’ai jamais fait, sauf quand tout le monde le savait, d’inventer des histoires pour illustrer un combat.
    Pour Maxime, je ne commenterai pas.

  6. AvatarAnonyme

    Sur une vidéo, j’ai vu un palestinien ex-musulman faire une déclaration publique de dénonciation de l’Islam politique et ce qui le caractérisait c’était l’absence de duplicité et d’agressivité dans l’expression de son visage. Ses cheveux étaient lissés vers l’arrière et paisiblement attachés sur la nuque. Tout son être reflétait l’humanité et la cohérence constructive. En complet contraste avec les contorsions du visage des représentants de l’Islam, gonflés d’orgueil toxique et d’innombrables mensonges.

  7. AvatarPierre ESCANDE

    Cat, vous avez fait votre choix de vie par votre changement de sexe du à votre malaise d’être dans le corps d’un mâle pour transhumer dans celui d’une femelle, est-ce bien ce qui s’est passé ?
    Vous touchez là, à toute la problématique du fameux « gender » de notre ex….ministre (e) Najat Vallaud Belkacem (musulmane notoire mais en contradiction totale avec sa communauté qui lapide les homos, les adultères, les lesbiennes etc….). mais mon propos n’est pas tout à fait là…..Oui, l’homme est la mesure de toutes choses et les sociétés qu’il forme sont si dissemblables…
    Vous et moi, raisonnons au sein d’une société occidentale judéo-chrétienne,.le muzz du coin comme membre d’une société orientale islamisée……
    Mais personnellement, j’eus dans ma vie l’occasion de vivre, dans les années 60, sur une île du pacifique. en Polynésie Française, pendant plusieurs années où le concept d’homosexualité est vécu et accepté par toute la communauté insulaire comme un état de fait, et sans aucun degré de rejet ou de moquerie: le « rrérré » est l’homme efféminé qui peux rechercher le contact physique avec ceux de son sexe, et le « maahou » est celui qui est tout le jour habillé en femme et qui lui (ou elle) vit avec un homme. Mais bien sûre pas question de changement physique de l’appareil sexuel (je ne sais pas si celà s’est depuis réalisé dans les cliniques ou hòpitaux de Papeete.
    Et pour le sexe dit « faible » les lesbiennes, dans mon île, avaient une vie normale, acceptées par les familles et amis, comme d’ailleurs les couples d’hommes homos. Bien que la « rigueur protestante » aie sévit durant tout le XIX ème et XXème siècles !!
    D’ailleurs on n’en faisait pas un plat comme ici en Europe, il n’y avait pas de « Gay Pride » ou de jour de l’orgueil gay tout était naturel, sans friction ou défilé, et sans prosélytisme….
    Il n’est pas étonnant que le grand navigateur: Alain Gerbault se soit plu sur son île de BORA-BORA (il y est même enterré) lui qui déambulait avec ses « mignons » et son pareo sur la place des flamboyants qu’il avait fait planter autour du terrain de foot où il avait transmit ce sport aux jeunes garçons de « Pora-Pora » ,vrai nom de l’Île.
    Saludos desde México.

    1. AvatarCat

      En effet Pierre 😉 Je me suis souvent demander si je ne finirai pas en Polynésie, au moins peut être que l’on me foutrai la paix là bas.. lol

    2. AvatarAmélie Poulain

      Bonjour Pierre,

      L »acceptation est, actuellement en tous les cas, pas si idéalisante que cela, apparemment de surface et donc plus difficile que ce que vous renvoyez et l’apparence sociale (ce que l’on montre à l’autre) a beaucoup d’importance en Polynésie. Le mariage pour tous a d’ailleurs reçu beaucoup de résistance.

      Bien à vous.

      1. AvatarPierre ESCANDE

        Salut Amélie et Cat,
        En effet, avec la « occidentalisation » des îles et surtout de Tahiti et sa capitale, Papeete depuis l’arrivée des missionnaires protestants puis catholique au 19ème siècle et surtout la « contamination » civilisatrice de la France et la « globalisation » mondiale commencée en 1959/1960 par la construction de l’aéroport de Faaa (le seul aéroport existant avant cette date était celui de Bora-Bora construit par les américains en 42- 43 pour palier à toute attaque japonaise dans le théâtre des éventuelles opérations du Pacifique Sud)
        Il existe actuellement un grand nombre de pistes dans les différents archipels. Donc, pour reprendre votre propos, effectivement, le « progrès » a donc tout chamboulé et je ne reconnaîtrais certainement pas les îles que j’ai connues et les moeurs qui ont du bien changer.
        Mon vécu, là-bas, remonte à 1965 >> 1975 puis 1980 >> 1983 et j’y ai laissé 2 enfants tahitiens qui vivent à Tahiti. mais c’est un fait qu’en ces années 60 ce que j’ai décrit dans ma première intervention était un fait reconnu et avéré par les anthropologues polynésiens, comme l’existence des enfants « faamous » qui dans de nombreuses familles de l’époque étaient adoptés et élevés en sortes de communautés enfantines dans ces ìles.
        Il faut se souvenir que Paul Gauguin, déjà vers 1885 trouvait que le « modernisme » avait dénaturé les insulaires de Tahiti et des îles de la Société, pour fuir cela il s’installa aux Marquises.

        Saludos desde México.

        1. AvatarAmélie Poulain

          Bonjour Pierre,

          Vous avez une connaissance proche de Tahiti effectivement et sans doute en entendez-vous parler actuellement.

          Je ne suis jamais allée en Polynésie mais je fréquente avec plaisir beaucoup les Tahitiens et je sais que son paysage a beaucoup changé aux dires de certains, notamment au niveau des moeurs (drogue, prostitution notamment).

          Je connais certains Français de mon entourage qui en sont revenus très dépités. Certains polynésiens me l’ont dit aussi ne souhaitant même plus vivre là-bas. On ne peut généraliser et je sais que beaucoup aussi sont très fiers (à juste titre pour moi) de leur Culture qu’ils souhaitent avec beaucoup de coeur défendre à tout prix.

          Auparavant, je ne sais pas, mais j’ai lu des écrits (notamment sur le traitement actuel des homosexuels et transgenres) qui disent qu’il y avait une image idéalisée de tous ceux qui étaient revenus de là-bas à une certaine époque et que la réalité était toute autre. Beaucoup de Tahitiens disent aussi que l’on a beaucoup idéalisé en général la Polynésie.

          Il faut donc avant tout se méfier du rêve et rester dans l’authenticité.

          En fait, ce sont avant tout des sociétés collectives et l’on peut comprendre que la soumission au Collectif est vitale, question de survie, surtout aussi selon l’aspect géographique du lieu. Maintenant, qu’en est-t-il réellement de l’adhésion profonde et individuelle aux normes imposées, c’est autre chose.

          Et il est certain que lorsque qu’une Société se sent en danger elle se durcit vis-à-vis de ce qu’elle pense nécessaire à changer et je crois qu’en Polynésie ils savent mettre fermement des limites là où il faut.

          Un grand bonjour de la France !

          1. AvatarPierre ESCANDE

            IA ORANA, Amélie Poulain: c’est le salut tahitien, il fut un temps où je me défendais pas mal dans cette langue, par nécessité car les grands-parents de mon ex, qui l’avaient élevée ne comprenaient pas le français et j’étais bien obligé de me mettre à cette langue qui fait partie de la famille des idiomes MAORIS (à l’intérieur du triangle polynésien : la Nouvelle-Zélande – les îles Hawaii – l’île de Pâques ). C’est le « papa ruau » de mon ex qui n’avait raconté l’arrivée de l’escadre américaine en 1942 et la construction de la piste d’atterrissage sur le motu MUTE, piste en soupe de corail……
            Comme je vous l’ai dit, il est certain que là-bas, tout à changé, la vie des tahitiens et celle des « faaranis » qui vivent sur le territoire….donc les moeurs ont tous été chamboulés, il est très loin le temps où les filles allaient « au bateau » comme à l’époque de Bougainville ou du capitaine Cook pour copuler avec un européen pour renouveler la race (l’insularité provoquait une dégénérescence de la race….) et elles se donnaient pour un simple clou (le fer était inexistant alors)
            mais, j’ai connu ça quand les bateaux de la marine nationale française venaient en villégiature à Bora-Bora après les tirs de la bombe sur le sites de Mururoa ou de Fengatofa aux Tuamotus ………

          2. AvatarAmélie Poulain

            Iaorana (utilisé ainsi par les Tahitiens que je fréquente) Pierre ESCANDE !

            Maururu (merci) pour toutes ces précisions que j’ignorais. La Marine Nationale Française est toujours présente bien sûr même si le paysage a changé et que les tirs ont cessé bien heureusement…

  8. AvatarChristian

    Hier mercredi on a appris qu’un cinglé de musulman fan de M Merha voulait attaquer une école maternelle et y faire un carnage après avoir tué un policier qui l’avait arrêté en Seine et Marne. L’affaire de Julia à côté de cela ce serait presque du pipi de chat car à moins d’avoir de la merde dans les yeux on voit bien sur les images qui agresse cette personne car comme ils ne doutent de rien, ils étaient avec leurs drapeaux algériens (c’est ou chez eux d’ailleurs ici ou là bas ??? de ce que j’ai vu je pense que c’est là bas dans cette décharge à ciel ouvert qu’est ce pays de merde) et il n’y a donc pas de discussions pour essayer de mettre cela sur le dos de l’extreme droite par exemple !

    Ce qui fait peur c’est que un jour ou l’autre un cinglé (mais comme je crois que le sont tous ceux qui vivent en suivant les preceptes de ce torchon de coran) fera un carnage dans une école et à ce moment là il faudra vraiment que les muzs fassent profil bas et ne jouent pas encore les victimes de leurs fréres ou de sales terroristes qui osent mettre une tête de cochon devant une mosquée….c’est vrai que comparé aux centaines de morts des attentats sur notre sol, une tête de cochon pendue devant une mosquée c’est mille fois plus grave….médias de merde, on verra comment vous traiterez l’information si un jour un drame lié aux musulmans a lieu dans une école de ma République française laïque.

    1. AvatarAmélie Poulain

      Oui, j’ai entendu cela rapidement à la TV, et j’ai pu entendre qu’il était un peu déséquilibré »…. la litanie habituelle pour nier la réalité.

  9. AvatarCat

    Bonjour à toutes et tous,

    Je ne suis pas le genre de personne à aimer passer sa vie à se justifier de ceci ou de cela.. Mais bon à vous lire Maxime, vous pensez que je suis une personne intolérante, qu’il en soit ainsi..Je suis contre le mariage pour tous, car ayant moi même des connaissances d’hommes gays et de femmes lesbiennes qui ne se reconnaissent pas dans ce mouvement clairement politico médiatique je ne conçois pas que des personnes soient jetées en pâture sur la place publique. Et j’estime que ces mêmes personnes ont le droit de vivre dans l’anonymat pour leur bien être, tout comme je le souhaite pour moi car déjà que certains propos ici transpire la violence, je ne vous souhaites pas de la vivre dans la vie quotidienne comme cela à été mon cas à une époque. Et pour aller encore plus loin : je suis pour que ces mêmes personnes puissent se marier, mais il aurait fallu que ce ne soit pas mis en exhibition aux yeux de tous comme ça a été le cas. Car cela ne génère rien de sain.. Je pense que cela aurait dû être fait dans la sphère privée si je peux dire cela comme ça..

    Vous savez je ne renie pas mon passé, sachez que je vis avec tous les jours. Cependant j’ai rangé cela dans une boîte et ai jeté la clé.. Car ce n’est pas en vivant dans le passé que l’on construit l’avenir comme on dit .. Par contre ce sont des personnes comme vous qui heureusement minoritaires font qu’en parlant de moi au masculin, me renvoie à la figure mon passé douloureux avec une grande violence , et par sadisme et dominance dont l’homme adore jouer (certaines femmes également). Et ne vous en déplaises ainsi qu’à google et autre wikipédia , mais le terme « transsexuel » est utilisé pour des femmes qui effectuent une transition vers un corps d’homme et non pas l’inverse.
    Car si on en suis votre logique afin de rabaisser les gens plus bas que terre étant donner que ce doit être le but.. On pourrait également rabâcher à une personne amputée d’une jambe qu’elle est une sous merde de part sa condition .. Ou à une personne trisomique qu’elle ne sera jamais assez bien pour rentrer dans votre putain de moule sociétal que vous décrétez être la normalité juste parce que la nature n’a pas fait les choses correctement ?? Tiens donc dame nature fait aussi d’autres erreurs et pourtant cela n’en fait pas des sous personnes à mes yeux en tout cas. Je suis loin d’être une personne parfaite et encore mieux je sais me remettre en question sur bon nombre de choses.
    Et vous savez-quoi j’ai même le droit de me marier étant officiellement une femme..Et pourtant je n’ai aucune envie car ce n’est pas quelque chose qui me paraît important dans MA vie. Est-ce que je hais les gens qui se marient ? Non au contraire je suis heureuse pour eux..
    Je ne suis pas ici pour me faire rouler dans la merde par des pensées trop ceci ou cela, je suis ici pour une seule chose mettre en lumière la véritable menace qui pèse sur nous actuellement : l’islam..
    On pourrait passer des heures à débattre de ce sujet qu’est la trans identité , mais cela reste un puits sans fond.. J’ai déjà essayé et cela me fatigue plus qu’autre chose.
    @Christine je vous fais une bise 🙂
    @Antiislam Il n’y a pas de quoi 😉
    @Anonyme Oui en effet on est majoritairement pour le droit à l’anonymat. C’est ce qui fait que nous sommes intégrées à la société.
    @Mohican Me faites pas rougir dès le matin 😉 Des bisous à vous (bien réels tout comme moi)
    @Maxime Je ne vous en veux pas et cela ne m’empêchera pas de continuer à débattre avec vous 😉

    Passez toutes et tous une agréable journée.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Bises à vous, Cat je suis fière de vous compter parmi nos lecteurs, nos contributeurs et nos adhérents. Je vous signale que l’on peut se marier avec juste 2 témoins en toute discrétion à la Mairie. Des tas de gens homos ou hétéros vivent en couple, bien malin qui peut dire, si ce n’est pas écrit sur la boîte aux lettres, s’ils sont mariés légalement ou pas.

    2. AvatarAmélie Poulain

      Bonjour Cat,

      Je trouve votre commentaire très pertinent et très juste et j’imagine la souffrance qui fut la vôtre même si évidemment, n’étant pas vous, je ne peux la mesurer, car pour parler comme cela vous avez dû vivre le fond de ce qui vous traverse et réussir à trouver vos propres solutions pour vous-même qui vous donne envie de vivre votre vie avec ce que vous êtes, cela fait plaisir de voir cela.

      Vous ne vous affichez pas non plus et réclamez l’anonymat ou tout au moins la possibilité de vivre votre vie en toute quiétude et cela est à votre honneur.

      Vous ne cherchez pas non plus à convaincre, merci de ne pas avoir la perversité (qui est une violence) à laquelle on assiste de certains qui veulent « prouver » qu’il n’y aurait pas de différence et qu’on serait coupable de la constater et de la voir.

      J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes n’ayant pas les mêmes problèmes que vous à gérer puisque homosexuelles et je peux dire qu’il y avait beaucoup de souffrances derrière.

      Je crois que dans ce domaine on mélange tout, même ceux qui se disent tolérants.

      Il y a un sens profond qui appartient à la personne (les vrais ne choisissent pas, je dis les vrais car je sais qu’il peut y avoir des comportements homosexuels par mimétisme ou manque de sexualité sans l’être au fond de soi, d’où la gravité des signaux donnés par une société) et rêveraient de ne plus avoir ce qu’ils considèrent comme un handicap chacun essayant de gérer à se façon et selon sa personnalité, on ne peut absolument pas généraliser chaque problématique étant différente (la sexualité n’est qu’un comportement parmi d’autres et ne dit rien de l' »être » en lui-même).

      Ce n’est pas en se mettant sur le même plan que les autres différents qui changera les choses, bien au contraire (ça certains ne l’ont pas encore compris). Nier une différence ne fera pas avancer, il faut la regarder en face, elle a du sens qu’il faut s’approprier dans sa propre histoire (comme pour tous d’ailleurs) et cela je vois que vous l’avez très bien compris, vous le dites très bien en tous les cas.

      Pour ma part, je n’en dirai pas plus car je ne sais pas ce qu’il en est vraiment, la personne humaine étant très complexe et l’on ne sait pas tout sur les raisons de ces écarts de la nature (un enfant nait toujours d’une gamète mâle et une gamète femelle dans le sens de la survie de l’espèce humaine, qu’on le veuille ou non).

      Vous vous vivez désormais comme une femme hétérosexuelle, et je vous souhaite sincèrement de vivre votre vie de la meilleure façon possible (ce n’est gagné pour personne).

      Bien à vous

    3. MohicanMohican

      @Cat, j’ai lu et sans m’étendre de gros bisous encore à vous, vous avez passé le test, non je déconne^^, je vous serre bien fort dans mes bras, même si je suis loin.

    4. AvatarUne autre Cath

      Bonsoir à toutes et tous …je ne peux que rejoindre Cat dans ses grands traits ….J’ai été opérée par le professeur Chettawutt en Thailande puisqu’en France , seuls quelques centres disposants d » équipes officielles » auto proclamées et un des seuls hopitalx surnommé affectueusement  » l’Abattoir » donc , St Anne à Paris fait office de religion thérapeutique définitive auprès des tribunaux…Mon histoire est tres simple : ma mère , àprès plusieurs fausses couches en 1957, a été traitée au DISTILBENE , autre nom de la progestérone ‘forte » ….Résultat : une conformation cerébrale d’hormones féminines n’ayant aucune influence sur le corps…Par contre , sur le psychisme, il en va tout autrement…Pour moi , c’était la corde ou la vie…Donc , pour etre claire , je suis CONTRE tout cette propagande ; parent 1 parent 2 quelle merde !!!Je ne suis pas communautariste pour 2 sous , fuis comme la peste toutes associations trans islamophiles, bétifiantes et mondialistes…Juste : foutez nous a paix ….Dans mon cas , bonne relation avec mes amis , mes proches , mes enfants ….J’ai gardé les mêmes passions, je répare et restaure des motos , joue du métal ….

  10. Avatarzéphyrin

    la violence inadmissible à son égard est une résultante inadmissible d’une sensation d’escroquerie sur la nature.
    vous pouvez militer autant que vous voudrez, vous ne reviendrez pas en arrière vous ne serez jamais la petite fille que vous rêviez d’être. C’est difficile à admettre pour vous qui êtes peu nombreux, ça l’est un peu moins pour ceux beaucoup plus nombreux qui ne sont pas satisfaits de leur corps ou d’une partie de leur corps. Pour rester dans la légèreté j’avoue que je ne comprends pas que né dans une famille et un corps de pauvre, j’ai autant de besoins inaccessibles (sourire) j’ai lu avec intérêt et sans parti pris le livre d’un trans. je n’ai pas aimé y trouver « le médeçin n’a pas pu me dire si j’étais un homme ou une femme » (vous connaissez les tests salivaires dans le sport pour éviter les tricheurs) De plus, avouer qu’il cherchait un homme assez « viril » pour accepter de vivre avec lui….comment dire, on est dans le fantastique. Il y a des garçonnes aimables , des minettes tout aussi aimables , l’homme n’est « que » viril c’est son chemin. l’attirance pour l’étrangeté, la curiosité n’attire hélas que soit brièvement, soit des personnes en recherche d’image .

  11. AvatarNiko

    Bonjour Cat,

    Je suis moi-même homo et je trouve votre témoignage juste et émouvant. Je ne suis pas non plus un fervent partisan du mariage (homo comme hétéro d’ailleurs). Comme vous, je ne me reconnais pas non plus dans les assoces LGBT qui pullulent de gauchistes immigrationnistes et adeptes du bien mal nommé « vivre-ensemble ». Quant au témoignage de Pierre Escande, il me fait rêver, car oui, c’est ça dont je rêve : d’une homosexualité naturelle, sans questions existentielles, d’une homosexualité qui n’aurait pas besoin pour exister de s’affirmer comme telle et de brandir des drapeaux arc-en-ciel à tout bout de champ. Peut être que moi aussi j’irai finir mes jours en Polynésie !

    1. AvatarCat

      Prevenez moi Niko quand vous partez je vous suis ! 😄😄
      Merci pour ce gentil commentaire. On se sens vite seule fasse à l’incomprehension et c’est ce qui fait que je préfére rester dans l’ombre. J’ai compris très vite les choses et aussi ai du me faire a l’idée que tout le monde ne peut et/ou ne veut nous comprendre .. Dès lors que des sujets sensibles comme celui ci sont exposé tout le monde y va de sa propre science cependant les gens n’ont pour la plus part pas encore compris qu’a force de croire que l’être humain est au dessus de tout.. Et bien ils se trompent on ne peut pas tout expliquer .. Alors si certains se rassurent comme ils peuvent, le plus important est de savoir qui l’on est au fond de nous même… Le reste n’a pas de foutue importance pour moi..
      Bien a vous

  12. AvatarDorylée

    Visiblement Julia ne se sent pas trop à son aise dans notre France. À a place, j’irai m’installer à BRUNEI. Au moins, là bas, on ne lui reprocherait pas de ne pas nommer ses lapidateurs

Comments are closed.