Ça fait 20 ans que les Algériens se disent arabes et musulmans… ils pouvaient bien garder Bouteflika !


Ça fait 20 ans que les Algériens se disent arabes et musulmans… ils pouvaient bien garder Bouteflika !

Illustration tirée de l’article http://mythologie-berbere.blogspot.com/2013/05/

Honnêtement, je suis heureuse que l’overdose médiatique sur la situation algérienne se soit quelque peu calmée, même si parfois il y a quelques soubresauts. Le boxon algérien mérite au moins ça.

Je dois dire que tout ce que j’ai entendu, au mieux m’a fait rire, au pire m’a donné envie de vomir. Peu de choses crédibles ont été dites, pas une pour rattraper l’autre, entre la bande de lèche-bottes de France et de Navarre sévissant sur les plateaux de télévision et la clique arabo-musulmane d’Algérie jouant la scène de la rébellion, de l’écœurement.

Pour les premiers, le peuple algérien wouahhh s’est réveillé et fait preuve d’une formidable maturité ah!ah!ah! Je me suis étouffée de rire, et les seconds, eux c’est toujours la même rengaine, ils ont crié au scandale de ce qui se passait dans leur cher pays. Ah!ah!ah! Ils se réveillent toujours trop tard ou dois-je plutôt dire donnent l’impression de se réveiller car allez savoir qui a actionné le bouton de cette pseudo révolte. Dans ce shitole (clin d’œil à Machinchose), tout est possible d’autant plus qu’aujourd’hui, justement chaque chacal sort de sa tanière. C’est à qui mieux mieux. Un coup, c’est le général trucmuche puis un autre et encore un autre. Certains démissionnent quand d’autres sont éjectés comme les malpropres qu’ils sont.

L’Algérie, spécialiste en coup bas euh coup d’Etat, a encore remis le couvert dans les magouilles, encore une, mais peu m’importe que les Algériens se débrouillent, qu’ils hurlent au scandale de ce bazar qu’ils affectionnent avec force depuis toujours. Une plaisanterie de plus, un mort vivant vient de démissionner !!! Une de plus ou une de moins, on n’est plus à cela de près.

Une chose d’ailleurs que je n’arriverais jamais à comprendre, c’est cette propension à sortir le drapeau algérien pour un oui ou pour un non, quand on sait ce qu’il représente : Une sinistre farce !!!

Cela fait maintenant 6 ans que le boute flica était un mort vivant, que leur cher pays était géré par un fantôme, personne ne l’ayant vu depuis belle lurette. Cela fait vingt ans que les Algériens se pressaient, où qu’ils se trouvaient, aux élections de pacotille organisées par la meute de loups au pouvoir depuis 1962. Personne ne s’en était offusquée jusqu’à aujourd’hui, personne ne s’en était inquiétée. PERSONNE !

Les seuls l’ayant fait, les Kabyles qui pour cela ont été traités de tous les noms, de traîtres à la nation, ces décérébrés n’ayant pas compris que cette dernière n’existait que dans leur imaginaire, leurs cerveaux endoctrinés abreuvés à la culture arabo islamique les rendant peu clairvoyant.

Jusqu’à  il n’y a pas si longtemps, les Algériens se délectaient et approuvaient avec force ce que leur donnaient leurs dirigeants puisque ceux-ci proclamaient leur Algérie arabe et musulmane. Ils étaient consentant, ils ne voulaient pas autre chose. Ils ne voulaient pas de la culture ancestrale des Amazighs, celle ci étant fortement imprégnée de laïcité.

La religion, c’est dans les cœurs et chacun pour soi. Deux expressions très usitées en disent long sur la question.

La première, les Kabyles disent, depuis toujours, pour jurer : « Au nom de toutes les croyances ». Pour la deuxième, elle concerne l’affirmation ou non de sa croyance en l’islam, et 9 fois sur 10, vous avez cette réponse : « Ça ne me regarde pas, chacun est enterré seul et devra répondre seul de ses actes, devant le créateur ». C’est dire soyons ami et ne faisons pas entrer entre nous, nos croyances qui risquent de nous séparer. J’ai vérifié ce concept tellement de fois, même avec des personnes vraiment pratiquantes, à quelques rares exceptions. C’est dire que ce concept pourtant très raisonnable fait passer les Kabyles pour des gens mauvais.

Forcément avec l’islam, on sait comment cela se passe, c’est moi, moi encore moi et toujours moi, en définitive un système voulant toujours englober les populations à leur corps défendant, dans la marmite musulmane. On le sait, toutes les sociétés se réclamant de l’islam sont faites sur le modèle sectaire mahométan, c’est à dire totalitarisme et compagnie.

La société kabyle est à rebours de cette conception. Elle s’organise depuis toujours sous forme d’assemblée de citoyens élus, gérant les affaires courantes du village, en amazigh « tajmaât » ou l’aârch, entre parenthèse c’est ce qui a sauvé la Kabylie du terrorisme ayant frappé tout le reste de l’Algérie.

C’est dire que les Amazighs kabyles, avec leur culture ancestrale de démocratie et de laïcité, ont payé le prix fort pour ça et à chaque fois dans l’indifférence la plus totale des Algériens, ceux là ayant mis sur un piédestal leur identité arabe et musulmane. Tamazgha c’est beurk, taqvaylit idem, pas assez islamique, pas assez soumis aux maîtres bédouins d’Arabie.

A ce propos, les Algériens ont prouvé, dans le passé, leur attachement à la démocratie, à la liberté des individus.

Pendant des décennies, le pouvoir avait un boulevard devant lui pour imposer son système pourri jusqu’à la moelle des os, dans la mesure où celui-ci se réclamait de l’arabo islamité. La grande majorité de ses contradicteurs étaient donc kabyles, ces derniers croupissaient dans les geôles algériennes, dans un silence assourdissant en dehors des frontières de la Kabylie. Les manifestations des habitants de celle-ci se finissaient toujours par la récolte de coups de bâton, de gourdin, voire parfois dans le pire des cas de balles réelles, idem dans l’indifférence la plus totale.

Jusqu’au jour où en octobre 1988, la révolte a éclaté dans l’Algérie arabo musulmane. Pourquoi ? Parce que les gens n’avaient plus de quoi se nourrir convenablement, le prix du pétrole ayant baissé et cela ayant contraint le pouvoir algérien à augmenter le prix des denrées alimentaires, celles-ci ayant été depuis toujours vendues à perte. Eh oui ! Mater par le bide, cela marchait bien en Algérie !

https://www.huffpostmaghreb.com/2016/10/05/algerie-5-octobre-photos_n_12358470.html

Je me souviens, des gens de ma famille m’avaient raconté que les arabo musulmans criaient dans les rues : « Pouvoir scélérat, les Kabyles s’en étaient rendus compte depuis longtemps déjà ». Eh oui ! Tant pis pour vous ! La suite le montrera.

Au vu de la situation extrêmement explosive, le président Chadli Bendjedid avait été contraint de démissionner. Après cela, les autorités algériennes de l’ombre avaient décidé de jouer en apparence la carte de la pluralité politique. C’était à cette occasion que le FIS, front islamique du salut, était apparu : son projet politique, faire de l’Algérie une république islamique et pourquoi pas, plus tard, l’autre rive de la Méditerranée. Ce parti ne s’en était pas caché, il le disait à visage découvert et sans aucun détour malgré cela et bing, ce qui devait arriver arriva, les premières élections, soi-disant  libres, virent le FIS élu ; les arabo musulmans ayant voté dans leur ensemble pour une république islamique, le remède pire que le mal. Un vent de liberté souffle et que font les coranisés du cerveau ? Eh bien ils votent pour l’islam et que l’islam. C’est désespérant des gens comme ça !

Encore une fois, les résistants à cette folie destructrice sont ceux qui se sont raccrochés plus que tout, à leur culture ancestrale laïque. Les Amazighs kabyles ont voté pour les 2 seuls partis démocratiques, eux-mêmes kabyles.

C’est dire que lorsque l’islam domine, pas grand chose de bon ne peut émerger. D’ailleurs, la décennie noire qui a fait suite à ce carnaval électoral est là pour en attester. Les élections annulées, la folie meurtrière s’est emparée de beaucoup d’Algériens. Le pire dans cette histoire a été atteint, pas loin de trois cent mille morts, mais aujourd’hui pftttt cachez moi tout ce bain de sang que nous ne saurions voir. Il ne faut surtout pas avilir l’islam, n’est ce pas ? Les assassins, en l’occurrence, vivent aujourd‘hui paisiblement avec travail, appartement (quand on connaît la crise du logement dans ce pays) et tout le toutim… Pour ceux-là, pas d’accusation de crime contre l’humanité. Ben non ! Ils sont musulmans, voyons !!!

En revanche, accuser de tous les maux, la colonisation française, cela beaucoup d’Algériens savent le faire. Problème mis en avant, explication, c’est la faute de la colonisation française. C’est elle la responsable de tout, cela ne peut en être autrement.

Oui mais c’est bien sûr ! Toujours et encore, n’est ce pas ? Ce ne sont pas bien sûr, les loups terrés du coté d’Oujda, attendant leur heure, qui ont provoqué ce bordel à ciel ouvert. C’est la France, toujours elle…

Pourtant, je dois dire, qui dans son histoire n’a pas connu de guerre, d’invasion, de colonisation ? Qui ? C’est l’histoire du monde ! Celui-ci s’est ainsi forgé depuis toujours. Tant de pays sont passés par là et pourtant aujourd’hui ne passent pas leur temps à se complaire dans ce fait historique.  D’ailleurs à ce propos, le territoire premier, où sont arrivés les Français, était aux mains des Ottomans !!! Ils étaient vachement des autochtones, ceux-là, n’est-ce pas ? Mais zut, ce n’est pas pareil là, les Turcs étaient musulmans, eux, donc leur colonisation était permise, elle !!! Les Turcs, tous salauds qu’ils étaient, n’étaient pas des kouffars, eux !!!

Dès lors, ressasser une histoire passée, encore et encore, ressasser une histoire qui s’est déroulée dans un contexte bien précis, un contexte politique avec des acteurs qui ne sont plus là depuis longtemps, à quoi cela rime, si ce n’est assurer la pérennité d’un système politique confiscatoire. Il est vrai qu’il est plus aisé de jouer la carte de la victimisation pour ne pas avoir à se remettre en question et surtout ne pas voir les vérités en face, la nullité de leur société régie par leur pseudo-religion. Le calife est roi en islam !!! Il a droit de vie et de mort sur ses sujets… Pas grave, Mahomet l’a dit alors c’est ainsi que cela doit se faire, se prosterner devant l’homme de pouvoir.

Je dois dire, il faut qu’ils arrêtent de se cacher derrière la fausse excuse de « c’est la faute à la colonisation » ; le fautif, on le connaît, c’est la connerie islamique qui régit le moindre des faits et gestes de tous, c’est l’abrutissement programmé de tout un peuple… Mais là, c’est trop demander, il faut être muni de clairvoyance et j’ai bien peur que trop en sont totalement dépourvus. Encore une fois, l’historien Bernard Lugan illustre bien cette hypocrisie générale, ce mensonge d’Etat.

Quand les Berbères cesseront-ils d’être colonisés ?

Pour le courant arabo-musulman nord-africain, l’islamisation a marqué la fin de l’histoire des Berbères, leur conversion à l’islam les ayant inscrits de façon irréversible dans l’aire culturelle de l’arabité. Dans les années 1950, en pleine crise berbériste, la revue Al Maghrib écrivit même que les Berbères ne pouvaient accéder au Paradis que s’ils se rattachaient à des lignées arabes. Leur salut passait donc par leur intégration au peuple ayant donné naissance à l’ultime messager de Dieu. En un mot, le salut par le suicide ethno-national…

Par le passé, des clans et des tribus berbères ont ainsi trahi leurs ancêtres et renié leurs propres généalogies pour entrer dans celles des qabila arabes. Voilà pourquoi leurs descendants sont aujourd’hui persuadés être d’origine arabe alors qu’ils sont des Berbères « raciaux » dont les aïeux furent linguistiquement arabisés, religieusement islamisés et ethniquement acculturés.

Pour les Berbères ayant conservé leur identité, la fin de la période française ne fut que la première étape de la libération, ce qui fit dire à Mohammed Chafik : « Et si l’on décolonisait l’Afrique du Nord pour de bon ? » (Le Monde amazigh, n° 53, novembre 2004). Paniqués à l’idée d’un réveil de la belle endormie berbère qui pourrait entraîner à la fois le rejet de l’arabité et celui de l’islam, les dirigeants algériens échouèrent à tenter de fondre le peuple indigène dans un artificiel nationalitarisme arabo-musulman. Ayant pris le relais, les salafistes, les wahhabites et les diverses obédiences islamistes cherchent actuellement à dissoudre l’identité berbère dans l’universalisme musulman et la Umma. Une course contre la montre est donc engagée entre l’identité enracinée et le broyeur universaliste.

Portés par le réveil identitaire planétaire, les Berbères vont-ils prendre véritablement conscience de leur situation de colonisés ? S’ils parvenaient au terme de leur réappropriation historique, culturelle et politique, la géopolitique de la Méditerranée serait alors bouleversée. Redevenu la Berbérie, le Maghreb cesserait en effet de regarder vers l’Orient pour revenir dans sa matrice occidentale. Comme avant la conquête arabo-musulmane du VIIIe siècle.

 

https://bernardlugan.blogspot.com/2017/03/quand-les-berberes-cesseront-ils-detre.html

 

Avant l’arrivée des Arabes avec leur islam, la Numidie était une terre fertile, nommée même grenier à blé de Rome. Cette terre regorgeait de richesses, vin, oliviers, céréales… Bernard Lugan l’explique bien dans son livre « Histoire de l’Afrique du Nord », en voici un extrait :

« Cette révolution, qui irradia dans tout le Maghreb, eut des répercussions aussi durables que funestes : l’agriculture, jusque-là pratiquée par les sédentaires et qui avait fait de la Numidie le « grenier à blé » de Rome, dut céder aux pratiques des nomades, ce qui entraîna des disettes endémiques car, de l’aveu même d’Ibn Khaldoun, « semblables à une nuée de sauterelles, ils détruisaient tout sur leur passage ». Des gigantesques étendues d’alfa qui remplacèrent les champs de blé, on peut tirer du papier ou des paillasses, mais pas du pain…»

Au demeurant, l’une de ces richesses continue d’exister en Kabylie, ce sont les oliviers avec leur fameuse huile. Mais malheureusement, le pouvoir algérien ne l’entend pas de cette oreille. Chaque été, il les fait bruler, là où ils poussent depuis toujours. C’est à chaque fois un déchirement car les Kabyles tiennent plus que tout à leurs oliviers, ce sont comme des membres de leur famille. La belle Algérie, dont se targuent tous ces petits morveux de France et de Navarre, avec leur drapeau, leur jogging, leur tee-shirt, casquette…, ne sait faire qu’une chose, appauvrir les résistants kabyles, et par là-même détruire un trésor inestimable, la nature méditerranéenne. Mais est ce que cela les intéresse ? Je ne crois pas, la seule chose qui les motive à longueur de journée, c’est d’asséner de la mecque et du coran à toutes les sauces.

Les Berbères arabisés algériens, plus royalistes que le roi, ne veulent pas entendre cette histoire, reconnaître que la source de leur malheur, c’est la culture des bédouins. Qu’ils continuent ainsi mais qu’ils arrêtent leurs complaintes perpétuelles ici en France et qu’ils laissent advenir le Pays Kabyle, je l’espère un Etat laïque, démocratique et respectueux de toutes les croyances et de tous les peuples. Alléluia !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Samia

Apostate de l'islam, islamophobe et fière de l'être, je me sens comme Dihya, la reine des Berbères, qui a combattu l'envahisseur musulman sans jamais faiblir. Bien sûr, je ne combats pas par l'épée mais par les mots que l'on peut parfois, quand ils sont bien choisis, comparer à des flèches bien aiguisées.


21 thoughts on “Ça fait 20 ans que les Algériens se disent arabes et musulmans… ils pouvaient bien garder Bouteflika !

  1. AvatarHellen

    C’est excellent et superbement bien écrit, Samia parle vraiment très très très bien, du problème de l’Algérie. Si les Algériens le voulaient vraiment, mais ils sont noyés dans l’Islam et ne savent plus penser par eux-mêmes… C’est d’une excellence magistrale… Bravo à Samia…! Il en faudrait des millions comme elle…! Nous aimerions tous que les Algériens se réveillent pour faire de leur pays, autre chose, un pays, où ils aimeraient tant y vivre…

    Ma fille aînée a des ami(e)s Kabyle, qui en parlent également très bien… Ils vivent en France… et les événements qui se passent là-bas, ne leur donnent pas envie d’y retourner, et la plupart on acheté ou construit eux-mêmes leur maison, en France… Ils sont instruits, et ceux dont j’ai fais la connaissance, enseignent en Université…!!!

    1. Avatarvieux bidasse.

      Les Kabyles….. ça ne serait pas les colonisés depuis quelques siècles???
      Car il ne faut pas oublier d’où sont venus les envahisseurs.
      Quant aux occupants du pays, ils n’ont surtout pas envie d’y vivre…. tout n’est pas gratuit…

      1. Avataransiv Ossniv

        C’est vrai que les kabyles sont ces éternels colonisés qui ont quand même résisté farouchement a l’annihilation et qui sont un exemple vivant de ce que l’Islam peut faire et qui tel un rouleau compresseur dénature,dévoie,dérègle,divise,dégomme tout ce qu’il touche. Au moins personne ne dira qu’on savait pas car les fruits de l’islam sont là sous nos yeux.

  2. TEMPLIERTEMPLIER

    ben SAMIA….vous etes l égal de EVA apostate aussi et,que l on ne voit plus ici..
    au meme titre que EVA,vous etes une femme que j aimerai rencontré au moins une fois dans ma vie….
    VOUS ETES MERVEILLEUSE…
    BIEN A VOUS…

    1. AvatarSamia

      Quel compliment ! Ça me fait rougir ☺. Merci et qui sait peut être un jour la vie nous fera nous rencontrer…

  3. Avataransiv Ossniv

    Franchement ça me débecte Les franco-algériens qui sortent leur drapeau islamique (tout drapeau qui porte un croissant et une étoile sont islamiques). S’ils sont si fier de leur pays,grand bien leur fasse,pourquoi n’y vont ils pas le développer la-bas ou même y faire de la résistance au lieu de se prétendre Français dès qu’on leur pose la question?!?! C’est pathétique. Tout le monde prétend,avec les événements algériens de ces derniers jours,que cette fois c’est la bonne et que l’Algérie ne peut que changer en mieux et beaucoup disent même en « mieux islamique »-comprenez, une république islamique (beaucoup l’appellent de leurs vœux,le califat). Les militaires et les islamistes se guettent toujours en chiens de faïence et c’est clair que si l’armée flanche les islamistes vont pas dédaigner leur chance. C’est pour ça qu’il n y aura jamais de mieux en Algérie: c’est soit la peste ou soit le choléra. Il n y a pas de troisième voie. Un état civil laïque ne peut pas voir le jour dans un pays islamisé. Les kabyles sont insignifiants politiquement pour peser vraiment sur la vie politique algérienne,et les seuls qui ont des entrées dans le pouvoir sont soit des kabyles de service comme Ouyahya,par exemple ou des hommes qui profitent de la corruption généralisée pour faire leur beurre. En fin de compte on peut affirmer catégoriquement qu’il n y aura pas vraiment de changement dans l’état algérien si ce n’est le mouvement de chaises musicales qu’on a l’habitude de voir a chaque soubresaut politique depuis 1962, comme qui dirait si ce n’est pas Jean Dupant ça sera Dupant Jean. L’armée ne laissera pas le pouvoir lui échapper ils trouveront le moyen de se renouveler en trouvant une autre marionnette à mettre en avant et c ‘est reparti pour un tour.pour 20 ans? Et tout le monde retombera dans sa léthargie et surtout dans le métier de la « Haraga »( Immigration clandestine) et puis l’islamisation de ce qui reste du pays continuera son petit bout de chemin et travailler a l’exportation de cette islamisation galopante vers les cieux mécréants. Et vogue la galére.

    1. Avatarcalvo

      « (tout drapeau qui porte un croissant et une étoile sont islamiques). S’ils sont si fier de leur pays,grand bien leur fasse,pourquoi n’y vont ils pas le développer la-bas ou même y faire de la résistance au lieu de se prétendre Français dès qu’on leur pose la question?!?!  »

      Ils n’ont surtout pas envie, car ils se sont aperçus qu’il ne suffisait pas d’être indépendants pour que tout soit gratuit, donc ils préfèrent étendre le diable.

  4. AvatarKarl der Hammer

    Bonsoir Samia,
    La lecture de votre passionnant article me remet en mémoire de (lointains) souvenirs d’école: l’étude du « De Bello Jugurthino » de l’historien Romain Salluste, et je me suis demandé si la mémoire de Jugurtha était toujours présente parmi son peuple ou s’il a été complètement oublié…

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      On voit sur la Toile, des personnes qui se prénomment Jugurtha, Massinissa etc : c’est très émouvant …

    2. AvatarSamia

      Les prénoms de Jugurtha, Massinissa… reviennent en force chez les Kabyles. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, l’Etat algérien les interdisait et obligeait quiconque à prendre un prénom musulman, les garçons devaient tous se taper un abdel en préambule pour signifier leur allégeance à allah.

  5. MohicanMohican

    Bonjour Samia,
    Vous êtes une reine numide incarnée dans vos écrits.
    Petite question, les berbères sont-ils islamisés ou portent-ils encore en eux la grandeur passée?

    1. AvatarSamia

      Certains berbères dont les Kabyles ont conscience de cette grandeur passée quand d’autres, trop à mon goût, ont oublié et vénèrent les bédouins ou même les Ottomans, quelle horreur !
      Merci pour votre commentaire qui me va droit au coeur. En Kabylie, beaucoup de gens ne reconnaissent pas l’islam comme faisant partie d’eux mêmes. Tamazgha oui mais pas l’islam. Et c’est mon cas comme vous le savez.

  6. Avatardurandurand

    qu’il crève le bouteflika , il nous a coûté assez cher en venant se faire soigner au frais des contribuables français , sachant que ce pays de fellaga doit à la sécurité sociale .
    en 2012, lorsque le lézard s’est dévoilé dans la presse, il était question de « 600 millions € dus par l’Algérie à la France dont 37 millions au titre des remboursements par sa sécurité sociale » (L’énorme dette de la Sécu algérienne – Europe1).

    En 2014, Le Point titre : « La grosse ardoise de l’Algérie à la sécu » « Touraine hausse le ton sur les arriérés médicaux des patients algériens. »

    En 2015, La Dépêche publie : « Ces riches étrangers qui ne règlent pas leur note aux hôpitaux français ».
    « […] Mais pour ces clients résidents à l’étranger (ndlr : il s’agissait du roi saoudien) et qui n’ont pas réglé leur note, l’hôpital a fait ses comptes : il manque 118,6 millions d’euro dans ses caisses ! […] Parmi les pays les plus redevables, l’Algérie arrive largement en tête. »
    https://ripostelaique.com/securite-sociale-ces-milliards-que-lalgerie-doit-a-la-france.html

  7. AvatarJoël

    « ils pouvaient bien garder Bouteflika ! »
    S’ils pouvaient aussi éviter d’exporter tout le reste en France, cela serait bien aussi.
    Plus que marre de voir tous les jours des drapeaux algériens dans MON pays.

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Merci @Samia pour TOUS vos témoignages courageux et tellement riches. Merci également pour les illustrations.

    Heureusement qu’il y a des personnes courageuses capables de témoigner et de le faire légitimement en tant que population concernée directement à certains moments de l’histoire et qui aujourd’hui encore, malgré tout subissent le joug de l’oppression musulmane même si elles se sont émancipées spirituellement et socialement.

    Que d’expériences vous avez à nous faire partager ; c’est bien ! Merci !

Comments are closed.