Brexit : à quoi joue Salvini ? Il avait pourtant le pouvoir d’obliger May à appliquer la volonté des Anglais


Brexit : à quoi joue Salvini ? Il avait pourtant le pouvoir d’obliger May à appliquer la volonté des Anglais

C’est compliqué, ce qui se passe en Angleterre en ce moment. Et pas facile de s’y retrouver, entre les lois anglaises et les règles du Conseil européen.

Sur Infographie,   un article avec un schéma très clair résumant tous les cas de figure. Le schéma a été fait avant le Conseil européen qui a eu lieu la semaine dernière.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/infographie-brexit-deal-no-deal-nouveau-deal-quoi-faut-il-s-attendre-maintenant-1639886.html

Nigel Farage avait demandé à Matteo Salvini de dire non…

Matteo Salvini a suivi le reste de la meute. Il y a eu unanimité.

Décision formelle sur le report du Brexit

Le 22 mars 2019, le Conseil européen (article 50) a adopté une décision donnant un caractère formel à l’accord politique intervenu le 21 mars 2019 sur la prorogation du délai au titre de l’article 50. Conformément aux traités, la décision a été prise en accord avec le Royaume-Uni.

https://www.consilium.europa.eu/fr/meetings/european-council/2019/03/21-22/

  1. Le Conseil européen prend acte de la lettre de la Première ministre Theresa May du 20 mars 2019.
  2. En réponse à cette lettre, le Conseil européen approuve l’instrument relatif à l’accord de retrait et la déclaration commune complétant la déclaration politique dont la Commission européenne et le gouvernement du Royaume-Uni sont convenus à Strasbourg le 11 mars 2019.
  3. Le Conseil européen convient d’une prorogation jusqu’au 22 mai 2019, à condition que l’accord de retrait soit approuvé par la chambre des communes la semaine prochaine. Si l’accord de retrait n’est pas approuvé par la chambre des communes la semaine prochaine, le Conseil européen convient d’une prorogation jusqu’au 12 avril 2019 et attend du Royaume‑Uni qu’il indique avant cette date une voie à suivre, en vue de son examen par le Conseil européen.
  4. Le Conseil européen réaffirme qu’il ne saurait y avoir de réouverture de l’accord de retrait dont l’Union et le Royaume-Uni sont convenus en novembre 2018. Tout engagement, toute déclaration ou tout autre acte unilatéral devrait être compatible avec la lettre et l’esprit de l’accord de retrait.
  5. Le Conseil européen appelle à poursuivre les travaux sur les mesures de préparation et d’urgence, à tous les niveaux, pour les conséquences du retrait du Royaume-Uni, en tenant compte de tout ce qui pourrait advenir.
  6. Le Conseil européen restera saisi de la question.

https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2019/03/21/european-council-art-50-conclusions-21-march-2019/

Bref, Salvini qui avait laissé entendre qu’il pourrait faire ce que Nigel Farage lui avait demandé ne l’a pas fait…

Il s’est dégonflé ? Il a eu peur qu’on lui fasse payer son non et le tracassant sur sa politique économique ?

Espérons qu’il ne va pas faire comme Tsipras et retourner sa veste au dernier moment, en acceptant les diktats de Bruxelles.

En tout cas, c’est une belle déception…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Brexit : à quoi joue Salvini ? Il avait pourtant le pouvoir d’obliger May à appliquer la volonté des Anglais

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Même la Hongrie ; y a-t-t’il un rapport avec la visite auparavant de l’ hypocrite Nicolas Sarkhözy à Orban ? Il lui a fait beaucoup de plat en public également avec sa voix de petit père tranquille, chantant de très belles berceuses.

    Nicolas Sarkhözy, acteur en coulisses de la politique de Macron dont il est proche et conseiller. Un spécialiste de la duplicité, qui endort avec une voix doucereuse.

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    De l’UE on ne sortira, que par la guerre.

    L’ue c’est une toile d’araignée, qui piège et dont on ne sort que dévoré, détruit, par la mort ; donc en conclusion on n’en sort pas.

    Accord quel qu’il soit ; nul ; rien y fera. Quelle que soit la méthode, les peuples sont perdant et l’ue gagne. Cette UE qui devra se rebaptiser puisqu’elle s’étend hors sol, hors continent, avec la Turquie et l’Afrique sur laquelle elle lorgne.

    Oui ! l’UE n’aura plus rien d’européen puisqu’elle fait la guerre à la Russie mais regarde vers des pays extra européens.

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Et des effets du traité d’aix la chapelle. 1ère dose, première infiltration?….

    Juste avant l’attrape couillons qui nous coûte une fortune ; les fameuses élections européennes, qui acteront l' »apparence démocratique » de notre acceptation et participation à l’UE.

    Donc, juste avant ces élections, les chemises vertes du troisième reich ont poussé la porte de l’Assemblée encore Nationale et Française, et les bottes noires y ont claqué. D’ailleurs, à propos de ses bottes il semblerait qu’elles se soient invitées également dans les manifestations des GJ.

    Plus les élections européennes s’avancent, plus Macron s’active pour détricoter la France et la déposséder, de façon à ce que nous n’ayons plus que la « première soumission » à l’UE car il n’y aura plus d’issue de sortie ; nous n’aurons plus les moyens de nous battre parce que nous n’aurons plus rien à défendre de la France et pour la France.

    _______________________________________
    Lancement discret de la coopération des députés français et allemands
    :::: https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/lancement-discret-de-la-cooperation-des-deputes-francais-et-allemands/
    Par : Aline Robert

    Le projet très critiqué par l’extrême-droite a discrètement été lancé lundi à Paris. La nouvelle chambre vise à faciliter les échanges, pas à prendre des décisions politiques.

    L’ Assemblée nationale s’est parée de ses plus beaux atours, lundi 25 mars, pour accueillir la première réunion de l’accord parlementaire franco-allemand, censé crée une assemblée franco-allemande.

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    BREXIT et UE :
    ____________

    Comment le Brexit va-t-il affecter les universités britanniques ?
    :::: http://theconversation.com/comment-le-brexit-va-t-il-affecter-les-universites-britanniques-110668
    30/01/2019

    endant la campagne qui a précédé le référendum du Brexit, la plupart des parties impliquées dans l’enseignement supérieur, dont 103 présidents d’université, 56 % des étudiants universitaires et même Jo Johnson, ancien secrétaire d’État britannique à l’éducation – et frère de Boris Johnson, critique conservateur de la première ministre May –, ont exprimé leur souhait de rester dans l’Union européenne (UE).

    Deux ans plus tard, la plupart des universitaires maintiennent leur position pro-UE et espèrent que, quoi qu’il arrive, le Royaume-Uni ne coupera pas les ponts avec le continent. Naturellement, l’incertitude et les probables conséquences négatives, notamment s’il n’y a pas d’accord, porteront préjudice aux universités britanniques. Il ne faut toutefois pas raisonner en termes de jeu à somme nulle, car les dommages causés aux universités britanniques ne bénéficieraient pas nécessairement à d’autres universités du continent, comme certains le pensent à tort.

    On peut s’attendre, en premier lieu, à ce que le nombre d’étudiants de l’UE payant leur scolarité au Royaume-Uni diminue significativement, même en tenant compte de la dépréciation de la livre sterling, ce qui se traduirait par une baisse des droits d’inscription, ainsi que des dépenses en matière de logement et d’alimentation.

    Aujourd’hui, les universités britanniques comptent plus de 450 000 étudiants étrangers, ce qui représente des recettes pour le PIB britannique de l’ordre de 14 000 millions de livres et un impact de plus de 20 000 emplois. La principale raison de cette chute est l’inquiétude que suscite, chez les étudiants de l’UE, l’obligation d’obtenir des visas de travail au terme de leurs études au Royaume-Uni, une obligation qui n’existe pas à l’heure actuelle.

    ——>Éventuelles fusions
    ——>Des moments difficiles pour les fonds destinés à la recherche
    ——>Stabilité à long terme

    [Voir la page sur le site : http://theconversation.com/comment-le-brexit-va-t-il-affecter-les-universites-britanniques-110668 ]

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Depuis 2009 (c’est-à-dire postérieurement à l’effondrement financier de 2008) les États-Unis ont réalisé une croissance de +34%, l’Inde de +96%, la Chine de +139%

    ******tandis que l’Union européenne a décru de -2%******

  6. Peter Wardein

    Salvini a peur, bien entendu. Il recule devant l’affrontement avec les crapules qui dominent l’Europe.
    Ceci étant dit, je poursuis le développement de mes idées obsessionnelle en disant que je n’ai absolument rien contre les sympathiques jeunes gens de Debout la France qui ont manifesté contre le TAFTA en faisant mine de laver des poulets à l’eau de Javel. Mais il est toujours bon de répéter que si nous nous engageons dans une partie de bras de fer avec la Commission Européenne, nous serons presque obligatoirement obligés d’acheter aux USA ou à la Chine des produits qui ne correspondent pas à nos normes sanitaires.
    1 Parce qu’il faudra bien équilibrer notre balance commerciale avec ces pays.
    2 Parce que ce n’est pas tout le monde qui peut s’offrir des produits bio de qualité française. Et il va bien falloir que les habitants du mezzogiorno se nourrissent, si Juncker et Merkel essaient de les affamer.
    Donc message aux jeunes de Debout la France: « Les gamines et les gamins, je vous aime bien, vous êtes très sympas, mais excusez moi, vous sortez de la bourgeoisie… ».
    Ajoutons que par exemple un pays comme le Canada achète depuis longtemps des produits alimentaires aux USA. Les canadiens n’ont pas l’air de développer plus de cancers que les français. Ils appliquent simplement leurs propres règles sanitaires.
    Et puis, Salvini ne l’oublions pas, est lié à la bonne vieille droite italienne, bien réactionnaire, qui a participé à la mise en place du dispositif Gladio de concert avec les agents de la CIA. Il est en conséquence payé pour savoir de source sûre ce qui risque d’arriver si les américains interviennent pour « rétablir l’ordre » dans la péninsule.
    Il tient peut-être à la démocratie tout simplement.

    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Bonjour @Peter Wardein ;

      – » Mais il est toujours bon de répéter que si nous nous engageons dans une partie de bras de fer avec la Commission Européenne, nous serons presque obligatoirement obligés d’acheter aux USA ou à la Chine des produits qui ne correspondent pas à nos normes sanitaires. « –

      En effet l’étau se resserre et les options volent en éclat :

      A Paris, Macron, Merkel et Juncker cherchent une unité européenne face à Xi Jinping
      :::: https://francais.rt.com/international/60407-a-paris-macron-merkel-juncker-cherchent-unite-europeenne-face-xi-jiping

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Aïe ! Aïe! Aïe ! Con te partiro !
    ______________________________

    1°).- Réconciliation franco-italienne après des tensions inédites
    :::: https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/italy-and-france-reconcile-after-macrons-late-night-harsh-comments/
    Gerardo Fortuna | EURACTIV.com | translated by Yasmine Alfihri
    25 mars 2019

    2°).- En Italie, les forces pro-européennes tentent de s’unir
    :::: https://www.euractiv.fr/section/avenir-de-l-ue/news/former-minister-seeks-to-shape-a-progressive-front-in-italy/
    Gerardo Fortuna | EURACTIV.com | translated by Yasmine Alfihri
    26 mars 2019

  8. Pim Pam Poum

    J’espère me tromper, mais on a le sentiment que la Grande-Bretagne ne va pas réussir à sortir de l’UE – ou plus exactement qu’on va l’empêcher d’en sortir.
    La grosse manif de tous les cons d’Angleterre opposés au Brexit n’est que l’illustration des manips en cours pour torpiller le processus de sortie, qui ne sont pas l’effet du hasard.

    En même temps, c’est un message très clair qu’ils lancent à tous les autres Européens : on ne peut pas sortir de l’UE.

    Qu’il s’agisse de l’Europe ou de l’immigration, c’est par les armes qu’il faudra nous libérer. Tous ceux qui pensent ou qui croient encore aux urnes, à la ré-information sur les réseaux sociaux ou que sais-je encore, doivent cesser de rêver.
    Réveillez-vous, ou ce sera le sommeil éternel !

  9. COLANTONIO

    Impossible de voir clair dans la politique de Salvini car il fait du pilotage à vue. Il veut arriver sans encombre jusqu’aux Européennes d’où certaines circonvolutions. Il abattra ses cartes après ces élections.

  10. Jolly Rodgers

    vous savez on sera toujours déçus des politiciens , le pouvoir en plus de corrompre , fait souvent retourner les vestes . seul un élan populaire , seul la lutte des peuples d’Europe pourront renverser la dictature de Bruxelles .
    l’avenir est dans le patriotisme communard ou communiste au vrai sens du terme (c’est à dire non gauchiste) . le pouvoir au peuple , dans une lutte pour notre civilisation !

Comments are closed.