Belle prise de bec entre Natacha Polony et la gourdasse Schiappa


Belle prise de bec entre Natacha Polony et la gourdasse Schiappa

Brève 

La grosse Schiappa vient faire la promo de son dernier livre. Polony s’insurge : vous êtes ministre, vous n’avez pas autre chose à faire, avec la crise que nous vivons ?

Et l’autre gourdasse de compétition de se prendre pour un penseur qui voudrait, avec ses livres, transformer le monde…

Natacha Polony a eu beau jeu de lui expliquer qu’il y a un gouffre entre des penseurs, des intellectuels, qui réfléchissent, pensent, écrivent des livres avant de se lancer en politique et une moins que rien qui ne comprend rien, qui ne sait rien, qui est juste le caniche de Macron et qui se prend pour Rousseau !

On est dirigés par ça. C’est beau, la Macronie.

Il faut tout de même noter, à la décharge de Schiappa, qu’elle ne sait absolument pas ce que signifie bien commun, patriotisme, penseur…

 

C’est que, dans la Macronie, on aime gagner de l’argent ou plutôt en faire gagner à ses copains, aux dépens des sans-dents. On ne se soucie pas des intellos… sauf s’ils bossent pour vous.

Allez, on ne boude pas son plaisir, un gouleyant article paru sur Bd Voltaire à propos de la gourdasse. On y apprend qu’elle ne fume pas, qu’elle ne boit pas, qu’elle ne boit pas de café. De bonnes bases pour devenir la femme idéale pour un musulman, non ? Elle qui ne voit pas d’inconvénient à avoir des voilées élues, elle est sur la bonne pente.

Marlène Schiappa, Wonder Woman, sans sommeil et sans reproches !

Ah… Marlène Schiappa, tout un poème…

Notre secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations est une sorte d’OPNI (objet politique non identifié) dans ce gouvernement. À la fois machine à gaffes et machine à baffes – celles qu’elle fait et celles qu’on pourrait parfois être tenté de lui donner –, elle n’en finit pas de nous surprendre.

Comment dire… Cette femme est pour le moins désarmante. Son côté « nature », sans doute ; sa force de conviction dans ce que j’appelle le « militantisme d’évidence » à front de bœuf et gros sabots, genre l’eau tiède, c’est pas chaud ; pincer les fesses des femmes, c’est pas bien ; faire du frotti-frotta dans le métro, c’est vilain. Etc.

À ces natures, les sujets d’indignation sont infinis et les envies de répression ne le sont pas moins. Il faut dire que la dame Schiappa a été chargée par le Président Macron de la « Grande cause du quinquennat », à savoir l’égalité femmes-hommes. Alors, elle bataille ferme.

C’est sans doute sous cet angle qu’il faut lire ses confidences de dimanche au JDD.

Chaque semaine, en effet, l’hebdomadaire demande à une personnalité de lui raconter ses dimanches. Ce 24 mars, c’était donc Marlène Schiappa, ministre désireux, s’il en est, de ressembler à tous ces super mâles qui nous gouvernent. À commencer, sans doute, par le premier d’entre eux, Emmanuel Macron soi-même, si exceptionnellement exceptionnel qu’il ne dort guère, dit-on. Surhomme, demi-dieu ou premier spécimen d’humanité 2.0 – on ne saurait trancher –, il lui suffit, paraît-il, de trois heures de sommeil par nuit pour pouvoir tenir sept heures de grand débat devant un parterre d’élus sans même aller faire pipi.

Du coup, la pétulante Marlène le dit sans ambages : « J’admire les gens qui sont capables de s’asseoir trois heures en forêt. Moi, j’en suis incapable. Rien que dormir m’apparaît comme du temps perdu. J’ai toujours une foule de projets et d’événements en parallèle, des coups de fil à passer. Et je trouve très bien que ça ne s’arrête pas le dimanche. »

Wonder Woman, c’est elle. Sous sa robe à pois, Marlène porte une culotte étoilée et, sur sa tête, un diadème… L’amazone guerrière qui vole vers l’infini et au-delà pour arracher les femmes à leur sort funeste, eh oui, c’est elle…

La preuve, écrit le JDD : « Marlène Schiappa ne coupe jamais le moteur, même le dimanche. Peur du vide, de l’ennui, de l’agenda vierge. En témoignent ses quatre livres déjà parus depuis son entrée au gouvernement en mai 2017. »

Alors là, voyez-vous, je vous le dis tout net : soit cette femme a des nègres pour écrire ses chefs-d’œuvre, soit le boulot au ministère, c’est peanuts. Ou alors, ce n’est pas Wonder Woman mais Kali, la déesse mère aux dix bras.

À part ça, elle l’assure : « Mes dimanches sont restés les mêmes que dans mon enfance : je ne bois pas, je ne fume pas et je ne prends pas de café. » Mais qu’est-ce qu’elle bouffe ! commentent méchamment les twittos. Il est vrai que la dame, anguleuse dans le discours, ne manque pas de rondeurs physiques.

Pour conclure, et si l’on peut se permettre quelques conseils. Chère Marlène, dormez, ça nous fera tous du bien. À vous, d’abord, car, c’est connu, le manque de sommeil engendre de dangereux effets secondaires : diminution de la concentration, troubles de la vigilance, de l’élocution, risque accru d’accidents et troubles de l’humeur… Imaginez, quelques nuits blanches de trop et vous pourriez encore nous pondre deux ou trois textes liberticides. Quand on voit à quoi ça tient… Enfin, comme dit plus haut, ça n’est pas bon pour votre ligne. Donc pour votre santé.

Allez, sans rancune, et bonne nuit !

http://www.bvoltaire.fr/marlene-schiappa-wonder-woman-sans-sommeil-et-sans-reproches/?mc_cid=048699e303&mc_eid=3580e33982

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Belle prise de bec entre Natacha Polony et la gourdasse Schiappa

  1. Hope

    J’espère qu’elle ne parle pas en dormant. Même le peu qu’elle dort elle est capable de dire des conneries.
    Allez Marlène un somnifère et au lit nous on a besoin de repos !

  2. Amélie Poulain

    Extra le commentaire, j’ai bien ri, dit avec finesse et légèreté mais c’est tout à fait ça dans le fond.

    Cette femme politique n’est pas à sa place c’est évident.

    Et beaucoup écrivent des livres actuellement, mais quand on les ouvre il n’y a pas grand-chose que des lieux communs peu intéressants. C’est comme la musique il y a les virtuoses et les autres et n’est pas virtuose qui veut.

  3. Made in Québec

    Avec tout mon respect… J’ai toujours été estomaquée de vous entendre d’ébattre, vous français. Ici, dans mon Québec, ça ne se fait pas de s’interrompre et s’invectiver ainsi en se coupant la parole. C’est considéré comme agressif et même violent. Mais que c’est savoureux aussi et quelques peu sauvage. je crois pourtant que ça ne sert pas le débat.

    1. Baribal

      Chaque population a sa manière de se comporter et sa perception de l’autre. Les Français ont une longue tradition politique et adorent débattre. Après, certains coupent la parole, d’autres écoutent silencieusement. C’est ce qui fait l’intérêt et la richesse de nos discussions. C’est ce qui a fait que la France a secoué l’ordre mondial établi en insufflant l’esprit de révolte à travers la planète.

  4. Caughnawaga

    Dire que je passe des journées dans le silence et j’adore ça. J’ai assez couru dans ma vie avec les enfants. Que maintenant aller lentement me plaît. Le vacarme du monde me dérange, je m’en tiens loin. Je suis d’une nature contemplative. Dire qu’aujourd’hui on a tout pour aller vite le micro-onde, le café et la soupe instantanés, la laveuse qui lave seule, la sécheuse et on court encore plus vite. On a rien gagné finalement.

  5. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    « Et l’autre gourdasse de compétition de se prendre pour un penseur qui voudrait, avec ses livres, transformer le monde… »

    Au vu de sa « littérature », elle ne pense pas bien haut… On est rassuré.

    Une remarque sur ses écrits plutôt porno qu’érotiques et sans talent aucun : pour le poste qu’elle occupe par intermittence, personnellement je trouve qu’elle met davantage la femme qu’elle prétend défendre au rang d’objet sexuel qu’en qualité de meneuse de jeu.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Avez-vous lu un des ces chefs-d’oeuvre ?

      Y a t-il d’ailleurs des commentateurs de RR qui ont eu cette grâce?

      Cela pourrait-être l’occasion d’une jolie causerie littéraire :=)

  6. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    @ Antislam
    Disons que j’ai essayé et très vite abandonné tellement c’était plus qu’indigeste. Ne me demandez pas le titre, je ne m’en souviens pas… Désolée nous ne tiendrons pas salon littéraire :=)

  7. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    @ Antislam
    Pas besoin de lire un livre en entier pour s’apercevoir de sa nullité et de ce qu’il véhicule lorsque c’est aussi grossier que les talents d’écrivain de dame schiappa (NB : bouquin emprunté et pas acheté, pas folle la guêpe !)

    Par principe, je ne donne pas d’avis sur un sujet littéraire ou plutôt torchon littéraire en ce qui concerne la dame en question, sans avoir au moins parcouru quelques paragraphes, ni au moins regardé une émission, fiction, film à la Tévé, quitte à soit refermer le livre soit de zapper, ou éteindre la lucarne à propagande quand j’estime n’avoir pas à supporter des navets et autres lieux communs. Voilà.

  8. Dorylée

    J’espère que son livre est imprimé sur de la pure ouate de cellulose et vendu en paquet de 8 rouleaux. Je le lirait d’un derrière distrait comme dirait Henri Jeansson…

  9. Zachod

    Une chose qui me sidère dans cet extrait, c’est la façon même qu’a Schiappa de parler, de s’exprimer.

    Elle a la voix, les mimiques, les intonations, la gestuelle d’une adolescente. Ses mots sortent à toute vitesse, sans nuance, il n’y a aucune pause, aucune respiration, c’est un flot incessant. Elle est incapable d’écouter un interlocuteur (en l’occurrence, Natacha Polony) plus d’une poignée de secondes. Elle n’échange pas des faits ou des idées, elle met en scène l’excellence de sa personne. Toute critique de son action est immédiatement transformée en attaque personnelle, et rejetée comme telle.

    A mon avis ce n’est même pas qu’elle le fait exprès, c’est qu’elle ne peut littéralement pas faire autrement. Il y a chez cette femme de 36 ans, membre du gouvernement, quelque chose de profondément immature que je trouve plus inquiétant qu’autre chose.

  10. bm77

    je suis d’accord avec Polony quand elle lui dit en gros C’est vous qui êtes au pouvoir , vous n’êtes pas au stade de faire des essais ou des bouquin sur ce que vous allez faire si vous deviez gouverner!!! ça c’est avant  » Et l’autre de répondre bille en tête « mais il faut connaitre le monde avant de vouloir le changer » !!!!Et Polony est désespérée car le cas est désespéré!!!

  11. Lucifer

    Plus que 3 ans et cette bande de trou du cul iront voir ailleurs,mais le mal est fait .
    Le plus marrant chiappa et Ségolène se ressemble «  le gouvernement travaille disait Ségolène sans arrêt et bien le résultat 4 livres en 2 ans .
    Ségolène nous a coûté une blinde pour rien et l’autre se gave car il savent qu’ils sont de passage bref .
    Mais le mal est fait : connasses, pédé, marocain,un gouvernement du nouveau monde et j’allais oublier «  un jeune con « au sommet .

Comments are closed.