Terrible décision de la CEDH, pas d’appel pour Elisabeth Wolff, délit de blasphème institué en Europe


Terrible décision de la CEDH,  pas d’appel pour Elisabeth Wolff, délit de blasphème institué en Europe

Communiqué de Grégor Puppinck, 

Juriste et militant français, directeur du Centre européen pour le droit et la justice (sigle anglais ECLJ pour European Centre for Law & Justice) à Strasbourg1, né le . Il intervient en tant qu’expert des droits de l’homme auprès des instances européennes, souvent comme représentant du Vatican. Wikipedia

La Cour européenne des droits de l’homme a malheureusement refusé de renvoyer l’affaire E.S. contre Autriche en appel en Grande Chambre. La condamnation pénale de Mme Sabaditsch-Wolff, pour avoir assimilé à de la pédophilie l’union de Mahomet (56 ans) à Aïcha (9 ans), est donc définitive. C’est là un grave recul de la liberté d’expression. De fait, Mme Sabaditsch-Wolff a été condamnée pour avoir dit une vérité dérangeante.

Rarement pourtant un jugement de la Cour n’a suscité une telle unanimité contre lui. La semaine dernière encore, une vingtaine de personnalités ont cosigné une Tribune en faveur de la défense de la liberté d’expression en matière religieuse (à lire ici). Parmi elles se côtoient d’anciens musulmans, des chercheurs et intellectuels catholiques, des féministes ou encore des auteurs non-religieux. Parmi les signataires figurent notamment Waleed Al-Husseini, Rémi Brague, Chantal Delsol, Zineb El-Rhazoui, Annie Laurent, Boualem Sansal, Pierre-André Taguieff, Michèle Tribalat et bien d’autres encore.

L’ECLJ est intervenu devant la Cour et dans la presse dans cette affaire. Il ne s’agissait pas de défendre un droit à l’expression d’obscénités blasphématoires, mais de préserver la faculté de dire la vérité et de dénoncer les erreurs, même si cela doit déplaire.

Saisie d’un recours en « appel », la Cour européenne aurait pu corriger son précédent jugement ; elle a choisi de ne pas le faire, et lui a même accordé l’autorité d’une « affaire phare » censée éclairer l’ensemble des juridictions nationales. Ce jugement n’était donc pas accidentel, mais indique une orientation nouvelle. La Cour impose à présent aux États l’obligation « d’assurer la coexistence pacifique de toutes les religions et de ceux n’appartenant à aucune religion, en garantissant la tolérance mutuelle ».

La Cour n’a pas motivé son refus de renvoyer l’affaire « en appel ». Nous ne pouvons donc faire que des conjectures.  J’y vois un glissement vers un multiculturalisme prêt à sacrifier la liberté d’expression aux exigences du « vivre ensemble ». Un tel jugement renonce à l’idéal de justice fondée sur la vérité et lui préfère celui, arbitraire, de « tolérance ».

Ce faisant, c’est le juge qui décide de ce qui peut être dit en fonction de sa propre conception du « vivre ensemble », et de sa crainte des réactions des personnes potentiellement offensées par ces propos.

L’avenir nous montrera si la CEDH persévère dans cette voie liberticide.

Grégor Puppinck,

 

Note de Christine Tasin

S’il ne devait y avoir qu’une raison de quitter l’UE et de dénoncer toutes les instances européennes, cette décision monstrueuse serait celle-là.

Les attendus de la décision de la CEDH sont clairs. Ils nous condamnent à supporter sans mot dire la dictature islamique.

Puisse cette décision et ses conséquences être largement évoquée sur facebook et twitter, afin d’inciter les électeurs à voter contre l’UE, contre les institutions européennes qui veulent faire de l’Europe un continent musulman.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Armand Lanlignel

Oui au droit du cœur, non au seul droit du sol. Résistance républicaine PACA


12 thoughts on “Terrible décision de la CEDH, pas d’appel pour Elisabeth Wolff, délit de blasphème institué en Europe

  1. AvatarGromago

    Institutionaliser,dépénaliser,banaliser les rapports sexuels d’un adulte avec un enfant non pubère : c’est ça qu’ils veulent ?
    De ce côté -là c’est gagné ,bingo !
    C’est une horreur du passé qui risque dans ce cas de redevenir notre proche avenir .

    CEDH :incompétents,inconscients,dangereux , à moins que les Droits de l’enfant ne les concernent pas ETqu’ils ne les considèrent pas comme des êtres humains .On ne voit que cette explication .
    Là on a atteint le fond du fond de l’abject .

  2. AvatarHellen

    Il est extrêmement clair que la pédophilie est banalisée… et c’est extrêmement gravissime et monstrueux, il ont tué l’enfance, elle n’existe plus, un enfant n’est plus qu’un simple objet sexuel pour tous les pédophiles, et je suis certaine que, si l’un d’entre eux se retrouve au Tribunal, on empêchera pas son avocat, de ressortir cette décision et l’arrangera à sa manière…
    C’est monstrueux, les droits de l’enfant sont violés….!!!!
    Pas étonnant que macron n’ait pas d’enfants, tout comme Merkel, et si on était au courant des autres… je pense que ce serait édifiant d’autant plus…!

    Si un jour le Peuple Français reprend le contrôle de ce pays…
    Première des choses :
    Sortir de l’Europe, et ceux qui ne sont pas contents, retour au bled, et faire un tri extrêmement sélectif, sur tous les autres…!

  3. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Je ne suis pas étonnée, ils ont peur de voir leurs projets remis en question c’est tout et à n’importe quel prix.

    Cela n’empêchera pas les luttes légitimes (cf Hitler qui a mal fini au bout du compte même si certains ont été emprisonnés pour l’avoir critiqué à une certaine époque) et quitter l’UE est une évidence.

    J’ai lu sur un article que c’est même l’UE qui a le pouvoir sur notre TVA…. c’est dire ! Ceux qui pensent qu »elle est un bienfait se fourvoient complètement ou ne voient que leurs propres intérêts pas très propres en fait…..

  4. MaximeMaxime

    « La Cour impose à présent aux États l’obligation « d’assurer la coexistence pacifique de toutes les religions et de ceux n’appartenant à aucune religion, en garantissant la tolérance mutuelle ».
    Je ne crois pas que ce soit vrai. Il me semble plus exact de dire qu’elle leur permet de l’imposer, ce qui est légèrement différent.
    C’est là que la loi Avia va peut-être changer la donne ?
    Mais rappelons qu’officiellement, pour Belloubet, le blasphème ne pourra être interdit qu’en modifiant notre Constitution :
    http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/06/delit-de-blaspheme-belloubet-a-confirme-que-la-cedh-etait-contraire-a-notre-constitution/
    Et cette fois-ci, elle a tout à fait raison !
    La loi Avia ne suffira pas.

  5. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Donc le Cardinal Barbarin est condamné pour non dénonciation de crime pédophile et Madame Sabaditsch-Wolff est condamné pour dénonciation de crime pédophile.
    La pédophilie est elle un crime ou non?
    La délation est elle interdite ou obligatoire?
    Dites Docteur, c’est plus grave d’être catholique que musulman?
    Y a-t-il des remèdes contre la diarrhée mentale des juges?

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Très bien vu !

      Si on écoute « France Inter » ou « France Info » ces jours-ci on sait très bien s’il est plus grave d’être catholique ou musulman …

Comments are closed.