Médias et immigration : les deux combats révolutionnaires des GJ


Médias et immigration : les deux combats révolutionnaires des GJ

Intervention de Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia aux Assises des Gilets jaunes du 17 mars 2019

Les Gilets jaunes ont été forts lorsqu’ils ont bousculé les convenances.
Ils se sont affaiblis lorsqu’ils les ont acceptées.

Forts de bousculer les convenances
Par ce qu’ils ont montré : la France des ronds-points
Par ce qu’ils sont : des Européens de souche, des Français de la périphérie
Par ce qu’ils ont accompli dans un esprit révolutionnaire
*Le peuple face aux oligarques (le RIC)
*Le peuple face aux médias (les mises en cause verbales, voire physiques)
*Le peuple face aux forces répressives de l’État (police, fiscalité).

Affaiblis d’accepter certaines convenances

Parce qu’ils se sont soumis au tabou de l’immigration
Parce qu’ils se sont soumis au tabou de l’alarmisme climatique
Parce qu’ils sont passés d’un discours de droite antifiscal à un discours de gauche d’augmentation de la fiscalité des classes moyennes
Parce qu’ils ont accepté de laisser dévoyer leur combat par la gauche récupératrice et l’extrême gauche destructrice.

Ils ont été forts quand ils ont été révolutionnaires, faibles quand ils ont été conformistes.

Voici les axes de discours performatifs qui pourraient être tenus :

1-Un nouveau discours de lutte des classes opposant la majorité des travailleurs français aux gagnants de la mondialisation : les élites urbaines des centres-villes et les parasites des banlieues de l’immigration rejetant les forces vives en périphérie. Il faut clairement assumer la révolte des « Gaulois réfractaires »;

2-Un nouveau discours de critique des dépenses publiques centré sur la dénonciation des dépenses nuisibles. Il ne s’agit pas de mieux répartir la charge des dépenses ni de raboter les dépenses utiles mais de supprimer les dépenses nuisibles :

*Dépenses de propagande :
– dépenses de propagande des médias,
– dépenses de propagande des associations subventionnées,
– dépenses de propagande artistique (art dit « contemporain »),
– organismes parasitaires.

*Dépenses dites de « transition énergétique » :
– coût des « énergies nouvelles »,
– enlaidissement du paysage par les éoliennes,
– destruction des terres agricoles par les « fermes solaires » et détournement de leur vocation nourricière au profit des « biocarburants »,
– enlaidissement du paysage par les containers de déchets imposés par les multinationales du retraitement,
– règlementations artificielles sur les moteurs de voiture, les bâtiments d’habitation.

*Dépenses de transports :
– financement à perte de lignes TGV pour connecter les centres-villes des métropoles de province au réseau mondial,
– sacrifice de la desserte ferroviaire des villes moyennes et acceptation de la dégradation du réseau,
– dans les métropoles concentration des investissements en transports publics pour les centres-villes et les banlieues de l’immigration au détriment des périphéries condamnées à (et pour) l’usage de la voiture.

*Dépenses de « vivre ensemble » :
– politique de la ville qui accapare les crédits de transports et d’aménagement du territoire,
– subventions aux associations.

*Coût faramineux de l’accueil des « migrants » :
(Ce sont les mêmes qui disent aux Gilets jaunes qu’il faut boucler leur ceinture qui leur disent d’ouvrir leur porte-monnaie pour accueillir les clandestins)
– dépenses d’asile, de logement,
– subventions aux ONG immigrationnistes,
– coût du dédoublement des classes de CP dans les quartiers de l’immigration conduisant à la fermeture de classes et d’écoles rurales.

*Mauvais usage de la force publique :
– Laxisme dans les banlieues et répression politique féroce de manifestants pacifiques (600 tirs de LBD par mois en moyenne pour maintenir l’ordre et protéger la police ; 12 000 par mois contre les seuls Gilets jaunes.

Voilà, pour avoir du sens et être audible, il faut :
Sortir du tabou de l’immigration ;
Sortir du tabou de la transition énergétique ;
Sortir du tabou des bienfaits de toute dépense publique.

Les élections municipales peuvent être un second round intéressant en s’affranchissant de la tutelle des partis politiques !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “Médias et immigration : les deux combats révolutionnaires des GJ

  1. hoplitehoplite

    >>>>>>>>>>>>>>>>>> attention<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    Lu ce jour sur un bulletin municipal: "Suite à la création du répertoire électoral unique, vous avez jusqu'au 30 MARS pour vous inscrire aux élections européennes du 26 mai prochain. Ce répertoire mis en place au 1er janvier 2019 centralise toutes les listes électorales et actualise les inscriptions en temps réel. La REU gérée par l'INSEE vise à améliorer la fiabilité des listes."

    Est-ce que quelqu'un a entendu parler de cette nouvelle arnaque aux élections?

  2. Avatarclaude t.a.l

    Pas directement en rapport, mais bon …….

    Tout est devenu fou dans notre pauvre pays .

    Ce matin, entre 8 h 20 et 8h 45, Castaner était l’invité de France-inter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-19-mars-2019

    J’ai écouté, et ……
    Et je me suis dit  » Tout est devenu fou dans notre pays ! ….. même moi ! « :

    J’en étais arrivé à penser que Gérard Collomb était un brave mec et quelqu’un d’une extrême intelligence !

    Vous vous rendez compte ?

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Immigration : le Parlement est parfois pire que la Commission
    :::: https://enl-france.eu/immigration-le-parlement-est-parfois-pire-que-la-commission/
    Nicolas Bay – par ENL-france
    18 mars 2019

    IMG : Portrait Nicolas Bay
    :::: https://enl-france.eu/wp-content/uploads/2018/10/20181004_EP-076768A_MCU_051_RESIZED_M-1023×675.jpg

    Editorial de Nicolas Bay, co-président du groupe ENL, paru dans « La lettre du Groupe Europe des Nations et des Libertés » du 18 mars 2019. Pour recevoir les lettres du groupe : cliquez ici

    Disons-le d’emblée, le texte présenté par la Commission pour la mise en place du « Fonds Asile et Migration » n’était pas bon. Mais le Parlement a réussi à faire pire avec le rapport de Miriam Dalli, députée socialiste maltaise.

    Malte est certes en première ligne face à la déferlante migratoire, mais son gouvernement socialiste ne prêche pas par l’exemple en matière d’accueil des migrants : il préfère donner des leçons de morale à Salvini… et vendre des « passeports dorés » à des Saoudiens.

    Le texte de Mme Dalli, approuvé par une majorité de 374 députés, est allé au-delà des propositions de la Commission avec par exemple la « création d’un réseau européen de travailleuses et de travailleurs pour l’accueil » présentée comme « une demande de la société civile ». Son objectif ? L’« insertion professionnelle des migrants », dont on n’imagine même pas qu’ils puissent rentrer un jour chez eux, de gré ou de force. D’ailleurs, pour s’assurer qu’ils vont s’installer durablement sur notre continent, le rapport préconise de « faciliter le regroupement familial », qui doit être plus « efficace et rapide ».

    Évidemment, dans la droite ligne du Pacte de Marrakech, la confusion est savamment entretenue entre demandeurs d’asile et « travailleurs migrants », légaux et illégaux.

    Les députés LR ont d’ailleurs voté pour l’amendement socialiste demandant aux États membres de « pleinement respecter les engagements pris au niveau international en matière de migration et d’asile, notamment le pacte mondial sur les réfugiés et le pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ».

    Dans ces conditions, on ne s’étonnera pas que, loin de Paris, ces mêmes députés LR aient voté contre notre amendement qui visait à exclure le regroupement familial.

  4. Avatarbm77

    Que du bon sens et une alternative à la politique qui nous est imposée depuis des décennies . mais est il normal d’attendre autant de temps pour se voir proposé de telles mesures ?. Pourquoi ce peuple qui se dit cartésien s’est il fait abuser si longtemps pour se voir imposer un politique folle de déréglementation qui a servi surtout le mondialisme en marche au détriment des peuples autochtones et de leur identité;

  5. Avatardurandurand

    Gilets jaunes : le dispositif Sentinelle mobilisé samedi pour l’acte 19
    Le Parisien avec AFP| 20 mars 2019, 14h26 | MAJ : 20 mars 2019, 14h48 |

    La mission antiterroriste militaire Sentinelle sera mobilisée samedi dans le cadre des manifestations des Gilets jaunes pour protéger des bâtiments officiels.
    Le gouvernement a annoncé ce mercredi que la mission antiterroriste militaire Sentinelle sera mobilisée de manière « renforcée » samedi dans le cadre des manifestations des Gilets jaunes. Cela, afin de protéger des bâtiments officiels et autres « points fixes », a expliqué le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

    Cette initiative annoncée par le président Emmanuel Macron en Conseil des ministres permettra aux forces de l’ordre de se « concentrer sur les mouvements, sur le maintien et le rétablissement de l’ordre », a justifié Benjamin Griveaux.

    « On a à notre disposition cette mission Sentinelle assurée par des militaires et qui ont parfaitement vocation à sécuriser les lieux, comme d’ailleurs nos concitoyens ont l’habitude de les voir », a-t-il poursuivi.
    suite sur :
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-le-dispositif-sentinelle-mobilise-samedi-pour-l-acte-19-20-03-2019-8035902.php

  6. Avatardurandurand

    Gilets jaunes : de la poudre lacrymogène diffusée samedi par un blindé, une première
    Propulsée par de l’air comprimé, cette poudre lacrymogène est plus intense que le gaz contenu dans les grenades. La gendarmerie a confirmé son usage samedi à Paris.
    En marge du 18e acte parisien des Gilets jaunes, les forces de l’ordre ont employé ce samedi un nouvel instrument dans la panoplie du maintien de l’ordre. Selon les informations de Libération, un fameux gaz sous forme de « poudre incapacitante » a été diffusé dans l’après-midi par un véhicule blindé de la gendarmerie.

    Le service d’informations et de relations publiques des armées (SIRPA) a justifié cet usage « pour disperser une foule hostile et de plus en plus violente sur le secteur de l’Arc de Triomphe ». L’ordre aurait ainsi été « donné aux unités par la préfecture de police ». La préfecture de police précise que ce « gaz poudre » a été diffusé « en petites poussées ».

    Un journaliste du média indépendant Taranis News avait accusé dès samedi après-midi les forces de l’ordre de s’en être servi, vidéo à l’appui. Seulement, la scène se déroulait cette fois aux abords des Champs-Élysées. On y voyait un gaz s’échapper d’un de ces véhicules blindés à roues (VBRG).
    « Plus concentré et incapacitant » que dans les grenades
    Ces « disperseurs » de poudre lacrymogène (visible en haut à droite face à l’engin) avaient été au cœur d’un imbroglio début décembre, au lendemain de l’acte 4 des Gilets jaunes. L’hebdomadaire parlait alors d’une « arme secrète » et d’un « liquide incapacitant », capable d’« arrêter net » les manifestants, « mettant les gens à terre, même avec des masques ».

    Propulsée par de l’air comprimé, cette poudre sous pression peut être équivalente à 200 grenades lacrymogènes, dont les blindés sont aussi équipés. Une source au ministère de l’Intérieur contactée en décembre dernier par Le Parisien utilisait elle aussi le mot « incapacitant » pour évoquer la poudre lacrymogène stockée dans le VBRG. Elle précise qu’elle serait en effet « plus concentrée, plus incapacitante » que la formule classique contenue dans les grenades, sans pour autant avoir les effets évoqués par Marianne.
    https://twitter.com/i/status/1107016883864252421
    suite sur :
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-de-la-poudre-lacrymogene-diffusee-samedi-par-un-blinde-une-premiere-17-03-2019-8033961.php

Comments are closed.