Montpellier (34) : Génération Identitaire gifle Etam l’islamo-collabo, bravo !


Montpellier (34) : Génération Identitaire gifle Etam l’islamo-collabo, bravo !

 

C’est sûr qu’une bâchée avait toute sa place comme vendeuse dans une boutique de lingerie féminine.

Oui, une bâchée faisant le promotion d’un string ou d’un soutif coquin auprès de sa cliente.

On imagine bien !

Et la responsable de la boutique a, bien sûr, éclaté de rire en voyant la bâchée postuler !

Scandale islamophobe pour les musulmans !

Bref, une grossière provocation musulmane de plus.

Et Etam qui se couche !

Bravo à « Génération Indentitaire » qui fait honte à ces dhimmis !

Rappel de la provocation musulmane chez Etam:

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/13/et-si-la-voilee-de-chez-etam-cetait-un-coup-monte-avec-le-ccif/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/14/etam-jespere-que-la-chaine-va-porter-plainte-contre-la-voilee-pour-mise-en-danger-dautrui/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/14/sus-aux-faux-culs-detam-qui-mettent-a-pied-leur-responsable-mais-interdisent-le-voile-a-leurs-vendeuses/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “Montpellier (34) : Génération Identitaire gifle Etam l’islamo-collabo, bravo !

  1. Machinchose

    « C’est sûr qu’une bâchée avait toute sa place comme vendeuse dans une boutique de lingerie féminine.

    Oui, une bâchée faisant le promotion d’un string ou d’un soutif coquin auprès de sa cliente.

    On imagine bien !

    xxx

    voui voui voui, MEUSSIEUR antislam!! !!

    vous etes du genre a refuser d’ embaucher une de nos jolies religieuses en cornette blanche si elle venait postuler chez « Princesse Tam-Tam »,

    ou a nos « Petites Soeurs des Pauvres » de faire la promo en magasin sex shop, du dernier godemiché a ejaculation d’ eau tiède…..(livré sans piles)

  2. Amélie Poulain

    C’est évident… Mais en France il faut croire que l’on n’a même plus le droit à des réactions normales et de bon sens.

    Finalement, même s’il y a des retombées négatives pour les concernés (es) (mais je sens que cela ne va pas durer, nécessités commerciales oblige…), ces provocations de bas étage et irresponsables devant l’évidence servent à montrer aux Français (les vrais) qu’il y a des gens qui insistent lourdement à imposer ce que l’on ne veut pas en France.

    On imagine ainsi des réactions de plus en plus claires du coup pour imposer nos propres valeurs in-con-tour-na-bles et immuables. Que ceux qui veulent les braver et les modifier se le disent.

    Merci aux voilées du coup, elles aident les Français à retrouver leur souveraineté.

    1. Samia

      Je suis tout à fait d’accord. Cette histoire a bien fait réagir autour de moi, bien plus que de long discours !!!

  3. denise

    Ah , merci Antiislam de nous montrer la suite de cette histoire, et aux identitaires pour avoir eu le courage de poser cette banderole, cela fait chaud au coeur . J’ai bien appelé Etam , pour apporter mon soutien à cette directrice , mais cette banderole attirent l’attention du plus grand nombre . Si une voilée était embauchée et que, pour une raison ou une autre , une parole malheureuse de la part d’une cliente ( qui ne serait pas malheureuse en temps normal pour une non voilée : susceptibilité, mode de pensée différent .voir l’article sur Belattar. -Marianne ) , était prononcée , je ne vous dis pas les problèmes !! Je les connais et je les fuis ! il faudrait alors les rencontrer dans nos magasins de lingerie fine !!!

  4. Christian Jour

    Mon patron quand il ne pouvait pas faire autrement que d’embaucher un muz il le mettait en livraison avec moi. Il lui disait « je vais nous mettre avec mon meilleur livreur » ( j’étais le seul).Grosse livraison, 10 heures sans interruption, s’en décrocher les dents, manger au sandwich sur les genoux en conduisant, rentrer au dépôt vers 18 heure 30/ 19 heure et recharger le fourgon, fin de la journée 20 heure. et quand il me demandait si c’était toujours comme ça, je lui disait que aujourd’hui c’était cool et que d’habitude c’était pire. Le lendemain il n’était plus là et mon patron avec un grand sourire me disait « et voilà un de moins, on peut pas me reprocher de ne pas faire d’effort avec les musulmans. C’est pas ma faute si ils ne veulent pas travailler ».

Comments are closed.