Blacks Blocs : « On dirait qu’on les laisse faire » déclare un commandant de CRS


Blacks Blocs : « On dirait qu’on les laisse faire » déclare un commandant de CRS

De RT-France :

«On dirait qu’on les laisse faire !» : des CRS dénoncent le manque d’anticipation de l’acte 18

Marqué par des violences concentrées dans le VIIIe arrondissement parisien, l’acte 18 des Gilets jaunes aurait-il pu être mieux anticipé ?

Des CRS se montrent confus quant à la stratégie adoptée en amont d’un événement qui s’annonçait à risques.

Forcé d’écourter son escapade à la montagne, le chef de l’Etat s’est exprimé dans la soirée du 16 mars sur les débordements parisiens à l’occasion du 18e acte des Gilets jaunes.

Ainsi, réitérant des propos déjà tenus le 26 février, Emmanuel Macron a de nouveau estimé que «tous ceux qui étaient là [s’étaient] rendus complices», appelant de ses vœux à «des décisions fortes, complémentaires» pour que ces violences «n’adviennent plus».

«Nous n’y sommes pas» a-t-il constaté.

C’est flagrant, à partir du moment où on n’anticipe pas un dispositif qui était annoncé à risques avec aucun contrôle en amont.

Un échec qui a été dénoncé au sein même des forces de l’ordre alors que selon certains professionnels, l’événement aurait pu être mieux anticipé.

Ainsi, David Michaux, secrétaire national CRS à l’UNSA Police, a dénoncé auprès de France Info une mauvaise gestion des priorités :

«C’est flagrant, à partir du moment où on n’anticipe pas un dispositif qui était annoncé à risques avec aucun contrôle en amont».

«C’est quand même énorme d’avoir environ 1 000 fonctionnaires de police spécialisés dans le maintien de l’ordre cantonnés, comme on a pu le connaître dans tous les événements qui ont précédé décembre»,

a encore déploré le syndicaliste.

 

Un fiasco également ressenti par un autre CRS, dont les propos ont été rapportés du terrain parisien par le journaliste Wladimir Garcin-Berson du Figaro :

«C’est pas croyable, on dirait qu’on les laisse faire ! C’est quoi l’objectif ?!», 

se serait ainsi indigné l’officier entendu par le journaliste, alors qu’il conversait «discrètement» avec ses coéquipiers, «lors d’une pause aux alentours des Champs».

Un porte-parole du syndicat Unité SGP Police-FO a pour sa part déploré la non-déclaration de manifestations :

«On ne pouvait pas sécuriser ces manifestations. Il n’y avait rien de déclaré. Il a fallu un peu de temps à mes collègues pour sécuriser les Champs-Élysées»,

a ainsi expliqué le syndicaliste à l’antenne d’Europe 1.

Selon le ministère de l’Intérieur, 32 300 personnes ont manifesté dans toute la France, dont 10 000 à Paris.

De son côté, la préfecture de police a rapporté que 237 interpellations avaient été effectuées.

En outre, le bilan révélé à 19h a fait état de 17 blessés du côté des forces de l’ordre et 42 chez les manifestants.

Un pompier a en outre été blessé.

Le Nombre jaune, collectif de Gilets jaunes qui s’attèle à évaluer la participation aux manifestations chaque samedi, a quant à lui décompté 230 766 manifestants, selon une première estimation donnée en fin de journée, Gilets jaunes et manifestants pour le climat confondus.

https://francais.rt.com/france/60124-on-dirait-quon-laisse-faire-des-crs-denoncent-le-manque-d-anticipation-acte-18

Note d’Antiislam

Le mouvement des GJ tel qu’il existait à ses débuts semble bien mort.

Avec la complicité de Macron-Castaner, toutes les sectes gauchistes se sont engouffrées dans le mouvement, éliminant son caractère populaire.

Ce compte twitter, avec ses nombreuses photos, rend bien compte de la récupération gauchiste.

Ne reste donc que la mise en scène de la révolte de pacotille des fils des bourgeois bobos   parisiens.

Sociologie guère différente, d’ailleurs , les violents  en moins, de celle des  ahuris de  la « Marche pour le climat ».

Sans oublier  la participation des  braqueurs et autres pillards de banlieue.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


18 thoughts on “Blacks Blocs : « On dirait qu’on les laisse faire » déclare un commandant de CRS

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Et en plus les gochos alliés objectifs du gouvernement qui voulaient stopper ce mouvement de quelque manière que ce soit.

    Il a gagné ; parce que les vrais gilets jaunes des origines, le peuple oublié, nombreux de province ne peut pas se reconnaître dans ces dérives et n’acceptera pas d’être discrédité et insulté par politiques et médias.

    Ne restent que les urnes si le système n’abuse pas de son pouvoir pour faire comme il en a l’habitude une opération mafieuse pour continuer comme si de rien était.

    C’est peut-être aussi le but, celui de dissuader les gens d’aller voter convaincus que ça ne servira à rien puisque le régime leur retire les cartes. Le régime sait que les nationalistes ont le vent en poupe en France et en Europe et que plus il y aura d’électeurs plus sera évidente le rejet que les peuples ont de leur oligarchie et sa politique ; ils risquent de perdre. En décourageant les peuples et en les persuadant, mine de rien, que quoi qu’il se passe tout sera mis en oeuvre pour que les peuples perdent, le régime pousse à l’abstention et il sortira vainqueur ; c’est ce qui s’est passé en France lors des dernières élections, le régime a dû retenir la leçon.

  2. Machinchose

    « le journaliste Wladimir »

    hahahaha! on tient enfin le fameux et non moins celèbre Vladimir 😆

    c’est chez Sautarel qu ils vont etre contents , depuis des années qu ils l’ invoquent !!

    sauf que je vais casser leur joie

    en effet

    Garcin : juif d’ origine espagnole, existe egalement sous les nom de Garçon, Garzon -comme le celèbre Juge- Gershon

    et

    Berson, ou encore Bergson : juif d’ origine lithuanienne

    c’est con, hein !!
    là Lalin et le Bonnet viennent d’ éjaculer quelques larmes de sperme, surtout l’ exhibitioniste

    pour ceux qui hésiteraient

    Lalin = Ryssen

    Bonnet = Soral, ali de son prénom

  3. Gromago

    Non,on ne les laisse pas faire,on ne peut pas dire ça.
    C’est pire :c’est un manque de compétence ,c’est de la lacheté .
    Les policiers et gendarmes étaient TOUS du côté de l ‘ Elysée,de Matignon et autres ministères .
    Macron castaner très cons .
    Ils se protègent alors qu’ils ne sont pas là .Et laissent les commerçants se faire ravager .
    Cherchez l’erreur .
    Des incompétents,des lâches ,des incapables ,des sans cerveau et pire :sans mémoire .
    Un président sans mémoire qui ne connait pas Mai 68 .
    Et qui n’ a toujours pas compris que Mai 2019 arrive avec son cortège de gilets jaunes en fleurs . Le con ,mais qu’est-ce qu’il est con .
    Qu’est-ce qu’ il attend pour se débarquer lui même avant que la France ne soit à feu et à sang .
    Macron,démission,incapable,Castaner démission incapable, et toute la clique des Lrem ,cotinuant à pérorer lamentablement .

    Le jour du Jugement Dernier ,ça va chauffer pour leurs fesses;
    D’ailleurs les moufflets sont convoqués chez le dirlo mardi (castaner et le ministre du commerce au Sénat )

  4. Christian

    Macron dans sa tête il a fini le job et il peut partir en Vacances au ski (7% des français peuvent aller skier) car le grand débat et fini, on a parlé et maintenant on continu comme avant à pomper le français de base pour engraisser les copains et on balance du blé aux étrangers pour qu’ils nous fassent peur tout en laissant le pouvoir tranquille.Castaner est dans le même esprit en allant mettre sa langue dans la bouche d’inconnues en boite de nuit alors que c’est le bordel partout. Cela va péter car à mon avis hier c’était juste un échauffement.

  5. PJP

    e drouet avait annoncé sa décision de ne plus participer aux manifs aprés l’acte 18 – selon lui le temps est venu de passer a des vraies actions. – m nicole aprés l’acte 18 , aujourd’hui j’ai été fier de voir les gens arreté d’etre des moutons, de plus il sera organisé un trés gros acte dans quelques semaines. – Ils sont donc eux aussi a la manoeuvre pour que s’allume la guerre civile. Quand au skieur il estime que sur la journée d’hier  » que tous ceux qui étaient la se sont rendus complice du saccage

  6. Celtilos

    bien sur qu’on les laisse faire, voir même on les dirige, on les cornac de la haut, tres haut dans le pouvoir, le but est évident disqualifier les gilets jaunes en les faisant passer pour des vandales et des jean foutre, mais c’est la haut qu’il faut chercher le ou les coupables, soit l’hystérique macron, soit le faut cul barbu, peut être même les deux en fait, les casseurs ne sont rien d’autres que les SA du pouvoir vicié, vendu, corrompu, ubuesque actuellement en place…

  7. Stéphane

    Les casseurs gauchistes font partie, avec l’électorat de la « France mole », du socle électoral de Macron qui se mobilise quand il le faut pour faire barrage à Marine le Pen.
    Macron n’a pas interêt à casser du casseur, il préfère s’en prendre aux manifestants présents qualifiés de « complices ».

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    La dictature du régime macronien en Marche et en Courant.

    Cette convocation n’est pour moi qu’une contre-attaque du gouvernement pour imputer aux gilets Jaunes les conséquences de leur mouvement en les chargeant des violences et des actes de pillages.

    Un moyen pour culpabiliser les GJ et détruire leur action. es premières heures de l’Acte XVII à Paris montrent bien que ceux qui ont lancé les hostilités n’étaient pas vraiment des gilets jaunes mais bien des black-blocs, des « gilets, bonnets et gants noirs ».
    Puisqu’ils étaient aux avant poste, la police aurait dû frapper très fort dès le début ; alors qu’elle a été attentiste et laissé se développer le plan desructeurs de ses bandes ultra violentes de casseurs.

    ___________________________________________
    Le Maire et Castaner convoqués au Sénat après les violences de l’acte 18 des Gilets jaunes
    :::: https://francais.rt.com/france/60136-castaner-maire-convoques-senat-apres-violences-acte18-gilets-jaunes
    17 mars 2019

    Les ministres de l’Economie et de l’Intérieur seront auditionnés le 19 mars par les commissions des Lois et des Affaires économiques du Sénat pour s’expliquer sur les violences qui ont émaillé le 18e acte des Gilets jaunes à Paris.

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, seront entendus le 19 mars par les commissions des Lois et des Affaires économiques du Sénat, réunies «sur les moyens mis en place pour faire face [aux] troubles [liés à la mobilisation des Gilets jaunes] et sur les conséquences [des] nouvelles dégradations sur la situation du commerce et l’attractivité économique de notre pays».

    Le 16 mars, «des actes d’une grande violence et d’importantes dégradations se sont produits à Paris» lors de l’acte 18 du 16 mars, déclare dans un communiqué le Sénat, dominé par l’opposition de droite. «Alors que les séquelles des actes de vandalisme et de destruction commis en particulier les 1er et 8 décembre 2018 étaient à peine effacés, le quartier des Champs-Élysées a été de nouveau le théâtre d’affrontements et de scènes de pillage de commerces que chacun croyait ne plus devoir connaître», continue-t-il.

    La commission des Lois et la commission des Affaires économiques, présidées respectivement par Philippe Bas (Les Républicains, LR) et Sophie Primas (LR), procéderont chacune «à des auditions complémentaires», dont la liste sera publiée dans les prochains jours.

    Le Sénat affirme haut et fort sa mission de «contrôle» du gouvernement, face à une Assemblée nationale massivement dominée par la majorité présidentielle. Il a adopté définitivement cette semaine une proposition de loi dite anticasseurs, émanant du chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau et reprise à son compte par le gouvernement dans le contexte des manifestations de Gilets jaunes.

    Bruno Retailleau a reproché sur Twitter à Emmanuel Macron d’avoir «fait la fine bouche» en saisissant lui-même le Conseil constitutionnel sur ce texte. «[Le chef de l’Etat] ne sait pas où il va et les casseurs en profitent», a-t-il accusé.

    :::Le gouvernement reconnaît des «dysfonctionnements»:::

  9. pauledesbaux

    mais biensur qu’on les laisse faire mais pas seulement je suis persuadée que castagnette les y envoie pour décrédibiliser les gilets jaunes qui ont des revendications tout à fait louables puisque le GVT ne s’occupe pas du présent et de l’avenir DU BON FRANCAIS MOYEN contribuable à merci dans tous les domaines….IL FAUT CHANGER CE GVT DE MRD n’étant pas capable ou ne voulant s’occuper des  » casseurs » il doit démissionner et ce du président qui a enfilé un costume trop grand pour lui INCAPABLE,jusqu’au plus petit chaouch employé à sa solde tant qu’on n’aura pas éradiquer cette vermine, nous ne pourrons pas RECONSTRUIRE LA FRANCE, démolie depuis 40 ans LA OU IL Y A LA VOLONTE IL Y A UN CHEMIN à nous Français de l’emprunter rapidement.

  10. HopliteHoplite

    Tous ces casseurs, briseurs de grèves, ne seraient ils pas pilotés par des ´équipes Benalla ‘ ?
    Moi je dis ça, je dis rien.

  11. Dorylée

    Il aura quand même fallu 18 samedis de violence avec les casseurs gauchiasses pour qu’un officier de CRS se demande si des fois, on ne laisserait pas pas agir les casseurs ! Je suis sidéré de tant de clairvoyance ! On comprend qu’il soit officier. Encore 18 samedis supplémentaires et il va se demander si les casseurs ne seraient pas ces types tout de noir vêtu, gantés, casqué et cagoulés qui pillent et brûlent les magasins.

  12. Jo Venza

    Ce qui est aussi remarquable, c’est que dès qu’il y a présence de  » blackblocks », il n’y a plus de bavures avec les LBD 40 et grenades de désencerclement…

    Gauchistes du blackblock= tontons-macoutes macroniens ?

  13. YKempenich

    Bonjour MSDO et Antiislam,

    Des papis-mamies et des provinciaux des débuts, il faut retenir un mouvement novateur et sympathique.

    Ensuite, après décembre, c’est la récupération par les casseurs gauchistes, racailles, politiciens et syndicalistes habituels. A oublier ou à mépriser.
    Ils reviendront d’ailleurs au mois de mai.

    Le mouvement GJ est mort mais il aura marqué 2018. Et la colère est toujours là, enfouie dans nos campagnes, dans les petites villes qui dépérissent, chez nos retraités, nos agriculteurs, nos chômeurs de la « périphérie », des zones désindustrialisées, des territoires abandonnés par l’État.

    Je suis impatient de connaître le résultat des Européennes !

    1. Joël

      « Je suis impatient de connaître le résultat des Européennes ! »

      Je pense que vous allez être très déçu.
      Les mêmes qui gueulent aujourd’hui « macron dehors » (alors que la plupart ont voté pour lui) diront au mois de mai « tout sauf le RN ».
      La république des sans-couilles a encore de beaux jours devant elle.

  14. paul-andré tournelle

    Laissons toutes ces histoires de black blocks et d’antifas casseurs.
    Tout ça a été minutieusement organisé par le pouvoir pour vous empecher de voir que macron est en train de TOUT PRIVATISER.
    Concentrons-nous sur macron et dénonçons avec force et avec les moyens du droit la privatisation forcenée de nos industries , orchestrée par macron et ses maitres banksters.
    Macron essaie de détourner l’attention du peuple français avec les violences
    ( parfaitement organisées , toujours par les memes antifas ) pour faire passer ses lois de privatisation, en espérant que ses manigances de banquier véreux vont passer inaperçues.
    Français ! REVEILLEZ-VOUS.
    Macron est EN TRAIN DE TOUT PRIVATISER dans notre dos.
    Faites circuler le message à un maximum de français patriotes.

Comments are closed.