Une police parallèle musulmane patrouille au coeur de… New-York


Une police parallèle musulmane patrouille au coeur de… New-York

13 janvier 2019 par Martin Mawyer (extraits de l’article):

Les voitures de patrouille de la communauté musulmane suscitent des réactions hostiles.

Elles ne font pas partie du NYPD (New York Police Department), bien qu’elles y ressemblent certainement.

Les nouvelles voitures de patrouille de la communauté musulmane observées dans certaines parties de Staten Island et de Brooklyn ont toutes les caractéristiques d’une voiture de police du NYPD, avec le même modèle de voiture, des décalcomanies et autres décorations similaires… à s’y tromper si on y regarde pas de plus près.

Pour bien comprendre la nature sinistre de cette affaire qui n’a pas reçu l’approbation des services de la police de New York, il faut examiner les cinq piliers de la conquête islamique, à savoir : ImmigrationImansIsolationIslamisationImplosion.

En voici un aperçu :

1) ImmigrationC’est l’élément facile, mais sans lui, pas de conquête. Les musulmans envahissent les pays occidentaux depuis une vingtaine d’années par le biais d’une immigration massive, légale et illégale.

Les communautés d’immigrants musulmans ont généralement des familles nombreuses, dont la taille est souvent alimentée par la pratique de la polygamie et une démographie dépassant largement la démographie occidentale.

Il faut y ajouter l’immigration de parents par le biais du rapprochement familial et de programmes de réfugiés libéraux.

Mais avoir une population, même nombreuse, ne permet pas une conquête.

Quelqu’un doit faire progresser cette population, ce qui nous amène au prochain pilier.

 

2) Imans Tout homme peut se prétendre imam et créer une mosquée.

Une mosquée peut être située dans un lieu culturel, un immeuble abandonné ou n’importe quel local en attente de la construction de mosquées.

Ainsi à Barcelone, une mosquée a été installée dans une arène abandonnée de la Plaza Monumental.

En Europe, de plus en plus de musulmans s’emparent d’églises abandonnées et les convertissent en mosquées.

Pour les islamistes, ces lieux deviennent le siège de leur guerre. Selon le Coran, les musulmans vivant dans un pays étranger sont dans un état de dar al-harb, ce qui signifie qu’ils vivent dans « la maison ou le domicile de la guerre».

Le premier devoir de l’imam (qu’il soit auto-proclamé ou importé d’un pays islamique tel que l’Arabie saoudite, le Maroc ou d’ailleurs) est de faire comprendre à la population musulmane qu’elle vit dans cette « maison de guerre».

Pour les imams à la recherche d’une conquête islamique, les non-musulmans sont considérés comme l’ennemi de l’islam.

Leur devoir est d’essayer de soumettre le terrain jusqu’à ce qu’il devienne dar al-Islam, ce qui signifie « la maison et le séjour de l’islam», ce qui nous amène au pilier suivant.

3) IsolationLe Coran commande aux musulmans vivant dans des pays étrangers de se séparer des non-musulmans :

« O vous qui croyez, si vous abandonnez votre religion, Dieu en appellera d’autres à prendre votre place… (Coran sourate 5, verset 59). »

Ainsi partout en Europe, les communautés musulmanes se sont séparées des infidèles, créant des zones dites de « zones de non-droit» ou « zones sensibles à la culture» pour les non-musulmans.

Dans bon nombre de ces zones, les « mécréants» ont été forcés de quitter leur domicile et leur commerce.

Dans certaines zones les musulmans ont leur propre maire non élu où la police et les pompiers n’osent plus se rendre.

Le but de ces zones controversées est de permettre aux musulmans d’établir leurs propres zones protégées, exclusives et sous contrôle islamique, en tant que base à partir de laquelle ils pourront ensuite se développer et conquérir leurs voisins. Ils veulent créer un pays dans un pays.

C’est là que les voitures de patrouille de la communauté musulmane dans les rues américaines devraient nous préoccuper.

C’est à partir de ces zones isolées que la prochaine étape de la conquête islamique avance.

4) Islamisation–  La conquête islamique consiste à obliger les musulmans et les non-musulmans à vivre sous la charia.

C’est la raison pour laquelle des unités de patrouille charia ont été vues dans des pays d’Europe occidentale tels que l’Angleterre, le Danemark, la Suède, les Pays-Bas et l’Autriche.

Des tactiques d’exécution de la charia ont été utilisées pour interdire l’usage et la vente d’alcool, obliger les femmes musulmanes à se dissimuler, interdire les produits à base de viande de porc dans les cantines scolaires, faire progresser la polygamie, interdire les représentations artistiques, criminaliser les propos offensants et créer des tribunaux islamiques.

Souvent, les localités qui refusent de se conformer ont fait l’objet d’émeutes, d’incendies de voitures, de destructions de biens, de viols et de meurtres.

L’islamisation entraîne non seulement le respect scrupuleux de la charia, mais crée également une « fuite indigène», ce qui signifie que les résidents non musulmans fuient les zones sous contrôle musulman par peur, permettant ainsi aux zones islamiques de s’étendre sans cesse.

Bien que l’intimidation, la terreur et le carnage aient été une tactique efficace pour permettre aux zones sous contrôle musulman de s’étendre, ces schémas ne représentent qu’un côté de leur épée à double tranchant de la conquête islamique.

5) ImplosionL’implosion représente l’idée de laisser la société imploser sous le poids de ses propres croyances insensées, artificielles et fatalement viciées.

L’islam utilise les idées occidentales de diversité culturelle, de rectitude politique, d’acceptation non critique et de favoritisme des minorités pour permettre aux pays occidentaux de commettre leur propre « hara kiri», poussant les États occidentaux à commettre leur propre suicide.

Des programmes d’aide sociale aux revendications de discrimination raciale et religieuse au moindre soupçon d’opposition, les personnes en quête de conquête islamique obtiennent des ressources financières et une résistance modérée dans leur tentative de conquête de l’islam.

Personne ne peut nier que les stratégies des cinq piliers de cette conquête ne soient efficaces.

La méthode est brillante, géniale.

Les reproches sont à faire à ceux qui détournent les yeux, se refusant de voir, par exemple ces voitures de patrouille de la communauté musulmane qui circulent dans les rues d’un pays (encore) libre.

Pour en revenir aux voitures de patrouille de la communauté musulmane qui circulent dans les bas quartiers de New York, elles avaient ​​été approuvées par un religieux islamiste qui estimait que les États-Unis devraient adopter la charia, Siraj Wahhaj, précédemment identifié comme « co-conspirateur non inculpé» par l’avocat américain Mary Jo White pour l’attentat à la bombe perpétré contre le World Trade Center en 1993.

Dès 1988, Siraj Wahhaj formait ses premières escouades de patrouilles musulmanes à cause de 15 dépôts de drogue opérant près de sa mosquée

Brooklyn Al-Taqwa dans Fulton Street. Pendant des années, Wahhaj racontera que la police de la ville de New York le félicitait pour ses efforts visant à éloigner les trafiquants de drogue.

Selon un article du New York Times publié en 1988, « la patrouille musulmane» de Wahhaj était dotée d’armes à feu et de talkies-walkies.

En 1991, les forces de sécurité de Wahhaj devenaient si violentes qu’elles soulevaient des regards sceptiques à la fois chez les habitants et les policiers. La violence et les armes à feu semblaient acceptables, car Wahhaj essayait, selon lui, de rendre les rues conviviales pour les familles.

Cependant, un musulman à qui l’auteur de cet article avait parlé, Abdul, qui a vécu dans la région pendant ces années, raconte une histoire très différente sur la raison pour laquelle Wahhaj avait formé la Patrouille musulmane.

« Ce n’était qu’une façade», a déclaré Abdul.

« Ces patrouilles musulmanes avaient leurs propres affaires, leur propre trafic de drogue, et elles ne voulaient pas que d’autres centres de drogue fonctionnent dans leur dos.

C’est ainsi qu’ils ont eu l’argent nécessaire pour construire cette mosquée, qui était en d’abord béton, mais il y a maintenant du marbre partout.

Cela provenait du commerce de la drogue», a-t-il affirmé.

https://christianaction.org/muslim-community-patrol-cars-sparks-backlash-part-one/

https://christianaction.org/those-dreadful-muslim-community-patrol-cars-part-two/

Traduit par Jack pour Résistance Républicaine.

(Note de Jack – Suite à des recherches sur l’internet, les patrouilles musulmanes ne plaisent pas à tout le monde et ne semblent encore exister que dans certains quartiers de New York.

La population musulmane de la ville de New York est estimée à 769,000 personnes, soit environ 9 % de la population de la ville, représentant 22 % de l’ensemble des musulmans vivant aux États-Unis, selon « Muslims for American Progress ».

En 2017, il y a eu 14 incidents anti-musulmans signalés à New York, selon le rapport annuel de la police.

L’an dernier, 14 incidents ont été signalés durant les trois premiers trimestres selon les données les plus récentes disponibles.

Source : https://www.independent.co.uk/news/world/americas/muslim-patrol-group-community-new-york-police-far-right-conspiracy-a8762056.html)

 

Voiture de la police de New-York :

Voiture de la police parallèle musulmane de New-York :

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


9 thoughts on “Une police parallèle musulmane patrouille au coeur de… New-York

    1. Hollender

      Il joue au golf, fout le bordel et
       » gazouille  »
      Il est peinard dans ses appartements au 70ème étage, les gardiens de l’ascenseur sont fidèles

      Reply
  1. paul-andré tournelle

    L’important est de lutter contre la charia.
    La charia est l’épine dorsale de l’islam.
    La charia c’est :
    -le hijab
    -la nourriture halal
    -la non-mixité
    -l’interdiction de critiquer l’islam
    -la supériorité des hommes sur les femmes ( on peut battre sa femme selon le coran 4:34 )
    -le jihad ( coran 9:29, coran 9:111 )
    -le refus des lois de la république .
    -la « police » ( ou milice ) musulmane qui impose sa loi de manière tout-à-fait illégale.

    Il faut comprendre que ces comportements islamiques sont strictement parties intégrantes de la charia.
    Que devons-nous faire ?

    Réafirmer que les tous les hommes et toutes les femmes sont égaux en droit devant les lois de la république.
    Expliquer que la charia est totalement incompatible avec nos lois et la déclaration universelle des droits de l’homme

    Reply
  2. Jean-Francois Morf

    La sharia est une législation étrangère avec ses juges étrangers, les imams et les mollahs. Tout cela pourrait être totalement interdit par la législation américaine. Les imams et les mollahs pourraient ensuite être traités militairement comme on traite tous les officiers étrangers qui nous ont déclaré la guerre: une balle dans leurs têtes leur assurerait un contact immédiat avec Allah, Mahomet, et la sharia, c’est à dire avec Satan, AntiChrist, et le Malsain Esprit. Ne pas oublier de couler les cadavres dans un bloc de saindoux pour les empêcher de toucher leurs 72 gamines vierges promises par Allah=Satan.

    Reply
  3. Jack PointeauJack Pointeau

    Pour ceux qui accusent Trump, il est presque seul… Les Démocrates ont repris le contrôle de la Chambre des Représentants avec, maintenant, des musulmanes extrêmement actives. Parmi les Républicains on compte trop de « RINO » (Republican In Name Only) qui n’aiment pas Trump. Quand il passe une décision d’urgence, elle est contrée par un juge fédéral démocrate et il faut aller jusqu’à la Cour suprême pour se défendre… alors les choses n’avancent qu’à petits pas. Trump ne peut pas financer son propre parti pour se battre, alors que les Démocrates ont des ressources infinies (Soros évidemment, Hollywood, Google, Microsoft, Facebook et j’ern passe). Les contributeurs de Trump envoient des fonds par 5 (eh oui), 10 ou 20 dollars à la fois… Si Trump n’est pas réélu en 2020, Les États-Unis suivront le chemin de l’Europe gauchiste.

    Reply
  4. Auguste

    L’islam dans tous les pays ou il c’est installé est un virus qui tue comme tous les virus . Accepter des musulmans comme population de peuplement c’est organisé son suicide et génocide .

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *