Sont pas contents après Yann Moix, les journaleux de Ouest France ? Z’vaient qu’à pas l’inviter


Sont pas contents après Yann Moix, les journaleux de Ouest France ? Z’vaient qu’à pas l’inviter

Qui se rassemble s’assemble… et se fâche.

Quand les égos démesurés des journaleux de Ouest France et celui de Moix se rencontrent, qu’est-ce qu’ils se racontent ? Des histoires d’ego.

La venue de Yann Moix à l’espace « Ouest-France » à Rennes, mardi 12 mars, est loin de s’être passé comme prévu. Comme le raconte le journal régional, dans un billet publié dans son édition du jour, l’écrivain et chroniqueur a quitté brutalement les lieux, furieux de l’accueil lui ayant été réservé.

La raison de cette colère ? Un simple verre d’eau, écrit « Ouest-France ». L’écrivain n’aurait pas supporté de ne pas avoir d’eau à sa disposition. « Je demande un verre d’eau, on m’envoie à l’étage dans les toilettes boire au robinet. Comme un clébard ! », aurait lâché Yann Moix, selon les propos rapportés par le journal.

 « Pour expliquer son retard, il a redit qu’il avait été maltraité. Pendant une petite heure, Yann Moix a répondu aux Rennais. Puis il s’est cassé, comme il dit. »

Des caprices auxquels ont peu goûtés les journalistes de « Ouest-France » :

« Sérieux ? Vous nous voyez accueillir Yann Moix, écrivain, chroniqueur et réalisateur, à l’espace ’Ouest-France’ et ne pas lui prêter de considération ? À l’étage, il y avait des bouteilles d’eau et la bibliothèque où on reçoit les personnalités. Yann Moix n’a pas attendu de le savoir. Il a disparu. »

Et nos confrères de conclure :

« On s’est étonné que sa tête passe encore la porte. »

www.nouvelobs.com

http://www.fdesouche.com/1175053-on-sest-etonne-que-sa-tete-passe-encore-la-porte-ouest-france-se-paye-yann-moix

Traduisez :

Moix demande à boire. Les journaleux présents, quelque peu jaloux de sa notoriété, de ses airs de Diva, ne courent pas lui chercher, servilement, de l’eau, ils se contentent de lui dire qu’il y en a à l’étage. Avec un certain plaisir, sans doute. Justifié par ailleurs quand vous êtes devant un être plutôt imbuvable.

L’autre, vexé de ne pas être traité comme le roi Soleil, monte à l’étage, il ne voit que… des toilettes et en déduit qu’on veut le faire boire au robinet « comme un clébard ». Sa réaction courroucée, le mépris de la comparaison dit tout son mépris pour qui est en-dessous de lui et son arrogance.  Et il se tire.

Ouest France d’ironiser, c’est cruel mais tellement vrai sur sa tête.

Mais il faut quand même rappeler que Ouest France et ses journaleux ne sont pas tout blancs.

Ils s’arrogent le droit depuis très longtemps de régner sur la Bretagne et plus si affinités, d’apprendre au paysan à penser, à évoluer.

C’est pourquoi Ouest France est si engagé dans la lutte pour les migrants, pour l’islam, contre les vilains Gilets Jaunes que les journaleux traitent d’antisémites, contre les affreux eurosceptiques et autres « extrême-droite ».

http://resistancerepublicaine.eu/2016/01/22/6-fevrier-a-saint-brieuc-ouest-france-invoque-le-spectre-de-hitler-carrement/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/12/28/les-gilets-jaunes-sont-dechaines-ils-attaquent-leurs-ennemis-macron-ouest-france/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/05/ah-la-bretagne-et-les-migrants-ah-ouest-france-et-les-migrants-une-histoire-damour/

Les gauchos font la loi à Ouest France, mais, du coup, ils sont mal élevés, ils ne s’agenouillent pas devant Moix qui daigne leur rendre visite pour faire la promo de son bouquin. Entre pourris il faut se rendre service…

Parce que Moix, dans le genre, il est pas mal du tout non plus :

http://resistancerepublicaine.eu/search/Moix

 

Alors l’histoire du verre d’eau de Moix à Ouest-France, c’est un peu une histoire d’arroseur arrosé. Une histoire de petits marquis à la veille de 1789.

Et nous, comme on n’aime ni Ouest France ni Moix, on se bidonne d’imaginer Moix déconfit devant le robinet des toilettes,  » comme un clébard » et la panique des journaleux courant partout pour le retrouver, ne sachant pas comment expliquer aux invités (forcément triés sur le volet…) qu’il leur avait claqué la porte au nez.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


5 thoughts on “Sont pas contents après Yann Moix, les journaleux de Ouest France ? Z’vaient qu’à pas l’inviter

  1. frejusien

    la gauche provinciale contre la bobo-sphère parisienne, gauche-caviar,

    petits combats d’ego, bataille de coqs, susceptibilité exacerbée,

    Rennes ça tire vers cocos et anars, rien à voir avec les plateaux parisiens

    Reply
  2. CirierCirier

    Caramel qui ne boit que de l’eau minérale (pour raison de santé!) dans une écuellead hoc, n’aurait jamais bu au robinet à l’étage, d’autant que sa taille (basset) le lui aurait interdit….
    En revanche des élus REM et LR mangent à tous les rateliers et boivent à tous les robinets!!!

    Reply
  3. zephyrin

    sans faire du délit de « sale gueule » cet homme respire la haine et la suffisance .si les médias pouvaient l’oublier beaucoup, on respirerait un peu mieux.
    bien fait pour ce journal qui aime si peu ses lecteurs (bretons surtout)

    Reply
  4. bm77

    Bien vu Christine Tasin et ç’est vrai que des situations où deux exemples de donneurs de leçon se » bouffent le nez » dans une guerre des egos c’est particulièrement jouissif. Eux , le moix comme les journaleux toujours prêts à faire un procès à tout individu qui dévierait de ce qu’ils considèreraient comme politiquement concevable dans notre société. Toujours prêts à dévaloriser les personnes et les sites de réinformation parce qu’ils donnent une autre analyse à l’opposé de la grande majorité des médias. Il est interdit d’exprimer une opinion contraire dans ce monde totalitaire.
    Ce qui s’exprime par les médias ne peut être contesté et ceux qui s’y aventurent font de la fake news , sont adeptes de la théorie du complot alors qu’ils décrivent une réalité niée et dissimulée par les autorités pendant des années qui débouche aujourd’hui par une situation quasi insurrectionnelle.
    Parce que là aussi on a beau faire des contorsions pour ne pas en parler et on peut essayer de nous bâillonner mais le vrai problème c’est l’immigration et son corollaire l’Islam.
    Et le comble du cynisme a été atteint par notre commissaire politique en chef en la personne de macron avec sont grand débat .
    Pourquoi? Parce qu’il redoutait par dessus tout que la parole se libère sur des sujets qu’ils ne voulaient surtout pas voir se débattre sur la place publique. Et la meilleure façon de pouvoir juguler cette aspiration à la discussion que le mouvement des gilets jaunes avait suscité c’était d’être à l’initiative et le concepteur d’un débat pour créer l’apparence de donner la parole au peuple tout en en maitrisant les tenants et les aboutissants par toute une organisation dont le but était justement d’ empêcher d’aborder les sujets qui fâchent dont nous avons pu constater qu’ils étaient étrangement absents des discussions qui se sont éternisées . On a transformé à cette occasion l’intervenant en un figurant , une marionnette du grand spectacle donné par macron and co qui doit en récupéré les bénéfices électoraux en vue des européennes et on a pris le téléspectateur médusé pour un con lui qui attend toujours que certains sujets soient enfin débattus. .
    C’est comme ces réunions de quartiers que l’on appelle consultation citoyenne où l’administré est juste là pour faire « style », on fait de la démocratie directe; cela ressemble à de la démocratie ça a le goût mais c’est un subterfuge une supercherie beaucoup utilisée dans les communes de gauche qui se donnent un vernis peuple,parce que tout est déjà décidé dans les conseils municipaux ce qui est un peu logique dans notre système politique. Mais pourquoi faire croire à autre chose dans des opérations qui sont plus de l’ordre de la communication municipale!

    les réunions sont parfois accessibles par le citoyen mais pas toujours , où celui qui y assiste n’intervient surtout pas dans les délibérations. Ce qui est normal.C’est pourquoi je pense que Mélenchon aurait utilisé es mêmes facilités lui qui, l’air de rien, donne un sacré coup de main au petit marquis en transformant petit à petit les revendications initiales des gilets jaunes en slogans et mots d’ordre des insoumis à travers l’ISF et les RIC !!! Est-ce que les gens vont être dupes ? C’est toute la question!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *