Et si la voilée de chez Etam c’était un coup monté… avec le CCIF ?


Et si la voilée de chez Etam c’était un coup monté… avec le CCIF ?

Ci-dessus une capture d’écran du compte twitter de la voilée prétendument éplorée parce qu’elle se serait fait refouler chez Etam où elle voulait déposer un CV. Capture d’écran datant de la veille du jour où elle va faire son cinéma. On est tenté de croire au coup monté, même si on se dit que, comme les 2 voilées du Cénacle, la voilée aurait pu filmer la scène qu’elle prétend avoir vécue.

Macron-Schiappa veulent faire des testing pour vérifier que les voilées ne sont pas discriminées, on se demande bien pourquoi., ils ont juste à payer les activistes du CCIF,  passé maître dans l’art de monter des coups de ce genre. Très doués pour le théâtre le Muhammad et le Samy Debah, celui qui a reconnu (caméra cachée) qu’il était financé par le Qatar et les Frères musulmans.

Quoi qu’il en soit, partout les petites soldates de l’islam vont essayer de piéger nos chefs d’entreprise. Il va falloir que ceux-ci soient plus malins qu’eux. Si ils ne veulent pas embaucher de voilées, ils ne peuvent plus le dire clairement sans s’exposer à procès, campagne, attaques personnelles et contre leur entreprise. Face à la takki-ya il va falloir inventer une contre-takkiya…  Histoire de légitime défense.

Admirez comme tout s’enchaîne avec cette video…

Vous noterez le ton pleurnichard, l’exagération d’une prétendue souffrance, d’une prétendue humiliation… on croirait qu’on vient de lui tuer un enfant au Bataclan…

Vous noterez sa haine de la France. France qu’elle n’a pourtant pas l’intention de quitter. Non, le beurre, l’argent du beurre et le travail de soldate de l’islam, conquérir notre pays et imposer la charia à tous.

Vous noterez sa violence, son regret de ne pas avoir giflé la responsable du magasin Etam.

Chez cette sale bonne femme, la violence est automatique. Les gens n’aiment pas le voile, refusent le voile ? Ils vont en bouffer, à coups de poing dans la gueule. Voici la menace que se plaît à faire cette « mugiwara ».

Menace relayée évidemment par le CCIF qui s’empare de l’affaire et en profite pour asséner son mensonge habituel « l’islamophobie est un délit ». Non, pas encore. L’islamophobie n’est pas reconnue comme un racisme dans le code pénal…

Et, comme dans l’affaire Nocibé, Etam se couche…

 

 

C’est qu’ils en ont peur de ces musulmans violents, actifs, menaçants, si nombreux…

Cela me rappelle la montée du nazisme en Allemagne.

Exactement la même atmosphère, des campagnes contre les juifs, des menaces, des agressions, des mises à l’index, des faillites orchestrées…

Et Etam se couche.

La pleurnicheuse aurait dénoncé la responsable, qui serait la patronne d’un magasin Etam à Montpellier… J’espère que cette dernière, si c’est elle, ne fera pas la sottise de reconnaître les faits.  Ils sont tout à fait capables d’inventer une histoire tirée par les cheveux et d’en rajouter pour jouer les victimes et interdire la critique du voile.

Ils jouent sur du velours, avec un Macron à l’Elysée.

Ils ne savent pas, à Nocibé comme chez Etam, comme dans tous ces endroits où on accueille et embauche les voilées par peur, par force,  que ça ne sert à rien de se coucher. Tôt ou tard, c’est tout leur magasin qui sera aux mains de musulmans ;  tôt ou tard, c’est tout leur quartier, toute leur ville, tout leur pays, tout notre pays qui sera aux mains des Frères musulmans ?

Le CCIF c’est les Frères musulmans. Un objectif : faire de notre pays un pays musulman. Sans faire la guerre traditionnelle.

En faisant la guerre psychologique, en utilisant nos lois.

Se coucher c’est leur offrir notre pays et renoncer à l’égalité hommes-femmes. Tout simplement.

Ces petites soldates de l’islam ne portent le voile que pour nous défier, nous mesurer, nous contrôler. Nous conquérir.

Ne cédons pas un pouce de terrain, en étant plus malins qu’eux.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


20 thoughts on “Et si la voilée de chez Etam c’était un coup monté… avec le CCIF ?

  1. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Il suffit que les non musulmans ne mettent plus les pieds dans les magasins où il y a des voilées, le problème se réglera de lui même.

    1. AvatarCayssials Jacques

      On en a marre de ces sous races qui viennent jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes
      Qu’ils foutent le camp chez eux au lieu de foutre là merde chez nous.

  2. AvatarNagau06

    puisque c’est si difficile de vivre avec ce chiffon;;;qu’elles vivent sans. ..c’est pas compliqué. J’avoue quand je fais un régime et que l’été autour de moi les gens s’empiffrent de glace dans les rues…je ne leur impose pas le fait que je sois au régime….

  3. Claude LaurentClaude Laurent

    (…)c’est difficile vivre en avec le Hijab(…)

    Ben suffit de l’enlever, sinon 57 autres pays peuvent vous convenir

  4. Avatarhebe

    je ne comprends pas pourquoi les employeurs se croient obligés de motiver un refus d’embauche … ils tombent dans le panneau trop souvent

  5. AvatarCeltilos

    ce ne sont pas les Francais qui discriminent les voilées, mais les voilées qui se mettent a part et discriminent les autres en se voilant.

  6. AvatarChristian

    Quand je pourrais ouvrir une charcuterie au Maghreb, elle pourra travailler voilée chez Etam la bâchée. Ce n’est pas demain la veille.

  7. AvatarMachinchose

    je n’ en peux plus de constater que cette histoire de voile, ce n’ est que de laprovocation de connasses de blédardes, qui veulent uniquement marquer le « territoire » et en obéissant aux ordres de leurs maris!!

    grace a ces dernières manifs en algérie, nous avons pu constater que la majorité des femelles ne portaient pas de voile

    le voile c’est réservé a la France et a ces maudits insulteurs de la France, le Saïd BRANINE propriétaire de oumma point pute…………je ne crois pas une seconde que sa femme porte le voile

    a moins que lui aussi soit Homo ??

    allez a Tunis, Avenue BOURGUIBA leurs champs elysées, les seules voiles sont portés par de vieilles femmes ou des paysannes venues de la province
    le jolies filles au jeans moulant un beau petit cul, et les shirt avançant des nichons arrogants, lourdement prometteurs sont légions !!

    comme les chevelures au vent, trés féminines et souvent bandantes, et elles le savent les coquines

    mais, hélas, chez nous LES CRASSEUSES VENUES DU BLED PROFOND obeissantes et « religieuses » savent qu elles seront soutenues par les crevards de gauchos et autres naïfs qui pensent qu ils seront les dernier bouffés ( aprés egorgement)

  8. AvatarGromago

    On voit bien qu’elle lit un texte du coin de l’œil .
    Le ccif est en panne ,donc ils sont capables de tout .

  9. Avataragathe

    Si , comme le prétendent souvent leurs défenseurs européens, ce n’est qu’un bout de chiffon, qu’un choix vestimentaire comme un autre, pourquoi serait-ce difficile de l’enlever ?

  10. AvatarPierre Christian

    Tout a été orchestré par le CCIF, cette conne voilée n’avait rien à faire dans un magasin de lingerie. Elle ne porte pas de culotte sous sa burqa !

  11. AvatarVictoire de Tourtour

     » Le voile représente plus que le voile; c’st une marque d’agression ».
    (V.S.Naipaul .- « Crépuscule sur l’islam » .- p.378 .- Ed.Grasset,coll « Les Cahiers Rouges

  12. AvatarSamia

    Déjà, il lui faut apprendre d’urgence à parler le français correctement car là franchement c’est la cata totale.
    Entre le sac de pommes de terre et cette petite dame, je me demande lequel des deux est le plus à plaindre…
    Son histoire, c’est du pipeau à l’état pur, de la mythomanie. Quelle femme travaillant dans un magasin se comporte de la sorte quand bien même devant une voilée ?

  13. AvatarGibis

    Merci à Christine Tasin, d’avoir porté à la connaissance du public cette info particulièrement scandaleuse dans le domaine des provocations islamistes !!!

  14. AvatarM C

    De plus en plus de voilées ! on se demande si elles ne touchent pas de l’argent par l’islam, pour propager et accélérer l’islamisation en europe et dans le monde! d’ailleurs il y a quelqu’un qui paie les contraventions pour port illicite de ces accoutrements, ça prouve bien que leur choix de porter le voile est bien par intérêt et provocation, oui elles doivent toucher du blé!
    il y a 50 ans il n’y avait aucune voilée en France.

  15. AvatarJean-Claude SIMON

    Discrimination à l’embauche ? Pas si simple ! Une entreprise a parfaitement le droit de refuser d’embaucher ou de conserver à son service des salariés arborant des signes religieux ostentatoires, surtout lorsqu’ils sont porteurs d’une symbolique détestable et contraire à nos valeurs de respect et d’égalité entre femmes et hommes … Il ne s’agit pas là d’une « discrimination » !

    L’article L. 1132-1 du Code du travail vise la discrimination en fonction de « convictions religieuses ». Ce n’est pas la même chose. Et ce n’est pas à l’employeur de prouver qu’il n’a pas commis de discrimination. En effet, l’article L.1134-1 dispose que lorsque survient un litige en raison d’une méconnaissance des dispositions précitées, le salarié doit d’abord présenter des éléments de fait laissant supposer l’existence d’une telle discrimination directe ou indirecte et ce n’est qu’au vu de ces éléments pertinents qu’il incombe à l’employeur de prouver que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers aux convictions religieuses du candidat à l’embauche, à un stage, à une formation ou du salarié.

    Cela dit, il n’est pas inutile de rappeler que si, dans les cas limitativement prévus par la loi pénale qui est d’interprétation stricte, la discrimination en raison de la simple appartenance à une religion légale en est un (en l’espèce, répétons-le à l’envi, le problème est la symbolique du voile islamique et non seulement la conviction religieuse), l’islamophobie n’est pas un délit. C’est une opinion qui relève de la liberté de pensée et d’expression. En effet, l’islamophobie ne doit en aucun cas, bien que beaucoup tentent l’amalgame pour faire peur ou créer un sentiment de culpabilité injustifié, être confondue avec le racisme qui, lui, est bien un délit et à juste titre. L’islam est une religion et non une race (de même que l’arabe n’est pas, concernant les humains, une race mais une langue). A ce titre, cette religion, comme toute autre religion, peut être critiquée à condition de ne pas insulter ou calomnier et ses dogmes et pratiques peuvent même être combattus pourvu que ce soit par des moyens légaux bien entendu. Rappelons que les pères de la Révolution française et, partant, de la République étaient presque tous anti-cléricaux …

    Outre les questions de culture et de valeurs, le premier problème que pose l’islam en France (il n’existe pas d’islam « de » France) est celui de la conformité du coran avec les lois de la République.

    Toutes les associations, toutes les entreprises, tous les groupements établis ou exerçant en France doivent obligatoirement avoir un objet social licite, c’est-à-dire respectueux de l’ordre public et des bonnes mœurs. Il ne semble pas que le coran réponde à cette exigence.

    Depuis que le « prophète » Mahomet a créé l’islam (622, début de l’hégire, année 0 du calendrier musulman), ses préceptes contenus dans le coran sont évidemment inchangés. Des millions d’êtres humains ont été victimes de l’hégémonie de cette religion-politique ou sont tombés pour lutter contre son asservissement. Et l’on voudrait aujourd’hui nous faire croire que le coran qui, entre autres gentillesses, dit que la seule garantie d’aller au paradis est de mourir pour l’extension de l’islam, est tout à fait compatible avec nos lois et que l’islam est une religion de paix et d’amour …

Comments are closed.