Interdisez à vos enfants de faire la grève scolaire mondiale pour le climat le 15 mars !


Interdisez à vos enfants de faire la grève scolaire mondiale pour le climat le 15 mars !

J’hésite entre le fou rire et l’envie de jeter dans un tonneau rempli de goudron et de plumes ceux qui ont eu cette idée grandiose.

D’abord, une certitude, ce sont des gauchos. Il n’y a, dans notre société, que des gauchos pour entraîner des gosses dans la grève, pour les instrumentaliser. Sans respect pour eux ni pour nous.

Ils savent que des enfants, des adolescents… sont facilement malléables, ils n’ont pas la culture scientifique nécessaire pour s’opposer aux billevesées qu’on leur assène comme paroles d’évangiles, et en touchant nos enfants, ils touchant par ricochet les parents…

Quid, ensuite, de l’instrumentalisation d’un droit précieux, le droit de grève ?

Avant de lire l’excellent article de Benoît Rittaud, Président de l’association des climato-réalistes, rafraichissez votre mémoire en lisant les articles parus sur notre site avec des chiffres, des éléments factuels… qui font exploser en plein vol d’imposture de la « transition écologique ».

http://resistancerepublicaine.eu/2018/12/12/rendez-vous-vendredi-14-a-la-contre-cop24-des-climato-realistes/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/12/19/climato-realiste-jetais-a-la-contre-cop-24/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/04/il-ny-a-pas-durgence-climatique-ne-manquez-pas-francois-gervais-sur-les-mensonges-de-macron-et-du-giec/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/09/demerdez-vous-pour-que-les-africains-arretent-de-proliferer-au-lieu-de-nous-faire-chier-avec-lecologie/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/25/royal-ment-deliberement-a-propos-des-ours-blancs-et-de-la-banquise-qui-en-realite-se-portent-fort-bien/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/11/apres-lislam-la-deuxieme-calamite-qui-nous-menace-est-lecologisme-ils-ressuscitent-lurss/

A présent, il vous faut, vous, parents et grands-parents, prendre le mors aux dents et interdire à vos enfants de faire grève. D’ailleurs, ils ne sont pas majeurs, ils n’ont pas le droit de faire grève… sauf avec votre accord.

Il paraît que, déjà, des Présidents d’Université informent les enseignants que les étudiants qui seront absents ce jour-là n’auront pas besoin de justifier la dite absence…

C’est énorme. On touche le fond…

Un vent de folie souffle sur l’Occident…

 

 

L’odieuse et illégale “grève scolaire mondiale pour le climat”

Menacés par le ridicule et par l’usure de leurs slogans, les autoproclamés défenseurs de la planète jettent leurs dernières forces dans la bataille : les jeunes. Un procédé outrancier que dénonce Benoît Rittaud, président de l’association des climato-réalistes.

Si vous n’en avez pas encore entendu parler, ça ne va plus tarder : le 15 mars sera le jour d’une « grève scolaire mondiale pour le climat ». Attendez-vous à une prochaine avalanche d’éléments de langage vous expliquant une énième fois que, par votre faute, nous sommes au bord du gouffre : la planète va très bientôt se réchauffer d’une dizaine de degrés, la mer va monter de plusieurs mètres d’ici l’année prochaine, et d’ailleurs la « très sérieuse revue Nature » publie justement un nouvel article bourré de chiffres et de courbes plus sérieuses les unes que les autres montrant une « accélération encore pire que prévu » des catastrophes à redouter pour demain matin. Préparez-vous à vous sentir coupables.

La vie d’un militant de la « cause climatique » est toujours la même : publier des « appels » dans tel ou tel organe de presse bien-pensant sur la question (autant dire la presque totalité des médias), parader auprès des grands de ce monde dans force COP, « one planet summit » et autres réunions inutiles et coûteuses, et enfin orienter la politique énergétique du pays pour mettre consciencieusement à terre notre outil industriel majeur qu’est la production d’électricité nucléaire (qui n’émet pourtant pas de dioxyde de carbone, mais la cohérence n’est pas requise lorsqu’il s’agit de sauver la planète).

SUR LE MÊME SUJET

 

Malgré ces valeurs sûres pour faire les importants, les inquiets du climat doivent désormais faire face à trois gros problèmes. Le premier, c’est que leurs éléments de langage sont si stéréotypés qu’à peine nos prophètes prononcent-ils trois mots qu’il est possible à tout un chacun, avec un entraînement minimal, d’anticiper la fin de leur phrase. Le ridicule guette, ce dont ils se passeraient volontiers même si celui-ci ne tue heureusement pas davantage que quelques dixièmes de degrés centigrades de plus en un siècle.

Les alarmes sur tel ou tel phénomène soi-disant « inédit » relèvent davantage de la stratégie de communication que de l’exposition objective de la situation climatique.

Le second problème, c’est qu’après avoir entendu crier au loup climatique pendant tant d’années, passant de la banquise aux cyclones et voguant de coraux en glaciers, le grand public se lasse de plus en plus de ces focalisations sélectives, changeantes au gré des inévitables fluctuations des multiples courbes climatiques à disposition. Les alarmes sur tel ou tel phénomène soi-disant « inédit » relèvent davantage de la stratégie de communication que de l’exposition objective de la situation climatique, qui n’est en réalité pas plus inquiétante aujourd’hui qu’hier.

Troisième problème : les « solutions » proposées telles que la transition énergétique sont progressivement en train d’apparaître pour ce qu’elles sont : des politiques dispendieuses, socialement injustes, et dont les effets sur le climat seront nuls, même en supposant la validité des modèles les plus décidés à désigner le dioxyde de carbone comme gaz satanique.

 

Pour faire face à ces vents contraires, les ayatollahs du climat ont alors eu une idée : exploiter les enfants. Ne reculant devant aucune outrance, ils se sont choisis une égérie en la personne d’une adolescente suédoise atteinte d’autisme pour promouvoir une « grève scolaire » de tous les enfants du monde, destinée à dénoncer l’inaction climatique. (Note 1 )

Quiconque a des enfants sait combien ceux-ci peuvent être angoissés devant le monde qui s’offre à leurs yeux, un monde qu’ils ne maîtrisent pas et connaissent mal. Ils s’effraient à l’idée qu’ils puissent ne jamais réussir à y évoluer de manière autonome. C’est l’un des rôles les plus fondamentaux des adultes que de les rassurer, leur apprendre à surmonter leur peur, leur enseigner qu’un jour ils seront de taille à faire face aux inévitables difficultés de l’existence, que tout n’est pas rose mais que l’on peut tout de même tâcher d’être heureux et de répandre un peu de joie autour de soi.

Lorsque des adultes tournent le dos à ce devoir, lorsqu’ils s’abaissent à exploiter une angoisse infantile en l’étalant, en l’exposant comme jadis on exhibait des infirmes, ils commettent un crime moral qui ne peut avoir aucune circonstance atténuante, aucune indulgence de principe, quoi que l’on pense de la cause ainsi « défendue ».

Malheureusement le terrorisme intellectuel sur ces questions n’a que trop bien fonctionné. Qui, chez les personnes « raisonnables », dénonce cette instrumentalisation des souffrances psychiques d’une adolescente, alors qu’un tel procédé indignerait n’importe quel éditorialiste s’il était question d’autre chose que de l’intouchable religion climatique ?

Les mots qui sortent de la bouche des adolescents ne sont que ceux qui leur ont été rabâchés depuis des années par les adultes.

Pour l’instant, il semble que les jeunes ne soient heureusement pas trop nombreux à se laisser manipuler— car il s’agit bien de cela. Sans doute les manifestants ont-ils l’impression d’agir en révolutionnaires, mais la réalité est que les mots qui sortent de leur bouche [mettre : des adolescents] ne sont que ceux qui leur ont été rabâchés depuis des années par les adultes. S’il est de bon ton aujourd’hui de critiquer le mouvement étudiant de mai 68, du moins doit-on convenir que celui-ci émanait vraiment de la jeunesse. Aujourd’hui, les slogans de l’époque, contestables mais néanmoins joyeusement subversifs, ont laissé la place aux « punchlines » d’importation, aux banals copiés-collés d’éléments de langages élaborés bien loin des manifestants.

En plus d’être odieuse dans son principe, la « grève climatique » à laquelle certains enseignants et certains chercheurs ont appelé est parfaitement illégale. Les textes en vigueur sont très clairs : par définition, « la grève est une cessation collective et concertée du travail destinée à appuyer des revendications professionnelles ». À moins d’une interprétation particulièrement extensive (mais politiquement correcte, donc comptons sur quelques juristes pour l’endosser quand même), exiger qu’on empêche la pluie de tomber ou le soleil de briller n’a rien d’une « revendication professionnelle ». Il s’agit d’une revendication politique, explicitement exclue du champ du droit de grève par un arrêt du Conseil d’État (Rousset, 8 février 1961).

S’agissant des enseignants et des chercheurs de la fonction publique, leur appel à la grève se devrait, toujours aux termes de la loi, d’être « précédé d’un préavis émanant d’une ou plusieurs organisations syndicales représentatives au niveau national, dans la catégorie professionnelle ou dans l’administration ou le service concerné ». Même s’il reste possible que tel ou tel syndicat enseignant prenne le train en marche et soutienne le mouvement, il n’en demeurera pas moins que l’appel à la grève l’aura précédé, en violation donc de l’obligation de préavis syndical.

On attend que s’ouvre une négociation dans laquelle Jean-Michel Blanquer serait sommé d’interdire aux États-Unis et à la Chine d’émettre du CO2…

Le plus comique est pour la fin : « Pendant la durée du préavis, les organisations syndicales et l’administration employeur sont tenues de négocier ». C’est sans doute ce point qui montre le plus clairement le caractère non-professionnel de la « grève climatique » : l’employeur des enseignants et des chercheurs étant le ministère de l’Éducation nationale ou celui de la Recherche, on attend que s’ouvre une négociation dans laquelle Jean-Michel Blanquer serait sommé d’interdire aux États-Unis et à la Chine d’émettre du CO2…

Le droit de grève fait partie de notre paysage démocratique. En dénoncer les dévoiements est important pour lui permettre de remplir utilement son rôle. Si les extrémistes du climat ont le droit de défendre leur point de vue, cela ne doit donc pas nous empêcher d’exiger d’eux deux choses : qu’ils n’instrumentalisent pas le droit de grève et, surtout, qu’ils cessent d’enrôler nos enfants dans leurs passions tristes.

https://www.valeursactuelles.com/societe/lodieuse-et-illegale-greve-scolaire-mondiale-pour-le-climat-104807

(1)

Greta Thunberg a été reçue par Emmanuel Macron, à l’Elysée, vendredi 22 février. « La tentative de récupération est un peu grosse », a raillé Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France.

https://www.valeursactuelles.com/monde/greta-thunberg-la-nouvelle-coqueluche-ecolo-104332

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

21 thoughts on “Interdisez à vos enfants de faire la grève scolaire mondiale pour le climat le 15 mars !

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Plus débiles que ces écolos à la manque… mais soyez rassurés la Terrre en fournit toujours, on n’en a pas fini. Comme diraient certains il y a toujours un c.. qui se lève le matin. J’espère que les parents seront plus intelligents…

    1. crina

      A espérer! Mais ce n’est pas sur. Ils ne pense pas de faire un métier à leurs enfants. Leur certitude est que les enfants vont être portés eux aussi comme les parents par UN ( con) premier de la cordé.

  2. Charles Martel 02

    Des gauchos c’est sûr pour avoir une idée aussi con, ensuite je pense que la macronie ne doit pas y être étrangère et doit pousser à fond car n’oublions pas qu’une des premières revendication des GJ était moins de taxes et impôts, sachant qu’une majorité de taxes et impôts nous sont assénés sous le, on ne peut plus fallacieux, prétexte de la sauvegarde de la planète voila une aubaine, Macron va dire aux GJ :
    « vous voyez, les jeunes, eux, se soucient de la planète contrairement a vous vieux gaulois égoïstes et réfractaires. Nous allons donc écouter ces jeunes si responsables et continuer à œuvrer pour la planète… » Donc français vous allez bien prendre mes taxes sur le coin de la tronche car la jeunesse réclame des mesures pour le climat.. Et voila comment on se fait entuber avec la manipulation honteuse de jeunes tellement influençables, à qui on raconte et fait faire n’importe quoi..

  3. Hellen

    Wouhai, eh bien avec ça… on est pas encore prêt d’en voir le bout avec des zouaves pareils…
    Ill ne manquait plus qu’eux…!!!
    Quel monde de tarés…!

  4. Machinchose

    Thunberg

    😆 😆

    ça pue la « montagne de THUNES  »

    et croyez moi c’est un Tune qui vous le dit !!

  5. exocet

    depuis quelques temps ont entend qu’eux sur les chaînes de radios, et ils faut voir comment ils s’expriment tous ses fils et filles à papa plein de pognons ils sont tellement orgueilleux qu’ils essayent tous de parler comme des ministes, bientôt ont va assister à un 68 de l’écologie, que croyez vous qu’ils feront une fois devenu adulte, croyez vous qu’ils feront toujours de l’écologie.

  6. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    Il paraît que sur la planète Mars, la glace au fond de certains cratères est en train de fondre. C’est certainement l’action humaine sur l’atmosphère de cette planète qui provoque son réchauffement .

  7. Robertr

    Tous ces petits c…s ont téléphone portable avec batteries au Lithium qui proviennent de pays que l’on pille où les peuples sont exploités pour un bol de riz et du fait que cela se passe ou bout du monde, leurs donnent bonne conscience, mais la vraie écologie, fin des portables et ordinateurs, idem pour les voitures retour à la 403 ou la deux-chevaux, et plus de voyage au bout du monde pour le congé de fin de semaine, et plus de fraises pour Noël qui ont fait 6000km en bateaux, et là nous verrons où sont les vrais écologistes !

    1. Joël

      C’est la question à poser à ces gosses : êtes-vous prêts à renoncer à votre smartphone ou tablette pour sauver la planète ?
      Je me doute du résultat, cela équivaudrait à les amputer.
      Cela dit, ce n’est pas tant le fait de posséder un ordinateur qui pose problème, c’est toute la surconsommation qui gravite autour. La course perpétuelle au dernier modèle. Un élément de l’ordi qui lâche, on change l’ordi complet, etc.
      C’est comme ceux qui changent de fringues ou de godasses parce que la mode a changé. La gabegie n’est pas qu’au gouvernement, elle est à tout les étages de la société.

  8. @D.P.

    Ça ressemble l’organisation d’une analogue des ‘chemises brunes’ pour lutter contre les Gilets Jaunes et des autres opposants des marcheurs.

  9. BobbyFR94

    J’ignorais juisqu’à la lecture ce jour de cet article, que des ABRUTIS avaient lancé ce genre de manifestations, instrumentalisant les enfants et les adolescents…

    Les miens iront à l’école comme n’importe quel autre jour !!!

    Ce CONNARD de macron et son gouvernement d’enfoirés ne sait plus quoi faire pour COULER les institutions comme l’éducation nationale … !!!

  10. pier

    les cons !
    revenons à 1950 , calcul mental ( pas besoin d ‘ électricité , pas de phone ( même pas fixe ) on mettait 1 timbre à 5 anciens francs
    pas de frigo , des vélos fabriqués à St Etienne pour aller à l ‘école ou des galoches , pas fabriquées par les chinois
    , etc …
    ces petits cons n ‘ont même pas encore gagné l ‘air qu ‘ils respirent et les cons de parents les déposent devant la porte de l ‘école avec 1 SUV et encore mieux on les dépose en SUV devant le stade . Y aller à pieds ferait déjà de l ‘exercice ..Je me rappelle que certains faisant ( le dimanche , en semaine l ‘on bossait ) 60 km à vélo aller & autant au retour , musette au dos , pour faire 1 course cycliste de 120 km
    si grève , pas de cours , déjà quand ils rentre en 6° il ne savent pas lire ( comment résoudre 1 problème quand l ‘on est incapable de lire et comprendre l ‘ énoncée .
    Plus ils seront cons , plus certains pourront les manipuler .
    Absences de profs
    réunions pédagogique ,
    Vacances toutes le 7 semaines
    Pauvre FRANCE ! c ‘est foutu !

    1. Joël

      Un bachelier d’aujourd’hui a 800 heures de Français en moins qu’en 68.
      C’est le progrès qu’y disent.
      Et tout le reste à l’avenant. Et ce n’est pas fini :
      «Osons le gros coefficient au bac pour le sport»
      http://www.fdesouche.com/1174521-mon-idee-pour-la-france-osons-le-gros-coefficient-au-bac-pour-le-sport

      Moi, j’irai même plus loin. Je supprimerai toutes les matières du bac et ne garderai que les options.
      Ça ferait gagner du temps et de l’argent pour le même résultat.

  11. Dorylée

    Ils faudrait leur dire que la procession catho autour de la fontaine dans  » Manon des sources  » c’est du cinéma ! Qu’il ne sert à rien de faire grève pour qu’il pleuve au Sahel, pour qu’on ait un week-end de neige tous les hivers en Bretagne et pas de grêle sur les vignes avant les vendanges…. Quand à vous, messieurs les charlots du GIEC, cessez de vous moquer des Indiens qui font la danse de la pluie, vous faites pire.

  12. Alexcendre 62

    D’accord avec ce qui est écrit , mais pour commencer a sauver la planète ces jeunes devraient s’interroger sur ce que représente en pollution leurs téléphones portables et nous donner leur sentiment sur ces gamins de huit a quatorze ans a quatre pattes dans des galeries de 60 cm de haut pour extraire le cobalt et autres métaux rares pour réaliser leurs smarphones . Ils devraient aussi comprendre que même en vivant au minimum ont pollue , beaucoup sont des enfants de bourgeois c’est dire le chemin qu’ils ont a faire pour rentrer dans leur propre vision du monde . Dans dix ans ils seront tous casés avec des bons salaires sans se poser la moindre question d’où vient leur salaire ils se foutront pas mal du pauvre qui cultive ses salades en province , après mai 68 nous avons connu un peu tout ça ! ça passera plus vite que ça n’a commencé .

  13. Marie

    J’ai envoyé un mail au lycée pour connaître leur position par rapport à cette journée de grève, à savoir est ce que les cours seront assurés pour les élèves qui ne souhaitent pas se mêler au troupeau de moutons car autant qu’ils restent à la maison à réviser leur bac vendredi plutôt que d’être lâchés dans la nature et que je doive sortir mon gros monospace diesel pour aller les chercher. J’attends toujours la réponse.

  14. claude t.a.l

    Si on se  » mobilise pour le climat  » , la vaseline est-elle offerte ?
    Ou doit-on la payer ?

  15. Jolly Rodgers

    si j’étais ado et que voyais la photo qui illustre l’article avec les 4 jolies nanas , cela me donnerais plutôt envie d’y aller a cette manif .
    mais bon je suis trop vieux 🙁

  16. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Les véritables écologistes ne sont ni de droite ni de gauche, dans leurs démarches… Je félicite la jeunesse d’être soucieuse de son avenir et de vouloir défendre ce qui reste de notre planète alors que leurs aînés ont tout saccagé !

    Vous êtes pour le glyphosate ? Vous êtes pour les multinationales qui pillent les pays pauvres, détruisent les forêts pour y planter des arbres pour produire de l’huile de palme ? Vous êtes pour la pollution des sols, les usines à viande, la vie concentrationnaire pour des milliers de poules, de porcs et de bovins ?

    Si oui, vous n’êtes pas écologiste. Moi, je revendique être contre toutes ces horreurs et je dis BRAVO à ces jeunes de vouloir prendre leur avenir en mains contre les lobbies de l’agroalimentaire, contre Monsanto et Cie !

Comments are closed.