La mort pour les enfants de djihadistes plutôt que leur retour chez nous : le choc des photos


La mort pour les enfants de djihadistes plutôt que leur retour chez nous : le choc des photos

La grosse manipulation de l’affaire Shamina-Jarrah continue de faire couler de l’encre et des larmes de crocodile.Et ce n’est pas fini…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/09/seconde-affaire-aylan-shamina-a-tue-jarrah-en-devenant-djihadiste-mais-cest-les-anglais-qui-trinquent/

J’écrivais hier ces phrases fustigées par la bien-pensance :

L’enfant est mort (ce qui à mon sens est une chance, pour lui comme pour autrui, quel destin quand on a une mère djihadiste ? Quelle vie horrible, passée entre la tentation de renier sa mère ou celle de se faire aimer d’elle en imitant ses parents…). Troisième enfant à 19 ans… avec un (ou des ?  djihadistes. Il eût fallu l’opérer avant qu’elle ne parte en Syrie, pour lui interdire la possibilité d’avoir des enfants. C’était la seule façon de protéger les gosses à venir.

Mais ils ne l’ont pas fait. Mais ils l’ont laissée passer nos frontières-passoire. C’est à ça que sert Schengen, d’ailleurs, à laisser partir des gamines de 15 ans pour se faire engrosser, se faire ennikaber, se transformer en femmes et mères de djihadistes, capables d’exiger qu’on les ramène au bercail avec leur progéniture, sans rire, et sans rien renier de leur passé.

Je n’ai pas un mot à retirer de ce que j’ai écrit. Au contraire. Et plus je lis et entends les dhimmis et les droidelhommistes, plus je suis convaincue que j’ai raison. Même si moi je n’aurais pas le courage de tuer un enfant, bien sûr. Mais c’est aux dirigeants d’ordonner cette mesure à ceux dont c’est le métier, même si cela doit laisser des traces et si ça doit empêcher de dormir.

A-t-on le choix ?

Je suis persuadée qu’un enfant né de djihadistes a une chance infîme de s’en sortir, même si, dès la naissance, il est enlevé à ses parents et confié pour adoption à un autre couple. D’abord il faudrait que ce couple soit non musulman, ce qui est interdit par le système d’adoption musulman, ensuite il faudrait que ce couple veille soigneusement à ne pas révéler à l’enfant ses origines… ce qui n’est pas dans l’air du temps et qui est difficile si l’enfant est typé et ses parents blonds aux yeux bleus… Et si les parents sont des gauchistes ouverts à l’autre, tolérants…  bonjour les dégâts. Ils sont capables, pour son équilibre, dans le cadre de la recherche des origines, d’amener l’enfant en Syrie, sur les traces de ses parents… Quant à exiger des parents adoptifs ou nourriciers que ce soit des patriotes anti-islam, des lépreux, des fachos, vous n’y pensez pas ! Alors, quelle solution ???

La seule hésitation possible quant au sort des enfants de djihadistes concerne donc les bébés, à condition de les enlever  à leur famille dès la naissance… ce que les « lois internationales » interdisent, forcément (par contre ils songent sérieusement à enlever à leurs parents anti-Europe, anti-immigration, anti-islam leurs enfants…).

Mais pour les autres enfants de djihadistes, hélas, il n’y a pas d’hésitation à avoir. La mort pour eux et pour leurs parents. On n’a pas le choix. Qu’ils soient « innocents », irresponsables pénalement ou pas, on est devant une situation inédite qui n’a pas été prévue par les constitutions, par les traités internationaux établis au départ pour protéger l’individu attaqué et qui se retournent contre lui en protégeant l’attaquant.

Comment un enfant qui a passé ses premières années dans un camp de djihadistes et a vu et même pratiqué cela pourrait-il vivre une vie normale et s’empêcher de tuer ? Comment pourrait-il être équilibré ? Comment pourrait-il ne pas être un danger pour lui et autrui ? 

C’est terrible à dire mais il vaut mieux tuer d’un coup de fusil et la mère et l’enfant. Au nom de la préservation de la vie de millions d’autres humains. C’est terrible à dire. Terrible à faire.

Mais quel choix a-t-on ?

On a déjà des dizaines de milliers de fichés S en liberté à « surveiller », on a déjà tous les djihadistes sortis de prison ou qui vont en sortir à « surveiller », sans parler des mosquées où ça pullule, et il faudrait ajouter les enfants de djihadistes, contraindre la société à consacrer une bonne partie de ses ressources, de ses hommes, à surveiller TOUTE LEUR VIE des gens potentiellement dangereux ?

Quelle société en a et les moyens et le pouvoir ? Et est-ce souhaitable pour ces gosses dont les parents ont délibérément pourri et gâché l’existence ? Les parents sont responsables, les gosses trinquent. Il fallait agir en amont, à présent ils sont foutus pour l’humanité.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


32 thoughts on “La mort pour les enfants de djihadistes plutôt que leur retour chez nous : le choc des photos

  1. AvatarChristian Jour

    Notre gouvernement et ceux de l’Europe comme d’habitude ne feront rien pour une chose très simple, ils sont vendus corps et âmes à l’islam, aux pays arabes et ont depuis longtemps programmés notre remplacement, notre disparition. Notre civilisation est en danger, à cause des collabos, la preuve, les musulmans sont de plus en plus nombreux, de plus en plus violents, agressifs et ce comportent comme si la France leur appartenait déjà, alors à part un sursaut de la population des Français de souche, on est foutu.

  2. AvatarHollender

    Ils veulent vivre en « terre d’islam », ça tombe bien, tout le moyen orient est soumi à cette SECTE DE MALADES MENTAUX. On les laisse là bas, Bâtard El Assad ou un autre dictateur s’en occupera.

  3. AvatarHellen

    Je suis entièrement d’accord avec cet article…
    Le problème étant qu’on ne nous demande pas notre avis… au Peuple… et non quand on est en Dictature, le Peuple n’a qu’un seul droit : obéir, se taire, et ne faire que ce qu’on lui demande…
    Nous n’en sommes pas tout à fait là, certains diront…
    Non, mais on y arrive, la preuve, ce n’est pas nous qui décideront de laisser là-bas et mieux encore de tuer tous ces gens-là, enfants avec…
    De plus en plus, nous n’avons plus le droit de dire ce que nous pensons… la preuve sur les réseaux sociaux, ceux qui se font enlever leurs comptes…
    Notre avis, ils s’en balancent complètement, puisque nous n’avons plus ce droit…

    La France était le pays des « Droits de l’Homme »…!
    La France était le pays de la liberté de penser et de parler….!
    La France était : « LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE…

    Le seul mot qui subsiste dans tout cela…
    La FRATERNITE, mais surtout pas envers les Français Blancs…
    Non, Non, la seule FRATERNITE qui subsiste est celle envers la racaille à qui on donne tout, on paie tout, on loge au détriment de nos SDF, on nourrie gratuitement, on soigne gratuitement, alors que le Français Lambda a de moins en moins les moyens de se faire soigner…
    Plus on vieillit, plus on a besoin de soins…
    Eh bien les retraités étant de plus en plus taxés, paient la Sécu, la Mutuelle, mais ne peuvent pas se payer certains soins, parce qu’il y a des restant à charge qui coûtent trop cher…!

    Voilà où nous en sommes en France, pour les autochtones…
    En France Il vaut mieux être Musulman et si originaire d’Afrique c’est encore mieux, ça donne tous les droits, même celui de tuer les autochtones, car quand on voit les peines de prison que ces gens écopent par rapport aux autres, et les arrangement (chambres pour les familles, comme ça on peut tout faire en prison… on ne fouille pas ceux qui viennent visiter les prisonniers, même dans la prison, soi-disant la plus sécurisée… et quand ils doivent être à l’isolement, eh bien non, pas isolement…
    Elle est belle la France d’aujourd’hui, enfin façon de parler…, car le pire reste à venir…
    Bien à vous

  4. AvatarChristian

    Ni mort ni vie pour eux on s’en tape mais pas de retour. Des pays musulmans dans le monde il y en a des tas ou ils pourront s’épanouir dans leur délire intégriste. En tout cas je n’en veux pas ici et je n’en veux pas dans un monde ou nos retraités en seront un jour à faire les poubelles pour manger dans le Macron world… on a pas les moyens de s’occuper de cette peste brune pour reprendre une phrase de la grive que l’on ne voit plus beaucoup en ce moment, lu qui doit surement être occupé à réparer sa porte !

    1. AvatarMariana

      PAS DE RETOUR
      pour les monstres , qu’ils aillent dans un pays musulman ils ont l’embarras du choix .

      PAS DE RETOUR STOP à la PUTRÉFACTION ISLAMIQUE .

  5. Amélie PoulainAmélie Poulain

    La vie est faite de la pulsion de vie et de la pulsion de mort, la vie est faite de bien et de mal tous deux vivants car « relatifs », la vie est faite aussi de blanc et de noir, de jour et de nuit, etc…….

    Tout cet ensemble est une recherche d’un perpétuel équilibre pour permettre d’exister, ce n’est donc pas binaire car entre les deux extrêmes c’est la dynamique de la Vie elle-même.

    Parfois, choisir la mort c’est oeuvrer pour le bien car cela sauve des vies. Même si je suis tristement émue en pensant à la catastrophe nucléaire d’Iroshima et Nagasaki et ses retombées humaines terribles, j’ai vu un documentaire disant que c’est ce choix des Américains qui a permis d’arrêter la guerre avec le Japon empêchant par là des milliers d’autres morts, et, à la réflexion, on ne peut le nier..

    Refuser une part de la Vie c’est refuser la Vie elle-même, et tous ces soit-disant « bien-pensants » ne sont pas dans le sens de la Vie contrairement à ce qu’ils pensent car la Vie est un mouvement incessant et sans fin vers un équilibre entre les deux forces qui se compensent et contribuent ainsi à l’Harmonie (cf. la Nature).

    Avec leur mentalité tronquée voire escamotée de Bisounours, ils ne se rendent pas compte qu’ils choisissent la mort mais la mort d’autres personnes.

    Je ne souhaite pas la mort de ces enfants, je trouve déjà tellement triste qu’ils soient déjà tués à l’intérieur, mais qu’on les laisse là où ils sont, c’est leur place voire leur destin dans ces pays où ils sont.

  6. AvatarGromago

    Les îles Kerguelen et une bêche pour planter des choux ;
    Les mères élèveront leurs enfants en travaillant 8h par jour comme les autres .

    Déjà ça les calmera ;Et puis lecture de la Bible ,des classiques français ,musique sacrée,,surtout Jean Sébastien Bach .
    Quelques poules .
    C’est pas cher et chiao les criminels de guerre !

  7. Avatarclaude t.a.l

     » si quelqu’un veut te tuer, lève-toi plus tôt et tue le avant  »

    Et ils veulent tous nous tuer !

  8. MaximeMaxime

    Difficile de se prononcer.
    Les djihadistes ont tous été enfants, c’est un fait.
    Hitler, Mao et Staline ont été des enfants.
    Macron et Hollande ont été des enfants.
    S’ils étaient morts en bas âge, que de mal aurait été épargné à ce qu’il y a de plus noble dans l’être humain…
    On voit bien que parfois la conception de l’Homme des anciens temps, avant les Lumières, avant la Révolution française, apporte des réponses faciles. Autrefois, les enfants adultérins subissaient les conséquences de la « faute » de leurs parents. De même pour les enfants nés hors mariage appelés symboliquement « illégitimes ». Les bâtards subissaient une infériorité sociale, sauf dans les hautes sphères du pouvoir (bâtards royaux).
    En l’absence de redistribution sociale par l’impôt, l’enfant n’avait pas les mêmes chances de réussir dans la vie selon qu’il naissait dans une famille pauvre ou riche.
    Avec la promotion des droits de l’Homme, ces discriminations sont interdites ou s’estompent. Dans la même perspective, il serait tentant d’offrir à l’enfant une chance de rééducation en Occident et de ne pas l’exposer à un régime juridique qui ne dépend pas de ses choix. Opter pour un déterminisme dans ce domaine peut-il relever d’un parti pris réellement humaniste et progressiste ?
    C’est un problème insoluble a priori…
    Néanmoins, je pense que l’enfant mérite que des espoirs soient placés en lui en lui offrant les conditions d’un accueil optimal dans des structures publiques. Puisque l’argent public se fait rare, il serait bénéfique qu’une telle politique soit accompagnée d’une élimination physique de ceux qui, adultes, ont réellement blessé volontairement ou tué, torturé des innocents et que l’on cajole dans nos prisons. Peine de mort pour les djihadistes adultes, pour qu’ils ne coûtent plus rien à la collectivité, mais rééducation aux petits soins pour les enfants qui ont subi davantage que voulu, ce me semble être un bon équilibre…

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « Néanmoins, je pense que l’enfant mérite que des espoirs soient placés en lui en lui offrant les conditions d’un accueil optimal dans des structures publiques. »

      Qu’est-ce qu’un accueil « optimal » ? Et entre les belles théories soi-disant humanistes et le terrain, il y a un monde…

      On sait ce que cela donne et donc ce n’est pas là qu’ils vont se reconstruire différemment. Il suffit pour cela de le constater dans l’expérience de nos propres structures actuelles et des mentalités que l’on laisse se développer partout en Occident.

      Ce n’est pas le Social qui construit les gens ce sont les gens qui « se » construisent eux-mêmes avec ce qu’ils trouvent et interprètent dans et de leur environnement social et un tel endoctrinement est tenace ne serait-ce qu’en raison d’une certaine loyauté des enfants envers leurs parents.

      De plus, quid de leur famille qui réclame leur retour ? Quand on voit leur culot de porter plainte on peut s’interroger concernant leur propre mentalité et ce serait à eux qu’ils seraient confiés, ce n’est pas mieux. Et ils ont été aussi les parents de ces djihadistes, on en voit le résultat…

      Qu’ils aillent là-bas d’abord s’en occuper. Si c’était mon cas, j’irais voir sur place ce qu’il en est au lieu d’accuser, car quand on a quelqu’un de sa famille qui est allé vers tant d’horreur on se fait tout petit et on a honte.

      Il faut savoir parfois raison garder et prendre une certaine distance, question de survie bien légitime et je ne vois pas pourquoi l’Occident devrait se sentir responsable de ces enfants vu le contexte ?

      Bien sûr, on joue encore sur la corde affective…. Mais là, que l’on pense aussi aux futures potentielles victimes….

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        « Qu’ils aillent là-bas d’abord s’en occuper. Si c’était mon cas, j’irais voir sur place ce qu’il en est au lieu d’accuser, car quand on a quelqu’un de sa famille qui est allé vers tant d’horreur on se fait tout petit et on a honte. »

        Je rajoute là, certains descendants de Nazis sont allés et certains y sont encore, en Israël dans un esprit de honte et de nécessité de réparer (j’ai vu un documentaire très intéressant là-dessus), même si bien sûr on ne peut réparer ce qui a été mais on peut compatir et aider, le tort que leurs parents ont fait aux juifs.

        Que les familles de djihadistes fassent profil bas et aillent dans ce sens au lieu de porter « plainte » et vouloir »imposer » et « condamner ».

    2. Avatarclaude t.a.l

      La comparaison avec le sort des enfants adultérins,’autrefois, en France, me semble bien hasardeuse.
      De plus, qu’ont-ils de français ces gamins ? Rien.
      Qu’ils se démerdent là où ils sont.

      Leur sort ?
       » ça m’en touche une sans faire bouger l’autre  » ( il m’arrive de citer Chirac ).

    3. AvatarHellen

      Ces enfants doivent rester où ils sont, et surtout pas les ramener, car ils grandiront et dès qu’ils apprendront qui ils sont qui sont leurs parents…
      Ce sont des bombes à retardement..
      Laissons-les là-bas, ils n’auront qu’à s’en prendre à leurs parents…
      Nous n’avons rien à voir dans cette histoire…
      il est plus que temps d’arrêter de pourrir sciemment la France et les Français;..
      Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est à cause de l’angélisme; alors STOP.
      Bien à vous

    4. AvatarClaude

       » L’Etat du califat ne va pas disparaître, il est imprimé dans les cerveaux et les coeurs des nouveaux-nés et des petits »

      Maxime vraiment aucun espoir, ils sont génétiquement programmés ! radicalisme religieux, incrusté, imprimé dans les cerveaux , rien à faire sauf la lobotomie .

      Leurs mères, voilées jusqu’aux yeux, promettent dans leur haine de voir l’EI s’écrouler, « vous aurez du sang jusqu’aux genoux » !

      Et si un jour l’EI se reconstituent , bien sûr qu’elles y reviendront , avec joie même .

      Christine a raison bien évidemment

  9. Avatarexocet

    comment ça rééduquer ses enfants, ils sont musulmans, que feront ils quand ils seront adultes, quand ils verront leurs histoires dans un documentaire télévisé, que croyez vous qu’ils penseront de nous, la machine a tué se remaitra en route, regarder ce qu’il se passe en France dans nos écoles, leurs enfants sont éduquer comme les petits français de souches , cela ne les empêche pas de nous haïr et de vouloir notre mort, à cause d’eux nos écoles sont devenus des lieux d’enfer aussi bien pour les élèves que pour les professeurs, vous seriez soldats en Syrie, vous voyez un gamin de 9 ans armée prêt à vous tirer dessus, que faite vous, vous essayez de lui faire la morale avec un paquet de bonbons et quelques tablettes de chocolats , ou vous lui vider votre chargeur dans le buffet, moi je l’allume sans pitié. ses enfants deviennent pas cruelles parce que leur pays et en guerre, mais à cause de leur religion de fanatiques.

    1. AvatarMariana

      Le conditionnement au système politico-religieux qu’est l’islam est le djihad pour le pan-arabisme copie en pire du pan-germanisme pour les crimes et atrocités

      Rien de plus criminel et monstrueux que le djihad aussi n’y a-t-il rien à espérer des musulmans fanatisés depuis l’enfance par leurs parents voir pour cela ce qui se passe en France dans les écoles depuis le primaire où si il y a des musulmans c’est invivable .

      Les atrocités commises par les djihadistes en herbe de Syrie ne pouvaient être commises que par des enfants de parents fous islamiques .
      Ils sont irrécupérables .

  10. AvatarAngelo

    Vos photos sont le sort réservé aux français qui seront soumis aux musulmans et les retissants seront exécutés. Je le dit depuis le début aucune pitié pour ces dégénérés islamistes ,leurs chiennes et encore moins leurs bâtards qui deviendront vos bourreaux. Et se ne sera pas les discours ,ou les élections qui éviteront cela , seul le combats et leurs extermination le permettra , malheureusement dans hexagone les patriotes prêt au combat ne sont pas légion. !! Votre cauchemar est imminent… Islamisation de la France est faite , maintenant sa sera la neutralisation des mécréants.

  11. AvatarCatherine Terrillon

    On ne peut pas tuer des enfants pour les simple fait qu’ils ont des mauvais parents. Par contre, c’est dangereux de les rapatrier. Sauf s’ils sont très jeunes. Des enfants entraînés à tuer : ça fait froid dans le dos.

    1. AvatarLancelot

      Désolé je n’ai aucune pitié pour ces enfants , se sont des nuisibles comme leurs parents , et ils doivent êtres neutralisés cet eux ou nous , ces enfants on les mêmes gènes de leurs dégénérés parents. Et un jours ils massacreront des innocents. Ces lâches islamistes ont assassines dans attentas de Paris 4 membres de notre famille , il n’y aura jamais de pardon au contraire notre haine accroît chaque jour. Le moment venu nous vengerons nos martyres. En commençant par leurs chiennes et leurs bâtards .

  12. AvatarCaughnawaga

    Ça me fait penser à un vieux film de 1957, Pour que les autres vivent. À la suite d’un naufrage un capitaine doit choisir qui vit, qui se noie.

    C la même chose avec ces enfants, pour que les autres vivent.

  13. AvatarJ

    Ils sont élevés avec la haine des non-muzz dès leur naissance, que voulez-vous en faire ? ça me rappelle le film « Chien Blanc » avec un chien qui, tout petit, est battu par un Noir afin de les détester et d’attaquer tous ceux qui ont la peau noire. Cette pratique a, hélas, existé aux E.U et doit peut-être encore subsister. Des éleveurs ont essayé de corriger ces chiens mais ça a toujours été un échec. Quand on enfonce une idéologie depuis toujours dans le crâne de quelqu’un, il reste toujours des traces. Un humain est différent d’un chien mais on a déjà vu les ravages de l’endoctrinement sur des hommes, et le nombre de thérapies qu’il faut pour les délivrer… Ce qui ne fonctionne pas toujours, d’ailleurs.

  14. AvatarEric

    Votre logique me glace… Tuer des enfants pour les crimes de leurs parents?! Ce serait devenir le reflet de ces islamistes, ne pas valoir mieux qu’eux. Que certains de ces enfant soient tués lors des combats est inévitable, mais vouloir leur mort me semble fou. Ils ne doivent pas revenir, êtres confiés aux autorités locales, sauf peut-être les bébés encore intacts de tout embrigadement. Mais les tuer ! Non… Avec une telle logique, il fallait alors exterminer des millions de petits allemands en 45… On a préféré éradiquer l’idéologie, tuer nombre de criminels nazis, tuer aussi des innocents lors des bombardements (dont lors de l’inutile massacre que fut le bombardement de Dresde) et autres combats, mais traquer et tuer des gosses ! Votre peur, compréhensible, vous éloigne des notions les plus élémentaires du Bien et du Mal ; et tuer des gosses, c’est mal ! Ressaisissez-vous avant de sombrer.

    1. AvatarLancelot

      Si vous avez des remords sur le sort de ces enfants ,c’est que vous n’avez pas été touchés par leurs barbaries, nous qui avons perdu nos parents dans les attentats il n’y aura jamais de pardon. Désolé ce n’est pas la peur qui nous poussera à crever leurs bâtards, mais notre haine contre cette idéologie de barbares sanguinaires…pour eux la violence n’est pas dans la formation et éducation mais dans leurs gènes de sauvages dégénérés ce sont des animaux à l’état sauvage , Cette idéologie sectaire doit être éradiquée de notre pays. Quitte à exterminer toutes leur génération.

    2. AvatarJolly Rodgers

      @ eric ,vous mélangez tout et confondez tout . là il ne s’agit plus d’enfants , mais de monstres , un monstres n’a pas d’ empathie pour l’autre . ils ont une enveloppe d’enfants mais un mental de monstres sanguinaires . ils sont foutus ils n’ont plus rien d’humains , il en vas de l’avenir de l’humanité . c’est je dirais même pour le bien de l’humanité qu’ils doivent être éliminés .
      nos gouvernements , dirigeants … ont trahis les accords qu’il y’a eu après la deuxième guerre mondiale . nous (les pays civilisés , progressistes ) nous étions dits , après la Shoa : Plus Jamais ça ! hé voilà que c’est le monstre islam qui ramène l’humanité dans les ténèbres . voilà pourquoi il faut mettre l’islam au ban de l’humanité .
      voilà pourquoi il faudrait même créer une Internationale Anti Islam , comme jadis il existé une Internationale Anti Fasciste !

      1. AvatarEric

        Donc, nous devrions tuer des enfants? Non ! Si vous devenez aussi barbares que les islamistes, ils ont gagné et la civilisation que nous chérissons est morte. Je n’ai aucune pitié pour les islamistes: je suis pour leur retour, mais pour les faire monter à l’échafaud. Mais les enfants ne sont pas responsables des crimes de leurs parents: j’ai bien conscience que beaucoup sont fanatisés, voire irrécupérables, mais pas au point de justifier l’abomination ici proposée. Qu’ils restent aux mains et sous la surveillance des autorités de Syrie ou d’Irak, mais on ne saurait mettre une balle dans la tête d’un gosse de 8 ans sans être soi-même un monstre. Madame Tasin avoue en être incapable : et bien on ne demande pas à autrui de faire ce que nous ne serions nous-mêmes capables de commettre.

        1. AvatarLancelo

          Regardez les vidéos exécutions non censurées et vous constaterez de nombreuses. Exécutions et décapitations faites par des enfants de 8 a 10 ans…alors pas de remords , appliquons les mêmes sanctions.

          1. AvatarEric

            Ces gosses ont été forcés: oui, cela les rend dangereux et permet de justifier qu’ils doivent rester en Syrie. Mais ce sont les adultes qui ont transformés des gosses en bourreaux qu’il faut éliminer, pas ces enfants. Et je n’irai pas voir de telles horreurs, je sais qu’elles existent, pas besoin de me plonger dans cette fange.

  15. AvatarDorylée

    Quand on mène une opération de dératisation, on n’épargne pas les femelles ni les petits. Si on veut se débarrasser des poux, ils faut éliminer les lentes. Quand on veut éradiquer les punaises de lit, il faut détruire les œufs. Pour les djihadistes, c’est pareil !

  16. AvatarJolly Rodgers

    bonjour Christine , je suis entièrement d’accord avec vous ! ce sont des monstres , ils sont malheureusement irrécupérables , nous ne pouvons plus rien pour eux, et ils sont un danger pour l’humanité . dites vous bien qu’ils ne sont plus des enfants , ce sont des machines a tuer . maintenant il faut aller a la racine du problème , c’est quoi qui a créées ces monstres ? c’est l’islam ! voila pourquoi il faut mettre l’islam au banc de l’humanité ,tout comme il a été fait pour le nazisme . l’islam et le nazisme sont deux monstruosités , qui ont d’ailleurs souvent marché ensembles . nous ne devons et ne pouvons pas avoir de pitiés pour de telles monstruosités . il en vas de l’avenir de l’humanité .

  17. AvatarDEBAUVE

    Vous me faites rire avec vos « Non au retour des djihadistes ! » Vous croyez encore que votre avis a une quelconque importance pour ce gouvernement ?

Comments are closed.