L’UE exige des Gafa qu’ils luttent contre la « désinformation » ? votons contre l’UE en mai !


L’UE exige des Gafa qu’ils luttent contre la « désinformation » ? votons contre l’UE en mai !

Du Figaro :

La Commission estime que Facebook, Google et Twitter ne font pas assez d’efforts avant les élections européennes.

Le ton change plus que le fond.

Dans son premier rapport mensuel, publié jeudi, de suivi des mesures des grandes plateformes pour lutter contre la désinformation en ligne en vue des élections européennes du 26 mai, la Commission européenne met clairement en cause la faiblesse des efforts de Facebook, Twitter et Google.

«La situation ne s’améliore pas et l’absence de résultats chiffrés est particulièrement préoccupante», estiment Mariya Gabriel, commissaire chargée de l’Économie et de la Société numériques, et Julian King, commissaire chargé de la Sécurité.

«Nous demandons instamment à Facebook, Google et Twitter d’agir davantage dans tous les États membres pour contribuer à garantir l’intégrité des élections au Parlement européen en mai 2019»,

ajoutent-ils.

L’an dernier, la Commission avait privilégié une approche collaborative plutôt que réglementaire avec les grandes plateformes, pour espérer être le mieux armé possible avant le scrutin.

Un code de bonne conduite, non contraignant mais basé sur des engagements précis pris par Facebook, Google, Twitter, Mozilla et l’industrie de la publicité, définissait les mesures urgentes à prendre pour lutter contre la désinformation: suppression de faux comptes, démonétisation et réduction de la visibilité des contenus de désinformation, labellisation claire des publicités politiques ou des contenus sponsorisés, identification du financeur, etc.

Absence de données concrètes

Dans un précédent rapport d’évaluation sur ces engagements au 31 décembre 2018, les commissaires demandaient aux plateformes plus d’efforts et des chiffres concrets.

Cette fois, les mots sont plus tranchants.

«Les rapports fournissent trop peu d’informations sur les résultats réels des mesures déjà prises»,

résume la Commission. C’est cette absence de chiffres concrets qui la met en colère.

«Nous sommes en train d’élaborer des indicateurs de performance relatifs à la publicité politique»

Facebook

En première ligne, Facebook est accusé de ne pas avoir fourni les données sur le contrôle des annonces publicitaires et sur la démonétisation.

L’UE lui reproche aussi de n’avoir déployé des équipes de vérificateurs de faits («fact-checkers») que dans huit de 27 États membres (en ne comptant pas la Grande-Bretagne), alors que la campagne électorale commence en mars.

Twitter n’a pas non plus fourni de données chiffrées sur le contrôle des placements publicitaires ou sur la transparence des publicités politiques.

Le rapport est un peu moins sévère avec Google.

Pas plus Twitter que Facebook ne répondent point par point aux reproches formulés par la Commission:

«Nous sommes en train d’élaborer des indicateurs de performance relatifs à la publicité politique, mais ceux-ci ne seront disponibles que lorsque les archives des annonces seront lancées en dehors des États-Unis. En ce qui concerne le nombre de faux comptes que nous supprimons de Facebook, nous en fournissons des mises à jour dans notre rapport de transparence semestriel»,

explique-t-on chez Facebook, qui confirme le lancement d’une archive paneuropéenne de la publicité et de la publicité à caractère politique pour la fin mars 2019.

Menace législative

Un dialogue de sourds?

La Commission dit perdre patience.

«Si nous ne voyons pas suffisamment de progrès lors de notre prochain examen dans un mois, nous nous réservons le droit de reconsidérer notre approche et d’examiner d’autres options y compris législatives»

, préviennent Mariya Gabriel et Julian King.

Cette approche rappelle celle adoptée sur les contenus haineux.

Après avoir privilégié une concertation, sans réel succès, l’Union songe désormais à un règlement commun.

Surtout, le calendrier européen met pour l’instant les plateformes à l’abri sur la désinformation.

La Commission doit être renouvelée fin 2019.

L’actuelle espère tout juste réussir à faire passer son règlement contraignant sur la modération des contenus terroristes au Parlement en mars.

La Cnil irlandaise mène 15 enquêtes

Les géants du Web sont aussi dans le viseur des régulateurs de la donnée. L’autorité irlandaise annonce dans son rapport annuel que quinze enquêtes ont été lancées. Dix concernent Facebook et ses sociétés (WhatsApp et Instagram), deux visent Twitter, deux Apple et une autre, LinkedIn.

«Ces entreprises vont inévitablement faire face à des amendes importantes s’il est établi qu’elles ont enfreint les règles de l’UE»,

a averti la présidente de la Cnil irlandaise, Helen Dixon.

http://lefigaro.fr/medias/2019/02/28/20004-20190228ARTFIG00278-l-ue-exige-des-gafa-qu-ils-luttent-contre-la-desinformation.php

Note d’Antiislam

Il existe dorénavant deux mondes dans le domaine de l’information.

Un monde totalement régulé, celui des grands organes de Presse, celui des médias audiovisuels.

De ce monde-là , l’ U « E » n’a rien à redire : il lui cire les babouches à longueur de colonnes, à longueur d’antennes.

Ce monde peut multiplier les mensonges, les « fake news », il sert l’ U « E » avec servilité.

L’ U « E » lui en est reconnaissante …

Mais il y a un autre monde : celui de la Toile.

Et  dans ce monde-là, on peut dire ce que l’on ne peut pas dire ailleurs, sa détestation de l’ U « E ».

Cette U « E » qui s’applique  à détruire avec constance tout ce qui fait le charme de l’Europe charnelle.

Ce monstre  dictatorial qu’est devenue l’ U « E » ne peut supporter cette expression libre car cette U « E » se voit comme le camp exclusif  du Bien : il est donc interdit de lui vouloir du mal.

Surtout n’oublions pas que les GAFA  n’ont  que la morale du fric et que si l’ U « E »  veut toucher à leurs portefeuilles, les GAFA se soumettront sans barguigner aux ukases liberticides  des fonctionnaires européistes.

Mobilisons-nous aux prochaines éléctions européennes pour dire que nous ne voulons de ce  « meilleur des mondes » que nous promet l’ U « E » !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “L’UE exige des Gafa qu’ils luttent contre la « désinformation » ? votons contre l’UE en mai !

  1. PIerre Estrelka

    La publicité n’est pas de l’information mais du racolage et fait appel à l’émotion plus qu’à la réflexion. La publicité politique « n’engage que ceux qui y croient ». AUCUN des partis de gouvernement n’a eu de résultat probant car TOUS mentent par clientélisme. Le Peuple CONDAMNE l’Europe et ses menteurs !

    1. Fomalo

      Excellente réflexion @Pierre Estrelka, d’autant que si la Turquie pousse encore sa candidature à l’U.E, on va vraiment pouvoir rire (pas jaune, mais vert) avec les Gafa ..

  2. dmarie

    Plus ils s’acharnent à nous faire taire et plus la détestation de cette europe qu’ils nous imposent monte !
    L’Europe, la vraie Europe, devrait être belle et ouverte, profitable à tous les européens, et non pas aux envahisseurs islamistes.
    L’europe actuelle est celle des nantis, des pourris, des profiteurs qui ne rêvent que d’une chose, devenir les maîtres du monde, à l’image de notre dispendieux jupiter et sa pédophile, le coupe idéal….
    PLUS QUE JAMAIS : R E S I S T A N C E !!!

  3. Hellen

    Les plus gros, pour ne pas dire les seuls vrais menteurs, sont tous les Hommes et Femmes Politiques et la Presse affiliée à leurs basques…
    Un point c’est tout…
    La preuve, a été Macron est son Grand Déballage…, c’est fini, comme Capri…
    Mais ça lui a permis de faire sa campagne Européenne…!
    Je me demande même si les imbéciles heureux du Peuple, qui ne comprennent jamais rien, on pu en tirer une quelconque satisfaction de cette nullité???
    En attendant, de l’argent du Peuple a encore été dépensé par ce type qui se fout littéralement du Peuple et de la France…
    Vivement qu’il dégage…!
    Bien à vous

  4. frejusien

    c’est clair, on va bien voter, mais les autres ?? les abrutis qui ont peur du grand méchant loup ?

  5. dmarie

    C’est même très clair ! Ce n’est pas pour rien qu’il a entrepris le tour de France pour aller chanter sa messe partout, avec l’argent des cons tribuables qu’il roule dans la farine depuis de nombreuses années
    Il se fait sa campagne tranquillement sur notre dos, et les gens sont assez cons pour se déranger et l’ écouter débiter ses mensonges
    Ce qu’on a connu et vécu depuis son installation au palais ne leur suffit pas, ils en redemandent ! Surtout qu’il avait déjà commencé ses malversations avant d’être président…

  6. Alexcendre 62

    Oui en effet le seul chemin pour commencer a changer les choses est de lever son cul pour aller voter ! ne pas aller voter c’est voter Macron , chacun doit prendre ses responsabilités et penser a ses enfants et surtout a leur avenir .Depuis que macaron est là qu’avons nous fait a part favoriser le monde de l’argent et faire régresser les finances et les libertés des braves gens puis faire plonger d’avantage la France dans la dette . Pour demain ce qui s’annonce est pire de chez pire , le peuple de ce pays doit se prendre en main et arrêter de rêver , rien ne changera si nous ne changeons pas choses voila plus de trente ans que nous faisons les mêmes erreurs ! je pense que ça doit suffire dans la tête d’un citoyen honnête .Oui un citoyen honnête ne doit plus tolérer la vente de tous les bijoux de famille , la fermeture des nombreuse usines , ne plus tolérer cet alignement sur l’ Allemagne de la théorie du plus précaire , et ne plus tolérer que la police tape sur le peuple en oubliant les casseurs au passage , les vidéos nous le montrent très bien .

  7. dmarie

    Et ne plus tolérer l’invasion barbare qu’on nous impose depuis des décennies, et l’entretien de cette populace à notre charge et à notre détriment et celui de nos familles !

Comments are closed.