Bayard Presse enseigne à nos enfants que la polygamie et la répudiation seraient normales


Bayard Presse enseigne à nos enfants que la polygamie et la répudiation seraient normales

Je découvre, folle de colère, un exemplaire du célébre « J’aime Lire » de Bayard Presse, envoyé par une amie.

Il date de janvier 2016.

La couverture (voir ci-dessus) est explicite.

Et par le titre, parole mise dans la bouche de l’héroïne de l’histoire, petite Malienne appelée Boncana qui enfonce sans cesse le clou, elle est née à Paris, elle aime la vie parisienne et ne veut pas entendre parler de la brousse et de la vie sans bus, sans wc ( on la comprend) au Mali, elle répète donc sans cesse « Ma vie est ici ».

Et par l’image : on est à Paris et la diversité y règne, l’amitié entre Blancs et Noirs est mise en valeur, d’ailleurs c’est la gamine blanche qui étreint la Noire. Evidemment.

Mais le scandale est ailleurs.

Certes, la première page du récit, à l’intérieur du numéro, est explicite (cliquer pour agrandir) : « Roman réaliste », des « héros » venant « des 4 coins du monde », qui apprennent  » à vivre ensemble ».

Beau programme, me direz-vous. mais insuffisant, il faut, en sus, enseigner à nos petits Français ( ce sont eux qui sont majoritairement abonnés à Bayard Presse, ne nous trompons pas sur la cible) qui sont leurs petits camarades, et comment on vit chez eux. A Paris.

Mais le pire est à venir…

Mon père veut répudier ma mère.

Le récit commence par une conversation téléphonique entre l’héroïne, Boncana, et sa copine de collège Lisa qui l’invite. Boncana voudrait bien mais elle ne peut point. Il y a du grabuge à la maison, son père veut répudier sa mère.

Voilà, en plein dedans. Le petit lecteur français découvre le statut des femmes… non pas au Mali, cette famille vit en France, à Paris. Statut qui est donc donné comme normal, comme acceptable…

Et en sus, voilà les palabres, les réunions de la communauté des hommes de la communauté en guise de juge de paix…

Finalement à quoi bon nos tribunaux ? Des hommes, uniquement des hommes, qui détiennent le pouvoir et qui vont, on s’en doute, tout arranger. Bien plus efficace que la justice de Macron, en effet. On se demande d’ailleurs pourquoi les mêmes hommes ne se réunissent pas pour juger les racailles de chez eux qui cassent tout et dealent à tout va.

J’ai dit un gros mot ?

Et les hommes vont juger la mère, que l’homme a le droit de répudier quand et s’il le veut.

Et vous savez quoi ? La meilleure ? C’est que s’il fait cela, c’est la catastrophe, la femme va être renvoyée au Mali avec ses enfants. Si, si, c’est écrit dans Bayard Presse, c’est forcément vrai.

Le meilleur est encore à venir…

Suit un retour en arrière, la vie de sa mère. Mariage arrangé au Mali mais, pour ne pas trop faire peur à nos petites Françaises quand même, sa mère a confié à Boncana qu’en fait elle avait repéré ce bel homme et avait tout fait pour qu’il la remarque et la demande en mariage. Ouf !

Le couple se marie, le mari travaille et puis, un jour, il décide de venir en France sous prétexte qu’il n’y aurait plus de travail au Mali.

Ils arrivent en France, il trouve du travail… tout va très bien, sauf que Madame aimerait bien, elle aussi, travailler… Mais Monsieur décide et elle doit avoir son autorisation. Elle demande chaque jour, elle trouve tous les prétextes et c’est toujours non. Jusqu’à ce qu’enfin elle lui fasse miroiter qu’avec cet argent il pourrait s’acheter une petite moto.

Et elle obtient enfin l’autorisation demandée. Le pied !  Même si elle donne religieusement chaque semaine l’enveloppe contenant ses gains à son seigneur et maître.

Tout cela raconté avec de jolis mots pour caractériser le père et la mère, et faire passer l’idée que tout cela est normal. Normal.

La suite vaut son pesant de cacahuètes :

La seconde épouse ! 

 

 

Voilà, pas de révolte. C’est comme ça, c’est normal… A Paris.

On découvre alors pourquoi la mère est menacée de répudiation : son mari a laissé traîner un soir l’enveloppe qu’elle lui avait ramenée, contenant son salaire. Et elle n’avait pas résisté à la tentation, prenant 10 euros dedans… En toute impunité. Elle avait donc régulièrement recommencé jusqu’à ce que le pot aux roses fût découvert, évidemment.

Fureur du maître de maison  » je te répudie ». Désespoir de la mère, des enfants…

D’où la soirée de palabres. La mère se défend, expliquant qu’avec cet argent-là elle a acheté une machine à coudre qui lui a permis de faire faire des économies à son mari en fabriquant les vêtements des enfants etc.

Evidemment les Maliens comprennent, approuvent, font la leçon au mari… et lui disent même que ce n’est pas du vol puisqu’il s’agit de son salaire, du produit de son travail et qu’elle devrait pouvoir en disposer.

Belle contribution là aussi destinée à montrer à nos jeunes que les Maliens, malgré nos différences, peuvent raisonner comme nous.

Nos différences sont minimes, non ? 

D’ailleurs Boncana a fêté cela en invitant ses amies françaises d’origine à venir goûter à la maison, où Marietou la seconde épouse et sa mère ont fait une montagne de petits beignets. Elles ont donc pu apprécier la polygamie. Deux femmes à la maison pour s’occuper des enfants, c’est pas mal, non ?

Et vous savez quoi ? Confidences pour confidences : les parents de Sarah ont divorcé après des mois de disputes, Anissa vit dans un tout petit appartement avec sa famille et ce n’est pas facile…

Finalement les familles polygames patriarcales du Mali, ce n’est pas si mal….

Voilà un petit voyage au sein du politiquement correct, du tout se vaut…

Mais que fait donc Schiappa ? Que font donc nos féministes ? 

Elles se taisent. Désespérément. Scandaleusement. Parce qu’il s’agit non seulement de relativiser des moeurs et pratiques complètement opposées à nos lois, à notre civilisation mais il s’agit en sus de les faire connaître, reconnaître, accepter.

C’est comme cela que des ados de chez nous vont se faire séduire et épouser par des Maliens polygames qui leur interdiront de travailler et de dépenser leur argent.

Il est tellement plus facile de décréter que le seul problème en France serait « l’extrême-droite » et le seul ennemi à combattre ( n’est-ce pas, Macron ? ).

Quant aux lèche-babouches de Bayard Presse il y a beau temps qu’ils font ce travail de démolition de notre culture, de notre civilisation, surfant sur leur réputation d’excellence datant de plus de 50 ans. La génération qui a été élevée au Bayard Presse abonne par réflexe ses propres enfants à J‘aime Lire, Astrapi, Pomme d’Api, Phosphore…. Ne voyant pas ou ne voulant pas voir le problème. Ne voyant pas, notamment que le groupe de presse catholique est aussi celui qui édite le journal islamo-collabo La Croix et tant d’autres…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bayard

Il vous reste à informer vos familles, amis et connaissances des dégâts que peuvent causer les magazines Bayard Presse

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


27 thoughts on “Bayard Presse enseigne à nos enfants que la polygamie et la répudiation seraient normales

  1. AvatarHellen

    Au fur et à mesure que je lisais, je sentais ma tension monter…
    Comment rester de marbre fasse à de telles choses???!!!!
    C’est tellement aberrant que BAYARD PRESSE ait eu l’idée d’écrire tout ça, que ça en donne envie d’en vomir…
    Et on met ça dans les mains des enfants????!!!!!

  2. AvatarMachinchose

    PUANT !!!

    le cocufiage, alors on n’ en parle pas ?? ces africains réputés etre de chauds lapins !!

    tiens, on en a même ces nous, et pas n’ importe qui, le vieux faux noble, ou plutot admis en payant a devenir aristocrate, mais ayant raté son entrée,

    «  »Giscard Sam ba accusé de viol : L’enquête classée sans suite » »

    Giscard sans bas ? le faux marquis aurait abandonné ses bas poudrés ?

    a moins qu il ne s’ agisse de son service 3 pièces ébréché de partout ?

    quand on pense que ce concentré de merde dans un bas de jute, a pu revetir l’ habit d’ immortel, alors que sa seule présence qui vaille est celle qui lui rapporte 25.000 euros par mois, pompés du le Trésor Public, pas si honteusement que ça, du moins pour lui, ce gratteur-profiteur

    de tous les présidents de la 5 eme, c’est celui qui représente le mieux, cette fausse aristocratie, cette bourgeoisie avide de De ou D’

    accomplissement d’ une ambition vitale !

    Abject individu

    ;

    en revenant a cet article, Abject m’ y a reconduit;

    des idées de meurtre, de fusillades en série m’ ont assailli! faites gaffe les journaputes et les editoscatos, tout se paye, un jour ou…deux!
    quand je pense a la distance cosmique entre cette guimauverie et la réalité que ces subsahariens ont importée chez nous…..

    mais j’ avoue etre un peu paumé dans cette sombre histoire de répudiation/remariage, finalement qu une obscure histoire de cul ? pas étonné du tout!
    chez eux le Zob c’est le cerveau et le cul la Pensée

     » Boncana a fêté cela en invitant ses amies françaises d’origine à venir goûter à la maison, où Marietou la seconde épouse et sa mère ont fait une montagne de petits beignets. »

    en gros, la Bonne Cana a préparé la Noce de la Marie Couche !

    et le Jésus dans tout ça ?? ah non !! avec la ribambelle de mômes il faut plutot parler d’ Apôtres !! une douzaine au moins !!

    ya délicieux les milliers d’ euros d’ Allocs

    le Braquemart de Papa y en a etre grand banquier!!
    planté dans le gros popotin de maman, Papa grand Griot!

    il me souvient avoir été emerveillé par la « Relation du périple d’ Hannon »

    Hannon, suffète carthaginois en 300 ou un peu plus avant JC, avait navihué depuis CARTHAGE -ma ville natale- le long des cotes de l’ afrique du nod, franchi les colonnes d’ Hercule et longé la cote oues de l’ afrique jusqu en cote d’ ivoire

    voulant procéder au commerce dit « muet » (voir sur gogole Commerce Muet afrique), il déposa ses objets de troc sur la plage
    et là il décrit son etonnement a travers le récit qu il fait de ces « grands singes, noirs,mâles et femelles, venant flairer les marchandises proposées par les Puniques, opération sans sucçés

    il faut dire qu en ces temps les seules population mélanisées n’ étaient représentées que par les Nubiens du sud de l’ égypte

    et que les vrais noirs, de type et colorations négroïdes étaient inconnues

    et les puniques carthaginois, sans perspective de commerce, de bizness, de rouerie, n’ en n’ avaient absolument rien a cirer des Noirs
    l’ affaire retombera dans l’ oubli pendant plusieurs siècles

    les Noirs redeviendront sur la scène de la comédie humaine qu avec l’ Islam et l’ inauguration de la traite esclavagiste

    D’ ailleurs, le petite Parisienne Malienne, noire, faut avoir l’ honneteté ( chez Bayard, l’ éditeur honteux et reprochable) de rappeler qu elle est musulmane et que son papinou fréquente la mosquée de la rue jean pierre thimbaud

    d’ailleurs, ils sont assez intégristes! comme les cathos de Saint Nicolas du Chardonneret (hihihi) et maman fréquente la Mosquée de Saint Kankan Moussa du Corbeau

    couleur oblige !!

  3. PacoPaco

    Il y a un travail de sape qui est fait par les uns et le zautres, depuis belle lurette… Théorie du complot, dites vous ? Mon cul c’est du poulet. Du poulet bicyclette même ! Bien que que complot il y a !

  4. AvatarGAVIVA

    pour mordre a ce genre de propagande, qu’on soit adulte ou enfant il faut des dispositions. Ensuite si on en a pas, il faut avoir el courage de se détacher du carcan de l’entourage. Une athée dans une famille de grenouilles de bénitier ( par convenance, pour se faire bien voir bien sûr) soit elle fait comme le reste du troupeau, pour ne pas se faire mettre à l’écart, soit elle suit son raisonnement et se détache de ce qu’elle ne croit pas. Plutôt rare mais ça existe.

  5. Amélie PoulainAmélie Poulain

    C’est incroyable… Voilà comment on fait passer « innocemment » des idées…

    Je ne suis même pas sûr qu’ils mesurent la profondeur de ce qu’ils font. Derrière cela, il y a aussi peut-être en douce (tant qu’à faire !) l’idée que la vie au Mali justifie que l’on vienne en France.

    Mais quelle perversité ! Dure à combattre en plus car elle fait son chemin mais subtilement….

  6. AvatarAdalbert le Grand

    L’objectif de ce bouquin n’est pas si clair que cela (hi! hi!), du moins d’après les extraits que vous donnez.

    L’image arriérée qui est donnée de la culture islamo-africaine est en effet totalement et viscéralement répulsive pour une européenne normalement constituée.

    En plus la gamine dit qu’elle ne veut pas aller vivre au Mali, ce pays à la culture si merveilleuse… Comment cela se fait-il? Elle devrait en rêver, si c’est si formidable et si supérieur à la culture française! Sans compter le traumatisme permanent de vivre au milieu de ces français blancs congénitalement racistes…

    Évidemment il faudrait lire l’ouvrage en entier pour tirer au clair, si j’ose dire, si au final ce livre chante le multiculturalisme ou en dégoûte.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      il chante, il chante, j’ai lu et bien lu… il veut justement montrer que la petite malienne et les autres ont mille raisons de vouloir venir vivre en France… et qu’ils doivent y rester

      1. AvatarAdalbert le Grand

        Si je comprends bien néanmoins, c’est parce que le Mali, pays qui a créé cette culture si merveilleuse, est tout simplement invivable à force d’arriération culturelle. Quand on est gauchiste immigrationniste multiculturaliste, il faut aussi être solidement blindé contre la contradiction… et donc avoir une bonne pratique du double standard, ou « double pensée » comme disait Orwell (pouvoir penser et croire sincèrement simultanément en deux assertions totalement contradictoires, bref être incohérent)

        C’est d’ailleurs ce que nous chantent (eux aussi) les partisans de l’immigration humanitaire: il faut accueillir les migrants car, non contents d’apporter une culture supérieure, ils viennent de pays invivables (pourtant donc produits de cette formidable culture, mais bon… n’allons pas trop nous casser la tête en commençant à réfléchir)…

        Autrement dit « des pays de merde », des « shithole countries », comme l’avait si poétiquement dit Doonald Trump. . Mais dire ça c’est raciste, tandis que dire « c’est invivable », c’est humanitaire et humaniste.

      2. AvatarAdalbert le Grand

        D’ailleurs je relève cette même contradiction sous-jacente dans ce merveilleux conte africain.

        C’est formidable que cette petite Malienne soit en France, car elle nous apporte la merveilleuse culture malienne et nous ouvre à l’Autre, et donc il faut absolument qu’elle conserve SA culture, mais en même temps, d’être ici lui permet de se libérer des mœurs arriérées du Mali, et donc il faut lui offrir cette chance et cette liberté, opportunité que lui donne les valeurs de l’affreuse société française raciste, et donc il ne faut surtout pas qu’elle retourne au Mali, merveilleux pays si horrible.

        Faudrait savoir, elle doit rester malienne et asservie, ou devenir bien française pour être libre?

        Emblématique de l’incohérence de l’idéologie gauchiste. Ou plutôt de son idiotie congénitale.

        Comme je dis toujours, l’immigration est une chance. Pour les immigrants. Et à condition qu’ils le comprennent et s’adaptent, en adoptant la culture locale. Pour le pays « d’accueil », en revanche, c’est juste une source de tracas.

        Cela me rappelle toujours cette boutade de Sacha Guitry : « le mariage permet d’affronter à deux les épreuves que l’on n’aurait pas connues si l’on était resté célibataire ».

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Très bien dit.

          Comme le fait pour les soi-disant « Indigènes de la République » de protester contre toute limitation de l’ immigration, « en même temps » (décidémment l’époque est macronienne) qu’ils hurlent contre le racisme abominable de la France.

          Le Gauchisme est pourri de telles contradictions.

          Malheureusement, je trouve qu’elles mettent du temps à leur exploser à la gégé !

      3. AvatarSamia

        Discours antinomique, c’est bien la France mais on continue de vivre comme au Mali !!!!! avec ses coutumes psychorigides profondément arriérées.
        La France oui mais à la française pas autre chose !
        De plus, on ne peut pas arrêter de toujours ramener les gens à leurs origines. Comment cela sera t-il possible d’embrasser le mode de vie du pays d’accueil avec ces mises en avant incessantes ?
        Moi pas lire ces torchons, je leur préfère des Zola, Maupassant, Balzac…

  7. AvatarJolly Rodgers

    Cela s’appelle la bataille des idées ils se servent de leur publication pour faire passer leurs idées abjects et lobotomiser la jeunesse. Voilà pourquoi il est important que dans notre camp on ait des journaux, magazines, éditeurs, artistes… qui fassent passer nos idées.
    En tout cas les mal nommés Bayard Presse sont de belles ordures et ils ne sont malheureusement pas les seuls à faire passer ce genre d’ordurerie .

  8. AvatarSandrine

    Je n’ai jamais aimé j’aime lire, c’est d’un creux ! Quant à Astrapi, j’ai désabonné mes enfants il y a des années, motif : un numéro spécial sur la sexualité où on voyait distinctement entre autres le papa et la maman tous nus sous le drap, c’était très très suggestif, presque pornographique du coup (eh oui), j’ai trouvé le journal dans les mains d’un de mes fils qui avait je crois 9-10 ans, et j’ai trouvé que c’était un peu tôt à l’époque, surtout si suggestif, pas même esthétique et… sans mon accord !…
    Boycottons Bayard presse ! Ils sont islamophiles.

  9. AvatarSandrine

    PS à mon comm, sur Bayard presse islamophile : on peut lire dans « l’Eglise face à l’islam » de Joachim Veliocas pages 212 et suivantes, que c’est Bayard Presse qui a édité en 1998 la thèse scandaleuse de Tariq Ramadan (ce n’est pas une thèse, c’est un panégyrique de son grand père Hassan El Banna fondateur des frères muz) Bayard presse édite aussi les frères muz Tareq Oubrou, et Othmane Iquioussen, et des prêtres islamophiles comme le P. Roucou, le P Delorme qui dit que le djihad guerrier n’est pas dans le coran, et puis Kamel Meziti, auteur du dictionnaire de l’islamophobie, dans lequel l’auteur s’attaque à Kamel Daoud, Boualem Sansal…

  10. AvatarJoël

    Ben pourtant, on leur donne des enveloppes même s’ils restent chez eux. Et bien gonflées :
    La France va continuer à soutenir militairement et financièrement le Mali.
    Quelque 85 millions d’euros d’aide française au développement ont été actés lors d’une cérémonie à Bamako, dont 35 millions de subventions directes destinées notamment à faire face aux difficultés de trésorerie de l’État malien, « qui peine à collecter des impôts » dans de nombreuses régions.

    http://www.fdesouche.com/1164623-la-france-va-continuer-a-soutenir-militairement-et-financierement-le-mali

    Donc, si je sais toujours bien lire, c’est nous qui payons les impôts, en plus des nôtres, à la place des citoyens maliens.
    J’espère que quelques gilets jaunes me liront.
    .

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Mais c’est incroyable ! De quel droit ils utilisent notre argent pour l’Etranger,des pays qui ont leur propre autonomie et donc qui n’ont rien à voir avec la France.

      Et nous Français, on se demande comment vivre avec tout ce que l’on paie comme taxes et compagnie et même ce que va devenir notre avenir.

      Décisions folles, complètement. Mais comment peut-on empêcher cela ? Ils ont des comptes à rendre quand même sur l’utilisation de notre argent.

    2. Avatarfrejusien

      est-ce qu’on ne pourrait pas en faire autant ?? pour les impôts ,

      BAYARD , le chevalier sans peur et sans reproche, disaient les vieux livres d’écoliers

  11. Avatarvanessa

    Je suis bien contente que mes enfants n’ai pas eu à lire ce genre d’ouvrage de merde. Ca me récolté…des africains il y en a une tripotée où j’habite mais j’ai toujours expliqué à mes enfants que l’on ne vivait pas comme eux et que ca ne faisait pas parti de notre culture

  12. AvatarDorylée

    Où est passée la mémoire du Chevalier Pierre Terrail de Bayard, sans peur et sans reproche ??? Je note que dans leur torchon destiné à la jeunesse, ils ont oublié l’épisode de la raclée puisque la femme doit être punie pour avoir volé son propre argent. C’est la coutume. C’est important la coutume, les belles traditions ancestrales, le droit coutumier, le droit des hommes de tabasser leurs femmes. C’est beau les coutumes !… Les rédacteur auraient dû rappeler à N’Goulougoulou qu’en France, il n’y a pas vol entre époux ni entre parents et alliés jusqu’au 4ème degré ; cette disposition légale vise  » À RESSERRER LES LIENS DE FAMILLE  » . Un rappel en bas de page aurait été bien vu puisque le torchon est censé éduquer les jeunes…

    1. AvatarAdalbert le Grand

      Erreur, cela dépend où en France, et surtout chez qui.

      Vous avez déjà oublié que dans les zones officiellement islamiques (dites de bizarrement de non-droit, alors qu’elles sont de droit musulman ou africain coutumier) la charia prévaut sur les « lois forgées » françaises, et donc si la femme musulmane dispose de l’argent qu’elle a elle-même gagné, elle vole bien son mari, islamiquement parlant.

      D’ailleurs je suis sûr que n’importe quel juge « mur des cons » du SDM abonderait dans ce sens, et statuerait en faveur du mari.

  13. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Bayard a soigneusement évité de parler de l’excision de la mère de Boucana – et de l’éventualité pour elle-même du sort qui l’attend si elle fait un voyage au pays… Ce qui est trop dérangeant n’est pas mentionné…

    A propos, des affiches sont visibles sur les abri-bus en ce moment pour prévenir les ados filles : « Tu penses que tu vas partir en vacances, faire un voyage touristique au pays ? »

    Bref, le message est : renseigne-toi car sous l’excuse de t’offrir des vacances on va t’exciser…

    Suit un numéro vert pour l’appel au secours.

Comments are closed.