Par la faute des éoliennes, on est passés très près d’une gigantesque panne d’électricité le 10 janvier


Par la faute des éoliennes, on est passés très près d’une gigantesque panne d’électricité le 10 janvier

Silence complice des medias. Ou bien bredouillages piteux et incompréhensibles, tant la doxa veut imposer l’idée que les éoliennes seraient une solution d’avenir…

Seule La Croix dit la vérité sur ce qui s’est passé et sur les conséquences qu’il faut en tirer.

Panne d’électricité

Panne d’électricité

La Croix , le 31/01/2019 à 9h36

Le jeudi 10 janvier vers 21 heures, notre pays est passé très près d’une gigantesque panne d’électricité. Cet événement est pourtant passé inaperçu dans une actualité faisant la part belle aux gilets jaunes. C’est un communiqué de la Commission de régulation de l’énergie qui révèle que RTE, gestionnaire du réseau d’électricité, a dû demander dans l’urgence aux gros industriels de baisser leur consommation. Le pire a donc été évité ce soir-là où le vent et, bien sûr, le soleil faisaient défaut. Heureusement, nos bonnes vieilles centrales nucléaires et hydrauliques ont été sollicitées pour maintenir l’équilibre du réseau. Au-delà de l’anecdote, il est légitime de s’interroger sur l’intérêt pour notre pays de continuer à subventionner des éoliennes et des centrales solaires qui font la démonstration de leur inutilité dans ces moments de forte consommation. (…)

Alain Desgranges

 

A lire aussi, un excellent article de Michel Quatrevalets

 

Électricité en Europe : une journée qui dérange

Distribution de la fée électricité by JPC24M(CC BY-SA 2.0) — JPC24M, CC-BY

La France a frôlé le black out électrique ce 10 janvier. Voici pourquoi.

Par Michel Quatrevalet.

L’Allemagne a installé à ce jour près de 60 GW de capacité de production électrique en éolien. Sa demande de capacité à la pointe d’hiver est de l’ordre de 80 GW, et en été beaucoup moins. Compte tenu du fait qu’elle doit conserver une réserve tournante suffisante pour pallier les variations du vent et du soleil, les jours venteux elle essaye par tous le moyens d’écouler son énergie excédentaire pour plusieurs raisons : techniques d’abord, car il est périlleux pour le réseau de déconnecter des milliers d’éoliennes ou de les reconnecter à pleine puissance. Financière ensuite, car le dédommagement contractuel aux producteurs en cas d’arrêt forcé coûte une fortune.

Mais le dieu Éole est capricieux, comme la journée du 10 janvier nous l’a remis en mémoire. L’Allemagne a produit jusqu’à une puissance de 43 GW en éolien dans les jours précédents. Elle exportait 10 GW via la France vers les pays structurellement déficitaires : Angleterre, Espagne, Italie.

Mais l’éolien est tombé à des valeurs proches de zéro dans la journée du 10 janvier. Les exports ont cessé. Le réseau a été fragilisé, à tel point que la fréquence a baissé dangereusement. Une chute brutale supplémentaire de quelques GW, malencontreusement à la pointe vers 19 h, a entraîné une situation critique, proche du black out, qui a été évitée en effaçant en catastrophe les grands consommateurs.

On a eu chaud. Un réseau électrique, même de la taille du réseau européen, a du mal à encaisser une baisse forcée de production de 40 GW en quelques heures, et même si par miracle on pouvait stocker une énergie suffisante pour suppléer (ce qui est improbable à l’heure actuelle, compte tenu des technologies disponibles) la situation resterait critique.

Imaginons ce qui se serait passé si la France avait elle aussi 50 GW de capacité éolienne, comme le prévoit le projet de programmation de l’Énergie : la chute aurait été de 80 GW…

Production allemande du 6 au 13 :

Faudra-t-il un vrai black out, avec des conséquences dramatiques, humaines et financières, pour que les décideurs comprennent que l’énergie est un sujet d’abord technique avant d’être politique ?

Par Michel Quatrevalet

https://www.contrepoints.org/2019/01/15/334711-electricite-en-europe-une-journee-qui-derange

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Par la faute des éoliennes, on est passés très près d’une gigantesque panne d’électricité le 10 janvier

  1. AvatarJoël

    Le pire de l’arnaque étant que, vent ou pas, c’est nous qui payons quand même via la CSPE qui elle, est prélevée toute l’année.
    Les connards qui veulent ces hélices géantes sur leurs communes parce que ça rapporte devraient être coupés du réseau nucléaire. Et qu’ils se démerdent à pédaler s’il n’y a pas de vent.

  2. AvatarLa moutarde me monte au nez

    Est ce que les inconscients qui nous dirigent peuvent nous garantir qu’il n’y aura jamais, dans les cinquante années à venir, d’hiver nucléaire, volcanique ou d’impact?
    Et lorsque nous serons tout éolien et solaire comment éviteront ils la famine consécutive à la disparition en qq mois des végétaux, suivie de celle des herbivores, puis des carnivores.
    Alors que l’electricité nucléaire, bien maîtrisée avec les réacteurs de dernière génération, consommateurs de déchets radioactifs, permettraient les cultures sous serres et la survie d’une grande partie de la population.

  3. AvatarCharles Martel 02

    Je suis certain que le black out on va l’avoir un jour où l’autre, car nous ne somme gouvernés que par des cons incompétents qui ne prennent des décisions que pour plaire à un électorat d’hystériques irresponsables comme les écolos, écolos qui seront les premiers à gueuler si leur lumière et leur chauffage ne fonctionnent plus du fait d’une coupure d’électricité.

  4. AvatarJoël

    A revoir, le JT de TF1 ce midi.
    L’ami Jean-Pierre en a mis plein la gueule aux boches 2 fois en 2 minutes à propos de leurs centrales à charbon et un peu à hidalgo en passant qui punit les automobilistes alors qu’ils n’y sont pour rien. MDR

  5. AvatarDorylée

    Ils pourront multiplier les éoliennes par 100, quand il n’y a pas de vent elles ne tournent pas, seule, en groupe ou en procession. Et depuis une semaine, un méga anti cyclone prive de vent , donc d’électricité, toute l’Europe. Toute l’Europe ? Non ! Car il reste un petit pays nucléaire qui résiste encore un peu et qui a vendu hier aux éoliens 17400 MWH d’électricité atomique (ta nère)

  6. CoriolisCoriolis

    Les politicards sont complètement ignares en ce qui concerne les questions scientifiques et l’électricité en particulier. Je suis prêt à parier qu’ils ne font pas la différence entre courant et tension ou entre puissance et énergie. Que le lecteur lambda ne soit pas très au courant (c’est le cas de le dire) de ces choses là, ça n’est pas un problème. Mais les politicards ignares (ça rime bien), prennent des décisions débiles parce qu’ils n’y connaissent rien et engagent des centaines de milliards d’euro de nos impôts; ça ne les empêche pas de dormir. Il ne faut pas s’étonner de la révolte des GJ.

Comments are closed.