A ceux qui s’inquiètent de la recherche scientifique, quelques exemples historiques


A ceux qui s’inquiètent de la recherche scientifique, quelques exemples historiques

L’article de Christine sur les « bébés OGM » a suscité, comme elle l’avait annoncé, de vifs échanges dans les commentaires :

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/23/bebes-genetiquement-modifies-faut-il-condamner-ou-nobelliser-le-frankenstein-chinois/

Or, qui ne risque rien n’a rien. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. La prise de risque est inévitable sinon on reste enfermé dans son cocon sécuritaire.

Pour que l’humanité progresse, il faut des éclaireurs prenant des risques. Les bébés OGM ? Cette expérience était nécessaire à l’humanité pour savoir si cette voie est praticable. Mais on n’en connaîtra le résultat à peu près complet que dans un demi-siècle. Avant cette échéance, il peut y avoir de mauvaises surprises. Les imprévus sont courant dans les nouveautés. Actuellement, ce genre d’essais doit être limité et surtout pas généralisé.
A contrario, il ne faudrait pas l’interdire. Dans le passé, tout ce qui est nouveau et innovant a toujours été condamné et même souvent interdit dans un premier temps. Puis, plus tard, lorsque les esprits se sont habitués et que les vieilles barbes aux méninges sclérosées sont rendues dans les cimetières, ce qui était interdit devient permis.

Je voudrais rappeler quelques faits historiques…

Faut-il rappeler que vers 1947, le professeur David Humes, à l’hôpital de Toronto, a dû faire clandestinement (dans la chambre de la malade) la greffe provisoire interdite d’un troisième rein pour sauver une jeune femme mourant d’une crise d’urémie suite à un blocage accidentel de ses reins ?

Et dix ans plus tard, c’est la pilule contraceptive qui est disponible aux USA mais interdite presque partout ailleurs. Et dans les pays noyautés par un clergé arriéré (Irlande, Pologne), cette interdiction a duré très longtemps.

En 1967, c’est la première greffe du cœur qui est essayée et qui soulève une émotion intense: comment peut-on donner à un autre ce cœur siège des sentiments et demeure de l’âme ? Pour calmer les esprits, il a fallu changer le vocabulaire (greffe cardiaque, muscle cardiaque) et éliminer le mot cœur.

Et une dizaine d’années plus tard, c’est la fécondation in vitro (les fameux bébés éprouvette) qui est condamnée par un pape rétrograde.

Et bien sûr, ça continue !! Le clonage humain a été déclaré crime contre l’humanité par des crétins sans envergure alors qu’aucune expérience ne peut être faite puisqu’il n’est pas au point. Lorsqu’une catastrophe à l’échelle mondiale se produira en répandant la stérilité humaine, cette technique de secours ne sera pas au point pour maintenir la diversité humaine.

Ne parlons pas non plus des mères porteuses… Ni de toutes les interdictions des siècles passés où même l’invention des boutons a été condamnée par certains (mais non interdite) sous prétexte que c’était inciter les femmes à la débauche (mais pas les hommes …) car en effet, avec des fermetures à boutons, ces petites coquines de femmes peuvent se déshabiller et se rhabiller beaucoup plus vite qu’avec des fermetures à lacets.

Avant de tomber à bras raccourcis sur le dos des défricheurs de la future humanité (l’expérience actuelle est très limitée) il faudrait commencer par faire le ménage dans l’industrie pharmaceutique qui vient de causer une dizaine de morts et des handicapés avec sa nouvelle formule du lévothyrox traitant la tyroïde.

 

Note de Christine Tasin

Comme le dit Armand on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. On ne peut pas avoir le progrès et interdire la recherche sciencifique, au risque de tomber des apprentis sorciers. Qui sait en effet si le clonage qui fait horreur à tant de personnes ne sauvera pas l’humanité au train où vont les choses ? Il y a dans nos pays tant de saloperies qui subsistent dans l’eau du robinet, et notamment des traces des pilules anticonceptionnelles qui demeurent, malgré le traitement des eaux usées, que nos hommes sont de moins en moins féconds, qu’il y a de plus de couples qui ont du mal à avoir des enfants. Et s’il faut nous cloner pour faire face à l’invasion islamique et à la disparition de notre civilisation, clonons-nous.

Qui des bombes nucléaires ? Chacun a en mémoire les horreurs d’Hiroshima… Mais si un jour nos descendants ne trouvent pas d’autre solution pour faire disparaître la peste islamique qui s’installe partout et pourrit tout que de balancer ce qu’il faut sur la Mecque, chacun, en Occident, bénira les bombes nucléaires…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Armand Lanlignel

Oui au droit du cœur, non au seul droit du sol. Résistance républicaine PACA


21 thoughts on “A ceux qui s’inquiètent de la recherche scientifique, quelques exemples historiques

  1. AvatarDame Ginette

    Je suis plutôt « conservateur » et ces avancées scientifiques qui touchent à l’humain me plus que dérangent.
    A propos de la pilule du lendemain, vous écrivez : « Et dans les pays noyautés par un clergé arriéré (Irlande, Pologne), cette interdiction a duré très longtemps. » A mes yeux de « conservateur » l' »arrièreté » est plutôt dans le comportement de ces personnes qui font n’importe quoi de leur corps, se donnent à tout va, dans une recherche effrénée de l’AMOUR. Etant complètement à côté de la plaque, confondant faire l’amour et l’AMOUR, 200 000 femmes en France chaque année se font avorter. On ne compte pas ici la pilule du lendemain. Au XXIe siècle, il y a donc en France plus de 200 000 femmes qui donnent leur corps à un homme et qui ne savent pas qu’il y a un risque de tomber enceinte ? Voilà où est pour moi l' »arrièreté » !

    1. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

      Il y a des abus avec l’IVG qui ne doit pas être employée comme contraceptif. Son remboursement devrait être dégressif pour celles qui y ont recours, sauf cas sociaux particuliers.

  2. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Mais personne ne s’inquiète de la recherche scientifique…. et tout le monde est apaisé, il ne faut pas avoir peur des arguments qui, somme toute, tiennent la route si l’on « veut » bien y réfléchir car ils ont leurs propres fondements.

    Marrant cette manie actuelle de penser toujours dans l’extrême sans pouvoir envisager la nuance, je trouve cela assez inquiétant.

    La peur, elle, n’a rien à voir avec l’intelligence et la réflexion, bien au contraire, elle les parasite.

    C’est justement ceux qui ne peuvent penser que dans un sens qui ont peur, mais de quoi ?

    1. Claude LaurentClaude Laurent

      Amélie bonjour,
      je partage votre avis je ne sais plus qui a dit:
      « Tu peux transmettre des connaissances à une personnes, mais tu ne pourras jamais la forcer à réfléchir.
      Certaines personnes veulent rester des imbéciles parce que la vérité leur demande de changer et ça c’est au dessus de leur réalités. »

      Il me semble évident qu’un comité d’éthique, excluant tout intérêt financier, est nécessaire aux avancées scientifiques impliquant l’humain et cela demande une vision à long terme.

      On se rappellera les expériences en bio-chimie de la CIA pendant la guerre froide (des expériences secrètes faites sur des G’Is croyant tester un produit contre le rhume); créer des produits permmettant aux soldats de ne pas dormir, subir des tests bactériologiques divers transformant ces hommes en robots obéïssants etc. Brefs des expériences héritées de celles essayées par les SS dans les camps.

      Aujourd’hui on teste la puce électronique inoculée dans l’homme.
      Avantages prônés par les « progressistes »:
      on vous localise perdu en montagne,
      Votre carte Vital y contient toutes vos maladies, votre n° de Sécu, code bancaire, code interphone, etc comme si appuyer sur un bouton était devenu fatiguant ….

      Inconvénients
      Mise en place de big-brother, vous allez à Rungis le 17 mars … CastGner vous repère (exemple simple)!!
      Progrès scientifique OUI MAIS dans l’esprit du juste milieux.

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        Bonjour Claude,

        Oui vous avez parfaitement raison, tout n’est pas évolution et l’on observe des régressions devenues nécessaires face à l’impasse mais il y en a qui entre-temps, le paient de leur vie.

        Il y a les OGM aussi, les transformations génétiques au niveau de l’élevage et ailleurs et l’on mesure seulement maintenant les incidences délétères avec l’apparition de symptômes humains plus fréquents voire inconnus jusqu’à présent. Dans les années 70 des cancers comme ceux du colon par exemple se voyaient chez des personnes âgées, actuellement des jeunes en sont atteints idem pour d’autres cancers.

        Un comité d’éthique indépendant de facteurs financiers c’est évidemment nécessaire, mais malheureusement, les visions à long terme sont difficiles à évaluer vu la complexité et tout ce que l’on ne sait pas. On s’aperçoit qu’il y a souvent des réactions en chaine imprévisibles ou tout au moins de multiples facteurs individuels et collectifs voire environnementaux qui interviennent.

        L’aspect psychologique des choses est aussi ignoré le plus souvent et pourtant, il me semble que l’humain est le premier concerné.

        Je trouve très bien votre phrase du début !

  3. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Éternel débat… Ce n’est pas la découverte scientifique qui est dangereuse mais ce que va en faire l’homme. Toute avancée scientifique peut trouver des applications bénéfiques ou bien servir à détruire, l’homme a le choix. La question est de savoir si l’humanité a suffisamment de sagesse pour gérer certaines avancées scientifiques.
    Si je prends l’exemple du clonage d’humains. Techniquement cela est tout à fait possible, on sait faire. Alors que va-t-on en faire? On peut utiliser ce type de manipulation par exemple pour modifier un gène pathogène dont on sait que les parents sont tous les deux porteurs et éviter à l’enfant de naitre avec une maladie qui l’handicapera toute sa vie. On peut aussi utiliser ces techniques pour créer des êtres insensibles à la douleur et très agressif afin de faire des soldats qui se battrons jusqu’à leur dernier souffle de vie.
    L’énergie atomique peut être destructrice, mais elle nous permet aussi d’avoir de l’électricité en quantité suffisante..
    Bref une connaissance scientifique a de multiples applications et il nous appartient d’utiliser la bonne application au bon moment. Mais je pense que l’humain étant ce qu’il est les dérives sont inévitables.
    Pour ce qui me concerne la science doit avancer et ce ne sont pas les scientifiques qu’il faut aller emmerder bien au contraire, par contre ce sont tous les gros salopards comme ceux de l’espèce macronienne qu’il faut surveiller de près car eux ils sont prêts à tout, et quand je dis « tout » c’est « tout » dès qu’il peuvent entrevoir qu’un progrès scientifique leur permettra de se gaver. Ils ne se demanderont pas si ça peut détruire des vies, ou pourrir la planète et on voit bien chaque jour dans quelles dispositions d’esprit sont ces gens, il n’ont aucune sagesse car leur unique ligne de conduite consiste a ramasser toujours plus de fric, peu importent les conséquences.
    Sachez qu’il y a des laboratoires pharmaceutiques qui ont des drogues extrêmement efficaces pour traiter certaines pathologies mais ils ne les commercialisent pas car guérir trop facilement des gens ne leur permettrait pas de se gaver de fric, alors ils vendent des drogues moins efficaces mais qui, financièrement, sont bien plus rentables, c’est une réalité.
    Pourquoi assiste-t-on a des scandales tels que celui de la nouvelle formule du lévothyrox? Tout simplement parce que cette nouvelle formule permet de faire rentrer plus de fric, elle est plus « rentable ». Alors pourquoi mettre cette formule sur le marché? Pourquoi ne pas avoir poussé plus loin l’évaluation de cette formule? Tout simplement parce que l’évaluation d’un nouveau médicament est très couteuse et que tant qu’il n’est pas sur le marché la boite pharmaceutique ne ramasse pas de fric. Alors très probablement avec la complicité de gros pourris de l’espèce macronienne on bâcle un peu les évaluations du médicament, on obtient l’AMM et on le balance sur le marché et le pognon rentre et tant pis si des gens crèvent. La pression du fric fait que toute prudence et toute sagesse passent de plus en plus à la trappe. Pourquoi Macron a rendu 11 ou 12 vaccins obligatoires? Oh pas dans le souci de protéger les français qu’il déteste tant, nan nan, mais très probablement pour renvoyer l’ascenseur à des trusts pharmaceutiques qui ont dû l’aider financièrement dans sa campagne (a préciser que je ne suis pas contre les vaccinations mais je suis pour utiliser les vaccins nécessaires et non une tripotée de valences dont on n’a nécessairement pas besoin) et on peut multiplier les exemples. Dois je parler du scandale du glyphosate que notre bien aimée « Majesté » n’a pas eu les couilles d’interdire alors que ça faisait partie de ses promesse électorales? Pourtant on sait que Monsanto se gave avec le glyphosate et ses semences OGM, et qu’à cause de ça les terres agricoles sont dévastées, mais tant pis on continue a utiliser ce produit qui découle de la modification d’un gène végétal rendant les semences insensibles au glyphosate alors que les végétaux naturels « indésirables » sont sensibles, très rentable, c’est sûr, mais totalement dévastateur.
    Je dirai donc que dans l’état actuel des choses j’émets de réels doutes sur l’a capacité qu’ont nos sociétés modernes, dont le seul et unique dieu est le fric, a gérer avec sagesse les avancées scientifiques. Mais tout ceci reste un grand débat.

    1. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

      L’intérêt financier de Big Pharma est que nous soyons tous vivants et tous en mauvaise santé ! C’est pourquoi l’industrie pharmaceutique devrait être nationalisée ainsi que les industries type Monsento, il y a trop de conflits d’intérêts entraînant des contradictions.

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        @ Armand LANLIGNEL
        D’accord avec vous mais nous n’en prenons pas le chemin, il faut savoir que le financement de la recherche, auparavant, était en grande partie assuré par les deniers publics, ce qui conférait à la recherche une indépendance et permettait aux chercheurs de travailler avec enthousiasme, certes, mais avec sagesse. Depuis Sarko, le financement de la recherche est quasiment dépendant de l’industrie et de la finance, donc toute recherche ne peut se faire que si elle répond aux impératifs de rentabilité de l’industrie et de la finance avec les désastreuses conséquences que nous commençons a voir émerger

        1. Amélie PoulainAmélie Poulain

          @Charles Martel 02

          Tout est clair effectivement et les inquiétudes, additionnées à ce qui a déjà été dit, donc plus que fondées.

    2. Amélie PoulainAmélie Poulain

      @Charles Martel 02

      Je suis tout à fait d’accord avec votre commentaire.

      C’est évident, il y a l’humain imprévisible lui et son ambivalence derrière.

      Le problème c’est que ce sont les autres qui trinquent quand il y a des dérives graves et quand on voit le niveau des réflexions il y a de quoi avoir peur (pas peur des recherches, peur de ce que certains en font)….

      Il y a aussi des découvertes qui ne sont pas forcément des avancées pour l’humain.

      De toute façon, on peut constater que la Nature reprend toujours à un moment ses droits et que les choses se régulent à sa manière qui tend vers un équilibre direction la Vie et la pérennité. L’humain aussi d’ailleurs va dans ce sens mais parfois, quand il prend conscience qu’il est allée trop loin et qu’il ne maîtrise plus rien, il est trop tard ou il a à gérer des choses qui le dépasse.

      Plus on avance dans la Connaissance, plus on mesure normalement son ignorance mais ce n’est pas le cas de tout le monde, malheureusement.

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        @Amélie Poulain:
        « …Plus on avance dans la Connaissance, plus on mesure normalement son ignorance mais ce n’est pas le cas de tout le monde, malheureusement… »

        C’est exactement une des manifestations de « la sagesse », et là je doute très fortement, comme vous le dites, quand on voit le niveau de réflexion que la sagesse soit une qualité en progression actuellement

  4. AvatarHorizon

    Mettre sur le même plan le clonage d’un humain et la greffe cardiaque (prendre le coeur d’une personne morte pour le donner à une personne qui mourrait sans cela) est, selon moi, plus que hasardeux !

    1. Charles Martel 02Charles Martel 02

      Ce qui est mis sur le même plan c’est la recherche et les applications des connaissances qui en ont émergé. Le clonage d’un humain et la greffe cardiaque sont deux applications qui découlent de démarches de recherches scientifiques qui ont conduit a ces applications particulières. Vu comme ça il n’y a rien de très hasardeux à mon sens.

  5. CirierCirier

    Puis(je, modestement, à contre -courant, rappeler que les plus récents travaux (soigneusement étouffés par Big Pharma) concernant la pilule anticonceptionnelle mettent en évidence des effets secondaires potentiellement mortels, notamment en matière de cancer?
    Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, sous la pression des praticiens, les labos dosent de moins en moins fortement leurs pilules….
    Dès lors proclamer que la « pilule » est un succès et un progrès pour l’humanité, c’est peut être aller un peu vite en besogne….
    Ce ne serait pas la 1ère fois que les « progressistes » nous feraient régresser!

    1. Armand LanlignelArmand Lanlignel Post author

      Cette nouvelle est catastrophique et imprévue, si elle se confirme. Certains intégristes vont triompher et essayer de faire croire que leur attitude rétrograde est la bonne. Mais l’avenir appartient aux audacieux.

      1. AvatarPravda

        Le but des contraceptifs a toujours été de stériliser les humains, en particulier les européens, qui sont, quoi qu’on en dise, les plus productifs, étant responsables d’à peu près de toutes les avancées scientifiques.
        Résultat, en stérilisant les plus intelligents, le monde va droit à sa ruine.
        Un retour en arrière de quelques siècles pour commencer.
        Donc il faudrait arrêter de rembourser les avortements et de prescrire la pilule à tour de bras (par exemple contre l’acné), les effets secondaires sont catastrophiques.
        Ce n’est pas question d’être rétrograde mais de survie.
        Parce que la masse musulmane, la plus rétrograde et qui n’utilise pas de contraceptifs, va prospérer.

    2. Charles Martel 02Charles Martel 02

      Il n’y a aucun médicament qui n’ait pas d’effets secondaires, la question est de savoir quel est le taux d’occurrence d’effets indésirables et de savoir si le risque encouru quand on prend un médicament est acceptable en regard du bénéfice obtenu. Un simple exemple : le paracétamol. Ce médicament connu de tous les gensl est couramment utilisé dans tous les foyers pour calmer douleurs ou fièvres. Cependant il faut savoir que cette molécule peut déclencher un hépatite fulgurante et mortelle. D’ailleurs les posologies courantes auparavant, étaient de 4g/j pour un adulte et aujourd’hui on vous recommande 3g/j. Rassurez vous les chances de déclencher un hépatite fulgurante sont extrêmement faibles mais elles existent tout de même. Je rajouterai qu’à hautes dose le paracetamol est utilisé par des jeunes sujets pour se suicider.
      Tout ceci pour dire qu’à partir du moment où on prend un médicament, on en retire une amélioration au niveau de sa santé mais on court toujours un risque.
      Le souci c’est que les labo pharmaceutiques avaient des tolérances extrêmement strictes pour mettre un médicament sur le marché et le souci c’est que la nécessité de faire du fric passant avant tout aujourd’hui, fait que le niveau de tolérance en termes d’effets secondaires est de moins en moins strict pour un médicament et ça c’est un vrai problème

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        « le niveau de tolérance en termes d’effets secondaires est de moins en moins strict »

        Oui et je remarque que l’on pourrait métaphoriquement appliquer cette phrase concernant le laxisme et l’inconséquence des politiques vis-à-vis de cette invasion incontrôlée que l’on vit actuellement….

  6. AvatarBobbyFR94

    Les commentaires lus ici sont tous très intéressants, très pertinents pour beaucoup…

    Au travers de certains, je ne peux que penser au livre que l ‘attali avait publié en 2007  » Une brève histoire de l’avenir  » …

    Quelqu’un – L’un des Gilets Jaunes partis de Lozère, Sébastien – m’a dit :

     » Seules les vérités que la personne en face est prête à entendre peuvent lui être dites … »

    Pour la santé, ça se vérifie aussi …

    La santé, avec le domaine de la sécurité ( vente d’armes entre autres) est l’un des domaines qui continuera à générer le plus de FRIC …tout comme le domaine de l’assurance par ailleurs…

    Seulement, cette bande de CONNARDS de financiers – la haute finance – a juste oublié une chose :

     » Si la France de demain est celle des envahisseurs, la production au niveau national va régresser TOTALEMENT et la plus-value qu’ils espèrent se réduira à peau de chagrin…

    En effet, qui pourra se « payer » une innovation technologique, innovation technologique qui impliquera toute une infrastructure, cette dernière étant détruite par les cafards qui pulluleraient en France ?

    C’est pourquoi, désolé d’en revenir à ça, la réalité est que la NAZISLAMISATION n’est qu’une étape, étape indispensable avant la venue du « meilleur des mondes », celui dans lequel tout humain sera un robot vivant et …ESCLAVE de big brother !!!

    Et n’oubliez pas, une pièce de monnaie a toujours eu 2 faces, laquelle l’emportera sur l’autre, là est la question, la seule qui vaille …

Comments are closed.