Sophie prenait la nouvelle formule du Levothyrox, elle est morte, à 48 ans ; Buzyn assassin ?


Sophie prenait la nouvelle formule du Levothyrox, elle est morte, à 48 ans ; Buzyn assassin ?

A l’attention de ceux qui se demanderaient pourquoi l’on parle de la santé sur un site dédié majoritairement à la lutte contre l’islam, je rappelle que notre association a aussi dans ses statuts la défense de nos lois, de notre Constitution et donc celle de nos concitoyens. J’aouterai que nous menons un combat politique contre ceux qui nous islamisent, il faut donc montrer aux Français, qui votent, qui sont ceux pour qui ils ont voté ou envisagent de voter.

Après les vaccins évoquons le grand, l’énorme scandale du Levothytox.

Ce médicament soigne les dysfonctionnements de la thyroïde qui pourrissent la vie, au sens propre de 2 millions de malades au moins en France. Ils prennent chaque jour un médicament – le seul sur le marché-, le Levothyrox, très difficile à doser, pour lequel ils doivent faire des analyses de sang tous les 6 mois.

Or, en 2017, le laboratoire Merck qui commercialise le produit l’a changé… C’est que changer ne serait-ce qu’une molécule permet de vendre plus cher, comme si c’était un nouveau produit. Et d’interdire de fait tout médicament identique moins cher venant d’un autre labo à l’issue du brevet, issue qui tombait en 2019. Et puis, il fallait conquérir le marché chinois, et les Chinois étant majoritairement intolérants au lactose… il fallait une nouvelle formule sans lactose.

Des centaines de milliers de malades ont pris du poids, font des malaises, perdent leurs cheveux, ont des crampes, une immense fatigue… bref souffrent de maux secondaires divers et variés… Sans parler de femmes comme Sophie qui, selon la famille qui porte plainte, en seraient mortes.

Buzyn et son prédécesseur à la santé, assassin. Macron, assassin. Et tous les médecins et endocrinologue   qui répondent impavidement à ceux qui se plaignent de maux divers depuis le changement de formule du Levothyrox  » mais non, rien n’a changé, ou si peu ; vos malaises c’est dans la tête »… Si bien « dans la tête » que deux femmes sont mortes, que des milliers de malades ont porté plainte… et que le Ministre de la santé n’a pas obligé Merck à commercialiser à nouveau  l’ancienne formule, qui donnait toute satisfaction. Et les endocrinologues refusent, pour nombre d’entre eux, de prescrire d’autres formules, l’une en gouttes, l’autre commercialisée en Allemagne…

Le tribunal de Lyon vient d’élargir l’enquête en ajoutant à la plainte de 4000 victimes le chef d’homicide involontaire.

 

Sophie, Montpelliéraine de 48 ans, victime de la nouvelle formule du Levothyrox ?

Sophie est morte brutalement en août 2017. Elle prenait la nouvelle formule du médicament depuis quelques mois. Sa sœur Valérie veut savoir s’il existe un lien entre ce décès et le nouveau Levothyrox ? Le parquet de Marseille vient d’élargir l’enquête pénale à « homicide involontaire ».

Le parquet de Marseille, qui avait ouvert une information judiciaire pour « blessures involontaires » dans le volet pénal du dossier du Levothyrox, l’a élargie à « homicide involontaire ». Le pôle santé du tribunal de grande instance de Marseille enquête sur les plaintes de milliers de malades de la thyroïde, victimes d’effets secondaires de la nouvelle formule du médicament.

« Cette étape judiciaire constitue une étape normale de la procédure, dès lors que des plaintes invoquent ce motif », a réagi le laboratoire allemand Merck dans un communiqué.

« Ce n’est pas une victoire mais c’est _une étape décisive_« , a de son côté réagi, dans un communiqué, Me Christophe Lèguevaques, avocat de victimes. Après les « décès suspects » de deux jeunes femmes qui prenait du Levothyrox, il avait demandé l’ouverture d’une information judiciaire pour « homicide involontaire ».

La mort brutale et inexpliquée d’une Montpelliéraine

L’une de ces deux femmes, Sophie 48 ans , vivait à Montpellier. Sophie a été retrouvée sans vie dans son lit le 14 août 2017, « mort naturelle » conclura l’autopsie. Deux jours plus tôt elle était avec sa sœur Valérie à un mariage, rien ne laissait présager cette fin imminente, même si sa santé s’était considérablement dégradée depuis le mois de mai lorsqu’elle a commencé à prendre la nouvelle formule du médicament. Elle était extrêmement fatiguée, avait des difficultés à se concentrer, souffrait terriblement des jambes, au point de demander un arrêt de travail ce qui ne lui arrivait jamais. Les médecins ont parlé d’un burn-out, les examens n’ont rien révélé d’anormal.

Depuis que la boîte a changé, ça va mal »

Sophie prenait du Levothyrox depuis  une ablation partielle de la thyroïde il y a plusieurs années. Tout allait bien jusqu’au changement de formule. « Depuis que la boîte a changé, ça va mal » constatait-elle. Est-ce à l’origine de son décès ? Sa sœur Valérie s’interroge et veut connaître la vérité.

Le laboratoire Merck assure lui qu’aucune causalité n’a été établie entre des décès de patients et son médicament, pris aujourd’hui par 2,5 millions de Français.

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/est-ce-le-levothyrox-qui-a-tue-sophie-une-montpellieraine-de-48-ans-1549468960

Dans la tête ? Une cabale ? Une psychose ?

En tout cas  plus de 8000 plaignants ont assigné Merck en justice. L’article évoqué ci-dessous a été mis à jour fin décembre 2018… Or si vous cherchez dans la presse ou sur wikipedia vous ne trouvez pas trace de cette action en justice en cours….

L’assignation, déposée le 12 décembre dernier, conteste le brevet pour « insuffisance de l’exposé de l’invention, défaut de nouveauté et défaut d’activité inventive », a précisé à l’Agence France Presse l’avocate Anne-Catherine Colin-Chauley. La nouvelle formule du Levothyrox, un médicament soignant la thyroïde, est accusé de graves effets secondaires par des milliers de patients et fait déjà l’objet de plusieurs actions en justice en France.

Selon le texte de l’assignation, les plaignants estiment « subir de plein fouet la stratégie de Merck » consistant à « effectuer des changements insignifiants sur l’un des aspects d’un traitement pharmaceutique pour conserver un monopole indu au delà de la durée normale d’un brevet ».

https://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/levothyrox-des-malades-reclament-l-annulation-du-brevet-de-la-nouvelle-formule_3109509.html

Et avocats et médecins de tirer la sonnette d’alarme :

Chantal L’Hoir, qui préside  l’Association Française des Malades de la Thyroïde prétend même qu’il y aurait eu plusieurs AVC, plusieurs morts :

« Pas mal de gens ont vu leur TSH (dosage d’une hormone qui stimule la thyroïde) monter au-delà de 40 et se sont trouvés en AVC (accident vasculaire cérébral).

Catherine Noël, médecin angiologue parle, elle, de « scandale sanitaire pire que le Médiator ».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Sophie prenait la nouvelle formule du Levothyrox, elle est morte, à 48 ans ; Buzyn assassin ?

  1. AvatarHellen

    Je prenais du Lévothyrox 100, jusqu’au changement de la formule, nous n’étions pas encore au courant…
    Mes Filles également prenaient du lévothyrox…
    Ce changement de formule nous a malmené et a malmené notre santé…
    Nous nous sommes tournées vers autre chose de beaucoup plus naturel… qui nous convient… ça coûte le double du levothyrox, ça n’est pas remboursé… la sécu ne rembourse que ce qui désormais rend davantage malade,mais pas ce qui soigne…
    Si nous ne l’avions pas fait, peut être ne serai-je pas là pour l’écrire, mais comme Sophie, partie pour toujours…!

    1. AvatarMachinchose

      « Nous nous sommes tournées vers autre chose de beaucoup plus naturel… »

      tu peux mieux me renseigner ?

      merci

      1. AvatarHellen

        Oui pas de problèmes/ Nous prenons du THYREGUL, c sont des capsules végétales. C’est le laboratoire PHYT-INOV, 2 capsules par jour, 1 le matin et 1 le soir : les analyses sont redevenues normales… et même mieux qu’à l’époque de l’ancien Levothyrox.
        Notre thyroïde a subi les effets de Tchernobyl, puisque nous n’avons été mis au courant que bien après… et comme beaucoup d’Européens…! il y a 150 capsules par flacon.
        Nous avons démarré par 2 capsules par jour, et comme ça s’est très bien régulé… nous en sommes restées là…
        Les conseils sont de 2 à 4 capsules par jour.
        J’en avais parlé à mon médecin qui m’avait dit d’essayer, et depuis elle constate elle-même que ça régule très bien…
        Bon il faut compter un certain temps, comme quand on commence à prendre le lévothyrox, ça ne se régule pas du jour au lendemain…
        En attendant, on est beaucoup mieux avec ça…
        Je l’achète sur leur site qui est en Suisse à Châtillon. La livraison est très rapide.
        http://www.phyt-inov.com

    2. Avatarmissia

      Oui, s’il-vous-plait Hellen. Pouvez-vous nous donner quelques petits conseils naturels à la place du Lévothyrox ? J’ai une mère qui prends ce médicament et je dois avouer que j’ai peur pour sa santé actuellement.

  2. AvatarAldo

    Vous avez entièrement raison Mme Tasin , et n’oublions pas le scandale du médiator , lequel en exemple mon épouse la pris pendant 24 ans pour un début de diabète, qui lui a causé de graves problèmes cardiaque a 59 ans elle a de la chance Être encore vivante. Le pire aucune indemnisation après de nombreuses. Expertises et contre expertises ces symptômes et problèmes cardiaque sont dus a son âge 59 ans !! Voilà pourquoi nous n’avons plus aucune confiance dans nos institutions et dirigeants de ce pays.

  3. AvatarHellen

    Bonjour missia,
    J’ai mis le message au-dessus du vôtre…
    Personnellement avec mes filles, nous sommes contentes que ce produit régule très bien notre thyroïde qui était arrivée, pour chacune de nous entre 20 et 25…. Tous est redescendu pour chacune de nous à des doses normales…c’est à dire entre 1,2 et 1,8… ce qui est pas si mal…!!! et aucune sensation de malaise quelconque…

  4. AvatarDorylée

    À partir du moment où le ministre de la santé a, a eu ou aura à nouveau partie liée avec le monde pharmaceutique, on ne doit pas s’attendre à des miracles. Ajoutez à cela l’extrême lenteur de notre justice, les recours , QPC, appels, contre expertises etc., les arrières petits fils des actuels dirigeants de Marck seront trépassés avant que justice ne soit faite….

  5. AvatarJoël

    Ma sœur, qui subit le même traitement depuis plusieurs années, a vu son état s’aggaver lors du changement de dose. Les médecins l’ont envoyée faire des tonnes d’examens sans résultats mais aucun n’a jamais voulu reconnaître que c’est le médicament qui est en cause.
    Y a bon les commissions des labos.

  6. frejusienfrejusien

    ma tante qui a pris du médiator, prescrit pour maigrir, a développé une maladie cardiaque, mais elle ne veut pas entreprendre les démarches, c’est trop compliqué et trop long, me dit-elle, et elle est toujours essoufflée, et se fatigue très vite,

    les médicaments qu soignent et qui renforcent l’immunité sont tous déremboursés, ceux qui causent le plus de dégâts sont le mieux remboursés,

    car ça fait du malade, un client à vie des labos, il passera d’une maladie à l’autre, et cumulera à la fin de sa vie une dizaines de médicaments différents par jour, il faut voir les ordonnances des personnes âgées à la pharmacie, un vrai roman, très juteux pour les labos !!

Comments are closed.