Macron interdit l’antisionisme… pour pouvoir interdire l’islamophobie et donc la critique de l’islam ?


Macron interdit l’antisionisme… pour pouvoir interdire l’islamophobie et donc la critique de l’islam ?

Quelle ordure ce type, on ne se lassera pas de le répéter, tant, jour après jour, il détruit la liberté d’expression des Français d’origine et leur nation au bénéfice exclusif de l’islam !

Ma seule consolation, c’est qu’il est de plus en plus pâle, de plus en plus hâve, de plus en plus maigre.

Ah ! Il n’est pas habitué à la contestation, celui qui se prenait il y a peu pour Jupiter… Il est rongé par ses échecs…

Je le hais tellement que s’il pouvait crever de consomption je boirais le champagne.

 

Ses dernières ?  Comme dans les mauvais films, l’assassin frappe toujours 3 fois.

Premier coup : la Courge compare les manifestants anti-mariage homo avec des égorgeurs musulmans.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/21/schiappa-a-obei-a-macron-il-faut-salir-les-notres-pour-excuser-les-decapiteurs-musulmans/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/21/la-courge-a-encore-frappe-les-familles-armees-de-poussettes-cest-pire-que-les-egorgeurs-mahometans/

Un à un, la balle au centre.

 

Deuxième coup : Macron ajoute sa pierre  aux lois Pleven, Gayssot… à tout l’arsenal répressif unique dans le monde occidental pour limiter la liberté d’expression.  Un nouvel addendum à la loi Pleven pour mettre sur le même plan antisémitisme et antisionisme.

https://francais.rt.com/france/59326-france-va-adopter-definition-antisemitisme-integrant-antisionisme-annonce-macron

Le sionisme est juste le droit pour Israël d’avoir un territoire, d’avoir son pays. Droit mis en cause par ses ennemis qui sont aussi les nôtres :

-Les soi-disant « palestiniens » du Hamas dont la Charte demande carrément la destruction d’Israël et l’extermination de tous les Juifs . Et qui imposent à Gaza une application stricte de la charia…

-La plupart des pays musulmans qui ont trouvé pratique de justifier la haine atavique, commencée par Mahomet avec le massacre de la tribu juive des  Banû Qurayza par la prétendue occupation israélienne. Je t’en ficherais, moi, de l’occupation, je t’en ficherais, moi, de me soucier du sort de terroristes quand  les familles de ces derniers sont payées des sommes folles pour assassiner de douces et belles et inoffensives jeunes israéliennes comme Ori Ansbacher.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/12/ori-ansbacher-19-ans-assassinee-dans-datroces-souffrances-par-un-palestinien-paye-pour-tuer/

-Tout la gauche et l’extrême-gauche qui hait autant Israël et les Israéliens qu’elle hait la France et les Français.

Nous savons tous que, bien sûr, d’aucuns, soraliens ou mahométans, maquillent leur antisémitisme avec l’antisionisme. Et alors ? Est-ce une raison pour interdire carrément le débat sur le sionisme ? Je suis sioniste à 100 pour cent et je compisse les antisionistes mais de là à leur interdire de défendre leur point de vue dans leurs livres, leurs sites, leurs conversations avec leurs amis, il y a un monde totalitaire plus qu’effrayant. Et on ne fera pas disparaître les assassins des Sarah Halimi, pas plus qu’on ne fera disparaître ceux qui, à l’extrême-droite me traitent de juive sioniste, m’insultent et rêvent de me blesser, voire de me tuer en décrétant qu’il est interdit de défendre l’antisionisme…. D’ailleurs, l’antisémitisme est depuis longtemps interdit, condamné… on voit l’efficacité de la mesure, d’autant qu’elle s’accompagne d’une immigration folle d’antisémites qui gangrènent nos banlieues et contaminent qui ne l’étaient pas.nt

Mais je me doute que le coup de l’antisionisme cache autre chose… c’est la voie vers ce que demandent, le CCIF, Belattar, le CFCM  et tous les salauds, musulmans ou pas, droidelhommistes en tête, interdire aussi, l’islamophobie et donc la critique de l’islam.

Ainsi disparaîtrait le seul moyen que l’on ait pour lutter contre l’islam.  Sa libre critique, l’exposition de son fonctionnement, de son histoire, de ses buts inavouables mais avérés.

Je le sens gros comme une maison. En faisant semblant d’accorder ce qu’ils demandent à des juifs imbéciles – et Dieu sait à quel point les soumis de la Licra et du CRIF sont bêtes et méchants- Macron prépare son pendant, interdire non seulement la critique des musulmans mais aussi celle de l’islam.

Et il aura dans sa main gauchistes et musulmans… Et ce n’est pas Ali Juppé au Conseil constitutionnel qui ira contre lui !

Il avait pourtant dit, la veille, qu’il était opposé à la pénalisation de l’antisionisme :

https://francais.rt.com/france/59266-emmanuel-macron-oppose-penalisation-antisionisme

Sans doute que Belattar, El Karoui ou l’un quelconque de ses innombrables proches, notamment marocains , ont sauté sur l’occasion pour lui souffler l’utilisation unique qu’il pourrait faire de l’affaire Finkielkraut et appliquer ainsi le voeu le plus cher de l’Organisation de la Conférence Islamique qui bataille depuis des lustres à l’ONU pour que la critique de l’islam soit interdite sur toute la planète. Ils ont perdu jusqu’à présent à l’ONU mais on voit que, peu à peu, par les magouilles, par la violence, par la menace, par le lobbying, par les pétrodollars et donc par la complicité active de nos dirigeants, medias et autres pseudos élites, ils installent partout l’interdiction de critiquer l’islam.

Dira-ton bientôt : Mahomet en rêvait, Macron l’a fait ?

 

Troisième coup : des salafistes agressent Finkielkraut, des tombes juives sont vandalisées en Alsace – on n’a pas encore identifié les auteurs, même si j’ai soufflé ma petite idée–  eh bien, la première réaction c’est de dissoudre 3 associations dites d’extrême-droite qui n’ont a priori tué personne et ne sont vraisemblablement pas responsables des derniers actes antisémites dont bruissent les medias.

Macron dissout 3 associations françaises dites d’extrême-droite, mais ne touche ni aux Frères musulmans, ni aux salafistes, ni à la Horde

Il a par ailleurs fait savoir qu’il demandait la dissolution de trois associations d’extrême droite, dont Bastion Social, créé en 2017 par d’anciens membres du Groupe union défense (GUD). Les deux autres organisations sont Blood and Honour Hexagone et Combat 18, deux groupuscules néonazis.

Je ne sais si le Bastion social est antisémite, je ne sais ce que sont Blood and Honour Hexagone et Combat 18, jamais entendu parler, mais j’ai des yeux pour voir. Et je constate, une fois de plus, le « deux poids deux mesures »…

Sous les applaudissements, il a fait savoir qu’il n’aurait «aucune complaisance» à l’égard des partisans du boycott d’Israël et du mouvement Boycott, Désinvestissement Sanctions (BDS), «condamné en France». Ce mouvement appelle à faire pression économiquement sur l’Etat hébreu pour infléchir sa politique, notamment en terme de colonisation des territoires palestiniens.

Et voilà. Le BDS ? Aucun complaisance ! Ça veut dire quoi ? Pas d’addendum, pas d’article de loi supplémentaire, pas de changement permettant d’interdire de fait les activistes qui fichent la pagaille dans les magasins et pratiquent l’antisémitisme, la haine des Juifs et d’Israël à grande échelle ? Pas de dissolution pour BDS.

Ben non, que voulez-vous, les milices gauchistes, surtout si elles sont contre les Juifs, vont au coeur des musulmans… Surtout ne pas fâcher un des rares électorats qui restent à Macron, hein ! D’ailleurs, même le sénateur Benbassa, qui traîne sur les plateaux télé, milite pour le BDS, c’est dire sa popularité… Et Macron qui remue le petit doigt en disant « attention » !

Et La Horde et ses Antifas ? Pas de dissolution bien qu’ils fassent la loi dans la rue et essaient de brûler vivants des policiers dans leur voiture ? Que non, ce sont les milices, précieuses, du pouvoir. Regardez comme ils ont aidé Macron, avec les Black blocs ( pas de dissolution ni de procès pour eux non plus ) à discréditer et faire évoluer le mouvement des Gilets Jaunes…

Le plus beau on le laisse pour la fin. L’agresseur de Finkielkraut est un salafiste, identifié et connu par les services de police.

Pas de dissolution des associations salafistes ? Pas de fermeture des mosquées salafistes ?

Pas de dissolution des associations musulmanes ? Pas de fermeture des mosquées ?

Nada. Que Dalle.

Et bientôt, au train où vont les choses, on n’aura même plus le droit de poser ces simples questions…

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


26 thoughts on “Macron interdit l’antisionisme… pour pouvoir interdire l’islamophobie et donc la critique de l’islam ?

  1. AvatarJoël

    Vu au JT TF1 hier soir, la principale décision de l’état est de chasser les « haineux » sur Internet, rien sur le salafiste arrêté (qui ne l’a été que pour calmer le jeu et se faire oublier, en passant).
    Autrement dit, l’état fera comme les autres depuis 40 ans : rien.

  2. David BelhassenDavid Belhassen

    Macron, le pire des antisionistes, veut interdire l’antisionisme pour mieux se réserver le droit exclusif de l’être lui-même !
    Son pseudo pro-sionisme est en fait le subterfuge pour imposer à Israël la création d’un Etat palestiniste, c’est-à-dire un 23ème Etat panarabiste islamique.
    Et d’une pierre deux coups, afin d’interdire en France toute résistance à l’arabo-islamisation.
    Et dire que l’establishment de la communauté judaïco-diasporique est tombée dans le panneau de ce vicelard de Macron qui les prend pour des imbéciles !. Ce qu’ils sont d’ailleurs !
    J’espère que les Patriotes de souche eux,, ne tomberont pas dans le traquenard !

  3. AvatarMachinchose

    m’ en fous de la condamnation de « antisionisme » ce n’ est qu un mot

    d’ ailleurs j’ ai trouvé le suivant remplaçant: « antihébraÏsme »
    et même les suivants au fur et a mesure des « condamnation fermes et de la plus grande vigueur » ……….j’ adore! variez un peu bande d’ hypocrites !!

    tiens! « anticananéisme »……..antiséph…………….antirabinique ………….

    ALLONS…………….. ALLONS……………….

    soyons sérieux, commençons par renvoyer au Cameroun le gros furoncle pervers et blanchisseur (oups !) de fric, et envoyons en taule pour quelques années la camarilla qui va de Oumma.point final, a Ryssen et autres démocratie a la Gandalf!!
    et , surtout rappeler a ces CFCM, CCIF, UOIF, tous « français de papier mâché, que la France n’ est et ne sera jamais leur pays

    leur vrai pays c’est ce qu on appelle l’ afrique septentrionale

    bizarrement nommé en arabe ; CHAMAL

    vieux chameau va! 😆

  4. AvatarMarie

    Christine , bonjour !
    Alors, je suis d’accord avec tout ce que vous dites ( comme d’habitude) sauf sur un point, et il est important :
    Il ne fait pas de loi contre l’antisionisme …. il accepte de dire que anti sioniste = antijuif…..
    et malgré que je déteste autant que vous ce type , c’est devenu insupportable pour nous d’entendre que le sionisme est une conspiration mondiale alors que c’est juste la reconnaissance d’un pays pour les juifs….

  5. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Quel culot cette dissolution de 3 assos d’ED !
    Minus ose dire « Nous sommes chez nous. Nous tous. » en somme la France appartient à la terre entière, il suffit de venir…
    Les propos de l’ignoble antisémite « Nous sommes chez nous » EN MONTRANT SON KEFFIEH est à l’opposé du « Nous sommes chez nous » des identitaires, le premier revendique la colonisation islamique de la France, les seconds la refusent !

  6. Avatarvendéenne

    Bon, à nouveau je ne suis pas du tout mais pas du tout d’accord avec cet article
    L’assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme a été demandée et par de nombreux représentants de la communauté juive en France et même par le 1er Ministre d’Israël.
    Je suis pour L’interdiction de l’antisionisme. Cela ne fait pas de moi un défenseur de l’islam et de l’immigration musulmane en France.

    Bien au contraire. Je mets en avant le fait que les antisionistes (et Macron également que , et je le répète, je n’aime pas du tout) sont soient de la gauche (communistes, gauchistes , gauche verte, insoumis etc ) soient musulmans.
    C’était bien souvent une manière détournée pour eux d’être antisémites.

    A cet égard, il me semble que l’article de DREUZ qui suit explique les choses bien mieux que moi.
    En outre , pour l’instant, aucune loi n’a encore été passée

    Micron n’a fait qu’exprimer une intention

    Enfin, je ne crois pas mais pas du tout que ce que fera Micron dans un sens ou dans l’autre, aura le moindre impact sur la politique d’Israël quant à un état palestiniste.

    Pour Israël , Micron n’est rien et compte tenu de l’éternel politique anti-Israëlienne de la France, c’est pas demain que jupiter sera écouté par Israël sachant qu’au surplus il n’a aucun moyen de pression réel.

    Pour être plus clair , je doute, ou plus exactement je suis certaine que NETANYAHOU ne passera aucun deal avec la France ; lui ce n’est pas un imbécile mais un véritable homme d’Etat.

    https://www.dreuz.info/2019/02/21/antisemitisme-netanyahou-sest-entretenu-avec-macron/

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      On s’en fout totalement de ce que demandent de soi-disant représentants de la communauté juive. Ce qui nous importe c’est la République, c’est la France.

      La France ne reconnaît pas de communautés, seulement des citoyens.

      L’antisémitisme est un racisme qui doit être combattu. L’antisionisme est une idée politique, même s’il est dévoyé.

      Accepter qu’une simple idée politique puisse être criminalisée et interdite, c’est accepter que l’islamophobie soit criminalisée et interdite.C’est accepter qu’il n’y ait plus de débat d’idées. C’est accepter que seule l’histoire convenant aux puissants du jour soit conservée et enseignée, à jamais. C’est contre notre civilisation, c’est criminel.

      Ceux qui sont pour cette interdiction jouent avec le feu et nous amènent vers un monde totalitaire.

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonsoir @Madame Tasin ;

        Tout à fait d’accord et notamment sur : « Ce qui nous importe c’est la République, c’est la France.La France ne reconnaît pas de communautés, seulement des citoyens.  » et « Ceux qui sont pour cette interdiction jouent avec le feu et nous amènent vers un monde totalitaire. »

  7. AvatarClaude

    Je trouve plutôt étonnant que le petit bonhomme de l’Elysée veuille tout à coup condamner l’antisionisme ! on le dit intelligent .

    On a donc le droit de critiquer la politique du gouvernement d’Israël, mais on ne touche pas à l’Etat lui même ?

    Alors je me demande comment faire pour arriver à séparer ces deux choses , et la nullité de l’Elysée sera le 1er condamné si il continue à critiquer la politique de Netanyahu sur la création d’un état palos , et des « colonies israéliennes »

    Car lorsque l’on prône un état palestinien, et que l’on parle de « colonies israéliennes » là, je regrette, l’on touche forcément à l’intégralité de l’Etat d’Israël . on conteste tout simplement que la terre d’Israël nous appartient .

    Et j’ai bien rigolé, lors du discours du président du CRIF, qui , reprochant à Macron et à son grand benêt de 1er ministre d’avoir annulé leur voyage en Israël, espérait qu’au cours de cette année , il serait ravi de l’accompagner à « Jérusalem, la capitale éternelle du peuple juif » Macron dans son discours n’en a pas pipé mot .

    Il a simplement dit : « vous connaissez la politique de la France , de l’UE  »

    cela voulait en dire des choses , mais il s’est arrêté là , et à nous de juger .

  8. AvatarChristian

    Il faut trouver un mot qui remplacera islamophobe car c’est le phobe qui peut poser problème, je sais de quoi de parle.
    je propose islamoincompatible comme cela nos académiciens travailleront d’arrache pieds à le mettre dans le dictionnaire

    1. CirierCirier

      « Islamophobe » est un contresens! Le suffixe « Phobe » signifie « qui a peur de » . Exemple « agoraphobe » = qui a peur des grands espaces.
      Donc au sens propre « islamophobe veut dire « Qui a peur de l’islam » ET NON « QUI EST HOSTILE à l’ISLAM »
      Arrêtons de parler et d’écrire le français comme des vaches espagnoles!
      Personnellement je suis hostile à l’Islam et islamo-résistant!

      1. Christine TasinChristine Tasin Post author

        Cher Patrice le suffixe a évolué, quand quelque chose vous fait peur on peut le haïr, c’est le sens pris par le suffixe dans xénophobe par exemple, je suis islamophobe, j’ai peur de l’islam et je le hais…

        1. David BelhassenDavid Belhassen

          Bonsoir Christine. Vous dites « le suffixe a évolué », mais qui l’a fait « évoluer ». Pourquoi et comment ? Et qui décide qu’une manipulation sémantique factice et fallacieuse est- devenue par baguette magique une « extension du champ sémantique » ?
          Réponse : les islamistes et leurs affidés gauchos, qui par l’introduction du terme « islamophobie » veulent faire croire qu’elle est en fait une maladie dont nous devions nous soigner . Car nous avons une peur injustifiée de l’islam, tout comme le claustrophobe a une terreur injustifiée d’un endroit fermé. Il faut juste l’allonger sur un divan de psy..
          Et le fait que la peur sans raison peut provoquer une haine non moins injustifiée, va encore plus dans le sens de la propagande islamique.
          Une peur et une haine n’ont peut-être pas de fondements tangibles. Ce peut être un syndrome, d’autant plus qu’il fallait devancer « haine » à « peur ». Car on peut haïr quelque chose de mauvais sans en avoir peur. Tout comme on peu en avoir peur sans la haïr.
          Je suis donc entièrement d’accord avec Patrice Cirier.
          Tout comme on peut être « antinazisme » (c’est à mes yeux d’ailleurs souhaitable), c’est bien, juste, sensé, et raisonnable d’être « antiislam ».
          Il faut donc bannir du vocabulaire, l’expression oiseuse « islamophobie » pour la remplacer tout simplement par « contreislami » ou « contreislamisme » (ce qui revient au même) et dire je suis « contrislamiste » (c’est même mieux que « antislamiste »)..

          1. Christine TasinChristine Tasin Post author

            Pas d’accord du tout cher David, hors de question de céder à ces abominables. La phobie c’est la peur en grec, rien d’irraisonné, et les deux sens subsistent en français. On a mille raisons d’avoir peur de l’islam et de l’avoir en haine c’est ce que dit le suffixe phobe… Je suis fière d’être islamophobe. Je persiste et signe

      2. AvatarMezcukor

        Je suis tout a fait d’accord avec vous.un islamophobe c’est Celui qui a peur de l’Islam. C’est normal surtout quand l’Islam veut nous eliminer. C’est dans Le coran. Personellement je deteste l’islam et les musulmans. Je voudrais que tous les musulmans Vicente dans des pays musulmans et nous foutent la paid.

  9. David BelhassenDavid Belhassen

    Bonjour Christine. Il me semble que vous ne m’aviez pas compris. Ce n’est pas moi qui parle de peur irraisonnée et de psy, ce sont les panarabistes-islamistes et leurs affidés « orientalistes » et gauchos qui le disent. Je les ai cités pour montrer comment et pourquoi ils ont introduit la terminologie sournoise « islamophobie » au lieu de « antislamisme ».
    Le fait que vous reprenez à votre compte la terminologie « islamophobe » qu’ils ont inventée et introduite (ou réintroduite) me semble une erreur fatale.
    Car si vous interprétez cette « phobie » comme rationnelle, et eux l’interprêtent comme « irrationnelle », et étant donné que cette terminologie vient d’eux, ils auront toujours un avantage argumentaire sur vous.
    C’est une stratégie bien rodée par leur arsenal propagandiste. Par exemple, j’ai remarqué chez les patriotes de RR et de RL l’usage de l’expression « le prophète Maomet ». Elle est pour eux exécrable, mais pour les panarabistes-islamistes et leurs affidés « orientalistes » et gauchos elle est honorifique, car le terme « prophète » a une connotation « atavique » positive.
    Et c’est pour cela que je refuse totalement l’usage d’une terminologie créée et introduite (ou réintroduite) dans un sens qui est avantageux (de manière inhérente !) aux panarabistes-islamistes. .

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Nous serons et demeurerons donc en désaccord mon cher David, je ne changerai pas d’avis et je demeure persuadée que j’ai raison mais nous n’avons pas à perdre de temps à essayer de nous convaincre réciproquement amitiés

  10. AvatarChristian

    On avancera pas tant que nous camperons sur nos divergences concernant la façon de nommer notre combat. En gardant le terme islamophobe on reste dans l’entres sois alors que si nous mettions en avant un terme facile à comprendre par le plus grand nombre et non attaquable dans les tribunaux, nous pourrions être plus efficaces et contrislamiste me semble le ton terme.

  11. AvatarAlexcendre 62

    A tout interdire on crée un monde étouffé et un monde étouffé c’est un monde qui nous conduira a terme a une explosion incontrôlable de notre peuple ! La création d’un monde étouffé est une imbécilité majeur de la part de nos dirigeants car ils vont croire que tout va bien , mais la situation sera telle qu’ils seront devenus aveugles face aux réalités et prémices d’évènements proches .

  12. AvatarMontségur

    J’ai peur que ces « crétins », interdisent que nous nous exprimions…😬 NON, je ne veux pas être un mouton !!!😬

    1. AvatarAlexcendre 62

      Malheureusement comme c’est parti on ne nous demandera pas notre avis ! nous voyons maintenant la lourde responsabilité de ceux qui n’ont pas eu le courage d’aller voter .

      1. AvatarMontségur

        Alexandre 62,
        Depuis mes 18 ans, je vote les Le Pen😀. Si tout le monde votait comme moi (comme nous), il n’y aurait pas d’islam en France !!!

        1. AvatarAlexcendre 62

          Oui Montségur malheureusement Le Pen ne voulais pas du pouvoir car a chaque fois qu’il s’en approchait il sortait une grosse connerie qui faisait sauver les nouveau électeurs et il repassait sous les 10 % .Je pense que c’était l’accord secret qu’il avait eu avec Mitterrand , sa fille avec le débat raté je me suis de nouveau posé les mêmes questions ? mais je continuerais a voter pour elle c’est la seule force d’opposition cohérente et capable de limiter l’influence du gamin et son équipe de bras cassés .

Comments are closed.