Si on écoutait ceux qui condamnent le boxeur il n’y aurait jamais de révolution !


Si on écoutait ceux qui condamnent le boxeur il n’y aurait jamais de révolution !

Oui, n’en déplaise  aux esprits conventionnels, Félix reste pro boxeur !

 Caramel est venu vers moi, il semblait hors de lui :

Tu as vu, certains, même sur nos sites favoris, s’en sont pris aux actes du boxeur et ont jugé convenable, voir insuffisante la peine de 3 années de  prison dont un an ferme qui lui a été infligée ? 

Félix abonda : sais-tu comment ils justifient cela ?

Moi :

Non, comment le saurais-je ? 

Caramel agacé : –

Mais en ayant lu cet « acte de soumission »…  Tu y aurais appris qu’il est injustifiable et ignominieux de s’en prendre aux « forces de l’ordre » quelles que soient les motivations ! 

Félix, goguenard :

En suivant cette doxa, empressons-nous de rayer le mot révolution du dictionnaire, car je n’en connais pas une qui ne se soit déroulée, sans confrontation avec les « forces de l’ordre » du régime en place, et pas seulement à coups de poing !

Toutes les révolutions seraient donc abjectes ! Celui qui a écrit cela et se prétend un grand républicain a dû perdre la mémoire des circonstances de la naissance de son régime préféré !

Je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu un échange du type : « Mais vous prendrez bien le pouvoir chers amis républicains». Et la réponse : « Vous êtes trop aimables, comment vous remercier, chers amis royalistes ? »

Caramel se gondolait sur le tapis :

Il est trop drôle ce griffu !

Bon, sérieusement je ne suis pas un anarchiste bien que vigilant envers une autorité en passe de muter en tyrannie. Soyons clairs, j’ai toujours respecté ce et ceux qui étaient respectable sans avoir besoin qu’on me l’ordonne, c’est naturel chez moi. Mais le respect ne se décrète pas, il se mérite !

La question est désormais posée : ce pouvoir est-il encore respectable, et la troupe à son service baptisée « forces de l’ordre », demeure-t-elle une force  qui défend un Ordre légitime, et si oui quel ordre ?

Ce gouvernement ment systématiquement au peuple, le méprise en actes comme en  paroles, l’accable de taxes et impôts divers, l’enfume avec son pseudo grand débat muté en grande campagne électorale à nos frais, brade son industrie, entretient d’équivoques barbouzes élyséennes, asservit la France à l’UE et au mondialisme, manipule les chiffres et programme l’invasion migratoire. Ne viole-t-il pas les droits du peuple ? Est-il encore respectable ?

Un gouvernement dont l’action, dans tous les domaines, est désavouée par la grande majorité de la population,

Un gouvernement qui ne se maintient en place qu’en refusant de donner la parole au peuple et en faisant donner contre lui sa police, est-il encore légitime ?

Une police qui, sur ordre, « oublie » de neutraliser les casseurs d’extrême gauche et les laisse casser et piller impunément afin de déconsidérer le peuple qui manifeste légalement  et crie sa misère, une police qui frappe, matraque, gaze d’innocents manifestants voire des passants qu’elle se complait à tirer au LBD comme au ball trap, est-elle encore la « force de l’ordre » ou bien une milice de mercenaires à la solde du gouvernement en place qui s’amuse à de « petits passage à tabac entre amis » ?

Félix toujours ironique :

Et l’on oublie que dans la « déclaration des droits de l’homme de 1793 chère à tous les républicains, la désobéissance civile est rendue légitime par l’article 35 :

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ! »Qu’en dites-vous ?

Caramel s’était mis à gronder sourdement :

Nous avons bien vu que les droits du peuple, y compris celui du choix de la politique

qu’il souhaite voire appliquer, sont quotidiennement et systématiquement violés, une vraie tournante, pire que les viols de Cologne par les envahisseurs!

Dès lors, le peuple et les portions de peuple, c’est-à-dire chacun d’entre nous, non seulement est en droit, mais a le devoir d’entrer en insurrection.

Et pour en revenir à notre « boxeur », c’est une bien petite insurrection que de distribuer quelques coups de poing nus à des Robocops casqués dotés d’armures et de boucliers de protection, et quel panache !

Félix  roulait des épaules comme un boxeur montant sur le ring :

Il n’y-a plus d’honneur ! Moi, à la place des deux Robocops concernés, je me serais abstenu de porter plainte par peur du ridicule. Les terreurs de ménagères de plus de 50 ans en Gilet Jaune, mises à mal par un seul mec en tenue de ville, Ouaf Ouaf comme dirait mon cher canidé, Chat craint un max ! Allez vous cacher, vous êtes mauvais, mauviettes !

En plus, nous les chats, avons le sens de l’honneur, quand nous nous battons, nous ne faisons pas semblant. Alors nous admirons le courage de ce boxeur se lançant à mains nues contre une escouade de Robocops, chat vous a une gueule folle !!! 

Caramel s’était calmé mais conservait un air grave :

Trois ans de prison dans ces conditions, pour un délinquant primaire père de famille nanti d’un  travail et d’excellente moralité, c’est du jamais vu….

Quand on voit toutes ces racailles issues de l’immigration, petits caïds de la drogue, sans aucune référence sociale, qui ont plus de quinze condamnations au casier pour vols avec violence, violences avec armes, trafic de drogue, rébellion et j’en passe, et qui n’ont toujours pas fait un jour de prison, accumulent les condamnations avec sursis et se baladent en « niquant la police », on peut s’interroger, non ?

Leur cas, pour Moche Loubet est sûrement moins grave que de distribuer quelques bourre- pifs aux Robocops !

Félix s’était mis à cracher :

Je suis peut-être vieux jeu avec mon sens de l’honneur, mais je persiste à préférer le boxeur couillu aux Robocops haineux, le peuple à Castaner, et la révolte à la soumission.

Signé : Les Révoltés

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Patrice Cirier

Avocat retraité, dès son adolescence du côté des maudits du pouvoir! Ancien membre du FN et candidat aux élections dans les années 1980, puis à nouveau en 2014. Ecrivain, auteur de deux romans à paraître dont le premier tome du premier ouvrage dans moins d'un mois. Contributeur sur plusieurs sites comme Résistance Républicaine, Riposte Laïque, Boulevard Voltaire. Sportif confirmé, amoureux de la nature, des animaux Ennemi irréductible des marxistes, des islamistes et ....Des imbéciles....


3 thoughts on “Si on écoutait ceux qui condamnent le boxeur il n’y aurait jamais de révolution !

  1. Didier

    Qui est plus dangereux : un boxeur aux mains nues qui s’attaque à un policier casqué, visière sur le visage, carapacé avec gilet pare balles, bouclier à la main , matraque dans l’autre etc ou un policier qui utilise le flash-ball en crevant l’oeil presque à bout portant de quelques manifestants filles, femmes, ou retraités ?

Comments are closed.