Mahomet pédophile : Elisabeth Wolff demande un nouveau jugement de la CEDH


Mahomet pédophile : Elisabeth Wolff demande un nouveau jugement de la CEDH

Si la demande d’Elisabeth est acceptée, ce sera déjà une victoire, car cela n’arrive jamais ou presque.

Sur le dossier, voir nos articles :

http://resistancerepublicaine.eu/search/CEDH%20wolff

Les juges seront-ils sensibles aux milliers de messages qu’ils ont reçus leur demandant de revenir sur leur décision ou bien la personnalité de Grégor Puppinck, directeur du Centre européen pour le Droit et la justice, qui fait la demande officielle au nom d’Elisabeth Wolff sera-t-elle déterminante ?

A moins que le simple bon sens et la notion de liberté d’expression ne suffisent à leur démontrer leur « erreur » ? Ils avaient voté à l’unanimité la condamnation de la requérante…

Est-ce qu’en ces temps de montée des populismes et de protestations contre l’immigration, majoritairement  musulmane, les juges suivront les Juncker et Macron pour persister et interdire définitivement toute critique de l’islam ?

Est-ce que les critiques  qui se multiplient contre l’UE, contre l’Europe… leur feront peur et leur feront trouver raisons de changer leur fusil d’épaule ?

Rien n’est sûr.

 

«La CEDH reviendra-t-elle sur la condamnation d’une personne qui avait taxé Mahomet de pédophilie?»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Dans la décision E. S. contre Autriche du 25 octobre dernier, la CEDH avait tranché que la condamnation d’une personne qui avait taxé Mahomet de pédophilie n’enfreignait pas le droit européen des droits de l’homme. Le juriste Grégor Puppinck invite la Cour à rejuger l’affaire, sur demande de la requérante.


Grégor Puppinck est docteur en droit, directeur du Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ*) et membre du Panel d’experts de l’OSCE sur la liberté de conscience et de religion. Il est l’auteur notamment de Les droits de l’homme dénaturé (éd. du Cerf, novembre 2018) et à participé à l’ouvrage collectif Le blasphème: retour d’une question juridique oubliée entre droits sacrés et droits civils, à paraître.

*L’ECLJ a été la seule organisation autorisée à intervenir dans cette affaire, en soumettant des observations écrites à la Cour

On se souvient de la décision E. S. contre Autriche de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui, le 25 octobre dernier, avait choqué de nombreux observateurs. La Cour de Strasbourg avait alors, contre toute attente, validé la condamnation d’une conférencière autrichienne pour avoir «dénigré» Mahomet en assimilant son union avec la jeune Aïcha à de la «pédophilie».

La Cour a donné à ce jugement la qualité «d’affaire phare», c’est-à-dire de référence éclairant sa jurisprudence future. J’ai eu l’occasion d’attirer l’attention sur cette décision et de la critiquer ici même.

Or cette affaire vient de connaître un nouveau développement. La requérante, Mme Élisabeth Sabaditsch-Wolff, a demandé à la Cour européenne de bien vouloir rejuger l’affaire en Grande Chambre, c’est-à-dire devant la formation la plus solennelle de cette Cour. Fait rare, elle est soutenue dans cette démarche par plus de 50 000 signataires d’une pétition pour le droit de critiquer l’islam en Europe. Il s’agit là d’une procédure exceptionnelle qui n’est acceptée que dans 5 % des cas, lorsque la Cour estime qu’est en jeu «une question grave relative à l’interprétation ou à l’application de la Convention [européenne des droits de l’homme] ou de ses Protocoles, ou encore une question grave de caractère général». Or, c’est clairement le cas selon moi dans l’affaire E.S. c. Autriche. La décision quant au renvoi sera prise prochainement. Il faut espérer que la Cour l’acceptera, car plusieurs motifs graves plaident en ce sens.

Rappel des faits

En 2013, la Cour suprême d’Autriche a condamné une femme pour s’être interrogée publiquement en ces termes: «un homme de cinquante-six ans avec une fille de six ans (…) De quoi s’agit-il, si ce n’est de pédophilie?». La conférencière, rappelant des faits historiques avérés, s’exprimait devant une trentaine de personnes lors d’un séminaire intitulé «Connaissance élémentaire de l’islam». Elle souhaitait notamment alerter sur la pratique du mariage des filles prépubères dans la culture musulmane, suivant l’exemple de Mahomet qui a épousé Aïcha âgée de six ans puis consommé ce mariage lorsqu’elle a atteint neuf ans. Elle a été dénoncée par un journaliste présent dans la salle, puis condamnée sur le fondement d’une disposition pénale interdisant en substance le blasphème.

Elle s’est alors tournée vers la CEDH qui, à la surprise générale, a accepté l’argumentation des juridictions autrichiennes et validé cette condamnation par un jugement adopté à l’unanimité le 25 octobre 2018. Les sept juges européens ont alors estimé que cette femme n’a pas tant cherché à informer objectivement le public qu’à «démontrer que Mahomet n’est pas digne d’être vénéré». À l’appui de cette condamnation, la Cour a considéré qu’insinuer que Mahomet était «pédophile» serait une «généralisation sans base factuelle» au motif qu’il a poursuivi sa relation avec Aïcha des années durant et épousé d’autres femmes plus âgées. Selon la Cour, ces propos étaient de «nature à susciter une indignation justifiée» des musulmans et constituent «une violation malveillante de l’esprit de tolérance à la base de la société démocratique» susceptibles «d’attiser les préjugés» et «de mettre en danger la paix religieuse». Ces propos pouvaient donc être condamnés pour incitation à l’intolérance religieuse. Dit simplement, la conférencière a été condamnée pour des propos jugés islamophobes.

De nombreux commentateurs ont été choqués par cette décision. Et il y a de quoi. Car cette décision limite gravement la liberté d’expression en matière religieuse, permettant de condamner une personne non pas en raison de la teneur de son propos, mais des intentions que l’on lui prête. N’est-il pas absurde de soumettre la liberté d’expression à la bienveillance? Surtout lorsque la bienveillance est assimilée à l’inoffensivité.

Cette atteinte à la liberté d’expression s’explique par «l’obligation positive» nouvelle que la Cour impose aux États «d’assurer la coexistence pacifique de toutes les religions et de ceux n’appartenant à aucune religion, en garantissant la tolérance mutuelle». Ainsi, tout propos, même vrai, devient condamnable pour intolérance religieuse dès lors qu’il est susceptible de provoquer des tensions sociales… C’est là une abdication de l’esprit critique européen ; le support d’une condamnation potentielle de tout prosélytisme laïc ou chrétien à l’égard des musulmans. Pourtant, ce prosélytisme est plus que jamais nécessaire!

Cette décision est aussi une triste nouvelle pour tous ceux qui, parmi les musulmans, espèrent trouver en Europe la protection leur permettant de braver l’interdit islamique de critiquer l’islam et de réinterpréter le Coran et les hadiths.

Finalement, cette décision a été dictée par la peur des musulmans. La Cour le dit expressément: les autorités autrichiennes ont eu raison de condamner ces propos pour préserver la «paix religieuse» dans la société autrichienne. Le critère d’acceptabilité d’un propos n’est plus alors la vérité mais la violence qu’il peut susciter. Plus encore, ce n’est pas tant la violence du propos litigieux que celle, potentielle, de ceux qui se disent offensés qui délimite la liberté d’expression. À ce compte-là, il suffit à quelques excités de se déclarer offensés et de se montrer menaçants pour justifier la censure de leurs contradicteurs.

Comparée à ces précédents, la décision E. S. c. Autriche paraît particulièrement injuste.

Cette décision se démarque nettement des récents jugements de la Cour. Précédemment, la Cour avait posé le principe que la liberté d’expression protège les propos «qui heurtent, choquent ou inquiètent» et que la liberté de religion ne confère pas le droit «de voir cette religion protégée de tout commentaire négatif». Plus encore, elle avait reconnu aux croyants l’obligation de «tolérer et accepter le rejet par autrui de leurs croyances religieuses et même la propagation par autrui de doctrines hostiles à leur foi». Sur cette base, elle avait garanti la liberté d’expression de messages antireligieux. Ainsi a-t-elle, l’an dernier, accordé sa protection aux fameuses «Pussy Riot», ce groupe punk condamné en Russie pour avoir organisé une «performance» dans le chœur de la Cathédrale de Moscou. Elle a aussi jugé que la Lituanie ne pouvait pas sanctionner la diffusion de publicités blasphématoires présentant le Christ et la Vierge Marie comme des junkies tatoués et lascifs.

Comparée à ces précédents, la décision E. S. c. Autriche paraît particulièrement injuste. Et l’on est stupéfait de constater que la critique rationnelle de la religion est moins protégée que l’obscénité antireligieuse.

Certes, il n’y a pas lieu d’ériger le blasphème et la vulgarité en droit de l’homme! Il n’existe pas de «droit au blasphème», mais un droit à la liberté d’expression qui comporte des responsabilités et des limites. Seule devrait être restreinte la diffusion d’obscénités gratuitement offensantes ainsi que de propos incitant à la violence immédiate. L’obscénité et l’incitation à la violence doivent pouvoir être censurées, mais pas la critique. Or, en 2018, la Cour européenne a fait précisément l’inverse: elle a censuré la critique de l’islam et protégé l’obscénité contre des symboles chrétiens.

Il est donc urgent qu’elle revienne sur cette décision.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2019/02/15/31002-20190215ARTFIG00310-la-cedh-reviendra-t-elle-sur-la-condamnation-d-une-personne-qui-avait-taxe-mahomet-de-pedophilie.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Mahomet pédophile : Elisabeth Wolff demande un nouveau jugement de la CEDH

  1. Jean LafitteJean Lafitte

    J’ai signé la pétition ce matin même, avant d’avoir lu Christine dont j’approuve totalement l’article.
    Merci !

    Mais avec la CEDH et autres Européâneries, que restera-t-il bientôt de la Liberté, de l’Égalité (rien pour les profanations d’églises, rien pour les pires offenses à la personne de Jésus,etc.) et même la Fraternité, qui n’a plus de sens quand il n’y a plus d’égalité ?

  2. Machinchose

    « «La CEDH reviendra-t-elle sur la condamnation d’une personne qui avait taxé Mahomet de pédophilie?»

    je n’ en sais rien!

    mais si je vous affirme que je n’ ai aucune certitude de l’ existence de ce personnage, j’ ai tout faux ou tout juste ??

    parce que rien ne prouve qu il ait réellement existé….absolument rien!
    des bandes de pillards ont été chassées de la Mecque, capitale des Banou Qoreich, ça c’est vraisemblable, et se sauvèrent se réfugier a Yathrib (devenue Médine, comme le canaillou du Zénith…..chacun son firmament …)

    a partir de là les divers amateurs de poésie et de merveilleux -guerrier, de préférence- vont fabriquer la belle histoire de l’ envoyé de DIEU
    ( envoyé on ne sait plus trop en Point Express, ou en colissimo …)

    et, lui, Dieu, il sait a quel point ces rêveurs impénitents sont amoureux des histoires fantastiques
    d’ailleurs les Walkyries, comme les Vouivres chères a Henri Vincenot, n’ auraient jamais pu naître en ces deserts haineux de LA femme….

    Et d’ ailleurs , aussitot aprés la mort du Maurin des Maures de l’ époque, les diverses dynasties qui succèderont, Abassides, Omeyades, et autres chercheurs de noises et de domaines a conquérir, pour y vivre peinards et en pillards fainéants, en feront leur « Prophète » histoire de subjuguer, ou a défaut de conquérir les voisins riches….ou en tous cas, moins fameliques qu eux
    quand a l’ accusation de pédophilie, je suis trés reservé….sous ces latitudes et en ces temps, une fille est nubile dés sa dizaine d’ années ; et elle a peu de temps pour enfanter et servir son seigneur et maître
    a 25 ans, elle est flétrie, ménopausée a 30…..plus aucun intérêt, si ce n’ est tenir le HLM du coin et laisser copuler le Boss avec celle de 14 ans !!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Cher Machinchose et les autres, c’est difficile pour les modérateurs d’avoir des commentaires en attente trop longs.. pour être validés comme commentaires car cela dissuade de la lecture des dits commentaires ; il vaut mieux faire plusieurs petits commentaires ou alors m’envoyer directement une proposition d’article. Sinon la modération des commentaires est engorgée, avec des grands pavés qui attendent que l’aie le temps ou l’occasion d’aller les voir pour décider de couper ou de transformer en article.. Merci à tous

      1. Machinchose

        Bonsoir
        je ne savais pas qu on pouvait envoyer un article a publier

        je pensais que c’était comme a des « partiels » en Fac: a savoir choisi par le Jury!! et c’est pour ça que je n’ en ai jamais proposés

        t inquiètes comme dirait mon petit fils, on va rattraper ça 😆

        bien pris note

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          Zut alors qu’est-ce qu’on en a manqué des bonnes pages ! On a un petit écriteau sur notre site « pour envoyer des articles »… la plupart des contributeurs les envoient en effet, je croyais que c’était clair… on va se rattraper, chic alors !

  3. Torpillator

    Je m’insurge aussi …
    sur le silence quasi-total concernant les profanations d’églises (5 églises ont été attaquées la semaine dernière) et voir sur RL aujourd’hui au moins 3 articles sur l’antisémitisme et combien sur l’anti-christianisme ? BEN zéro !!!
    Sans compter dans les commentaires où il est impossible de défendre le Christianisme qui a façonné les Nations d’Europe et toutes nos traditions pendant 1500 ans et tout cela à cause d’un modérateur-trolleur-insulteur qui a décidé de clouer le bec aux cathos alors que de par sa fonction il devrait avoir un comportement neutre exemplaire. RL n’est plus ce qu’il était jadis mais attention car le déséquilibré « athée et agnostique à la fois » (mdr) pourrait
    être agacé de tant d’insolence 🙂
    Cordialement

    1. Machinchose

      « tout cela à cause d’un modérateur-trolleur-insulteur qui a décidé de clouer le bec aux cathos  »

      ça par exemple !!

      qui est ce ? ce « Moderateur-Trolleur-Insulteur »

      ce MTI , il vient du Massachusset Technology Institute ??

      aller dis nous!! sinon on va penser que tu es un Torpille a tort et a travers !!

      quand a ton agacement teinté d’ envie de l’ antisémitisme, facile, tu te fais trépanner du gland, tu vas voir l’ union liberale juive de France, tu suis quelques cours, tu files un billet et c’est possible alors de te faire cracher a la gueule, gifler en portant une kippa, et avec un peu de chance te faire poignarder, griller, defenestré,fusiller par le premier Momo déséquilibré venu

      juste une question de volonté

    2. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Torpillator j’ai fait suivre votre message à la direction de RL, je ne peux rien faire pour vous je gère RR et uniquement RR et je ne vois pas l’intérêt de venir cracher sur un site ami et son ou ses modérateurs (que je ne connais pas) dans les commentaires de RR. Sur le fond vous avez peut-être remarque que toute la classe politique est vent debout contre l’antisémitisme à cause de 2 ou 3 tags montés en épingle pour les attribuer aux GJ et à partir de là exiger et la fin des manifs et encore plus de condamnation des sites pariotes anti-islam appelés d’extrême-droite. Bordel de merde vous suivez un peu l’actu et les manoeuvres non ? puisque vous postez sur les sites résistants !

      1. Torpillator

        Chère Christine

        Je ne crache pas sur un site ami mais seulement sur un modérateur qui abuse de son pouvoir de censure. Si la Rédaction RL lui permet de faire son petit kapo alors tant mieux mais certains lecteurs-résistants sont exaspérés par son comportement et ne feront plus jamais un don à RL (dont moi) à cause de ce personnage.

        Lui peut se permettre, je le cite :
        « Les Français sont un peuple de larves » (ah bon il est pas français alors qu’est ce qu’il fout sur RL ?)
        « Les musulmans sont les déchets de l’humanité »
        Mais par contre juste dire que BHL est une ordure est déjà suspect.

        Je me.souviens d’un article de Pierre sur RL ou il avait osé tirer le portrait de 2 islamos-collabos qui se trouvaient être juifs, que n’avait-il pas osé faire ou la la la et il a été suspecté d’antisémitisme direct.

        Mais bien sûr que toute la classe politique est vent debout (pendant que des églises sont saccagées dans l’indifférence générale) comme prévu par les casseurs-taggeurs qui sont leurs alliés ! et les GJ en pâtissent !
        Enfin c’est la vie, le Système est très fort !

        Vive la France et la Navarre !
        Cordialement

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          Torpillator STOP ! je ne veux plus entendre parler de RL et des commentaires. Je ne veux plus que vous, nos modérateurs et moi perdions du temps à enculer les mouches. Merci de vous le tenir pour dit.

  4. Mauricette

    « La Cour le dit expressément: les autorités autrichiennes ont eu raison de condamner ces propos pour préserver la «paix religieuse» dans la société autrichienne. Le critère d’acceptabilité d’un propos n’est plus alors la vérité mais la violence qu’il peut susciter. »
    Tu as tout dit Christine.
    Moi je n’appelle pas ça de la justice mais de la politique (à l’Ali Juppé ☺)

  5. Omega

    Le fléau de la pédophilie est apparemment liée dans la tradition des religions.. Dans islam le prophète en est un ..et dans église catholique de nombreux le sont aussi… Faut pas s’étonner , si la bonté et amour de dieu et abus et la soumission des faibles ,je suis bien heureux de vivre ma vie en mécréant et combattre ce fléau.

  6. frejusien

    @Torpillator,
    il y a une église qui a brûlé entièrement, (désolé, j’ai oublié dans quelle ville exactement, trop d’infos récupérées un peu partout), dès le départ, on a attribué l’incendie à un court-circuit dans les combles
    vous pourriez être intéressé par la destruction systématique des chapelles organisées par la mairie socialiste de Nantes, certaines transformées en logement, d’autres simplement rasées pour reconstruire du logement,
    Nantes ne sera plus la ville aux cent clochers, les socialopes y veillent
    https://www.breizh-info.com/2019/02/17/111853/nantes-destruction-chapelle

    c’est un patrimoine architectural qui disparaît au profit des logements pour les envahisseurs

Comments are closed.