A Mayotte, 48% de la population est étrangère… non, dit le député, plus de 60 pour cent !


A Mayotte, 48% de la population est étrangère… non, dit le député, plus de 60 pour cent !

Le Grand Remplacement ? A Mayotte, c’est déjà fait !
Les chiffres viennent de tomber, ils émanent de l’INSEE, et ils sont terribles. France Mayotte Matin en a fait son gros titre : « 48 % de la population est étrangère à Mayotte C’EST HALLUCINANT ! »

A Mayotte, près d’un habitant sur deux est de nationalité étrangère, soit 48% de la population totale, et 95% de ces étrangers sont Comoriens, a annoncé jeudi le chef du service régional de l’Insee, Jamel Mekkaoui. Ces chiffres sont issus des résultats du recensement en 2017, a indiqué le cadre de l’agence statistique.

Ratio inédit

La proportion d’étrangers à Mayotte a augmenté ces dernières années : elle était de 40% en 2012, selon l’Insee. Ce ratio est « inédit » sur le territoire national, a affirmé Jamel Mekkaoui, puisque la moyenne française est de 6,5% d’étrangers dans la population globale. A titre de comparaison, la Seine-Saint-Denis compte 23% d’étrangers, le taux le plus élevé en métropole. Il est en outre de 39% en Guyane « que l’on compare souvent à Mayotte, alors qu’on n’est pas sur la même ampleur« , a fait observer M. Mekkaoui.

Pression migratoire

« Attention, étranger ne veut pas dire clandestin« , a encore souligné le responsable local de l’Insee, qui a rappelé qu’en 2015, un étranger sur deux était en situation irrégulière sur le territoire de Mayotte. Le 101ème département français subit une forte pression migratoire des îles voisines des Comores dont la plus proche, Anjouan, est située à 70 km de ses côtes. 95% des étrangers vivant à Mayotte sont Comoriens, a ainsi expliqué le statisticien.

https://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte-48-population-est-etrangere-ratio-inedit-france-677543.html

Mais le député Mansour Kamardine s’insurge, la réalité est bien pire encore :

Communiqué du député Mansour Kamardine

L’Insee vient d’annoncer qu’en 2017 48% de la population de Mayotte était de nationalité étrangères dont 95% comorienne. Or une partie importante des étrangers en situation irrégulière refuse d’être recensée tout comme une partie non négligeable des étrangers en situation régulière. Aussi ce chiffre d’un habitant sur deux de nationalité étrangère est minoré. De plus, la très forte immigration clandestine constatée en 2018 et les 9400 naissances de 2018 (74% de parents étrangers) sont venues gonfler les données de 2017. La réalité est assurément plus proche d’une population composée de 40% de Français dont 30% de Mahorais et 60% d’étrangers pour moitié clandestins. Pour que Mayotte reste Mayotte c’est-à-dire française, il est nécessaire d’aller au-delà de la seule adaptation du droit de la nationalité votée en 2018 et du renforcement accordé en 2018 des structures de lutte contre l’immigration clandestine.

Un nouveau palier doit être franchi. La poursuite de l’aménagement des dispositions législatives pour tenir compte de la situation particulière de Mayotte est un impératif. La législation sur le regroupement familial, le titre de séjour d’exception spécifique à Mayotte, les mesures d’éloignement, la lutte en mer et sur terre contre l’immigration clandestine doit être aménagée pour l’adapter à la situation inédite du 101èmedépartement français. Le dispositif de lutte en mer pour bloquer les kwassas et démanteler les filières doit également monter en puissance à travers la mobilisation de moyens militaires, comme c’est déjà le cas en Guyane (opération Harpie) et en méditerranée contre les filières libyennes (opération européenne Sophia)

http://www.linfokwezi.fr/le-depute-mansour-kamardine-reagit-a-la-derniere-etude-de-linsee/

Si on parvient à savoir ce qui se passe à Mayotte pour le Grand Remplacement, on aimerait savoir ce qui passe réellement à ce sujet en métropole. Vous cacherait-on quelque chose ?
Mais, rassurez-vous, Mayotte et ses problèmes de population étrangère, c’est loin, ce n’est pas comme la Seine-Saint-Denis…
Et en plus, c’est vous qui payez !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “A Mayotte, 48% de la population est étrangère… non, dit le député, plus de 60 pour cent !

  1. AvatarAmélie Poulain

    De toute façon, structurellement même si elle l’est administrativement, ce n’est pas la France, donc ils n’ont remplacé véritablement aucun Français.

    Il faut arrêter avec cette hypocrisie de dire Français des gens qui ont une culture propre ((ce qui est tout à fait respectable) à leur lieu de vie si éloigné de la Métropole, de sa mentalité et de son Histoire. C’est comme la Guyane.

    Je serais curieuse de compter ceux qui se sentent vraiment « Français », chargés de l’Histoire et de la mentalité Française, dans tous ces territoires outre-mer (personnellement, je n’en ai connu aucun, j’en ai pourtant fréquenté un certain nombre).

    Maintenant, c’est simple, suppression de toutes les aides qui entretiennent le système, point final.

    M’étonne pas qu’ils ne veulent pas de leur indépendance, plus de 5 enfants par femme, ça rapporte RSA, Allocations familiales, etc…. imaginez… Et nous, pendant ce temps-là, on paie à notre détriment pour tout cela alors que nous n’avons pas, pour vivre, les trois-quart de ce dont ils bénéficient.

    Il y en a assez de se priver ici pour entretenir le monde entier, et au nom de quoi le devrions-nous ?

    Quand Mayotte sera complètement étrangère, ce qui ne saurait tarder si je comprends bien, il n’y aura plus qu’à l’enlever de la carte de France ce sera au moins une affaire de réglée et des économies pour nous.

  2. AvatarJean-Louis

    « A titre de comparaison, la Seine-Saint-Denis compte 23% d’étrangers » c’est bien la preuve que les chiffres sont sous-estimés !

  3. AvatarJeanne

    Pour commencer, arrêter de donner la nationalité française à tout enfant naissant sur notre territoire, métropole et DOM TOM compris. C’est trop facile ! La nana arrive enceinte en France, accouche et puis voilà : grâce au rapprochement familial, il faudra accepter toute la famille et tout le lot d’aides qui vont avec. Le 1er janvier dernier, je ne sais plus dans quelle maternité française est né un bébé dont les parents (jeunes, moins de 25 ans) migrants, sont arrivés en France l’été dernier (comme par hasard!). Sauf que ce bébé est le 5ème et que ses frères et soeurs sont restés en Afrique. Sur la photo du journal diffusée sur le Net – vu que c’était le 1er bébé de l’année 2019 dans cette maternité – la nana avait son torchon sur la tête. Pas besoin d’explication. Alors, maintenant que cette naissance a eu lieu en France, et au nom du rapprochement familial, il va bien falloir récupérer le reste de la fratrie. Et bing : les alloc pour 5 enfants, plus le logement gratos, la CMU, etc… La France, terre d’asile :((

  4. AvatarHellen

    Faut-il s’en étonner???!!!! Le mieux serait de savoir où nous en sommes en métropole, mais ça on nous le dira quand il n’y aura plus que 30% de la population d’origine… Pour les politiques, ne vous inquiétez pas vous les verrez à la TV, mais vous ne saurez pas où ils sont en réalité… mais pas d’inquiétude à avoir pour eux… Tout sera mis en place pour que vous n’ayez que 100 euro par mois pour manger… s’ils vous restent 100€, tout en travaillant… mais ils auront prévu tous les prélèvements avant de partir… ils seront en sécurité et très riches, après vous avoir mis et laissé dans la mouise, jusque par dessus la tête…!!!!

  5. AvatarDorylée

    « …Mais, rassurez-vous, Mayotte et ses problèmes de population étrangère, c’est loin, ce n’est pas comme la Seine-Saint-Denis… » C’est à moins de 2h00 d’avion de la Réunion + 11h00 de Paris. Vu la quantité que j’en croise chaque fois que je vais en ville à BREST, je me suis demandé pendant un temps si Mayotte n’était pas une des îles du Ponant…

Comments are closed.