Les Gilets jaunes ne sont pas les prémisses d’une révolution mais de quelque chose de bien plus important


Les Gilets jaunes ne sont pas les prémisses d’une révolution mais de quelque chose de bien plus important

C’est bien une tentative de récupération et de scission du mouvement des gilets jaune qui est en cours.

Elle est d’abord venue de la gauche et de l’extrême gauche.  Ils avaient d’abord critiqué ce mouvement parce qu’ils en avaient peur, parce qu’il était trop franco-français parce qu’il était trop « blanc « et puis dans la durée ils ont commencé installer leur discours ça c’est pour la partie gauche et mélenchonnienne, l’autre tentative de récupération et de scission est venue de la macronie avec la constitution de listes gilet jaune, Ingrid Levavasseur, Louis Paul Valette….

Pourtant, le Mouvement des gilets jaunes des origines est une révolution de droite, la première dans l’histoire de France,même si ose le dire comme l’a très bien senti un Charles Gave, c’est la France rurale c’est la France des villes moyennes c’est la France qui travaille en se levant tous les matins et qui ne s’en sort pas c’est aussi une France de petits artisans de petits entrepreneurs ce n’est pas une France de gauchistes.

C’est aussi une France qui n’a pas honte de brandir le drapeau tricolore et de chanter l’hymne national mais plus le mouvement a duré et plus il a commencé à être récupéré( personnellement je ne sais pas si ça vaut vraiment la peine de continuer à marcher avec des gauchistes qui rêve encore du grand soir et de la sociale).

Le mouvement a cessé d’être trans politique.
La véritable révolution viendra d’abord dans les urnes et la macronie a prévu le coup en souhaitant rejouer élections de 2017 et un nouveau tout sauf le Pen.

Nous risquons d’en avoir pour 10 ans avec Macron!
Ils seront encore en train de nous exciter contre cet apprenti dictateur.

Apprenti dictateur mais il a bien mis en place une stratégie, le grand débat lui offre une possibilité d’être campagne continue au frais de la princesse, résultat, on parle de Macron tout le temps jusqu’à l’overdose et il ne désigne qu’un seul adversaire, Marine Le Pen qui bien sûr ne parvient pas à crever le plafond de verre et à mon avis n’y parviendra jamais sauf si une alliance se profile non seulement avec Nicolas Dupont-Aignan mais tout un pan de la droite dans les murs (et les orphelins de Fillon).

Macron souhaite une bipolarisation qui l’opposerait uniquement à Marine Le Pen, on aimerait bien que Marine Le Pen soit une femme douée de capacité stratégique du niveau de François Mitterrand, mais celui qui fait du Mitterrand en ce moment c’est bien Macron qui divise à sa droite comme à sa gauche.

Mitterrand avait complètement réduit l’influence du Parti communiste et le Parti communiste de Macron aujourd’hui c’est Mélenchon( ce n’est pas un duel mais un duo bien entendu), en même temps il avait embarrassé la droite avec l’émergence du Front national pour pouvoir se maintenir, il fait même plus fort puisque la droite version Les Républicains est en train de se scinder.
Or je pense que pour gagner le meilleur scénario serait une alliance droite et droite dure comme en Autriche, dans les scrutins intermédiaires.

Un binôme comme le binôme italien est impossible en France.
Si par malheur l’exécutif actuel venait à être reconduit il faudrait alors le contraindre à cohabiter avec  » la bête immonde » et donc à démissionner.

Mais il m’est impossible de lire dans le marc de café, ce qui est sûr c’est qu’en termes économiques toute la zone euro va entrer en récession. Le monde entier d’ailleurs entre en récession et cela peut avoir des conséquences alors que l’impopularité du régime déjà importante sera irréversible et risquera bien d’entraîner une véritable révolution, cette fois-ci sans gilets jaunes comme accessoires, mais avec des Français dans la rue parce qu’il ne pourront plus subvenir à leurs besoins vitaux et avec un risque de violence bien plus important, il n’y aura plus de gilet jaune mais des vieux fusils.

Le peuple cette fois-ci sera sourd et ne voudra pas entendre il n’écoutera pas Mélenchon et ses amis, il n’écoutera pas les gauchistes il honnira Macron l’Eborgneur, mais il nécoutera peut-être même pas Marine Le Pen: il écoutera plus que ses tripes et renversera la table, il n’y aura plus que le choix de Maurice G Dantec » entre la soumission et le surpassement ».
Ou bien ils seront des Gaulois à Alésia ou des Grecs à Marathon (désolé mais je préfère les Grecs comme modèles car vainqueur aux Gaulois magnifiques perdants).

Beaucoup se sont trompés je pense en voyant dans le mouvement des gilets jaune une révolution ce n’est pas encore une révolution mais les  prémisses de quelque chose de beaucoup important.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




17 thoughts on “Les Gilets jaunes ne sont pas les prémisses d’une révolution mais de quelque chose de bien plus important

  1. David BelhassenDavid Belhassen

    Bonjour Sarisse. Je suis d’accord avec votre analyse, hormis « Ou bien ils seront des Gaulois à Alésia ou des Grecs à Marathon (désolé mais je préfère les Grecs comme modèles car vainqueur aux Gaulois magnifiques perdants) ».
    Tout d’abord parce que je préfère les Gaulois perdants aux Grecs vainqueurs. Mais aussi, parce qu’en fin de compte les Grecs sont de grands perdants (que leur reste-t-il de leur empire ?) et que les Gaulois seront de grands gagnants, lorsque les « Français de souche » se revendiqueront désormais comme Gaulois.et qu’ils bouteront l’invasion panarabo-musulmane et leurs collabos. :

    1. Asher Cohen

      @David Belhassen
      « qu’ils bouteront l’invasion panarabo-musulmane et leurs collabos »
      Pouvez-vous préciser la mise en oeuvre concrète de cette idée: une remigration pacifique votée par la majorité? un coup d’état? Une révolution? Une guerre civile de « libération nationale » ?:etc.;?

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        On ne sait jamais de quoi demain sera fait …

        Qui pensait, en 1950, qu’il n’y aurait plus d’Européens en Algérie … 15 ans plus tard ?

      2. David BelhassenDavid Belhassen

        A Asher Cohen. Comme partout dans le monde (et en France particulièrement), il n’y a d’autre solution face à l’invasion panarabiste-islamique concoctée par les gouvernements eux-mêmes, qu’une révolte du peuple pour renverser les imposteurs et les traîtres au pouvoir..
        Et une telle révolte ne pourra pas ne pas être accompagnée d’une guerre civile de libération, d’une révolution de fond en comble, et évidemment de sang répandu. C’est le prix à payer pour vivre debout ! Sinon, c’est la soumission et l’écrasement sans espoir de retour à la liberté et à la souveraineté.

  2. jojo ( le plombier )

    Qu’est ce qui est le plus grave ? Perdre un peu de son confort matériel même idéalisé et hypothétique ? Ou perdre son identité, sa culture, sa liberté de pensée avec la mondialisation l’invasion musulmane et africaine que tente de nous imposer macron et ses amis ? perdre peut être un peu ? ou tout perdre de façon sure ? C’est la question à laquelle les français devront répondre aux élections européennes de M. Macron. Déjà la presse prépare le terrain avec les  » inquiétudes  » du monde financier, celles du FMI, La récession nous guette .. seule une Europe forte pourra peut être sauver une partie des économies des électeurs, il faudra choisir entre un macron détesté mais « sauveur auto proclamé  » des carnets de caisse d épargne des français ou le chaos … le chantage Macronien va s’intensifier . Mais tout à un prix et il faut espérer que 75% des français seront prêts à se payer la tête de macron pour retrouver leur dignité et leur liberté

    1. Asher Cohen

      @jojo ( le plombier )
      « La récession nous guette .. seule une Europe forte pourra peut être sauver une partie des économies des électeurs, »
      Que peuvent signifier une récession qui guetterait, ou une europe forte, pour 11 millions de personnes vivant depuis déjà des années, voire des décennies, en dessous de la norme européenne du seuil de pauvreté? Ces gens-là n’ont plus rien à perdre depuis des années, n’ont aucune illusion vis à vis de l’état et n’attendent plus rien de l’Europe depuis bien longtemps. C’est la fin d’une époque moribonde.

  3. Christian Jour

    Il faut prendre en compte le vote musulman qui a voté macron à 97% alors que nombre de gaulois ont soit préféré voter merluchon, soit voté blanc, plutôt que de voter pour Marine et jupiter compte bien refaire la même chose et d’après ce que j’ai vu et entendu, cela se pourrait bien que ces prochaines élections soient les mêmes que les anciennes.

    1. Asher Cohen

      @Christian Jour
      Effectivement, politiquement le système se maintiendra toujours au pouvoir grâce au vote mondialiste qui est majoritaire en France, et toute contestation identitaire et nationaliste sera toujours écrasée dans le sang sous prétexte d’autorité de l’état, donc il n’y a pas de solution politique au problème. Quelles solutions politiques auraient-eu les opposants à Hitler, Mussolini ou Staline? Ils étaient contraints à l’emploi de la force.

  4. faguet

    GJ , c’est le signe que le grand effondrement a commencé , pour le moment sur une pente douce , que vienne (ça vient) une crise économique mondiale et le grand effondrement va passer en chute verticale.Partout la misère augmente,et quand le chômage diminue ce n’est qu’au prix de petits boulots d’esclaves. La solution ? socialo -communiste ? même l’Amérique est touchée (https://www.dreuz.info/2019/02/10/alexandria-ocasio-cortez-idiote-utile-des-marxistes-americains/ ) .Partager les milliards virtuels accumulés dans les ordinateurs des banquiers aux partageux ? Ces milliards n’ont aucune valeur , augmentent ou disparaissent selon l’humeur
    de traficoteurs et maintenant d’ordinateurs.Ces milliards n’ont aucun équivalent en or /argent ou terres , forets ,produits alimentaires ,usines.distribuer cet argent c’est distribuer du vent. Le monde consomme chaque année une terre et demie , distribuer du pouvoir d’achat , c’est distribuer des produits qui n’existent pas, c’est augmenter la dette écologique. Donnez 300 / 400/500 euros aux 9 millions de pauvres français( ce qu’il faudrait effectivement pour vivre normalement ) ils le dépenseront dans des produits chinois , des aliments importés, épuisant les ressources mondiales.Partager les richesses a tout les GJ de la terre serait justice, mais la terre pourrait encore combien de temps fournir /partager de quoi vivre dignement aux 8 milliards d’habitants ,dont la population augmente de 80 millions de consommateurs/ destructeurs tout les ans .La crise des GJ est le signe du grand effondrement en cour,vont ils l’accélérer ou le ralentir ? en tout cas on peut prédire que ce sont les premiers manifestations , d’une société en désintégration .Ces soubresauts révolutionnaires vont s’amplifier ,devenir de plus en plus violents . Ces partageux (c ‘est un constat ,nullement péjoratif ) ne vont pas mourir sans se défendre .

    1. Asher Cohen

      @faguet
      Crise économique mondiale: non, l’Amérique ne s’est jamais aussi bien portée et de nombreux pays sont en forte croissance. Par contre la france n’a pas la matière grise pour avancer, et ce ne sont pas les plus intelligents qui montent au sommet de l’état.

    2. Eve Darmont

      @faguet – Ben oui, c’est à peu près cela. « Tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre, l’Humanité sera confrontée au problème global de sa survie » Dixit récit « les corps indécents ». La surpopulation accélère les choses. Inéluctablement.

  5. Jean-Louis

    Comme dirait l’autre, on les aura à l’usure. C’est ce qui se passe. Ceux qui ont manifesté au début ne sont certainement plus là car difficile de manifester tous les samedis à paris, un des seuls jours de repos de la semaine, sans parler du coût. Les médias nous montrent le mouvement de la même manière depuis le début pour qu’on pense que ce sont les même gens (alors que pas du tout, ceux d’aujourd’hui sont de plus en plus à l’opposé de ceux du début) et nous faire nous dissocier du vrai mouvement des GJ.

  6. ubersender

    Il y a du vrai dans ce que vous écrivez. Mais votre analyse se situe déjà dans « le jour d’après » et suppose que le mouvement en cours aura été dépassé. Comment, par qui, par quoi ? Se sera-t-il arrêté ou transformé ? Votre prospective laisse beaucoup de questions immédiates sans réponse.

  7. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci de cette analyse.

    Plutôt que « de Droite » je pense que c’est « populaire » qui qualifie le mouvement des GJ.

    C’est la fin de la centralité des banlieues, c’est la fin de la centralité des Gauchistes bourgeois (type Méric), imposées par les médias, dans la vie politique française.

    Ce qui fait pleurer les médias, les Gauchistes etc etc

  8. Amélie Poulain

    « on aimerait bien que Marine Le Pen soit une femme douée de capacité stratégique du niveau de François Mitterrand, mais celui qui fait du Mitterrand en ce moment c’est bien Macron qui divise à sa droite comme à sa gauche. »

    Pour faire cela, il faudrait qu’elle ait une mentalité un tantinet perverse ce que justement elle n’a pas…. Les français devraient s’en rendre compte.

    Bonne analyse de l’article sinon il me semble, et le Pouvoir et les Gauchistes le sentent c’est pour cela qu’ils se démènent, Macron en tête, pour tenter de rectifier le tir.

    Les Gilets Jaunes c’est le début de la fin….

  9. Asher Cohen

    Ce mouvement des GJ a clairement montré plusieurs points en pleine lumière. D’abord l’incompétence du gouvernement qui taxe les plus faibles de la société, ensuite l’odieuse désinformation et propagande médiatique, enfin l’utilisation inacceptable de la police à des fins politiques et les violences abusives en revendiquant le monopole étatique d’emploi de la force, et j’en passe. Si après tout cela vous croyez que le peuple accepterait encore d’être dupé par l’appareil d’état oppresseur, vous seriez bien optimiste. Il n’y a tout simplement aucune confiance dans le gouvernement, et donc aucune attente vis à vis de l’état. Il y a un rejet global de la classe politique et l’on voit mal qui pourrait résoudre ces problèmes. Aucun politicien n’est crédible. Quelle peut en être l’évolution? Une abstention massive aux élections ne serait qu’une étape temporaire? une révolution ou la guerre civile qui, à mon sens sera inévitable. L’Avenir nous le dira.

  10. François T

    Parler d’une « révolution de droite », c’est ne pas comprendre l’essentiel. C’est ne pas comprendre l’originalité du mouvement des Gilets Jaunes et c’est ne pas comprendre que les distinctions « gauche-droite » qui ne devaient leur survivance qu’à l’insistance des politiciens (exceptée Marine Le Pen qui a depuis longtemps compris en dénonçant l’UMPS puis, après les élections présidentielles, expliqué qu’il n’y avait plus de division gauche-droite mais mondialistes-patriotes) n’ont plus aucune valeur. L’originalité du Mouvement des Gilets Jaunes est d’avoir été politique en rejetant le politique, la sphère où se meuvent les politiciens. C’est pour cela qu’il a permis que des gens qui n’auraient pas pu se parler en d’autres circonstances se sont mis à discuter. C’est pour cela aussi que, malgré son pacifisme initial, il a fait peur à la fraction bourgeoise au pouvoir.

Comments are closed.