Chouard : « notre cause commune. Instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque. »


Chouard : « notre cause commune. Instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque. »

Ci-dessous le compte-rendu d’un livre d’Etienne Chouard pour information, comme base de réflexion et discussion et non pour encourager nos lecteurs et adhérents à le suivre. A RR nous sommes en désaccord avec Chouard sur beaucoup de sujets, que nous exposerons  dans des articles à venir, le premier suit :

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/04/reponse-dune-citoyenne-fiere-de-letre-a-un-etienne-chouard-qui-pietine-nos-institutions/

Nous sommes d’autant plus réservés que nous apprenons une collusion possible entre Drouet, le rappeur Ramous, Mélenchon, Corbières et Chouard… « sans récupération politique », disent-ils….

Attention, donc…

Christine Tasin

C’est le titre d’un livre d’Etienne Chouard qui vient de paraître dans lequel il développe des idées très intéressantes et novatrices.

Présentation par lui-même :

Je ne suis pas un « citoyen » (un citoyen est autonome, il vote lui-même ses lois), je ne suis qu’un « électeur », un enfant politique qui subit la loi votée par un autre que moi.
Notre régime représentatif est un projet antidémocratique, délibéré, volontaire, depuis le début, et l’impuissance politique populaire qu’il verrouille est la cause première des injustices économiques et sociales.
Avec le référendum d’initiative citoyenne (RIC), le peuple monte la première marche d’un processus constituant. Il écrit lui-même les règles de la représentation. Les citoyens constituants, et bientôt les autres, ceux qui les regardent et qui jugent que c’est une bonne idée, sont en train de se trouver une cause commune : instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque. Dans un peuple devenu constituant, donc vigilant, il n’y a plus de place pour les tyrans.

Notre régime politique ne mérite pas qu’on l’appelle « démocratie ». C’est une présidentocratie, une aristocratie, une oligarchie ploutocratique. Ça marche aussi dans l’autre sens : une ploutocratie oligarchique. Le peuple n’a ni raison ni tort, le peuple décide. Nous avons besoin d’un changement de paradigme.
La révolte des GJ a mis en évidence un mal profond et des dysfonctionnements graves dans la société française. Ce mal remonte loin dans le temps, chacun en est bien conscient. Jusqu’à présent, on se contentait de traiter les conséquences de ces maux, sans jamais rechercher les causes. Il faut aller plus loin et rechercher la cause de la cause (root cause). Notre société est en partie structurée par la constitution. Or qui a élaboré cette constitution, puis qui l’amendée à plusieurs reprises ? Réponse : toujours les mêmes, les membres de la caste et en aucun cas le peuple lui-même.
Prenons l’exemple de l’article 3, première phrase : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
Article 3 modifié : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum d’initiative citoyenne, en toutes matières, y compris constitutionnelle et de ratification des traités ; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire.
Le premier RIC qu’il faudrait organiser concerne l’immigration de populations inassimilables, parce que c’est le problème N°1. Le résultat est facile à prédire.

Une autre idée très novatrice consiste à supprimer les élections de niveau national et à les remplacer par un tirage au sort. On garderait les élections au niveau communal. Prenons l’exemple de l’Assemblée Nationale ou du Sénat (si le peuple décide de garder ce machin). Les nouveaux députés seraient déterminés par tirage au sort. L’objection immédiate est de dire que c’est utopique. Oui, ça le serait si on procédait bêtement à un tirage au sort parmi tous les gens inscrits sur les listes électorales. Dans ce cas, on a toutes les chances d’obtenir une assemblée de blaireaux. Pour contourner cet écueil, voici la subtilité : une liste très restreinte de citoyens est obtenue avec l’aide des citoyens eux-mêmes. Chacun établi une petite liste d’amis et connaissances qu’ils estiment dignes, qui se sont déjà impliqués dans les affaires de leur commune, qui ont une compétence particulière etc… Les professionnels de la politique actuels seraient exclus, hors-jeu, suivez mon regard. Ces listes sont mises en commun. Il en ressort que certains citoyens vont apparaitre dans plusieurs petites listes. Ce sont ceux-là qui vont constituer la liste filtrée, peut-être 500 000 à 2 millions de personnes. De cette liste filtrée, on élimine les extrêmes : ceux qui n’ont pas assez de voix et ceux qui en ont trop, pour éviter que ceux qui sont trop médiatiques soient surreprésentés. On obtient une liste filtrée de niveau 2. C’est dans cette liste que le tirage au sort est exécuté. Le tirage au sort est relancé pour ceux qui refusent le job, jusqu’à obtenir le nombre de personnes requis. Par exemple : 577 députés comme actuellement. Cette liste finale devrait être assez représentative du peuple. Toutes les sensibilités ou tendances devraient être statistiquement représentées, ce qui répond à la question de la proportionnelle (ce qui n’est pas le cas actuellement). Les femmes devraient être environ 50 % etc… Les partis deviennent inutiles, ce qui ferait baisser les tensions sociales et les affrontements. Naturellement ces députés d’un nouveau type pourraient faire appel à des experts. Ils pourraient et devraient suivre des formations pour augmenter leur niveau de connaissances et de compétences. Comme leur désignation ne dépendrait pas de financements plus ou moins occultes, ils seraient plus difficilement corruptibles.
Un logiciel ad hoc (Haddock ?) est à créer pour traiter ce tirage au sort. Les ordinateurs savent très bien faire ce genre de traitement.
Une autre idée intéressante est que ces concepts pourraient s’appliquer dans tous les pays du monde.
J’espère que cette très courte présentation va a donné l’envie d’en savoir plus, d’aller plus loin et d’approfondir ces questions. Voir ces ressources :
Le livre : https://www.maxmilo.com/produit/notre-cause-commune/
Website d’Etienne Chouard : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/
Interview d’Etienne Chouard sur TV Libertés : https://www.tvlibertes.com/actus/etienne-chouard-remercie-tv-libertes
Le Message : http://www.le-message.org/archives/29?lang=fr
La vraie démocratie : http://lavraiedemocratie.fr/
Les gentils virus : http://gentilsvirus.org/
L’article 3 de la Constitution : https://www.article3.fr/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Chouard : « notre cause commune. Instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque. »

  1. Avatarfrejusien

    Si on regarde l’article 3, tel qu’il existe actuellement, on peut vérifier que la moitié de l’article n’est plus respectée depuis longtemps,
     » par voie de référendum »
    et que la première partie est filoutée par des élections à deux tours , et suppression de la proportionnelle, on n’a plus de représentants

    donc il est urgentissime de revoir tous ces articles, de façon à ce que la démocratie soit rétablie

  2. CoriolisCoriolis

    En ce qui concerne le tirage au sort, il serait possible et souhaitable de faire plusieurs simulations, avant de l’utiliser en réel. Cela permettrait d’évaluer la composition et la pertinence du panel de citoyens tirés au sort.
    Des simulations permettraient aussi d’ajuster les curseurs de filtrage des extrêmes : ceux qui n’ont pas assez de voix et ceux qui en ont trop.
    De toutes façons, est-ce que ce nouveau procédé serait pire que la situation actuelle ?

    1. Avatarfrejusien

      Certes pas, il ne peut qu’être infiniment supérieur,
      des réajustements seront sans doute nécessaires, on ne peut pas tomber juste du premier coup,

      le malade de l’ Élysée balise un max, il se croit entouré de complotistes et d’ennemis intérieurs et extérieurs qui veulent l’éliminer,
      il n’a pas tout à fait tort,
      et maintenant, il est prêt à faire des efforts personnels pour relever le défi, ou du moins ce qu’il considère comme un défi,
      il n’a pas compris que plus personne ne le veut

      sur toutes les chaines, les présentateurs s’efforcent de nous prouver que la France est heureuse, qu’elle a retrouvé sa joie de vivre et que les mesures de macron sont bénies par le grand public, que tout est rentré dans l’ordre,
      en tout cas, c’est bien l’ordre qu’ils appliquent soigneusement

  3. Avatarazerty

    Entièrement d’accord, juste le « blaireaux »
    même un tirage au sort simple donnerait une liste plus sérieuse que ce que nous avons au pouvoir, mais s’il est possible de l’améliorer alors tant mieux.
    on a des députés ministres qui connaissent même pas leurs tables de multiplication, vu à la télé.
    Actuellement ils se cooptent entre voyous et médiocres mais pas trop pour donner l’illusion dans les médias, et ils se protègent entre eux.
    On a quand même 80% et plus d’une classe d’age qui ont leur bac, çà donne pas des blaireaux même si les jeunes d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’il y a 20 ans. Ils ont peu de culture, mais tout de même des capacités d’adaptation, c’est voulu par la ploutocratie, qui veulent des esclaves, mais efficaces dans leur spécialité, dépolitisés alors inconscients de leur condition et de la marche du monde, mais qui font tourner les multinationales prédatrices.
    Le maxime nicolle des gilets jaunes, malgré son apparence, casquette à l’envers etc.. Il lui a fallu que 2 semaines pour comprendre que le RIC était la meilleure revendication pour pérenniser le mouvement et faire l’union. Il n’avait jamais entendu parler de chouard. D’ailleurs il est diplomé d’une école aéronautique dans la maintenance en alternance je crois.
    Pourquoi tant de foot et d’hanouna à la télé. du pain et des jeux. sauf que à force de montrer des gens qui se gavent derrière une vitrine, pendant qu’ils doivent se serrer la ceinture en léchant la vitre, ils finissent par se poser des questions.
    Et d’abord les défenseurs de nos institutions proposent quoi ? On n’a jamais de candidat qui rassemble, alors que nous avons des idées en commun majoritaires qui passeraient si elles étaient défendues par un élu. Le temps presse, on contourne le mur représentatif qui baillonne le peuple, avec le RIC.
    Les masques tombent, les chiens de garde du système rejettent le ric, ceux qui prétendent défendre le peuple se dévoilent aussi dans ces moments là.

    1. Avatarfrejusien

      le RIC enlèvera la toute puissance des énarques, et c’est la panique, car c’est la perte de leur fromage,
      le fromage qu’ils se gardent bien au chaud, et qu’ils ne partagent qu’entre eux,

      faire tomber cette caste, voilà à quoi va conduire l’instauration d’un RIC

Comments are closed.