Le nullissime Hollande crève de faim, il crée une société pour rémunérer ses conférences !


Le nullissime Hollande crève de faim, il crée une société pour rémunérer ses conférences !

On n’en croit pas nos yeux.

Un des pires présidents (après Macron) de toute l’histoire de la République française qui prétend et faire des conférences  et se faire payer rubis sur l’ongle !

Faire des conférences ? Sur quoi ? Il a fait la preuve de son impéritie, de  sa nullité, de sa sottise crasse… et il y a des gens, des collectivités, des fondations… qui vont le payer ( très très cher…. ) pour venir parler, avec sa voix nasillarde et hésitante, de ce qu’il ne maîtrise pas du tout ?

Et qui va payer ? Vous, chez contribuables, forcément. D’où vient l’argent des collectivités, des fondations, sinon de la spoliation du Français de base, dont on utilise les impôts pour des associations, des collectivités, sans parler des taxes qui permettent aux dirigeants des multinationales d’avoir l’air généreux, d’organiser des colloques avec les fortunes gagnées à ses dépens…

Reconversion. Alors qu’il affirmait qu’il ne donnerait pas de conférences tarifées, l’ex-président de la République a créé la société R.D.P.A dont l’objectif est notamment de “participer à des colloques, des conférences”.

François Hollande a changé d’avis. Alors qu’il affirmait à la fin de son mandat qu’il ne donnerait pas de conférences rémunérées, l’ancien président de la République a créé une société pour rémunérer ses futures interventions, rapporte La Lettre de l’expansion. Selon le média en ligne, François Hollande a créé une société à responsabilité limitée, pour laquelle il est le seul associé, baptisée R.D.P.A soit « Réflexions, Débats, Perspectives et Analyses ».

Le siège de la société se trouverait à l’adresse personnelle de François Hollande et Julie Gayet, dans le XXème arrondissement de la capitale. Elle a déjà un profil bien établi, ajoute La Lettre de l’expansion, qui est de « participer à des colloques, des conférences, des séminaires ou des réunions internationales ». R.D.P.A s’intéresse également à « la rédaction, l’édition, la promotion et la vente de tous types d’ouvrages ou autres créations intellectuelles».

Un coup de canif dans le contrat

Si François Hollande n’est pas le premier président à se reconvertir dans l’animation de conférences, il contredit ses paroles exprimées un an et demi plus tôt auprès de BFMTV : il affirmait que la suite de sa carrière allait être consacrée à l’écriture d’un livre, chose faite, et « aux conférences pas tarifées». Un coup de canif avait été donné dans le contrat dès le mois d’octobre 2017 alors que François Hollande avait participé à une conférence rémunérée en Corée du Sud. 

 Il avait alors expliqué à LCI que ce type de prestation était forcément rémunéré du fait du « statut des anciens présidents ». François Hollande avait décidé de reverser l’argent touché à sa fondation La France s’engage. « Je fais en sorte que ce qui peut être apporté dans le cadre d’une conférence puisse être utilisé dans le cadre de la fondation », avait affirmé l’ancien président.

https://www.valeursactuelles.com/politique/hollande-cree-une-societe-pour-remunerer-ses-conferences-103550

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “Le nullissime Hollande crève de faim, il crée une société pour rémunérer ses conférences !

  1. palimola

    Des conférences sur quoi ???? sur sa connerie ?????……..remarquez non ! les plus cons sont ceux qui l’on élu a l’époque !

    1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

      @ palimola
      … Ceux qui l’avaient et ceux qui vont l’écouter blablater en payant en plus , aussi !

  2. David BelhassenDavid Belhassen

    Ce Hollande est un pitre à rebondissements ! Je vous le dis, il finira en Pape !
    Comme Obama, qui se fait payer ses « prestations » au demi-million de dollars l’une, et qui finira en Imam.

  3. sophie

    Son salaire d’ancien président à ne rien foutre ne lui suffit pas ? Moi si il me dit comment etre payee grassement en ne faisant rien jy vais a ses conferences

  4. hollender

    Des cons pour aller écouter un con, y’en aura toujours………….. mais des ahuris qui PAIENT pour aller écouter heu…. heu…… ça me dépasse………….

    Tient, comme le Venezuela est à la mode du socialo marxisme, je vous invite à lire ma propre expérience dans ce pays. Mon épouse ( Argentine) a bien failli se faire embastiller par les flics bolivariens pour lui voler notre Twingo !!

    Le 11 septembre 2001, j’étais depuis plus d’un an au travail sur un chantier à 4,5 MILLIARDS de dollars à José, sur la côte caraïbe du Venezuela. D’autres projets de moindre ampleur étaient en cours à proximité de notre site. Total et d’autres investisseurs étrangers avaient décidé de développer les gisements de pétrole extra lourd du bassin de l’Orénoque, les usines devaient procéder au « heavy crude upgrading «, c’est-à-dire d’améliorer la qualité du pétrole et de produire des hydrocarbures à haute valeur ajoutée, du souffre et du charbon de pétrole.
    A cette époque, il y avait en moyenne de 70 à 90 meurtres par fin de semaines à cause du mauvais rhum, des affaires de mœurs et de fesses entre voisins / voisines, rixes de toutes sortes etc. Quelques expatriés qui avaient décidé de rester sur place et d’investir dans de petites affaires l’ont payé de leur vie. Au Venezuela on n’est jamais à l’abri d’une balle tirée par la police sur un point de contrôle routier……… pour s’emparer de la camionnette et de son chargement.
    Mon équipe d’ouvriers, soudeurs, tuyauteurs étaient armés et les jours de paie, tous appréhendaient de faire la route pour rentrer dans leurs foyers.
    Des milliers d’expatriés et de cadres et ingénieurs locaux travaillaient sur ces projets. Toutes les unités de production ont été démarrés avec succès et sans accident majeur et ont et commencé à produire.
    A Maturin, nous avons eu le « bonheur » d’assister à deux visites de Hugo Chavez sur une décapotable « militaire » qui venait de conquérir le pouvoir (marxiste pur et dur).
    Tous les expatriés sont rentrés chez eux et tranquillement, les Vénézuéliens les plus qualifiés de PDVSA ont pris les commandes des installations. Assez rapidement, le cher Hugo Chavez a commencé à remplacer les cadres et ingénieurs dont les opinions politiques ne lui convenaient pas par des marxistes, socialo-communistes beaucoup plus « malléables » car plus doctrinaires ancrés à « gôche » qu’intelligents. Leurs compétences techniques n’étaient pas, mais alors pas du tout à la hauteur des défis qui les attendaient.
    Petite aparté (Dans sa grande logique, H. Chavez avait demandé à la France de relâcher le terroriste meurtrier Carlos et de le renvoyer au Venezuela car il n’avait pas commis de crimes sur le territoire vénézuélien)…..
    Ce qui devait arriver arriva ; l’incompétence régnant partout, les usines se sont arrêtées car les machines ne recevaient plus l’attention, l’entretien et la lubrification nécessaires à leur bon fonctionnement. Les pièces détachées des machines de haute technicité ont commencé à manquer, les cadres et ingénieurs ont été poussés hors des usines et bientôt hors du pays car leur manque de motivation marxiste leur fermait toutes les portes. Cerise sur le gâteau, El Señor Commandante Hugo Chavez a décidé de payer les pièces détachées en Bolivars, la nouvelle monnaie du Venezuela. Bien sûr, aucun pays développé n’a accepté d’être payé en billets de Monopoly et les usines n’ont jamais redémarré. Fuite des derniers cerveaux locaux, j’ai rencontré un ami très cher vénézuélien en Arabie Saoudite qui avait fui à temps.
    Baisse drastique de la production de pétrole de qualité et fermeture du robinet à devises. L’agriculture a suivi le même chemin ; collectivisation et répartition des terres à des branleurs qui ne savaient pas se servir d’une pelle ou piloter une brouette. Ca nous rappelle la famine terrible causée par un ami de Staline, l’agronome bidon Trofim Lysenko en Ukraine dans les années 1930, mais Chavez n’était pas né ….encore moins Maduro ; de toutes façons ces deux-là étaient fâchés avec l’histoire du monde, surtout celle qui ne leur convient pas.
    Notre Nicolas Maduro, tout d’abord voyou, chauffeur de bus et finalement caniche de Chavez et en lecteur assidu de Karl Marx et autres « génies » a décidé que tout devait être distribué par l’état, y compris les mangues qui pendaient des arbres…. Alors il a décidé de faire couper les manguiers auxquels le peuple affamé grimpait durant la nuit pour se caler un peu l’estomac.
    Le tourisme, déjà pas très brillant en 2000 à cause de l’insécurité et de l’absence de traitement des déchets et des eaux usées qui coulaient directement dans la mer des Caraïbes en contrebas de Caracas et même à Puerto la Cruz.
    Ce qui arrive au pays qui possède les plus grandes réserves d’or noir au monde, est très simple ; les fautes en incombent à leurs dirigeants depuis des dizaines d’années. La corruption, le manque de discipline, d’éducation de qualité, de vision, vers le futur du pays, de rigueur dans tous les domaines est dramatique. Les investisseurs des années 2000 s’en mordent les doigts.
    L’éducation de la jeunesse est nullissime. Un diplôme de Docteur en médecine peut s’obtenir avec deux bouteille de whiskey si le « professeur »et l’élève sont de sexe masculin, ou en enlevant la petite culotte s’il s’agit d’une élève de sexe féminin.

    1. belzebuth

      Une fois de plus la preuve est faite que le malheur des peuples vient de la politique : Staline, Mao, Hitler, Pol Pot,Hussein…….Macron …….

  5. Ph.West

    Il aurait du de reconvertir en animateur de stands dans les supermarchés. Avec sa maladresse qui le rend parfois sympathique, il aurait été capable de faire du chiffre.

  6. Charles Martel 02

    Ne pas tenir parole, s’assoir sur leurs promessesf aites aux « sans dents » est l’apanage de toutes nos ordures de politicards, Hollande ne fait pas exception à la règle

  7. Joël

    Il n’en est pas à son coup d’essai :
    La « Fondation – la France s’engage » a été reconnue par décret du 29 mars 2017 comme établissement d’utilité publique… soit moins de deux mois avant la fin du mandat de François Hollande.
    8,5 millions d’euros d’argent public servent à financer la Fondation dirigée par François Hollande.
    https://www.contribuables.org/2017/09/63929/

    Pour le côté crève-la-faim, il repassera. Appât du gain parait plus justifié.
    Il a du prendre sarko comme conseiller, lui qui fait des conférences à 90 000 € la demi-heure.

  8. Révolution

    Il devrait faire une carrière de comique , il en a le physique et le talent
    pour ce qui est de la politique il est nullissime !

Comments are closed.