Jésus n’était pas un bobo mais un patriote hébreu, un Gilet bleu et blanc précurseur des Gilets jaunes !


Jésus n’était pas un bobo mais un patriote hébreu, un Gilet bleu et blanc précurseur des Gilets jaunes !

Vous n’aurez pas ma aine, et encore moins mon entre-cuisse ! Quid du « tendre l’autre joue « christique »?

Depuis l’interminable série d’attentats et de crimes abominables perpétrés en France par des ogres musulmans, les gauchos-écolos-bobos pro-islamistes et leurs affidés pro-panarabistes-palestinistes, ont adopté une posture pseudo-christique d’auto-flagellation avec leur inénarrable : « Vous n’aurez pas ma haine » !

Et voilà que sous l’impulsion du pape-jésuite François, certains cardinaux, évêques, curés et autres « hommes saints », se pâment devant ce qu’ils croient déceler comme « un renouveau de la foi chrétienne ».

Quelle naïveté !

Il n’y a pas plus anti-chrétiens que ces gauchisants cosmopolites-internationalistes, admirateurs et amoureux des jihadistes les plus sanguinaires !

Cet angélisme ecclésiastique, qui fait bien le jeu de la conquête islamique de la France (et de l’Europe), a eu recours à certaines sentences de Jésus, et en particulier à son célèbre « Tendre l’autre joue« .

Cette sentence a été présentée comme un appel au pacifisme de soumission à l’islam, voire au collaborationnisme, une véritable incitation à ne pas se défendre contre les criminels, les envahisseurs, et les conquérants (de jadis comme d’aujourd’hui) !

Mais qu’en est-il au juste ?Que signifie vraiment « Tendre l’autre joue » ? Et est-il bien écrit « tendre l’autre joue » ?

Tout d’abord, voici les versets en question et leur contexte (Traduction littérale « Strong »).

 

MATTHIEU 5, 38-48

 

5.38

Vous avez appris qu’il a été dit : oeil pour oeil, dent pour dent.

5.39

Mais moi, je vous dis de ne pas résister au haineux. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tourne aussi vers lui l’autre.

5.40

Si quelqu’un veut plaider contre toi et prendre ta tunique, laisse-lui aussi ton manteau.

5.41

Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.

5.42

Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

5.43

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton voisin, et tu haïras ton ennemi.

5.44

Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous abusent et qui vous poursuivent,

5.45

Afin que vous soyez fils de votre Père aux cieux. Car il fait lever son soleil sur les mauvais et sur les bons, et il envoie la pluie sur les justes et sur les injustes.

5.46

Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les collecteurs de taxes aussi ne font- ils pas de même ?

5.47

Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’exceptionnel ? Les collecteurs de taxes aussi ne font- ils pas de même ?

5.48

Soyez donc parfaits, comme votre Père aux cieux est parfait.

 

LUC 6, 27-36

 

6.27

Mais je vous dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent,

6.28

Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous insultent.

6.29

Si quelqu’un te frappe sur une joue, tourne vers lui aussi l’autre. Si quelqu’un prend ton vêtement, ne garde pas encore ta tunique.

6.30

A quiconque te demande, donne ; et ne réclame pas en retour tes choses à celui qui les prend.

6.31

Ce que vous désirez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux.

6.32

Si vous aimez ceux qui vous aiment, quels remerciements y-a-t-il ici pour vous ? Les pécheurs aussi le font.

6.33

Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quels remerciements y-a-t-il ici pour vous ?  Les pécheurs aussi le font ?

6.34

Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quels remerciements y-a-t-il ici pour vous ? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, pour qu’ils puissent recevoir la pareille.

6.35

Mais aimez vos ennemis, et faites du bien, et prêtez sans espérer en retour. Et votre récompense sera davantage, et vous serez fils du Très Haut, car il est bienveillant avec les ingrats et les méchants.

6.36

Par conséquent, soyez compatissants, comme votre Père aussi est compatissant.

 

Penchons-nous à présent minutieusement sur la terminologie.

Où s’agit-il ici de « tendre la joue » au criminel ? A l’assassin ?  A l’égorgeur ? Au violeur ? Au tueur de masse ? Au jihadiste qui veut soumettre l’humanité entière à son Allah sanguinaire ?

Il y est question de « mauvais », de « méchant », « d’ennemi », « d’opposant », voire de « haineux », de quelqu’un qui « t’insulte » et « te maudit », « qui plaide contre toi », qui « t’en veux », « qui est injuste », qui est « pécheur », qui ne pense qu’à son intérêt mesquin de collecteur de taxes etc… etc…

Jésus (Yeshou’a de son nom hébreu originel) ne s’adresse donc aucunement à un oppresseur-envahisseur criminel et tueur en série, de surcroît étranger, qui entreprend de massacrer son peuple (le peuple d’Israël) et l’humanité entière.

Jésus ne dit même pas que c’est quelqu’un dénué de toute éthique. Un « cas perdu » en quelque sorte. Au contraire !Il incite à user de pédagogie afin de le remettre dans le droit chemin, par le biais subtil de réactions altruistes qui fustigent ses agissements et ses errements, qui attisent ses scrupules et ses états d’âme, et ainsi le font avoir honte de lui-même et prendre conscience de son mauvais comportement. Mauvais comportement certes, mais pas comparable à celui d’un monstre jihadiste assoiffé de sang !

Le « Tendre la joue » (en fait « tourner la joue ») dédouanant et lavant le criminel de ses actes ignobles, est donc non seulement une exégèse biaisée et pernicieuse, mais elle est une ignominie aux antipodes de l’enseignement de Jésus !

D’ailleurs, ces « paroles d’Evangiles » ne sont pas des ‘innovations’ de Jésus. Les hébraïsmes qui parcourent ces versets et leur donnent un aspect redondant et amphigourique, se réfèrent à une série de textes de la Bible israélite judaïque (malencontreusement nommée ‘Ancien Testament’ alors que selon les Evangiles eux-mêmes, il faut l’appeler « Première Alliance »), dont se sont inspirés les Evangélistes.

Ésaïe 50:6

J’ai donné mon corps à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe ; je n’ai pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats.

Lamentations 3:30

Il donnera la joue à celui qui le frappe, il se rassasiera d’opprobre.

Michée 5:1 

Avec la verge on frappe sur la joue le juge d’Israël.

Et surtout, Proverbes 25, 21-22:

Si celui qui te hait a faim, nourris-le de pain et s’il a soif, abreuve-le d’eau. Car ce sont des braises que tu répands sur sa tête.

Ce dernier verset nous révèle le sens et le but de la métaphore biblique. Il s’agit bien de pédagogie : raviver le « feu intérieur » de tout quidam. Pour Jésus, ce quidam est capable de conscience et de remords. Il n’est pas forcément une « ordure sans nom », un « prédateur », et encore moins un jihadiste-boucher, mais quelqu’un qui a développé une haine gratuite et injustifiée envers son prochain.

Et en s’adressant à son compatriote membre du peuple d’Israël, Jésus parle également et indirectement aux soldats romains obéissant aveuglément aux ordres criminels de leurs chefs : Cessez de faire le mal ! Refusez d’obéir ! Objectez votre conscience pour ne pas vous rendre coupables et responsables de crimes !

D’ailleurs le même Livre des Lamentations qui parle de « donner la joue », enjoint de punir de tels criminels (versets 64) :Tu les poursuivras de ton ire et de ton indignation !

D’autre part, Jésus lui-même a dit (Matthieu 10, 34) : « Je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée ». De surcroît, il enjoint à ses disciples de se munir d’armes (Luc 22-36) en vue d’une éventuelle rébellion armée contre l’occupant romain : « que celui qui n’a point d’épée vende son vêtement et achète une épée ».

Quel rapport y-a-t-il entre ce cas de figure de « tourner la joue », et celui de ne point haïr un monstre jihadiste qui s’en va exterminer sciemment de paisibles gens qui assistent à un concert au Bataclan, des innocents attablés à un café, des fêtards du 14 Juillet sur la Promenade des Anglais, ou encore égorger deux jeunes filles qui prennent le train, etc.

 

Jésus, n’était donc pas un « bobo », selon la figure légendaire relayée par l’image d’Epinal du « doux agneau », mais un résistant et un patriote hébreu. Un Gilet bleu et blanc précurseur des Gilets jaunes !

Il aspirait à la rédemption de son peuple et à la libération d’Israël. Et par là-même à celle de l’humanité, au nom de la justice, de la droiture, de la probité, de l’éthique, de la dignité, et de l’amour de la vie.

Et cette libération exigeait de bouter l’occupant romain hors du pays, comme aujourd’hui – et encore plus qu’à l’époque de Jésus -, elle exige de combattre le conquérant panarabiste-islamique hors des Gaules et de France.

Il se peut – d’un point de vue strictement historique – que Jésus comprit, juste avant de déclencher le soulèvement populaire, que cela s’achèverait dans un bain de sang innocent ! Il n’est donc pas impossible qu’il fit alors marche-arrière et préféra sa propre mort à celle de ses compatriotes qu’il aimait tant.

Il n’est pas non plus difficile à imaginer que la cruelle répression romaine (tout comme celle de Macron et son ‘Castra-nerf’ !) ne se serait pas gênée pour profiter de la situation et faire des « exemples », en guise de représailles contre la population civile, femmes, enfants, vieillards ! Une crucifixion par-ci, une énucléation de l’œil par-là, n’est pas à dédaigner, n’est-ce pas ?

 

Alors, salauds de gauchos-bobos-collabos, vous aurez ma haine ! A moins que vous cessiez de détourner vilement les paroles de Jésus et de les exploiter pour prendre prétexte de votre déchéance morale ! Abandonnez vos manigances, votre soumission, votre traîtrise, et votre collusion avec l’ennemi jusqu’à être prêt à livrer le courageux peuple des Gilets jaunes, à ses plus cruels oppresseurs !

« Le bâillon pour la bouche et pour la main le clou », plus jamais ! 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



David Belhassen

"Chercheur indépendant, linguiste spécialisé dans la Bible (AT), le Nouveau Testament, et le Coran".


28 thoughts on “Jésus n’était pas un bobo mais un patriote hébreu, un Gilet bleu et blanc précurseur des Gilets jaunes !

  1. AvatarChristian

    Raz le bol de tous ces articles ou l’on parle de religion…. Jésus, Allah et autres confrères, cela doit rester à la maison Je suis laïque ici sur ce site et dans l’espace publique et chez moi cela ne regarde que moi. Et c’est ainsi que cela devrait se passer pour que perdure le vivre ensemble, Juifs, musulmans, Catholiques, agnostiques, athées,… toutes ces croyances doivent rester dans la sphère privé. Et si on doit vraiment mettre les pieds dans le plat, la France est avant tout Chrétienne et ce ne sont pas les chrétiens qui revendiqent sans cesse ou qui jouent les persécutés.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Désolée Christian mais tu as tort, en parlant de religion, on parle de l’Histoire avec un grand H et des conséquences de l’histoire des religions, entre autres, sur la vie politique. Il est bon que l’on ait des arguements à opposer aux cathos dhimmis qui se retranchent derrière des citations christiques pour ouvrir nos portes aux migrants et pour pardonner aux terroristes. Je respecte ton athéisme, je suis athée aussi mais parce que je suis athée je veux savoir, je veux comprendre… Aucun des articles sur la religion ne fait de prosélytisme sur notre site, et ils intéressent beaucoup de monde, athées ou pas. Tu n’es pas obligé de les lire. Pour moi la France, d’ailleurs a une tradition chrétienne mais elle est avant tout héritière de la civilisation gréco-romaine qui a constitué tous ses fondamentaux. Mais c’est un autre débat 😉 Bises à toi

      1. AvatarChristian

        Christine, comment sais tu que je suis athée ou pas d’ailleurs !!! En fait si tout le monde agissait comme moi en laissant ses convictions dans la sphère privé, dans l’intime, à la maison, le monde se porterait beaucoup mieux. Je comprends ta position mais la discussion vaut le peine d’être engagée car la religion a pris trop de place dans l’espace publique et hystérise les débats.

        1. David BelhassenDavid Belhassen

          Bonjour Christian. Je suis un laïque militant, et je considère aussi que les religions doivent rester dans la sphère privée. Mais lorsque ce n’est pas le cas, et qu’elles empiètent sur la sphère publique, que fait-on ? On fait l’autruche ? On laisse les propagandistes interpréter de manière erronnée et détournée des textes religieux, sans réagir ? On les laisse formater et embrigader la jeunesse en les laissant citer des versets, tout en en falsifiant le contenu ?
          Je ne parviens pas à comprendre cette passivité (ou naïveté ?). Christine a pourtant bien démasqué leur manière d’agir, lorsqu’elle dit à juste titre qu’ils  » se retranchent derrière des citations christiques pour ouvrir nos portes aux migrants et pour pardonner aux terroristes. »

          1. AvatarChristian

            Je suis pour la séparation des pouvoirs et c’est la loi des hommes qui doit être appliquée sur notre belle terre et en premier lieu dans notre pays. Et si la loi des hommes régule les flux migratoires comme il se doit avec humanité, si elle punit sévèrement le prosélytisme, …. donc si la loi des hommes est appliquée et bien cela me suffit quand elle est votée par des élus représentatif du peuple ce qui n’est il est vrai pas le cas aujourd’hui . Concernant les musulmans que j’ai fréquenté qui sont représentatif de 90% des musulmans de la rue, ils n’ont pas la construction intellectuelle pour entrer de nos débats théologiques, pour eux la religion c’est ce que leurs familles, leurs entourages leurs transmettent et ils sont plus dans de la technique que de la spiritualité. J’ai essayé de discuter avec eux (2 enfants avec une algérienne qui s’est radicalisé après 12 ans de vie commune, enfin quand je dis radicalisée, elle s’est juste mis à pratiquer sa religion comme on lui a dit depuis toujours qu’elle devait la pratiquer avec comme djihad à son petit Niveau d’islamiser la France pour aller dans son paradis !!!) et peu importe le niveau ou vous mettez le curseur de la tolérance ou du compromis, avec eux c’est tu te soumets ou tu dégages. J’ai lu le Coran pour essayer de comprendre et je suggère à tout le monde de le lire, et pas au 2e ou 3e degré comme on m’a dit, ou en arabe car en arabe il parait que ce texte est plus claire mais comme je l’ai fait en me disant qu’un mot plus un mot plus un mot cela fait une phrase et ma conclusion est que ce roman est un ramassis de conneries accumulées et que l’on ne peut pas construire une vie apaisée en le suivant .Ma conclusion est donc comme le font les musulmans dans leurs pays avec les autres religions de museler l’islam et de ne plus céder un pouce de terrain à aucune revendication identitaire en premier lieu en coupant tous les financements (argent nerf de la guerre) et en réduisant l’empreinte de cette religion dans la sphère publique (mosquée à fermer, halal à règlementer, allocs à surveiller,…..) J’ai payé pour voir et ce que j’ai vu n’est pas beau du tout et je vais continuer à payer mes erreurs qui sont exactement les erreurs que la société fait en ce moment (tolérance, compréhension, yeux fermés, discussion inutiles, recherche de solutions qui n’existent pas,….) Dans ma vie avec deux enfants la religion musulmane est pour moi comme le lait sur le feu… je surveille mais je sais qu’à tout moment cela peut bouillir et la seule certitude que j’ai c’est que quoiqu’il arrive cela va bouillir à nouveau un jour au l’autre…alors essayons d’éteindre le feu avant de nous bruler dans notre propre cuisine.

  2. AvatarFrançoise

    Tant et tant de gens s’imaginent savoir ce qu’a dit Jésus alors qu’ils n’ont jamais ouvert un Evangile. Jésus était doux, mais fort et intransigeant. Il n’a prêché ni la bêtise ni la mollesse. Je cite deux passages. Voici le premier tiré de l’Evangile de Jean au chapitre 2 (versets 13 à 16:

    « Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installé dans le temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du temple ainsi que leurs brebis et leurs bœufs. Il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : “Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic”

    Et voici le deuxiéme extrait de l’Evange de Matthieu au chapitre 23:
    « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui acquittez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, après avoir négligé les points les plus graves de la Loi, la justice, la miséricorde et la bonne foi ; c’est ceci qu’il fallait pratiquer, sans négliger cela.
    Guides aveugles, qui arrêtez au filtre le moustique et engloutissez le chameau.
    « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui purifiez l’extérieur de la coupe et de l’écuelle, quand l’intérieur en est rempli par rapine et intempérance !

  3. Avatarjolly rodgers

    très bon article . au passage je tiens à signaler que les catholiques ont été beaucoup moins gentils avec les cathares qui étaient pourtant chrétiens .

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Non, Jolly Rodgers malgré tout l’attachement que l’on peut avoir pour les Cathares, ils n’étaient pas chrétiens.

      Leur doctrine dérivait du dualisme des religions antiques perses.

    2. AvatarEsaü

      Je me ferais bien un steak cathare lol !
      « Comme vous persécutez vous serez persécutés » St Paul
      Maintenant l’Eglise a un dialogue avec les protestants et c’est constructif pour les deux partis

  4. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Je n’ai pas la culture de David, mais j’en ai une autre vision, plus philosophe que patriote.
    En résumé, un individu intelligent qui au contact des romains, de leur tolérance religieuse en particulier, a compris qu’une autre civilisation que la judaïque était possible…
    Ainsi il a détaché le religieux du politique…

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      La tolérance religieuse des Romains ? Où avez-vous pris cela ? Il fallait sacrifier en public à l’empereur, considéré comme divin .Qui ne le faisait pas encourait de graves problèmes !

    2. AvatarEsaü

      C’est très beau ce que vous dites. Les retraites dans le désert font prendre du recul sur les problèmes concrets.
      « Ainsi il a détaché le religieux du politique… »
      C’est vrai aussi bien chez les Hébreux que chez les Romains à différentes époques.

  5. David BelhassenDavid Belhassen

    Bonsoir Christian. Le Coran n’est pas seulement « un ramassis de conneries », comme vous dites. Il est beaucoup plus que cela : Un plan extrêmement dangereux et d’une efficacité implacable, d’asservissement de l’humanité entière. Le fait même que vous ayez abandonné tout effort de désislamisation et que vous vous contentez d’un statu-quo pseudo-laïque, sera votre défaite.

    1. AvatarChristian

      A part commenter ici que faisons nous ?? Je me suis rendu devant un juge pour mettre mes enfants un peu à l’abris de cet endoctrinement donc je vais peut-être sauver 2 petits de cette peste, donc ma mission je la connais et je l’assume. Je parle autour de moi de ce danger latent mais devant un juge vous ne pouvez pas imaginer comment il est difficile de ne pas être taxé d’islamophobe et de perdre ainsi de facto tous ses droits. Et croyez moi sur parole, vous êtes bien seul dans ces moments. Alors pour moi la solution est de créer un parti politique officiel qui revendiquerait haut et fort son rejet de l’islam car comme vous le dite si bien le coran est Un plan extrêmement dangereux et d’une efficacité implacable, d’asservissement de l’humanité entière…. mais qui aura le courage de ce lancer seul ou tout du moins à très peu dans ce combat (car ici comme ailleurs on a plus a perdre à court terme qu’à gagner dans ce noble combat) Et vous que faites vous pour désislamiser que je prenne des conseils instructifs et efficaces !!!!!

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Oui, c’est exactement cela : le Coran est d’une efficacité implacable pour asservir les « mécréants ».

      2. David BelhassenDavid Belhassen

        Bonsoir Christian. Je ne suis ni aveugle et ni sourd. Je sais très bien qu’un simple citoyen peut être broyé par une machine judiciaire inique qui l’accuserait « d’islamophobie », le sésame de toutes les turpitudes.
        Et je suis entièrement d’accord avec vous que la création d’un parti officiel qui revendiquerait son rejet de l’islam, est le tremplin nécessaire à tout combat populaire.
        Mais ce n’est pas suffisant. Il faut s’investir personellement dans la mission de désislamisation, chacun selon ses possibilités et moyens.
        Pour ma part, je le fais en postant des vidéos ou en publiant des articles qui décortiquent le Coran et ses objectifs totalitaristes.
        Je suis aussi en lien avec des ex-musulmans qui sont en situation précaire et en butte à des menaces perpétuelles, et je m’efforce à les soutenir ou aider à les soutenir, en leur fournissant des arguments contre leurs détracteurs.
        Et parfois (bien que rarement), ça marche ! Suite au fils ou à la fille devenus ex-musulmans, c’est alors la famille entière qui quitte l’islam, en découvrant leurs véritables origines, avant que leurs ancêtres aient été arabisés-islamisés de force.
        Il suffit par exemple, de poser une simple question à un musulman militant : « Sais-tu quelle était l’identité et la foi de tes ancêtres avant la conquête arabo-musulmane ? »
        Cela a le don de le faire gamberger et lui faire perdre sa morgue.

      3. AvatarEsaü

        En fait le Coran ne contient pas toujours ce que dit l’islam et ils le récitent sans le comprendre. La religion est l’interprétation du prêtre, pas ce que dit la Sybille.
        Il faut l’Esprit Saint, on le trouve dans les Psaumes.

  6. MohicanMohican

    Quand je vous lis, David, j’ai la sensation d’être au niveau de la maternelle. Pas tant au niveau de la compréhension, mais de la connaissance précise que vous avez des textes.
    Je fais une disgression sur le bouddhisme, où l’enseignement donné est du même ordre, pour peu qu’on le comprenne. On considère souvent cette religion ou philosophie comme étant uniquement pacifiste, joue droite, joue gauche, peace and love, méditation, nirvana et ciao.
    Chaque individu est responsable d’après la compréhension qu’il a du monde et de sa motivation, une personne qui assiste à la destruction des valeurs n’a pas forcément pour vocation de rester une spectatrice en prière.
    Je suis trop sérieux là, je dois couver un truc.
    Médaille Christine?^^

  7. MohicanMohican

    connaissance précise que vous avez des textes, qui s’articulent pour en donner le sens, sinon, ce ne sont que des mots morts, là vous leur donnez VIE, j’élude trop dans mes réactions, votre exposé n’est pas que livresque, je me devais d’y rendre hommage.

    1. David BelhassenDavid Belhassen

      Bonjour Mohican. C’est un bien beau compliment que vous me faites ! L’exposé « livresque » placide est à mes yeux d’un ennui prodigieux, si on n’y met pas ses propres « tripes »…

  8. Avatarfrejusien

    Regardez le livre de Bernard RAQUIN, conseillé hier par Laurent,

    il est d’un lucidité imparable, tout est décortiqué, et il démontre bien qu’il n’y a aucune spiritualité en islam, toutes les supercheries de l’horrible bouquin, sont mises à nu, déchiquetées par la logique,

    c’est jubilatoire, à rendre fou n’importe quel musulman !
    livre en lecture gratuite

  9. Jean LafitteJean Lafitte

    J’ai sorti mon Nouveau Testament grec-latin et suis pleinement d’accord avec la lecture du grec par M. David Belhassen.

    Mais combien de Chrétiens, prêtres compris, sont capables d’aller aux sources, loin des interprétations pas toujours fidèles que l’on ressasse à longueur de prêches et remontrance ?

    Para ailleurs, samedi dernier, faisant la queue pour acheter un demi poulet rôti à un Maghrébin, j’ai entendu une dame lui parler de Kabylie. Du coup, voulant en quelque sorte donner de l’importance à la dame, je leur ai dit, m’excusant de m’introduire dans leur conversation, « Savez-vous que c’est une reine de Kabylie qui a combattu l’invasion arabe ? », ils m’ont répondu sans hésiter « Oui, la reine Dihya ».

    J’en ai conclu qu’ils ne doivent pas aimer les « Arabes »…

    Je n’en dis pas plus.
    Merci donc M. Belhassem

    1. David BelhassenDavid Belhassen

      Bonsoir Jean Lafitte. Je remercie le site RR grâce à qui j’ai pu faire votre connaissance, par le biais de vos commentaires pertinents.
      Le fait même que vous aviez pris la peine de vérifier la traduction que j’ai proposée, me prouve votre sérieux et votre érudition. J’en suis enchanté.

      1. AvatarEsaü

        « vous aurez ma haine ! »
        En faisant de l’évangile un support à la haine vous opposez à une erreur un extrême inverse qui n’est pas la vérité.
        Respectueusement.

    2. AvatarEsaü

      J’en ai conclu qu’ils ne doivent pas aimer les « Arabes »…

      Moi je peux pas les blairer ces arabes mais j’ai toujours eu des tas de potes arabes c’est plus fort que moi et puis Jésus me dit « aime ton prochain comme toi même » les arabes en sont ils indignes ?

  10. AvatarEsaü

    @ David Belhassen
    « Aimez vous les un les autre »
    Non Jésus n’était pas un terroriste, ni les gilets jaunes et vous n’en faites pas l’apologie contre les romains j’espère.

Comments are closed.