Jeannette Bougrab : «Les musulmanes persécutées pour leur refus du voile n’intéressent pas les féministes»


Jeannette Bougrab : «Les musulmanes persécutées pour leur refus du voile n’intéressent pas les féministes»
 LE FIGARO. – Votre nouveau livre prend la forme d’une lettre aux femmes voilées et à ceux qui les soutiennent. Que signifie le voile selon vous?

Jeannette BOUGRAB.- Dénoncer le voile, c’est d’abord réfuter une pratique religieuse institutionnalisant la soumission de la femme, son inégalité. La femme musulmane demeure sous la tutelle permanente d’un père, d’un frère, d’un époux. Elle est privée de toute autonomie, d’une part essentielle de liberté.

Dénoncer le voile, c’est aussi pointer du doigt cette obsession maladive des intégristes pour le corps de la femme.

C’est enfin apporter un soutien à des femmes qui vivent sous le joug des mollahs iraniens par exemple.

Salman Rushdie, issu d’une famille musulmane, lui qui vit toujours sous la menace d’une fatwa, explique très bien l’instrumentalisation actuelle du voile:

«Pas une seule femme de ma famille ne supporterait l’idée d’un voile quelconque. J’ai été élevé dans cette atmosphère. Et même ma grand-mère, très conservatrice, aurait été horrifiée à l’idée qu’une de ses trois filles soit voilée. Ma mère n’aurait jamais accepté une telle chose. Le voile est clairement un instrument d’oppression.»

En Occident, dans certaines communautés musulmanes, des jeunes femmes utilisent le voile comme un moyen d’affirmer leur identité.

Mais se référant au concept de «la fausse conscience» de Karl Marx, Salman Rushdie juge que

«si l’on fait ce choix, qui est une contrainte dans le reste du monde, on est complice d’une telle situation».

Je partage son opinion.

Est-ce un signe religieux ou un instrument de conquête?

Le voile est indéniablement un étendard, celui de l’internationalisation de l’intégrisme islamiste.

Il est plus qu’un symbole d’ailleurs.

Quand Khomeyni accède au pouvoir en Iran, l’une des premières mesures qu’il impose au pays le 7 mars 1979, la veille de la Journée internationale du droit des femmes, c’est le port du voile par toutes les filles de plus de 9 ans, âge qui est décrété, dans la foulée, nubile, rendant ainsi possible que des hommes adultes épousent des enfants.

 Sous le califat islamique de Daech, le voile intégral était imposé à toutes les femmes.

Que répondez-vous aux féministes qui voient dans la régulation du voile une atteinte à la liberté des femmes?

Je formule le souhait qu’elles mettent autant d’ardeur à défendre des femmes arrêtées, torturées parfois assassinées pour ne pas avoir porté ce maudit chiffon.

Katia avait juste 16 ans quand elle a été assassinée pour avoir refusé le diktat des islamistes en Algérie pendant la «décennie noire».

L’Iranienne Nasrin Sotoudeh est toujours détenue en prison pour avoir défendu des femmes qui refusent de porter le voile.

Elle a été également l’avocate de la Prix Nobel Shirin Ebadi, aujourd’hui réfugiée au Royaume-Uni.

On la prive des droits les plus élémentaires comme voir ses enfants. Elle fait une grève de la faim sans que cela n’émeuve ces mêmes féministes.

Pourtant, le Comité des droits de l’homme des Nations unies vient de blâmer l’interdiction de la burqa en France…

Cette décision est très instructive sur le degré d’aveuglement des Occidentaux.

«La burqua est la négation absolue du principe d’égalité et de la liberté»

Paradoxalement, parmi les membres de ce comité de juristes, c’est le Tunisien Yadh Ben Achour, musulman, qui apporta son soutien à la France et non l’Américain ou le Canadien.

Pourtant la burqua est la négation absolue du principe d’égalité et de la liberté.

Elle est l’illustration du totalitarisme islamique.

Heureusement, malgré ce qu’on a pu lire, les décisions de ce Comité ne sont pas contraignantes, mais elles montrent la trahison des élites à l’endroit des femmes qui croupissent dans des geôles en Iran ou en Arabie saoudite pour avoir refusé de porter ce linceul.

Votre livre commence en Finlande alors que vous emmenez votre fille au cours de danse. Vous y croisez une jeune femme finlandaise voilée et qui voile son enfant. Cette scène a été un choc pour vous. Pourquoi?

Parce que comme l’écrit Chahdortt Djavann, écrivain et iranienne, emprisonnée alors qu’elle n’avait que 13 ans, car elle refusait de se voiler,

«voiler une mineure signifie qu’elle est nubile. Le voile définit la mineure comme un objet sexuel. Le voile définit la femme psychologiquement, socialement, sexuellement et juridiquement comme sous-homme».

On ne peut être que choqué de voir une enfant réduite à être un objet à la disposition d’hommes âgés.

Faire porter le voile à des mineures vous paraît donc tout particulièrement blâmable?

Aujourd’hui, on assiste à une augmentation du nombre de petites filles voilées en France.

Sur Internet, on trouve des sites qui proposent des voiles pour toutes petites filles à coups de slogans publicitaires honteux:

«Commencez dès le plus jeune âge à les habituer à porter le voile!»,

«Découvrez nos voiles adaptés pour nos petites têtes!»

On trouve également des jilbab, ce vêtement islamiste intégral, disponible dans différents coloris dès la taille 6 ans.

Pour ma part, je considère qu’on endoctrine ces pauvres enfants à qui on transmet des valeurs et des principes contraires à notre socle républicain.

Les mariages de mineures, d’enfants, seront-ils la prochaine étape?

* «Lettre aux femmes voiléeset à ceux qui les soutiennent» (Éditions du Cerf, 191 p., 18€).

http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2019/01/22/31003-20190122ARTFIG00251-jeannette-bougrab-les-musulmanes-persecutees-pour-leur-refus-du-voile-n-interessent-pas-les-feministes.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Jeannette Bougrab : «Les musulmanes persécutées pour leur refus du voile n’intéressent pas les féministes»

  1. Monique

    Il est quand même scandaleux que des conn….s non musulmanes particent au hijab day alors que des femmes musulmanes sont battues,emprisonnés voir assassinées pour seul crime de ne pas vouloir porter le torchon islamique.Jamais il viendrait à l esprit des musulmanes voilées de faire un jour sans leur mer.. de foulard en solidarité avec leurs soeurs en Iran.

  2. PacoPaco

    Dans une émission sur la 5, j’ai suivi Jeannette Bougrab alors qu’elle développait ce sujet précis. D(abord, elle a un prénom ui montre que ses parents lui avaient dès le début déblayé le terrain. Sa position est claire et revendiquée. Et courageuse, ne l’oublions pas, car nous savons tous comment peuvent être traités les opposants à l’iSSlam. Le fait qu’elle ait été dans le gouvernement de naboléon, ne me dérange pas. Pour son engagement, Respect !

  3. denise

    et oui ! nous avons écrit à Mme Schiappa à ce sujet , après avoir vu dans un square une petite fille portant le voile alors que ses frères jouaient sur les manèges d’enfants ! elle restait près de sa mère ..curieusement Mme Schiappa, secrétaire d’Etat pour l’égalité hommes femmes n’a pas répondu ! l’égalité pour qui alors ? les chiens ? peut être a t elle répondu dans l’émission de Hanouna que je n’ai évidemment pas regardé !

  4. durandurand

    J’aime bien Jeannette Bougrab pour sa prise de position concernant ce putain d’islam de merde , qui n’est aucunement une ratp (religion d’amour,de tolérence ,de paix) depuis le temps cela se saurait ,Bravo Jeannette pour votre courage et votre combat.

    1. SarisseSarisse

      Il me semble qu’elle vit désormais en Finlande le plus loin possible des miasmes français, et de l’islamisation galopante.

  5. frejusien

    et l’autre connard de Giscard, vous croyez qu’il s’est enquis de la doctrine de Khomeiny avant de l’accueillir en France, tous frais payés par la Princesse jaune, ?
    il est directement responsable de ce qui est arrivé au Chah d’Iran, alors que logiquement, il aurait dû se placer de son côté

  6. Christian

    Elle était le compagne de Charb donc elle a encore plus des raisons d’avoir la haine contre cette salle religion qui plait tant à Castaner. D’ailleurs il faudra surveiller sa barbe à se pouilleux pour voir si elle s’allonge avec le temps !!!

    1. pier

      et du temps du shah le pays était en plein développement et riche
      les bateaux devaient attendre 2 mois pour décharger leur cargaison , tellement ils s ‘équipaient
      Si bien qu’une noria de camions descendaient vers la Perse
      Fin Novembre j ‘ai fait escale 2h en transit à Téhéran , il n ‘y a pas foule … et pour avoir des clients la Cie Mahan Air casse les prix et transporte des chinois de d ‘Europe vers la Chine

  7. Samia

    Que voulez vous, quand on est con eh ben on est con. Toutes les bécassines qui défendent le voile pour ma part dévoilent seulement le vide intersidéral qui les habite.
    On aura beau leur prouver par a+b que le voile est une aberration et qu’il est contre les femmes, elles trouveront à redire, à se rendre ridicule à défendre l’indéfendable. Soit qu’elles restent toutes ces idiotes dans leur fange, leur aveuglement, leur stupidité comme la chapatti, la championne toute catégorie en connerie. En terre d’islam, la bécasse aurait été clouée au pilori vu les insanités qu’elle écrit…

  8. Déception

    Je suis choqué de voir de plus en plus de femmes voilées en France.
    C’est simplement une atteinte à nos valeurs, une provocation quotidienne à nos croyances.
    Seul le fait de vouloir isslamiser un pays peut expliquer cette attitude.

  9. Dorylée

    Les féministes défendent les femmes SAUF quand elles sont agressées par l’islam. Les vegans et autres L214 sont de la même veine : ils défendent les animaux SAUF quand ils sont cruellement abattus par l’islam (aïd el kébir, abattage hallal ) C’est la nouvelle F-rance…

Comments are closed.