Traité d’Aix-la-Chapelle ? Macron aux abois nous accuse d’être complices de Hitler !


Traité d’Aix-la-Chapelle ? Macron aux abois nous accuse d’être complices de Hitler !

Il ne manque pas de culot, le Macro-con, mais on le savait.

Au lieu de répondre point par point aux graves accusations et aux démonstrations imparables montrant qu’il devrait être accusé de haute-trahison, jugé et condamné, ce narcissique ne trouve rien d’autre à faire, à dire qu’à agiter la menace, éculée, de l’extrême-droite.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/23/il-nous-faut-60-parlementaires-pour-saisir-le-conseil-constitutionnel-a-propos-de-6-clauses-du-traite-daix/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/22/traite-daix-la-chapelle-marine-le-pen-et-dupont-aignan-veulent-saisir-le-conseil-constitutionnel/

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/22/nous-jurons-de-ne-jamais-pardonner-a-macron-le-traite-daix-et-de-lutter-contre-lui-jusqua-la-mort/

Que répondre à cela ? Demander à ses nombreux conseillers et spécialistes qui nous coûtent la peau des fesses de répondre point par point  et de démontrer que le Traité n’est pas ce que l’on en dit ?

Pas du tout… Chez Macron, quand on se sent pisseux, on attaque.. 

Vieille technique. Voilà que ce sont ses détracteurs qui feraient  « mal à notre histoire », qui la feraient « bégayer « et qui mentiraient.

Je ne sais de quel droit il utilise le « nous », ni moi ni la France n’avons quoi que ce soit à faire avec ce traître.

 

Mais ce n’est pas tout, nous voici complices de Hitler, de Pétain, de Laval…  Et à cause de nous, une haine atavique règnerait entre Français et Allemands, si, si, il l’a dit, le Macro-con ! Vous ne l’aviez pas vu, vous ne le saviez pas ? Heureusement que Macro-con a parlé, ugh !

« Ceux qui oublient la valeur de la réconciliation franco-allemande se rendent complices de crimes du passé, ceux qui caricaturent ou répandent le mensonge font mal aux peuples qu’ils prétendent défendre en faisant bégayer nos Histoires », a lancé le président français à l’adresse de ceux qui en France ont diffusé des fausses informations sur ce Traité.

La réconciliation franco-allemande ? Il y a beau temps qu’elle est faite, mon pauvre Macron, et on ne t’a pas attendu ! Et si le Traité ne voulait que réconcilier, que n’a-t-il pas été signé entre l’Allemagne et la Pologne, entre l’Allemagne et le Russie, par exemple ?

On notera l’objectivité habituelle des journaleux  qui  n’utilisent même pas le conditionnel pour  relayer les affirmations sans nuances et culottées du locataire de l’Elysée et, évidemment, on a une fois de plus au mot magique « l’extrême-droite »….

L’extrême droite française a notamment prétendu que le texte prévoyait la cession par la France à l’Allemagne de son siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU ou que l’allemand allait devenir la « langue administrative » en Alsace et Lorraine.

Heureusement que Macron a pointé du doigt les vrais ennemis de la France mais surtout de l’Europe, son grand amour : le Brexit, les souverainistes et autres patriotes, appelés nationalistes

Dans une Europe « menacée par les nationalismes, bousculée par le Brexit », l’Allemagne et la France « doivent assumer leurs responsabilités et montrer la voie, de l’ambition, de la souveraineté réelle, de la protection des peuples », a affirmé le président français.

Les journaleux du Huffington post osent malgré tout rappeler ce que les nombreux, très nombreux,  critiques – et pas des moindres- du Traité, ont dit :

En France, la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, et le dirigeant de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, ont notamment attaqué ces derniers jours ce nouveau Traité, qui prévoit selon eux d’importants abandons de souveraineté par la France à son voisin allemand.

« Des voix s’élèvent, d’universitaires reconnus, qui dénoncent eux aussi des abandons graves de notre souveraineté. On ne se taira pas », a ainsi tweeté Le Pen durant les discours d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron.

L’extrême droite allemande n’est pas en reste. Un de ses dirigeants, Alexander Gauland, a ainsi accusé Paris et Berlin de vouloir avec le traité créer « une super-UE » à l’intérieur de l’Union européenne.

« Nous autres populistes demandons que chacun s’occupe d’abord de son pays. Et nous ne voulons pas que Macron le fasse avec l’argent des Allemands », a-t-il tonné.

https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/22/traite-daix-la-chapelle-macron-condamne-les-mensonges_a_23649353/https://www.huffingtonpost.fr/2019/01/22/traite-daix-la-chapelle-macron-condamne-les-mensonges_a_23649353/

 

De plus en plus isolé en France et sur la scène internationale, on ne sait où va Macron, mais il y court… très seul !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Traité d’Aix-la-Chapelle ? Macron aux abois nous accuse d’être complices de Hitler !

  1. Amélie Poulain

    Cela rejoint ce que j’ai dit, il ne l’a pas lu à fond….

    Sinon, il aurait été en mesure de démontrer et l’aurait fait, reprenant point par point le Traité, que ce qui dans ce qui était critiqué et dit était faux.

    Le fait qu’il accuse au lieu d’assumer montre qu’il se sent, personnellement, en mauvaise posture.

    Ce terme « Extrême-Droite » qui revient comme un leitmotiv complètement obsessionnel pour désigner plein de choses finalement, me fait penser aux holophrases qu’utilisent les bébés lorsqu’ils apprennent à parler, un mot signifiant et venant désigner plein d’objets ou de personnes différents… :

    « Holophrasis

    Holophrasis est l’utilisation prélinguistique d’un mot unique pour exprimer une idée complexe. Une holophrase peut ressembler à une interjection … Wikipédia (anglais) »

    En fait, Macron et ses confrères qui le suivent ne savent pas ce qu’il y a derrière tout ça et utilisent donc un signifiant unique correspondant à ce qu’il connait, voilà l’explication…

    In fine, « Extrême-Droite » ne veut rien dire.

  2. Christian Jour

    Il ne manque pas d’air le dictateur. Qui c’est qui fait venir les adorateurs de momo, grand tueurs de juifs et de chrétiens, hein quel sont ceux qui disent que la France leur appartient et que pour ça ils vont tous nous tuer ou nous islamiser et violer nos femmes.
    J’ai lu mein kampf et j’ai aussi lu le coran tout les deux sont des appels aux meurtre de Juifs. et c’est les adeptes du coran très proche du nazisme, espèce de traître que tu veux nous faire rentrer dans notre pays. Dégage tu est le mal en personne. Cass toi pov con on t’a assez vu traître, ordure.

  3. jojo ( le plombier )

    Macron n est pas crédible quand il utilise  » le Nous  » pour parler de la France et de son histoire . Il est juste pitoyable. Ou plutôt pathétique car l’individu dans son œuvre de destruction ne peut susciter la moindre pitié. Ce pervers toxique quand il parle de l’histoire c’est de l ‘histoire de la disparition de la France en tant que nation aux origines chrétiennes souveraine libre dans ses choix économiques culturels et sociétaux , disparition que lui et ses amis appellent de leurs efforts et de leurs vœux cosmopolites à forte tendance musulmane .

  4. berger

    Pour voir « de visu » ce que pourrait devenir la France liée à l’Allemagne il est possible de se rendre en Belgique pour comparer la Flandre ( qui dirige le pays) et la Wallonie, surnommée Walbanie par les Wallons.

    1. frejusien

      excellent petit article qui fait réfléchir au mot  » tolérance »,

      et maintenant, les Français ne peuvent plus tolérer l’intolérable, ils en ont été suffisamment gavés,

      comment pourrait-on être complice d’Hitler, alors que c’est lui le grand despote, aveugle et sourd, qui écrase tout sur son cap dont personne ne veut ???

      allez macrocon, il ne te manque que la moustache !!
      encore un petit effort et on réussira à te sortir du poste que tu as usurpé, imposteur !

  5. claude t.a.l

    Tiens, Macron , voilà :

    https://www.youtube.com/watch?v=Qorj2t7_zE4

     » France à bientôt ! car la sainte espérance
    Emplit nos cœurs en te disant: adieu
    En attendant l’heure de délivrance
    Pour l’avenir nous allons prier Dieu
    Nos monuments où flotte leur bannière
    Semblent porter le deuil de ton drapeau
    France entends-tu la dernière prière
    De tes enfants couchés dans leur tombeau?

    Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine

    Et malgré vous nous resterons Français
    Vous avez pu germaniser la plaine

    Mais notre cœur vous ne l’aurez jamais!

    Et quoi ! nos fils quitteraient leur chaumière
    Et s’en iraient grossir vos régiments

    Pour égorger la France, notre mère
    Vous armeriez le bras de ses enfants!
    Ah! vous pouvez leur confier des armes
    C’est contre vous qu’elles leur serviront

    Le jour où, las de voir couler nos larmes
    Pour nous venger leurs bras se lèveront.  »

    ____________________________

    Macron, je ne suis cependant pas  » un complice de hitler  » .

    Tu veux que je te raconte ma vie ?
    Celle de mes parents ?
    Celle de mes grands-parents ?

    Pauvre con !

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Oui, les journalistes ont des comptes à rendre, par Ivan Rioufol
    :::: http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/01/oui-les-journalistes-ont-des-c.html
    Par Ivan Rioufol le 21 janvier 2019

    Les journalistes seraient-ils inattaquables ? Les imbéciles qui s’en prennent physiquement à des reporters de terrain, lors des manifestations de Gilets jaunes, se comportent comme des petits fachos. Les insultes que reçoivent des personnalités médiatiques laissent souvent voir la bêtise de leurs accusateurs complotistes. Tout ceci est insupportable. Pour autant, l’erreur serait d’ériger le journaliste en une sorte de martyr, ou de vache sacrée. « S’attaquer à la presse, c’est s’en prendre à un des piliers de notre démocratie », avait déclaré Benjamin Griveaux, il y a un mois. « S’attaquer à la presse procède de la haine des libertés. A quand les autodafés ? », avait dit avant lui Richard Ferrand, le patron des députés LaRem. Ce lundi, sur RTL, le ministre de la Culture et de la Communication, Franck Riester, s’est à son tour indigné : « Les attaques répétées contre les journalistes ne devraient pas exister dans une démocratie comme la nôtre (…) On ne peut pas faire siffler les journalistes quand on est en démocratie ». Est-ce à dire que le journalisme serait un nouveau clergé, dont la parole ferait naturellement autorité ? Faudrait-il inventer un délit de blasphème pour punir ceux qui accusent la presse de ne pas toujours assumer sa mission d’information équilibrée ? Evidemment non. Les raisons de la défiance contre les médias et leur suivisme ne peuvent se réduire à des attaques contre la démocratie, comme le soutient le discours gouvernemental. Plaider pour une impunité médiatique reviendrait à assigner la presse à un rôle de caste protégée par l’Etat. Une obligée du pouvoir en somme. Non, merci ! D’évidence, les journalistes ne sont pas des petits saints. Ils ont naturellement des comptes à rendre.

    Relire Roland Barthes : « Le fascisme n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire ». Depuis des lustres, le journalisme s’est majoritairement rangé du côté du discours dominant, aseptisé et hygiéniste. Nombreux sont les faux curés à cartes de presse qui prétendent dire le Bien et décréter les excommunications. Alors qu’il n’est détenteur d’aucune légitimité démocratique, le journaliste peut décider de ce qui existe et de ce qui doit être tu. Le syndrome de la grosse tête accompagne souvent cet abus de pouvoir. Celui qui n’entend pas se plier à cette règle d’essence totalitaire se condamne le plus souvent à la caricature et à la marginalisation. Si les Gilets jaunes n’aiment pas la presse, c’est parce que celle-ci n’a jamais eu un regard pour cette société trop enracinée et trop française. « Nous n’avons rien vu venir », reconnaissent d’ailleurs la plupart des commentateurs. Cette honnêteté intellectuelle les honore. Mais elle dit le manque de curiosité d’une profession qui s’est laissé envahir par l’idéologie et ses idées fausses. Ce matin, Riester a dit vouloir mobiliser la profession et l’Etat contre la « désinformation », les « fake news », les « infoxs ». Le ministre a annoncé que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), le gendarme de la pensée officielle, allait « monter en puissance en termes de pouvoir ». Or cette prétention de l’Etat à contrôler des vérités labellisées s’apparente à de la propagande. Cette dérive est une menace pour la liberté d’expression. C’est cette clef de voute de la démocratie que les journalistes doivent défendre, plutôt qu’un grotesque statut d’intouchables.

    1. frejusien

      bien d’accord ! le CSA , gros gendarme du pouvoir, un bidule totalitaire à supprimer d’urgence pour retrouver la liberté d’expression

  7. claude t.a.l

    Tiens, Macron , voilà :

    https://www.youtube.com/watch?v=Qorj2t7_zE4

     » France à bientôt ! car la sainte espérance
    Emplit nos cœurs en te disant: adieu
    En attendant l’heure de délivrance
    Pour l’avenir nous allons prier Dieu
    Nos monuments où flotte leur bannière
    Semblent porter le deuil de ton drapeau
    France entends-tu la dernière prière
    De tes enfants couchés dans leur tombeau?

    Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine

    Et malgré vous nous resterons Français
    Vous avez pu germaniser la plaine

    Mais notre cœur vous ne l’aurez jamais!

    Et quoi ! nos fils quitteraient leur chaumière
    Et s’en iraient grossir vos régiments

    Pour égorger la France, notre mère
    Vous armeriez le bras de ses enfants!
    Ah! vous pouvez leur confier des armes
    C’est contre vous qu’elles leur serviront

    Le jour où, las de voir couler nos larmes
    Pour nous venger leurs bras se lèveront.  »

    Macron, je ne suis cependant pas  » un complice de hitler  » .

    Tu veux que je te raconte ma vie ?
    Celle de mes parents ?
    Celle de mes grands-parents ?

    Pauvre con !

  8. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Moi aussi je lui raconterais bien la vie, ou plutôt la mort de mon grand-père le 22 juin 1940, avec 19 des hommes de son peloton, et ce que pensait ma mère de l’Allemagne et comment elle nous a élevés en conséquence dans la haine de ce pays …

    Je ne peux plus sacquer ce type.

    1. Amélie Poulain

      Oui c’est ignoble de dire cela.

      Sans rester dans le passé, on sait que des traumatismes restent inscrits malgré la personne et ceux qui ont vécu la souffrance de la présence allemande en sont très marqués. Entendre cela est un coup au coeur des Français.

      Je me souviens d’une ville près de chez moi jumelée avec une ville allemande où, lors d’une rencontre il y avait eu des chants allemands qui avaient laissé un grand froid et un silence dans la salle, non par rejet des personnes présentes mais parce que cela est venu réactiver quelque chose de traumatique.

      Ma propre mère qii était jeune à l’époque mais qui s’en souvient, me disait qu’elle était encore par moments hantée par le bruit des bottes sur l’asphalte….

      Les Français et leurs descendants, même s’ils ne l’ont pas vécu, portent en eux ce triste héritage et l’ont vécu ne serait-ce que dans l’ambiance qui en a résulté dans leur famille et dans le pays même une fois la paix actée.

      Près de chez moi, il y a eu des batailles au corps à corps et je me souviens d’anciens combattants, y repenser les larmes aux yeux….

      Monsieur Macron, vous avez beaucoup de choses à apprendre pourtant, vous n’êtes plus de la première jeunesse… et cette méconnaissance de ce qu’est la souffrance humaine parait inquiétante.

      Et je dis cela alors que j’ai des amies allemandes qui d’ailleurs n’aiment pas non plus parler de cette guerre évitant soigneusement le sujet.

      Les gens ne sont pas des « robots » Monsieur Macron et il n’y a pas de morale à avoir dans ce genre de réactions des Français, il y a de la compassion et de la compréhension. Vous savez ce que c’est ?

  9. Jean-Louis

    Il conduit vraiment la France comme un patron du caca40, pour faire des économies et gagner plus de fric sur le dos des petites gens, il faut fermer des services publiques ? il faut fusionner avec un pays étranger ? changer de langue de travail ? faire de l’immigration pour faire baisser les salaires ? inventer des problèmes pour vendre des solutions ? se courber devant l’islam pour faire rentrer des capitaux ? PAS DE PROBLEME ! C’est ça l’entreprise france pour macrocon.

Comments are closed.