Strasbourg : le prof était parfait… mais il pensait mal, dehors !


Strasbourg : le prof était parfait… mais il pensait mal, dehors !

Voilà une histoire qui va encore nous faire sortir de nos gonds. Histoire scandaleuse, injuste… inacceptable. La vie d’un homme est gâchée, la vie d’un homme qui était un excellent prof, qui avait la vocation (qui se perd), qui ne faisait aucun, absolument aucun prosélytisme en cours, au contraire de ce que fait une majorité de profs gauchos.

Cet homme avait  donc été engagé dans une école catholique pour remplacer le professeur d’histoire-géo en congé de maternité, congé qui va jusqu’au 8 mars. Le professeur, titulaire de la licence, est dans la liste des professeurs remplaçants de l’enseignement privé dans l’Académie de Strasbourg. Il a déjà enseigné à Aix-en-Provence et a donné toute satisfaction.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que, un peu avant Noël, le chef d’établissement reçoive un courriel de dénonciation  d’un parent d’élève. Le jeune professeur, brillant, est aussi un militant politique de l’association Bastion social.

Bastion social est évidemment étiqueté extrême droite par la presse et les politiques. Quand on voit que Résistance républicaine qui défend depuis sa création les valeurs de la gauche historique est également classée par les mêmes à l’extrême-droite, on se méfie…

Ce mouvement serait une émanation du Gud, proche du mouvement italien Casapound, il se présente ainsi sur son compte twitter :

Né à Lyon de la volonté d’offrir un foyer aux Français, le Bastion Social est un mouvement politique, social et enraciné.

https://twitter.com/lebastionsocial?lang=fr

Evidemment, affirmer haut et fort que l’on défend les Français c’est grave, très grave. Cela sous-entend que l’on n’apprécie pas trop les immigrés ou du moins qu’ils ne sont pas votre souci numéro 1. Alors que toutes les associations droidelhommistes agitent le drapeau  » pro-migrants » sans parler des Français et que cela ne dérange personne.

Je ne suis pas pour autant naïve… Ils évoquent sur leur compte twitter un entretien avec Rivarol la tristement célèbre revue du non moins tristement célèbre et antisémite Bourbon. On se souvient qu’un entretien de Jean-Marie Le Pen avec le même Rivarol avait précipité la rupture entre le père et la fille.

Il y a sans doute au Bastion Social comme partout des gens pas trop clairs, mais il y a de toute évidence des gens bien, qui se dévouent corps et âme aux Français et notamment aux Français en déréliction.

Et tant qu’on n’aura rien d’autre à reprocher au Bastion social qu’un entretien avec Rivarol… on n’aura pas grand-chose à dire.  Le Bastion social ne tue pas, n’incite pas à tuer… Par contre vous pouvez être musulman, fréquenter les mosquées où on vous incite à tuer juifs, chrétiens et mécréants, ça ne dérange personne, en France. Et ça ne vous empêche pas d’obtenir des postes d’enseignant et d’enseigner même si votre français est quelque peu incompréhensible…

Mais voilà, pour le chef d’établissement du lycée, c’est inacceptable, c’est une tache sur son lycée… Et voici ce proviseur et le rectorat (qui paie les professeurs du privé sous contrat et a donc son mot à dire) qui font des pieds et des mains pour mettre l’enseignant à la porte. Impossible, il est protégé par son contrat et il n’a pas commis la moindre petite faute professionnelle…Il refuse de démissionner comme on le lui demande, et il a raison.

Alors ils le gardent jusqu’au 8 mars, contraints et forcés, mais engageront ensuite un autre enseignant, peut-être moins compétent, peut-être moins consciencieux… pour poursuivre le congé du professeur en titre si besoin.

Cerise sur le gâteau, cet enseignant est rayé de la liste des professeurs suppléants dans l’Académie de Strasbourg. Ce qui revient à le rayer dans toutes les listes de France et donc à l’obliger à changer de métier. 

Au nom de la déontologie de l’enseignant.

Justement, la déontologie de l’enseignant, il la respecte, ô combien… Ils n’ont pas réussi à trouver le moindre témoignage de prosélytisme.

A Strasbourg, au Ministère de l’Education de Blanquer, dans l’école de Macron, la déontologie a changé de sens. Dorénavant, avoir de la déontologie c’est s’interdire tout engagement citoyen, politique ou associatif qui ne soit pas politiquement correct.

C’est une violation grave de notre Constitution. J’espère que cet enseignant dont on ignore le nom est bien conseillé, ou bien qu’il nous lira, il doit absolument mettre le Rectorat ( et le Ministère ? ) au tribunal administratif. Il ne peut accepter d’être rayé des listes de suppléants pour ses engagements politiques, il doit obtenir des dédommagements. Je ne parle pas de réintégration, il serait de toute façon mis de côté.

Il faut que cette affaire fasse du bruit, il faut qu’elle soit relayée au maximum sur les réseaux sociaux. C’est la liberté d’expression de chacun qui est en jeu dans la dictature macronienne.

Dans l’immédiat, si ce professeur veut continuer à enseigner, sa seule porte de sortie possible est de passer le Capes, pour aller dans l’enseignement public. Il faut qu’il s’inscrive en master éducation et qu’il passe ensuite le capes. Mais il faut réussir à vivre sans travailler pendant le temps de formation… Pas évident.

Cette affaire est absolument inacceptable dans la patrie de Voltaire. 

Faudra-t-il, dorénavant, cesser tout engagement politique qui soit contraire à Macron et/aux  gauchos  pour espérer pouvoir enseigner ? Pour espérer devenir fonctionnaire ?

On sait que dans le privé ce n’est pas mieux, puisque les gauchos ont réussi à faire perdre son emploi à la banque  au jeune Identitaire qui avait mené l’action pacifique au col de l’Echelle.

C’est la mort professionnelle, c’est la mort sociale qui menace ceux qui ne partagent pas le politiquement correct, dans une France où 11 millions ( une paille ! ) de citoyens ont voté Marine…

Et Macron se frotte les mains, en ajoute une couche à chaque intervention, fustigeant « l’extrême droite » pour mieux soutenir, excuser  et protéger les délinquants immigrés…fussent-ils « radicalisés » et même terroristes. On se souvient qu’après le Bataclan il avait osé :

« On a laissé s’installer de l’exclusion. Je ne dis pas que l’exclusion explique, je dis qu’elle est là. Ces jeunes qui se radicalisent, ce sont des jeunes qui parfois ont perdu le lien familial, qui parfois n’avaient plus d’espoir social »,

http://resistancerepublicaine.eu/2015/12/01/une-fois-de-plus-lignoble-macron-accuse-la-france-detre-responsable-de-la-radicalisation-des-terroristes-musulmans/

Cela ne peut plus durer.

Oui, ça va péter.


 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


27 thoughts on “Strasbourg : le prof était parfait… mais il pensait mal, dehors !

  1. AvatarMalou30

    Qu’il donne des cours privés , dans mon village il y avait un prof de maths , socialiste , qui se vantait d’avoir payé sa maison , et elle n’était pas piquée des vers , avec ses cours au noir bien sûr !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      jene vois pas comment on pourrait vivre de cours privés, et c’est plus facile de trouver des cours de maths que d’histoire à donner

  2. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « La vie d’un homme est gâchée, la vie d’un homme qui était un excellent prof, qui avait la vocation (qui se perd), qui ne faisait aucun, absolument aucun prosélytisme …., »

    Il n’y a pas que dans ce domaine, cette histoire me rappelle tristement la mienne…

    Et par des gauchos endoctrinés et pas que par l’immigration, gauchos auxquels on donnerait le Bon Dieu sans confession, professions très bien vues et même certaines idéalisées dans la Société, et qui ont acquis des postes (encore actuels) très avantageux en plus… mais pas par leur intelligence.

    C’est plus courant que vous ne le pensez et pour ne pas payer d’indemnités surtout quand on a de l’ancienneté et quand on est classé cadre, il y a un licenciement pour « faute grave », sans preuve avec juste une appréciation gratuite…. et on s’en fout de salir en plus la réputation.

    1. AvatarSophie

      Oui moi aussi, j’ai remis à sa place mon patron qui depuis le matin me ridiculiser devant les représentants, mes collègues et les clients, du coup licenciement pour fautes, faux témoignages des collegues

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        Oui c’est courant, quand il y en a qui viennent taper sur les chômeurs même si l’on est d’accord de dire qu’il y en a qui abusent… ils ne savent pas de quoi ils parlent.

        Quant à moi, ils n’étaient même pas hiérarchiquement au-dessus de moi, dans le domaine en question j’en savais même plus qu’eux (c’est ça qui dérangeait peut-être…).

        Ils étaient aussi très politisés et du coup sont en vue (ils en ont bien profité), et ils sont encore en action, bien payés et…très actifs…. et il faut voir ce qu’ils font…

  3. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « A Strasbourg, au Ministère de l’Education de Blanquer, dans l’école de Macron, la déontologie a changé de sens. »

    Ca fait un bout de temps, moi, dans une autre Institution du Social (des gauchos encore, avec des gens pas très futés mais qui croient qu’ils le sont vu que l’organisation de la Société qui les utilise car elle en a besoin, les soutient dans ce sens) parce que j’ai refusé d’aller contre la Déontologie de ma profession,

    J’ai, de plus, vécu dans cette Institution un grave harcèlement moral et physique qui relève du Pénal… mais allez prouver même avec des témoignages.

    Mais, j’ai incroyablement perdu aux Prud’hommes et en appel, on a coupé la poire en deux vu qu’on ne pouvait trouver aucune faute de mon côté mais que les juges, visiblement là très proches de l’Institution avec des sourires très complices, le licenciement a été confirmé mais ouf !… J’ai eu mes indemnités et dispensée des dépens car bien sûr, j’ai été licenciée (le comble !) pour « faute grave »…. sans preuve évidemment.

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        Merci beaucoup Christine, cela me touche, j’ai beaucoup de mal à en parler encore vous savez…

        J’avais rédigé (j’ai encore le document) en long en large et en travers ce que j’ai vécu au jour le jour, mais il parait que c’était trop long à lire pour le juge selon l’avocat que j’avais pris mais qui n’était pas spécialiste….

        Lors de l’Appel, je n’avais pas les moyens de me payer les frais d’un avocat, je me suis donc débrouillée comme j’ai pu… et bien sûr, l’Institution, elle, avait beaucoup d’argent (des contribuables…) pour se payer ce qu’il fallait.

        J’aurais beaucoup à en dire encore concernant cette histoire (des choses tout aussi odieuses) et aussi concernant l’autre plus récente que j’ai relatée qui relève d’une autre institution qui a pignon sur rue et qui est très active dans ce qui nous préoccupe.

        Il y en a eu d’autres encore… sans jamais aucune faute de ma part, j’ai toujours été très proche de ma Déontologie avec beaucoup de conscience professionnelle et j’étais passionnée par ma profession.

        J’ai failli me retrouver à la rue…..

    1. AvatarMontségur

      Tout à fait d’accord avec vous David Belhassen, seul un soulèvement du peuple Français nous sortira de cet ENFER !!! Y en a marre que l’on ne puisse plus s’exprimer !!!

  4. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Quelle pourriture ce parent délateur, digne représentant des années de l’occupation allemande et de l’époque de l’épuration après guerre.

    Quant au chef dudit établissement, il s’est montré indigne de tout ce qu’il prétend être probablement devant ses élèves : tolérance, intégrité morale, compréhension, des valeurs humaines à montrer en exemple, alors qu’il n’est qu’étroitesse et mesquinerie d’esprit !

  5. AvatarFomalo

    Histoire infecte à l’image de tout ce gouvernement et de ses zigotos de la godille. Je soutiens à fond ce professeur remplaçant. Car entre les vacances d’hiver et de printemps, si la titulaire est « prolongée »,on rentre du 8 mars au 6 mai dans la bonne période pour aborder entre deux ou trois « zones » la durée du ramadan qui tombe pile (6 mai) le mois déjà écourté par les jours fériés, celui des examens, des concours, et couvre la date des élections européennes avant leur aid el fitre 10 jours grosso modo avant les conseils de classe.. Vivent les cours d’histoire.Là je crois que ça va faire date!

  6. AvatarAdalbert le Grand

    Les gauchistes ont réussi à mettre en place un système de terrorisme intellectuel, et à instaurer de facto le délit, voire le crime d’opinion.

    N’ayant pas réussi à prendre le pouvoir pour établir leur système totalitaire, ils ont mis en place un totalitarisme indirect, en régnant sur les esprits, en se présentant comme les dépositaires uniques de la conscience morale du monde, les gardiens d’un ordre moral « antiraciste » qui dit qu’il faut tout sacrifier à l’Autre (comprendre: tout ce qui n’est pas blanc, chrétien et européen).

    C’est totalement inepte, c’est fondé sur des sophismes, des paralogismes, une pensée délirante, mais ça marche, car experts en boniment et en manipulation ils arrivent à rouler les innocents dans la farine.

    Ainsi, soit les supérieurs de cet enseignant sont des complices, eux-mêmes militants gauchistes, soient le plus souvent ils croient que c’est l’opinion générale et ils ont peur des réactions des gauchistes.

    Ceux-ci savent en effet faire du bruit et rameuter leurs (maigres) troupes pour faire un scandale et surtout pression en jetant leurs anathèmes et leurs excommunications habituelles, pour « combattre l’extrême-droite et faire barrage au Front National, aux idées nauséabondes qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire »

    (la phraséologie creuse et les éléments de langage préfabriqués ça les connaît, d’ailleurs ils ont beaucoup de psychanalystes et de sociologues dans leurs rangs)

    Pour leur répondre, il faudrait en face apprendre à s’organiser pour faire autant de tintamarre., submerger le proviseur de courriers, faire la peau de son établissement sur les réseaux sociaux, etc, bref montrer le même pouvoir de nuisance.

    Car c’est bien de nuisance qu’il s’agit. Par nature, le gauchiste est aigri et malveillant, envieux des autres.

    1. AvatarBoronlub

      Bonjour,
      Vous avez très bien décrit la situation, je veux juste dire, en soutien à ce que vous avez écrit, que nous avons en face de nous des gens préparés à la discussion, avec des arguments rodés, des réponses toutes prêtes, et qui sont forts du soutien de toutes les instances de pouvoir, qu’ils ont patiemment noyautées et perverties. On se croirait dans un régime stalinien. On est dans un régime stalinien, mais masqué.
      En face d’eux nous sommes trop souvent impréparés, sans expérience, souvent décontenancés, déstabilisés, tout juste bons à essayer de parer les coups au mieux, et ne trouvant que trop tard, après la « discussion », ce qu’il aurait fallu dire pour les contrer.
      Heureusement on peut trouver sur ce site, (un grand merci à Christine et aux contributeurs, pour tout ce travail), des arguments factuels, et de quoi se préparer, parce que ce sont les chiffres et les faits qui parlent. Délinquance et immigration, coûts de l’immigration, vrai visage de l’Islam, injustice etc…), les chiffres et les faits d’abord, pas les opinions. Quelques chiffres et quelques faits bruts, c’est ça qu’il faut toujours avoir présent à l’esprit. Et pourquoi pas les noter sur un petit carnet à toujours avoir sur soi. Lutter avec les armes de la culture et de l’éducation (comme ils disent), deux domaines qu’ils ont envahis et pervertis, et qu’il faut que les patriotes se réapproprient.

  7. AvatarBobbyFR94

    Christine, il faudrait pouvoir faire un livre de TOUS ces témoignages, juste en changeant les noms, dans un premier temps alimenter un blog, un site, parce que, m’est avis que des gens ayant le même genre d’expérience dans leur vie que celle de ce professeur, il doit y en avoir des MILLIERS dans toute la France !!!

    Et pas seulement dans l’enseignement !!!

    PUNAISE, quand toutes ces injustices vont sortir au grand jour, ça va faire mal, ça et le reste !!!

  8. Avatarpalimola

    C’est pire qu’une dictature , je pense au cafard puant qui a adressé ce courriel concernant la vie privée de ce prof et ses convictions …..sacrée saloperie ! Mais ce genre de cafard lèche cul n’est malheureusement pas rare en France , j’ai connu une conasse qui écoutait aux portes des bureaux les discussions critiquant quelque peu la politique de la hiérarchie et s’empressait d’aller répéter tout ça au grand patron , Nul ne sait si elle était alors assise sur une chaise , sous le bureau ou allongée dessus mais ce genre de blatte n’a vraiment aucun scrupule ni honte !

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Si je l’ai écrit et il faut le faire sur le principe et pour récupérer des dédommagements mais il sera dorénavant blacklisté

  9. AvatarJoël

    Quand je dis que les sbires de Staline (la gauche) détiennent tous les postes-clés dans toute la hiérarchie de la société, je ne me trompe pas.
    En voici encore une fois de plus la preuve éclatante.
    Cours privés : Da !
    Vie privée : Niet !

  10. AvatarNiko

    Chère Christine,

    Malheureusement, même l’obtention du CAPES ne le tirerait pas d’affaire. Car après le concours, il y a le stage. Or, beaucoup d’enseignants stagiaires ne sont pas titularisés, surtout s’ils ont l’infortune de déplaire à leur hiérarchie. L’éducnat est, comme vous le savez, noyautée par les gauchistes et les pédagogistes (qui se trouvent bien souvent être les mêmes !). Quand l’inspecteur qui se prononcera sur sa titularisation saura qu’il a fait partie du bastion social, cela m’étonnerait beaucoup qu’il émette un avis favorable. On a refusé leur titularisation à bien des profs stagiaires pour moins que ça !

  11. AvatarGuy PHILIPPE

    Rappelez-vous…..déjà en 2006 l’affaire du professeur Louis Chagnon scandaleusement accusé par des islamistes et lâchement lâché par le ministre de l’EN de l’époque, un certain Luc Ferry le copain du Condebandit. Les collabos de l’islam c’est une vieille histoire mais je pense que le dénouement approche.

  12. Avatarbm77

    C’est une ordurerie ce qui se passe en France avec ces p..ns de gauchiasses des gens qui sont capables de tuer de gens socialement parce qu’ils ne pensent pas comme eux n’ont pas leur place dans des institutions qui au contraire ne font pas de différence de traitement entre citoyens et la compromission avec l’Islam va renforcer cette situation. Des gens qui vivent en priorité sur le mode du communautarisme vont rentrer en force dans des administrations et vont favoriser le « cousin » ou la « sœur » . C’est la porte ouverte au système de corruption en vigueur dans leur pays d’origine!!
    Le cas du prof pourrait dans une certaine mesure être soumis à la CEDH?

  13. AvatarMarie

    Ce genre d’injustice doit absolument alimenter la liste des revendications des GJ.

    Il s’agira de créer des tribunaux populaires ; je serais volontaire pour y participer bénévolement car j’ai horreur des injustices.

    Douce vie à cet enseignant.

  14. AvatarCatherine Terrillon

    Il faut avouer que, pour les vieux birbes au pouvoir, l’islam n’est pas sans séduction : il n’y a pas d’âge limite au mariage (donc on peut acheter sa « femme » en toute légalité), le consentement de la fille au mariage n’est pas obligatoire (c’est son père qui décide), devenue mariée elle doit obéir au doigt et à l’oeil (si elle ne le fait pas, elle peut être battue), elle peut être répudiée n’importe quand et même sans motif, en cas de répudiation elle perds la garde de ses enfants, l’adultère féminin est puni de mort, elle ne doit montrer ses avantages qu’à son mari …. l’homme lui a tous les droits et tous les pouvoirs, il peut avoir 4 femmes et faire des « mariages temporaires » d’une semaine, s’il le souhaite. L’islam est le paradis des macho. Est ce étonnant que les vieux dégueulasses de tous bords cherchent à l’imposer par tous les moyens ? En prime les bons musulmans ont droit après leur mort à 70 vierges ! l’attirance de l’islam sur les machos vieillissants est parfaitement compréhensible.

Comments are closed.