Vincent Lapierre fait des reportages exceptionnels, il est courageux… mais il n’est pas des nôtres !


Vincent Lapierre fait des reportages exceptionnels, il est courageux… mais il n’est pas des nôtres !

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/20/acte-ix-gj-paris-hommage-au-formidable-reportage-de-vincent-lapierre/

Longtemps Soralien… ça laisse des traces !

Vincent Lapierre et Alain Soral apparaissent pour la première fois côte à côte en 2013 pour un hommage à Hugo Chavez, le président du Venezuela mort quelques semaines plus tôt. Car Vincent Lapierre est un spécialiste de ce pays d’Amérique du Sud. Soutenue en 2013, sa thèse en sciences économiques portait sur l’accès à la santé dans un cadre de pauvreté extrême au Venezuela et en Colombie.
Sa directrice de thèse se souvient d’un étudiant « attachant », qui « aimait l’aventure ». « Il avait eu le courage de se rendre dans des quartiers chauds de Caracas pour ses recherches, se rappelle Chantal Euzéby. Le chemin qu’il a emprunté par la suite m’a un peu surprise. Il a toujours été engagé, mais pas du tout à l’extrême droite comme aujourd’hui. C’était plutôt un contestataire doux, sympathique. »
Un côté « doux et sympathique » qu’il n’hésite pas à mettre en scène dans ses reportages. Surtout quand il est identifié comme un journaliste d’extrême droite et que les choses dégénèrent. En 2016, il est pris à partie par le journaliste Frédéric Haziza lors du dîner du Crif, mais reste calme. « J’étais dans une discussion très paisible avec un juif, très gentil, et Haziza est intervenu en plein milieu de l’interview », affirme, face à la caméra, ce proche de Dieudonné – qu’il a interviewé à plusieurs reprises et qui a été récompensé de trois Quenelles d’or en 2016, 2017 et 2018 – avant de se tourner vers des agents en tenue pour leur demander d’une voix douce et posée : « Messieurs les policiers, Monsieur Haziza nous agresse, qu’est-ce que vous faites pour nous défendre, s’il vous plaît ? »

« Pas un méchant, juste un illuminé »

Même scénario en mai 2018, lorsque Vincent Lapierre est agressé et insulté lors d’une manifestation de cheminots à Paris. « La liberté d’expression en France, la liberté d’information en France (…). Tout cela va se retrouver sur internet », hurle-t-il lorsqu’il est évacué, manu militari, par des policiers.
Ces séquences sont reprises dans le générique de ses reportages et chaque altercation donne lieu à une série d’articles sur Egalité et réconciliation ou sur d’autres sites d’extrême droite. C’est notamment le cas lorsqu’il se rend sous une fausse identité dans l’imprimerie d’Ivan Ginioux, un militant du PS qui a réalisé les documents de campagne de François Hollande et Ségolène Royal. Vincent Lapierre affirme avoir été séquestré et porte plainte. Le procès-verbal, publié par le site d’Alain Soral, relate un épisode digne d’un film d’espionnage, entre intimidation, « loge maçonnique » et montre-caméra.
La version d’Ivan Ginioux est tout autre : « Il m’a contacté en se faisant passer pour un étudiant qui faisait une thèse sur la communication électorale, mais on s’est rendu compte de qui il était vraiment quelques heures avant qu’il arrive, raconte-t-il à franceinfo. On lui a dit de ne pas nous prendre pour des imbéciles et on a appelé la police. » Il poursuit : « Quand les policiers sont venus, il s’est mis à pleurer (…). Contrairement à Soral, c’est vraiment pas un méchant, juste un illuminé. » La plainte a été classée sans suite.

xxxxxxxxxxxxx

Et toujours proche de Dieudonné M’Bala M’bala… c’est tout vu pour moi…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Vincent Lapierre fait des reportages exceptionnels, il est courageux… mais il n’est pas des nôtres !

  1. AvatarMichel

    Vincent Lapierre fait partie de ces gens – de plus en plus nombreux – qui ont compris les limites de ce système qui se présentait comme le meilleur de tous, qui prétendait à l’universalité (devenir la norme dans le monde entier), qui prétendait même à l’éternité (régner pour toujours) – exactement comme aujourd’hui la mondialisation – qui s’appelle la République et qui a détruit LA FRANCE.
    Pour moi aussi, le choix est fait.

    1. AvatarMachinchose

      et donc ?? quand on refuse la République ??
      faut peut etre developper,
      les commentaires sybillins ne sont pas a la portée du vulgus pékum
      merci d’ avance

  2. AvatarCUPIDONNET

    Vincent Lapierre ne fait plus partie du cercle de Soral et peut-être celui de Dieudonné et cela depuis des mois…
    Depuis le jour où il s’est fait manipuler par un libraire favorable à Zemmour..
    Il ne faut pas compter sur lui ni sur Zemmour pour du vrai changement..
    Lapierre aime se mettre en scène et jouer les victimes.

  3. SarisseSarisse

    Il faut prendre les reportages qu’il fait les vidéos qu’il réalise ça ne veut pas dire qu’on prend toute son analyse personnelle pour soi.
    Il fait son boulot de journaliste indépendant il tend son micro et laisse parler les gens bien entendu son ego travaille aussi pour lui, mais pourquoi le lui reprocher?
    Le grand non dit c’est bien évidemment l’immigration et son corollaire l’islamisation, pour s’en prendre nouvel ordre mondial ou NON au New World Order tout le monde « dissident » est en gros d’accord ça va de l’extrême gauche à l’extrême droite des econoclaste à Charles Gave en passant par Olivier Delamarche et d’autres.
    Nous sommes d’ailleurs tous un peu comme les gilets jaunes puisque le mouvement des gilets jaunes et à la fois pour une partie des gilets jaunes un bloc extrêmement identitaire et patriote pour une autre partie encore un bloc extrêmement sociale pour ne pas dire quasiment socialiste( on peut d’ailleurs s’observer que cette autres branche des de gilet jaune est venu se greffer sur la branche identitaire par crainte d’être débordée, c’est tout juste maintenant s’il n’y va pas y avoir des gilets jaunes criant Allahu Akbar la récupération va dans tous les sens! Il y a d’ailleurs pas mal de gilets jaunes portant barbe et ayant des axes en or africain dans le Lot on ne peut pas juger tout de suite de savoir si ce sont des infiltrés ou peut-être des personnes qui sont sincèrement attaché à leur nouvelle patrie et revendications de fond).
    Toutefois je partage une chose avec Étienne Chouard qui bien entendu est un homme de gauche malgré tout ce qu’on peut dire sur lui: le côté bordélique de ce mouvement est très positif , car de cet apparent désordre peut émerger un ordre mais pas l’ordre dicté par le pouvoir mais un ordre que le peuple reprends à son compte.
    Mais nous nous entendons tous au mois sur une chose ce que nous voulons c’est faire tomber le système et comme je l’avais dit dans un autre post il y a 3 renards moi je pense qu’il faut voir les trois renards en même temps :le renard ultra-libéral mondialiste le renard gauchiste et le renard islamique, qui s’entendent tous très bien pour dévaster le même poulailler et il est clair que nous nous sommes les poules!
    3 fronts dans le poulailler européen et français!

  4. AvatarFlorent

    Pourquoi ce sectarisme ?
    Si Lapierre fait de bons reportages GJ, sachons le reconnaître et le saluer pour cela, l’encourager dans cette voie, ça n’implique pas approbation de l’ensemble de son oeuvre. Je trouve dommage de rejeter en bloc quelqu’un qui fait quelque chose qui va dans le bon sens juste parce qu’il n’est pas du même bord.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      c’est bien ce que nous avons fait, un article lui rendant hommage, un article pour expliquer que pour autant nous ne participons pas à ses engagements

      1. AvatarElisa Naibed

        Deux points restent nébuleux pour moi:

        1. la qualification d’E&R comme étant d’extrême-droite me parait très contestable, et provient probablement de milieux chez qui c’est devenu une sorte d’automatisme communautaire, une étiquette facile qui n’engage qu’eux. Ensuite (et surtout), malgré une couche « nationaliste », E&R et son fondateur Alain Soral sont visiblement très marxistes, voire crypto-communistes! Donc, de ce point de vue, clairement d’extrême-gauche!
        Franchement, Il y a là quelque chose qui colle pas du tout !

        2. Comme d’autres qui se font passer pour anti-système (dont l’UPR d’Asselineau) E&R est toujours très islamo-compatible, et fait souvent le grand écart entre un nationalisme identitaire pro-blancs et une préférence communautaire pro-arabes (et c’est pour moi son talon d’Achille) l

Comments are closed.